Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

4 participants

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:36

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?


    Le supplice de la croix, d'Alexandre le Grand à Titus

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Diego_Vel__zquez_007 Avant d’être largement répandue dans les territoires romains la crucifixion était en usage chez les Perses, les Phéniciens, les Carthaginois. 

    Flavius Josephe raconte qu’ Alexandre fit “crucifier 800 Juifs devant ses yeux et égorger en leur présence du temps qu’ils vivaient encore, leurs femmes et leurs enfants (F. Josephe, Histoire ancienne, L XII, 5, 4). C’est sous Alexandre que la crucifixion fut introduite dans le monde gréco-romain.

    À Rome, cette forme courante de peine capitale était considérée comme la plus infamante et la plus cruelle. Cicéron disait qu’ “entre gens bien élevés on n’osait pas prononcer le mot “croix”. Seuls subissaient la crucifixion les condamnés ayant le statut d’esclave ainsi que ceux qui étaient privés de la citoyenneté romaine.

    Jusqu’à l’occupation de la Palestine par les Romains, la peine de mort est le plus souvent exécutée, dans tout le Moyen-Orient, par lapidation. Si Jésus n’a pas été lapidé, c’est tout simplement parce qu’à son époque le Conseil juif n’a pas le droit d’exécuter les sentences capitales que seul Pilate peut prononcer en Palestine. Il ne nous est pas permis de mettre personne à mort” (Jn 18, 31) avaient répondu les Juifs à Pilate qui leur proposait de juger Jésus selon leur loi. Et Jean ajoute que c’est “afin que s’accomplit la parole que Jésus avait dite, lorsqu’il indiqua de quelle mort il devait mourir” (Jean fait référence à l’annonce faite par Jésus à Nicodème, cf Jn 3, 14; Jn 12, 32).

    D’une manière générale, étaient passibles de crucifixion les auteurs de brigandage, de piraterie, de meurtre, ainsi que les auteurs de faux témoignages ou de crimes de sédition, chef d’accusation sur lequel furent condamnés Jésus puis certains de ses disciples.

    D’après Flavius Josephe, l’historien témoin de cette période, Florus, gouverneur de Judée l'an 66 de notre ère, tourmenta les Juifs au point d’allumer une véritable rébellion qu’il mâta cruellement “en faisant crucifier 3630 hommes, femmes et enfants”. Peu de temps plus tard, en 70, Titus entra dans Jérusalem et fit crucifier les assiégés qui tentaient de s’enfuir. Flavius Josephe en a dénombré jusqu’à 500 en une journée. “À peine pouvait-on suffire à faire des croix et trouver de la place pour les planter” (Guerre de Juifs, LV, 11, 1).

    La crucifixion était précédée par la flagellation du condamné, pratiquée avec un fouet à manche court prolongé par deux lanières de cuir terminées par des billes de plomb ou des osselets.
     
    La croix

    La croix se composait de deux parties. L’horizontale  était insérée sur la partie supérieure effilée du tronc, réalisant un tau-grec (T). L’élément vertical mesurait d’ordinaire deux mètres, mais pouvait aller jusqu’à cinq mètres quand l’exécution revêtait une certaine solennité. Il arrivait qu’on prolonge le supplice en fixant à mi-hauteur du tronc une sellette en bois (sedilium) sur lequel le supplicié reposait à califourchon ou même assis. Plus bas, une console (suppedaneum) permettait au supplicié de poser les pieds, manière de prolonger encore la vie du supplicié. En haut de la croix était cloué un écriteau sur lequel figurait le nom du condamné et le motif de sa condamnation.


    Le lieu désigné des exécutions judiciaires se remarquait à première vue tant il apparaissait comme une forêt de croix.
     
    La mise en croix du condamné
    Le condamné parcourait à pied le trajet séparant le tribunal ayant prononcé la sentence et le lieu du supplice. Il portait le madrier horizontal de la croix, le patibulum, lequel pesait entre 50 et 80 kg. La fixation du supplicié à la croix était réalisée soit par des cordes, soit plus généralement par des clous.

    Arrivé devant le tronc vertical de la croix, il était couché auprès du patibulum, les bras écartés afin que par les poignets ou par l’encloutage dans la région du carpe de la main, il y soit fixé par des clous de charpentier d’une longueur de 15 à 17 cm.

    Le patibulum était ensuite posé et fixé au sommet du tronc de la croix. Le bourreau fixait les membres inférieurs du condamné au tronc de la croix, par un clou traversant les métatarses superposés des pieds du supplicié.
     
    La mort
     Le crucifié, les bras levés en position d’inspiration, subissait pour commencer une gêne respiratoire. L’oxygénation se réduisait, les crampes apparaissaient, une sudation abondante accompagnaient la lente et progressive asphyxie. La mort survenait après une longue agonie qui durait plusieurs heures, voire une journée.

    La sépulture n’étant pas accordée systématiquement, les lambeaux des crucifiés étaient dévorés par les chiens et les oiseaux. Quand la sépulture était accordée elle était encore conditionnée par le “coup de grâce”, donné à l’aide d’une lance ou d’un javelot (pilum) porté sur la poitrine, pour s’assurer de la mort du condamné, avant la livraison du corps.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:38

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Crucifixionfresque5
    (britannica.com)

    La crucifixion
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Calendrierhebreu6
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Calendrierhebreu6
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Calendrierhebreu6
    (targuman.org)

    L'exécution de Jésus, telle qu'elle est rapportée dans les évangiles, est précédée du récit des épreuves qui lui furent infligées. Dès la sentence prononcée Jésus fut maltraité, flagellé, coiffé par dérision d'une couronne tressée d'épines, puis dirigé vers le lieu d'exécution. Il fut contraint de porter sa croix et fit plusieurs chutes en subissant les coups des soldats. Un passant nommé Simon de Cyrène fut réquisitionné pour l'aider à porter son fardeau.
    Les Ecritures désignent le lieu de la mise à mort par le mot "Golgotha", qui signifie "crâne" en hébreu et qui se trouvait à l'extérieur du rempart. On peut croire que l'itinéraire suivi correspond à l'actuelle Via dolorosa, une ruelle qui traverse d'Est en Ouest le centre ancien de Jérusalem, à partir du couvent de l'Ecce homo et jusqu'à la Basilique du Saint-Sépulcre.
              Jésus fut cloué sur la croix en même temps que deux autres condamnés. Un écriteau portant la mention : "Jésus le Nazaréen, roi des Juifs" fut fixé au-dessus de sa tête. Une foule de témoins hostiles assista à l'affreuse agonie en l'insultant. Quelques-uns de ses proches étaient également présents, dont sa mère, l'apôtre Jean et Marie de Magdala. Les soldats récupérèrent même ses vêtements en se les partageant par tirage au sort. On lui tendit à boire une éponge imbibée de vinaigre qu'il refusa de prendre. Vers la sixième heure (environ midi)¸ le ciel s'assombrit et demeura obscur jusqu'à la neuvième heure (trois heures de l'après-midi), moment où il mourut à l'issue de douleurs extrêmes.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Romecrucifixion1

    La crucifixion, fresque du VIIIème siècle.
    Eglise de Santa Maria Antiqua, Rome

    (archeoroma.beniculturali.it).

               Si l'on en croit les Ecritures, l'instant de sa mort s'accompagna de phénomènes extraordinaires : séisme, fissuration du sol, déchirement du rideau du Temple et résurrection des morts dans les cimetières. Le centurion s'en émut et reconnut Jésus comme le "fils de Dieu", tandis qu'un autre soldat lui perçait la poitrine d'où sortirent du sang et de l'eau. Entretemps on avait brisé les jambes des autres crucifiés pour hâter leur mort, mesure épargnée à Jésus qui avait déjà expiré (Mt. 27, Mc. 15, Lc. 23, Jn. 19).
               Le récit de cet évènement fondateur contient des faits dont la crédibilité relève de la foi. Cependant les informations figurant dans ces textes nous ont permis de retrouver quelques éléments concrets relatifs au martyre.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Crucifixiongraffiti1

    Graffiti romain du IIIe siècle représentant par dérision
    le Christ crucifié avec la tête d'un âne
    .
    (timothypauljones.com).

    Les témoignages historiques

            Les plus anciens échos de la crucifixion de Jésus de Nazareth apparaissent dans la littérature antique des Ier et IIe siècles. Ce sont des écrits émanant d'historiens non chrétiens qui évoquent l'existence de Jésus-Christ et sa condamnation à mort. Le plus important d'entre eux est sans doute celui de Flavius Josèphe (37-97), qui écrivit vers 93 dans ses Antiquités judaïques :
            "En ce temps-là paraît Jésus, un homme sage, si toutefois il faut l'appeler un homme, car c'était un faiseur de prodiges, un maître des gens qui recevaient avec joie la vérité. Il entraîna beaucoup de Juifs et aussi beaucoup de Grecs ; Celui-là était le Christ. Et quand Pilate, sur la dénonciation des premiers parmi nous le condamna à la croix, ceux qui l'avaient aimé précédemment ne cessèrent pas".
            Au début du IIe siècle, l'historien romain Tacite (v. 55-120 ap. J.-C.) déclare dans ses Annales (15, 44) à propos d'un incendie ayant ravagé la ville de Rome : "Néron accusa ceux que leurs abominations faisait détester et que la foule appelait chrétiens. Ce nom leur vient de Christ, qui fut condamné sous le principat de Tibère par le procurateur Ponce Pilate. Réprimée sur le moment, cette détestable superstition perçait de nouveau, non pas seulement en Judée mais encore à Rome".
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Tacite2

    Portrait de Tacite, réalisé
    d'après un supposé buste antique


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Tacite-annales1

    Page des Annales de Tacite (15, 44)
    où sont mentionnés le Christ et les chrétiens



    Un orateur syrien du IIe siècle, Lucien de Samosate (125-192), affirme également que le fondateur du christianisme a été crucifié :"Celui qui est honoré en Palestine, où il fut mis en croix pour avoir introduit ce nouveau culte parmi les hommes ... Le premier législateur [des chrétiens] les a encore persuadés qu'ils sont tous frères. Dès qu'ils ont une fois changé de culte, ils renoncent aux dieux des Grecs et adorent le sophiste crucifié dont ils suivent les lois".
    Citons enfin un document judaïque, le Talmud de Babylone (Sanhédrin 43a), compilé à partir du IIIe siècle et qui indique : "La veille de Pâques, on a pendu Yéshu (Jésus). Pendant les 40 jours qui précédèrent l’exécution, un héraut allait en criant : 'Il sera lapidé parce qu'il a pratiqué la magie, trompé et égaré Israël. Si quiconque a quelque chose à dire en sa faveur, qu’il s’avance en son nom.' Mais on ne trouva personne qui témoignât en sa faveur et on le pendit la veille de Pâques" [1][2].
    .Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Talmudbabylonien1Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Talmudbabylonien1
    Exemplaire du Talmud babylonien
    (cdisys.com).


    La crucifixion dans l’Antiquité

           En-dehors de son application au personnage de Jésus, la pratique de la crucifixion à l’époque romaine est attestée par d’autres textes anciens.
    Cette méthode d'exécution qui consistait à suspendre ou clouer les condamnés sur des planches de bois pour provoquer leur mort par asphyxie fut d'abord pratiquée chez les Celtes, les Perses et les Phéniciens avant d'être introduite chez les Romains. Ceux-ci l'utilisèrent parfois en masse, comme en 71 av. J.-C. lorsque six mille partisans de l'insurrection spartakiste furent crucifiés sur la Via Appia, ou lors de la révolte juive de 70 ap. J.-C. quand le général Titus fit crucifier des milliers de Juifs à Jérusalem. Considéré comme la plus cruelle des formes de mise à mort, ce supplice fut finalement interdit au IVe siècle par l'empereur Constantin.
           Pendant longtemps on ne disposa pas de trace matérielle de cette pratique barbare, jusqu'à ce qu'en 1968 l'archéologue israélien Vassilios Tzaferis découvre dans une tombe de Givat ha-Mivtar, près de Jérusalem, le squelette d'un homme qui avait été crucifié [3]. Le corps trouvé dans un sarcophage avait les chevilles traversées de part en part par un clou long de 17 centimètres. L'état des poignets montrait qu'ils avaient également été percés de clous. Le tibia gauche présentait une fracture, indiquant qu'il avait reçu le coup de grâce comme le notent les évangiles. Le talon avait éclaté, témoignant de la violence des coups portés par le bourreau.
           Le nom gravé sur le cercueil précise l'identité du condamné : Yohan, fils de Hagakol. Son exécution date probablement de l'an 70, moment où Titus ordonna la crucifixion de plusieurs milliers de Juifs. Cette découverte est l’unique preuve archéologique connue de la réalité de la crucifixion en Israël.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Crucifie2

    Talon de l'homme crucifié de Jérusalem
    (timesofisrael.com).



    La date de la crucifixion de Jésus

           Ceux qui reconnaissent la réalité historique de la Passion de Jésus-Christ ont cependant encore à résoudre le problème de sa chronologie. En deux millénaires de chrétienté, de nombreux savants ont tenté de retrouver par le calcul la date précise de l'évènement, sans pour autant parvenir à un véritable consensus.
           Les calculs se fondent d'abord sur les indices temporels fournis par les textes bibliques. Des évangiles il ressort que l'exécution a eu lieu une veille de sabbat, donc un vendredi, et que la Pâque juive tombait cette année-là un samedi. Or d'après l'Ancien Testament (Ex. 12,18), la Pâque juive se place le 14 ou le 15 du mois de Nisan (mars-avril). Par ailleurs, nous savons par des sources historiques que le gouverneur Ponce Pilate fut préfet de Judée de 26 à 36. Durant cette décennie, il se trouve seulement cinq années pour lesquelles le 14 ou le 15 de Nisan tombe un samedi. Par recoupements, les historiens retiennent fréquemment les deux dates les plus plausibles pour la crucifixion, celles du vendredi 26 mars 30 et du 3 avril 33.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Calendrierjuif

    Le calendrier hébreu
    (johnpratt.com
    ).

    Un moyen de départager ces deux possibilités se trouve peut-être dans le récit de la Passion lui-même, qui décrit la survenue de phénomènes surnaturels et spectaculaires perçus par les témoins de la scène.
    Le premier élément de comparaison concerne les ténèbres qui auraient accompagné la crucifixion de Jésus. A ce propos, l'auteur chrétien Jules l’Africain (v. 160-240) cite un historien mal connu du Ier siècle, un certain Thallus : "Thallus, au troisième livre de son Histoire, explique cette obscurité par une éclipse, ce qui me parait inacceptable !" [4].
           Il est certes tentant d'attribuer à une éclipse l'obscurité signalée dans le récit. En fait une éclipse de Soleil (le Soleil masqué par la Lune) n'est pas envisageable, car la Pâque juive a toujours lieu en période de pleine Lune et les éclipses de Soleil sont alors impossibles. Seule une éclipse de Lune (la Lune dans l'ombre de la Terre) peut se produire pendant cette période, mais en aucun cas elle ne peut expliquer une telle obscurité, et certainement pas pendant trois heures.

           Jules l’Africain cite également l'historien Phlégon de Tralles, qui aurait mentionné l'observation d'une éclipse anormale à cette époque : "Phlégon rapporte qu'au temps de César Tibère, pendant la pleine Lune, il y eut une éclipse totale de Soleil de la sixième à la neuvième heure" [5].
    Ce passage paraît concorder de manière surprenante avec les évangiles. Un texte comparable du même Phlégon et cité par saint Jérôme (347-420) en dit davantage : "La quatrième année de la 202ème Olympiade, une éclipse de soleil se produisit, plus importante et plus extraordinaire que toutes les précédentes. A la sixième heure, le jour se transforma en nuit noire de sorte que les étoiles furent visibles dans le ciel. Un tremblement de terre ébranla en Bithynie de nombreuses constructions dans la ville de Nicée" [6].
    Ces affirmations reprises par des auteurs chrétiens ont certes pu être influencées par le contexte religieux de leur époque ; quoi qu’il en  soit, cet extrait donne un élément chronologique, car la 202ème olympiade correspond à l'an 32 ou 33 de notre ère. Ce qui n'explique pas l'origine de l'obscurité, à moins de croire à un véritable miracle au sens strict.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Eclipse4mai

    La Lune prend parfois une couleur rougeâtre
    pendant une éclipse de Lune
    (zenit-photo.com).

    Une étude publiée en 1983 dans la revue Nature par deux physiciens de l'université d'Oxford, Colin J. Humphreys et W. Graeme Waddington, reprenait la piste de l'éclipse de Lune en supposant que la Lune ait pris ce jour-là une couleur rougeâtre, comme pourrait le suggérer l'interprétation de certains textes [7]. Ces chercheurs constataient avec surprise qu'une telle éclipse avait effectivement eu lieu le 3 avril 33, l'une des deux dates déjà pressenties par ailleurs. Cette date emportait donc leur adhésion pour s'apparenter à celle de la mort du Christ. Quant à l'origine de l'obscurité, elle serait due à un phénomène de vent des sables. Cette conclusion est-elle satisfaisante ? A défaut d'un scénario plus convaincant ou plus complet, le mystère demeure.
    Références :

    [1] - "Jésus a-t-il réellement existé ? Y a-t-il des preuves historiques de son existence ?" (gotquestions.org).
    [2] - P. et D. Oddon : "Jésus Christ : preuves de son existence historique" (info-bible.org).
    [3] - V. Tzaferis : "Crucifixion - The archaeological Evidence". Biblical Archaeology Review, Jan/Fev. 1985, 44-53 (biblicalarchaeology.org).
    [4] - G.W. Bromiley : “Jésus Christ”, International Standard Bible Encyclopedia, Vol. 2, E-J, p. 1034 (books.google.fr).
    [5] - Ben C. Smith : "Phlegon of Tralles on the passion phenomena" (textexcavation.com).
    [6] - Ibid.
    [7] - C. J. Humphreys et W.G. Waddington : "Dating for the crucifixion". Nature, volume 306, 22-29 décembre 1983.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:45

    Croix

    Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 200px-Cross_child

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 200px-Cross_child
    http://www.tj-encyclopedie.org/Fichier:Cross_child.jpg

    Depuis 1936, les Témoins de Jéhovah considèrent que Jésus Christ est mort sur un poteau et non sur une croix. Ce point de vue a été officialisé dans le livre Richesses. Partant du principe que la croix est un symbole païen, ils considèrent avoir purifié leur mouvement d'une erreur doctrinale et d'une idolâtrie contraire aux Saintes Écritures.


    Le premier argument des Témoins de Jéhovah pour ce changement est d'ordre étymologique; le terme grec σταυροσ, traduit dans nos bibles par "croix" aurait comme signification principale "poteau". Le second vient du fait que les Romains auraient bien utilisé ce mode d'exécution, et ce aux temps de Jésus. 

    Les sources qu'ils utilisent datent néanmoins du XIXème siècle ou du début du XXème.

    Il s'agit notamment du dictionnaire de William Edwy (Edwin) Vine (1940), d'un ouvrage de Hermann Fulda (1878), d'un ouvrage du spirite John Denham Parsons (1898) et du dictionnaire The Companion Bible de Ethelbert William Bullinger (1909-1922) qui est la première source citée par le mouvement dans la revue L'Age d'Or en novembre 1935.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:47

    Jésus a porté son poteau qui était une partie de la (croix), le Patibulum était la barre transversale sur laquelle les bras du supplicié étaient attachés. La société watch tower vous a baladé une fois de plus sur un sujet qui n'est est pas un, le manque de nouvelle lumière a certainement dû motiver cette polémique. On croirait selon la société wath tower que la crucifixion comme châtiment du fait des romains n'a jamais existé, pufff

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 220px-Patibulum
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:48

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Ob_7d845b_jesus-en-croix

    C'est là qu'ils le crucifièrent, ainsi que deux autres avec lui, un de chaque côté et Jésus au milieu." JEAN 19:18 (Osty)
    "Alors sont crucifiés avec lui deux brigands, un à droite et un à gauche." (Matthieu 27:38 Osty)
    "Les passants l'insultaient, hochant la tête et disant : 'Toi qui détruis le Sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi même, si tu es le Fils de Dieu, et descends de la Croix !'" (Matthieu, 27:39 - Traduction oecuménique biblique)

    "(Thomas) leur répondit : 'Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous et si je n'enfonce pas ma main dans son côté, je ne croirai pas!'" (Jean, 20, 25 - T.O.B.)
    "Porte ton doigt ici : voici mes mains ; avance ta main et mets-la dans mon côté" (Jean, 20, 27)
    Ils placèrent au-dessus de sa tête le motif de sa condamnation ainsi libellé :''Celui-ci est Jésus, le Roi des Juifs'." (Matthieu, 27, 37 - Bible de Jérusalem)

    La question de savoir si Jésus a été mis sur une croix ou un poteau montre la puissance de séduction de "l'esclave fidèle et avisé" : selon l'enseignement des "Témoins de Jéhovah" les chrétiens sont dans l'erreur car ils disent que Jésus est mort sur une croix, or il est mort sur un poteau, disent-ils. Que répondre à cette assertion ?

    Tout d'abord disons que la manière dont Jésus est mort n'est pas le plus important dans l'Evangile. Seul son sacrifice l'est : c'est grâce à lui que nous entrons dans le royaume de Dieu.

    C'est contre une connaissance historique élémentaire qu'ils disent que la croix serait un "symbole chrétien", mettant de côté le fait qu'avant de devenir le signe du salut, la Croix était un symbole païen et non chrétien. Jésus a été crucifié par des Romains qui étaient païens. (Matthieu 27, 27-38,54). Des dizaines de milliers de personnes ont été crucifiées par les romains. C'est donc faire preuve d'une singulière ignorance historique que d'affirmer le contraire.

    L'assertion va contre une connaissance élémentaire du grec : les Témoins de Jéhovah disent que le mot "stauros" veut dire pieu et non croix. Cela est vrai comme sens premier mais les dictionnaires mettent le mot croix comme sens secondaire du mot "stauros". Ainsi, ce que les Témoins de Jéhovah ne disent pas c'est que si vous prenez un dictionnaire français-grec et que vous y cherchez le mot "croix", vous trouverez le mot "stauros". Pourquoi ? Parce que les grecs n'ont qu'un seul terme pour croix et poteau (comme les français n'ont qu'un seul terme pour aimer la nourriture et aimer une personne (alors que l'anglais a "like" et "love" par exemple.)

    L'assertion va contre les preuves linguistiques: S'il peut y avoir une équivoque en grec il n'y en a plus en latin; En effet, les documents latins de l'époque romaine emploient le mot "crux". Les Romains avaient même un terme précis pour mentionner la poûtre transversale sur les épaules attachée aux bras : le patibulum. Les récits anciens du monde romain sont nombreux et clairs sur ce patibulum, qui pouvait déjà faire de 37 à 55 Kg (Dr. Andreas Lambrianides, The Cross of Christ, William Edwards, Wesley Gabel, Floyd Hosmer, On the Physical Death of Jesus Christ, Journal of the American Medical Association, vol. 255, no 11,‎ mars 1986, p. 1455-1463.)

    Si le poteau d’exécution des Romains était un simple poteau vertical, pourquoi parler du “patibulum” ?

    L'assertion va contre les découvertes archéologiques de 1968 près de Jérusalem, à Giv’at mivtar, qui démontrent que les crucifiés contemporains du Christ étaient exécutés sur une croix. (Source: Les Dossiers de l'Archéologie n°10 page 107. Article du professeur N. Haas de l'Université Hébraïque de Jérusalem.) Les crucifiés avaient les bras étendus à l’horizontale et non comme l’affirme sans preuve l’organisation des témoins de Jéhovah, à la verticale, au-dessus de la tête. (Cf. Voir un peu plus bas le paragraphe "Découvertes archéologiques")

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Ob_c45e91_les-dossiers-de-l-archeologie-n

    http://img.over-blog-kiwi.com/1/40/01/67/20150321/ob_c45e91_les-dossiers-de-l-archeologie-n.jpg

    "Les dossiers de l’archéologie", n°10, page 107, mai-juin 1975
    L'assertion va contre l'enseignement biblique qui parle de la marque "des" clous dans les mains de Jésus et non de la marque "du" clou, comme se plaisent à le montrer les Témoins de Jéhovah (Jean 20, 25.) [Cf. Voir un peu plus loin pour une analyse plus poussée de cet argument]

    Les Témoins de Jéhovah croient que le corps de Jésus a disparu et qu'il n'est pas ressuscité corporellement! (Matthieu 27.64; 28.6; Luc 24.36-40). Pour le chrétien, le sépulcre est vide, l'oeuvre de la rédemption est terminée, Jésus est ressuscité corporellement. Il s'est assis à la droite de la majesté dans les hauts lieux. Jésus ressuscité a dit: Voyez mes mains et mes pieds; -que c'est moi-même: touchez-moi, et voyez; car un esprit n'a pas de la chair et des os, comme vous voyez que j'ai. (Luc 24:39)

    Et, lorsque je [Jean] le vis, je tombai à ses pieds comme mort; et il mit sa droite sur moi, disant: Ne crains point; moi, je suis le premier et le dernier, et le vivant; et j'ai été mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles; et je tiens les clefs de la mort et du hadès. (Apocalypse 1:17-18).

    Suggérons le livre: La crucifixion de M. Hengel (Lectio divina n° 105, editions du Cerf), ou plus simplement le livre de Christian Piette Lumière sur les Témoins de Jéhovah, p. 157 à 162. Les Témoins de Jéhovah érudits savent qu'ils ont dit des bêtises et on peut même trouver cette déclaration sous leur plume: "Les dessins représentant la mise à mort de Jésus .... ne sont pas destinés à fournir des indications anatomiques péremptoires" (Tour de Garde, Mai 1969 page 304) et pour cause!
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:50

    La société watch tower et la Croix

    Dès le milieu des années 1930, la Société Watchtower enseigna dans ses publications que Jésus-Christ avait été cloué sur un poteau de supplice constitué d’une simple poutre de bois. Aujourd’hui, les Témoins de Jéhovah du monde entier sont convaincus que la croix est étrangère au Christianisme authentique et qu’elle n’a aucunement sa place dans le culte chrétien. Ils affirment qu'en rendant le mot grec σταυρος (stauros) par « croix » dans leurs traductions de la Bible, c’est en réalité le paganisme que les églises de la Chrétienté ont introduit dans les Saintes Ecritures. Qu'en est-il dans les faits ?
    NB : les numéros en gras en entre parenthèse renvoient aux notes (dernière page de l'article, que je vous invite à ouvrir dans un nouvel onglet pour plus de facilité).
    Il serait utile, pour commencer, de résumer les arguments avancés par la Société pour conforter ses affirmations, à savoir que Jésus mourut sur un simple poteau (doctrine du « poteau de supplice »). Selon elle, les écrivains bibliques de servirent de deux mots grecs pour désigner l’instrument sur lequel Jésus fut exécuté : σταυρος (stauros) et ξυλον (xulon). Le premier terme correspond littéralement à un « poteau » et non à une « croix » et le deuxième à un « arbre ». Ainsi, tous les deux ne sont qu’une simple poutre de bois. Enfin, les traducteurs latins du Nouveau Testament employèrent le mot latin crux, qui lui aussi ne veut rien dire d’autre que « poteau ». D’où la conclusion formelle de la Watchtower : C’est sur un poteau de supplice que Jésus a dû être exécuté.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Jesus-poteauIllustration issue du livre "Qu'enseigne réellement la Bible ?" publié par les Témoins de Jéhovah

    A première vue, les arguments en faveur d’une traduction de σταυρος par « poteau » peuvent sembler raisonnables et corrects. Les nombreux articles qui examinent ce sujet et qui ont été publiés dans la littérature de la Société citent un nombre assez impressionnant de sources profanes, de lexiques et de commentaires bibliques. Tout semble donc évident. Cependant, si on prend la peine de consulter ces ouvrages, les déclarations de la Société s’écroulent tel un château de cartes. Et après un examen de l’ensemble des preuves, il saute clairement aux yeux qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une manoeuvre partiale visant à expurger le Christianisme du « paganisme », même lorsque les faits indiquent le contraire.
    Examinons, par exemple, l’histoire de la doctrine du « poteau de supplice », telle qu’elle est proposée par la Société. D’après l’Annuaire de 1975, cette doctrine ne fut pas le résultat d’une analyse biblique attentive, mais elle fut instaurée par décision du Juge Rutherford qui abhorrait le symbole de la croix. Au début, les Etudiants de la Bible dirigés par Charles Taze Russell acceptaient la croix comme emblème chrétien. Russell l’incorpora dans son symbole du Royaume Millénaire – une croix insérée dans une couronne. Dès 1891, on trouva ce symbole « croix et couronne » sur les couvertures de la Tour de Garde. On pouvait également le voir sur une plaque qui ornait un des murs du cabinet de travail de Russell (1).
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Watchtower-old-logoLa croix apparaissait sur les premières Tour de Garde

    Les Etudiants de la Bible portèrent même un insigne en forme de croix et couronne. Carey W. Barber, membre du Collège Central des Témoins de Jéhovah, la décrivit ainsi : « C’était un véritable insigne. Que représentait-il ? Deux branches de laurier qui encadraient une couronne traversée d’une croix inclinée. Cela faisait assez bel effet ; en tout cas cela représentait l’idée que nous nous faisions à l’époque sur tout ce qui comportait le fait de prendre notre « croix » et de suivre Jésus-Christ, afin de nous rendre dignes de porter en temps voulu la couronne de la victoire. » (2) Toutefois, Rutherford ne trouvait pas du tout que « cela faisait assez bel effet ». Pour lui, la croix n’était rien d’autre qu’un symbole païen, et comme le rappelle quelqu’un qui fut longtemps Témoin de Jéhovah : « Dans l’esprit de Rutherford, tout cela était babylonien et il fallait s’en défaire. Ainsi qu’il nous le déclara, quand on allait chez les gens et qu’on commençait à leur parler, c’est cela qui était le témoignage. » (3)
    Il fallut huit ans à Rutherford pour extirper la croix du milieu des Etudiants de la Bible. Sa première tentative eut lieu en 1928, lorsqu’il demanda à ses adeptes, réunis en assemblée à Detroit, de se débarrasser de ce bijou, qui n’était « pas nécessaire » et qu’il était même « mal de porter » (4) En 1931, l’emblème fut retiré des couvertures de la Tour de Garde. Dès ce moment, le symbole de la croix devint non biblique, non chrétien et impie
    Il fut relégué au rang des pièges interdits de l’organisation de Satan. Paradoxalement, les Témoins continuèrent de professer que Jésus avait été exécuté sur une croix traditionnelle. Une telle contradiction dans le système doctrinal ne put que perturber Rutherford. Il sentit donc le besoin de réviser ses hypothèses quant à la Passion. C’est ainsi que, sans faire trop de publicité, il exposa sa nouvelle vision des choses dans le livre Richesses. Voici ce qu’il écrivit à la page 25 : « Ce n’est pas sur une croix de bois telle qu’on la représente sur tant d’images et de tableaux que Jésus fut crucifié ; mais simplement sur le bois. » (5) A noter que Rutherford ne vit apparemment rien d’anormal (comme le fait encore fréquemment la Société de nos jours) d’employer le mot « crucifier » lorsqu’il parlait de la mise au poteau.
    Ainsi, selon l’aveu même de la Société, l’érudition biblique n’eut vraiment rien à voir avec l’adoption de la doctrine du « poteau de supplice ».
    Depuis l’époque où Nathan H. Knorr remplaça Rutherford à la présidence, la Société a tenté d’étayer ses dires en citant des sources réputées, extérieures à la Watchtower. Cet article examinera la validité de la position officielle de la Société en cette matière et démontrera que les Témoins ont été trompés par une fausse argumentation qui leur a fait croire que la doctrine du « poteau de supplice » est une vérité biblique et qu’il n’existe aucune preuve de la mort de Jésus sur une croix traditionnelle.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:54

    La Sociéte des témoins de Jéhovah (SDTJ), après avoir utilisé pendant 40 années le symbole de la croix comme emblème chrétien, l'abandonna dans les années 1930, sous la direction de Joseph Rutherford, et cela pour se démarquer du christianisme en général. Elle prétend que la croix est un symbole païen, et que Jésus-Christ est cloué non sur une croix, mais sur un simple poteau. (par exemple le livre Richesses, page 25) Pour étayer ses dires, la SDTJ se base uniquement sur le sens étymologique primitif du mot grec "stauros" qui désigne un arbre ou bois. Elle affirme que "stauros", "xylon" et "crux", se référaient au premier siècle à un poteau, sans barres transversale. Elle est tellement acharnée contre l'utilisation de la croix, que si un témoins de Jéhovah l'utilise, ou fait un signe de croix, il est considéré comme reniant les principes de la foi chrétienne (voir TG, 15/06/1998, p. 17).


    En tant que chrétien évangéliques, nous n'avons pas l'habitude de faire le signe de la croix. Il n'est pas important de le faire ou de ne pas le faire. Mais il est évident qu'il n'a rien à voir avec le reniement de la foi. Dans certaines circonstances, il peut signifier la défense et la confession de la foi chrétienne. Pour nous, il n'est pas important de savoir quelle était la forme de la croix de Jésus. L'essentiel est qu'il soit mort en tant que notre sacrifice de substitution, et ressuscité pour nous donner le salut et le pardon de nos péchés. Comme la SDTJ s'attaque à la position acceptée des chrétiens, en disant que Jésus a été cloué sur un poteau, il serait utile d'examiner le sujet en profondeur.


    Tout d'abord, soulignons qu'il n'y a aucune preuve biblique, historique ou archéologique démontrant la mort du Christ sur un poteau. Il est vrai que le mot "stauros" désignait, au départ, un simple poteau. Mais au cours de l'histoire, son sens s'est élargi (comme beaucoup d'autres mots) jusqu'à englober plusieurs formes de croix. D'abord, ce sont les Perses qui ont utilisé des poteaux pour exécuter les criminels. Les grecs ont désigné cet instrument en usage par "stauros", bien que celui-ci ait des formes très variées. Par la suite, (264-146 avant J.-C.) les Romains, en ajoutant à cette objet une autre pièce, appelée "patibulum", l'ont transformé en une forme de "T", puis " X ", " ",etc.. Le condamné était puni en se promenant dans la ville, chargé du "patibulum", et ensuite y était suspendu. Le mot "stauros" a fini par désigner et inclure plusieurs formes de croix.


    La SDTJ accepte cette évolution du sens de ce mot, mais elle affirme qu'au temps de Jésus "stauros", "xulon" et "crux" signifient uniquement un simple poteau. C'est seulement au 3èmesiècle, et aux jours de l'Empereur Constantin, que le sens de "stauros" aurait été élargi (Réveillez-vous! 22/03/1987).


    Pourtant, les preuves historiques montrent que cette conclusion de la SDTJ est fausse et sans fondement.

    Par exemple, les écrits de Plaute (254-184 av. J.-C.) et de Dionysios d'Halicarnasse (1eravant J.-C.) prouvent que "crux compacta" poteau avec barre transversale horizontale, existait bien avant l'époque de Jésus, et que le mot "stauros" et "crux" (sa traduction en latin), et même "xulon", désignaient plusieurs formes de croix.

    Donc, l'argument linguistique avancé par la SDTJ ne résiste pas aux preuves historiques. (Pour plus de renseignements, voir l'excellente étude de Leolaia, Les Témoins de Jéhovah et la croix, 2009, traduction et adaptation française de Jacques Luc, p.p. 7-24).



    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Les_TJ_Et_La_Croix_2009
    Voir en PDF

    Par ailleurs, dans l'appendice 5C de la TMN avec notes et références, qui traite du "poteau de supplice", la Watchtower cite un dictionnaire biblique qui semble aller dans son sens... Car d'après ce que nous dit la Watchtower, le mot "Stauros" (4716) voudrait simplement dire un poteau, et non une croix.

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? TMN_Ref_Cover_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? App_5C_poteau_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? App_5C_poteau_closer

    Que veux dire le numéro 4716 que cite la WT ?

    Ce "4716" correspond au code strong où se trouve le mot "stauros".


    Si l'organisation induit ses adeptes à croire que ce mot désigne fondamentalement 'un pieu ou un poteau vertical', dans les faits, il suffit de prendre le temps de vérifier, pour constater que qu'il est également question d'un croix :


    Voir ce lien : http://www.levangile.com/Strong-Grec-4716.htm


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Témoignage des premiers pères de l'Eglise et de l'archéologie

    Nous trouvons des confirmations concernant la mort du Christ sur une croix habituelle, dans les écrits profanes de l'époque, mais aussi dans ceux des chrétiens des premiers siècles. Par exemple :

    1) Dans la lettre à Barnabé, écrite au début du IIe siècle ap J.-C., nous lisons que la croix était en forme de " T "(IX:8).

    2) Justin Martyr, dans un de ses écrits daté de 150 ap J-C, disait que "lorsque Moïse priait, il priait les bras étendus des 2 côtés" De plus, "lorsque l'agneau pascal fut immolé, c'était la forme " T ", la croix du Christ".

    3) Irénée de Lyon (177 ap J-C), présentait aussi la croix du Christ avec 5 dimensions



    La structure de la croix présente cinq extrémités, deux en longueur, deux en largeur et, au centre, une cinquième sur laquelle s'appuie le crucifié. Chacune de nos mains a cinq doigts ; nous avons cinq sens ; nos entrailles renferment cinq organes, à savoir le cœur, le foie, les poumons, la rate et les reins ; [...]

    Source : Irénée de Lyon / Contre les Hérésies - Dénonciation et réfutation de la gnose au nom menteur / Livre II / 3e partie (Réfutation des spéculations valentiniennes) / 2° Les spéculations marcosiennes / Nombres tirés des Écritures.
    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? JesusCross

    Voir également : "Prédication des apôtres et de ses preuves", v.34

    Tout cela n'a rien à voir avec le simple poteau de la SDTJ, et confirme la position habituelle, acceptée des chrétiens, concernant le forme de la croix. Un autre graffiti trouvé dans les catacombes du mont Palatin, datant de la fin du IIe siècle prouve également la mort du Christ sur la croix. Celui-ci vise à ridiculiser les chrétiens : il est écrit " Alexamenos prie son Dieu " (voir mémoire du Christianisme - Larousse, page 37).


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Alexorig Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Graffiti
    The Alexamenos Graffito


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Un clou ou des clous ?

    La Bible confirme aussi la mort de Jésus-Christ sur une croix traditionnelle, et non sur un poteau simple. Si l'on regarde attentivement les images de la SDTJ représentant la mort du Christ, nous constatons que les 2 mains de Jésus sont superposées, et qu'un seul clou les traverse.

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? YouCanLiveForever170

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]You Can Live Forever in Paradise on Earth, p.171

    Pourtant, dans l'évangile de Jean, nous lisons que Jésus-Christ fut cloué, non pas avec [s]un seul clou[/s], mais au moins avec 2 clous dans les mains.

    Thomas déclarait :


    Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.
    Jean 20.25  

    Thomas ne dit pas "du clou", mais emploie le pluriel: "des clous".


    Nous soulignons le mot "clous", car il apparaît que ce mot conformément au mot "elon" (ἥλων) dans le texte grec d'origine est au pluriel (ἥλων : noun pl masc gen).

    Pour ceux qui estiment que chaque détail de l'Ecriture est significatif et nécessaire pour connaître la vérité, c'est un argument qui a son poids.

    l'Ecriture inspirée (2 Tim 3:16) précise le pluriel, la marque des clous dans les mains de Jésus.


    Des clous   =

    + de 1 clou

    =

    2 clous minimum

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Clou1Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Clou1

    Ses mains =

    + de 1 main

    =

    2 mains

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Main1Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Main2


    Donc, impossibilité biblique qu'1 seul clou traverse les 2 mains de JESUS !
    De plus, la pluralité des clous, révèle que les mains étaient séparés, et non pas superposés comme le dessine les membres de l'organisation :


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Jesuscloumain


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]le livre du recueil d'histoire biblique (1980), page 100


    ⚠ Après avoir affiché cette même image pendant plusieurs année sur la page française (et Estonien entre autre) du site officiel de l'organisation des témoins de Jéhovah, voilà que récemment, l'organisation a raccourci cette image, ne laissant paraître que la tête (VOIR ICI).

    N'est-ce pas un aveu de leur part ?

    Cependant, s'ils ont récemment modifié la page française, ils l'ont encore laissé dans d'autres langues (pas dans toutes).

    Par exemple en Créole mauricien, en Mongolien, en Chinois, en Lingala, etc...



    Face à cette contradiction, on a le devoir de trancher, de choisir la voie à suivre, et celle à ne pas suivre.

    Dieu ou les hommes ?

    Le dessin profane ou le texte inspiré ?

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? JW_VS_BIBLE

    Note : Il arrive que des témoins de Jéhovah sincères, acceptent le fait que Jean 20:25 mentionne effectivement un pluriel. Peut-être que l'un d'eux se dit que le pluriel de Jean 20:25 pourrait correspondre aux mains et aux pieds de Jésus en "Luc 24:39" ?

    Le contexte réfute cette hypothèse. En effet, Thomas n'a jamais demandé à voir les pieds de Jésus.



    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]L'inscription au dessus de ?

    Les publications de la SDTJ, enseignent que l'inscription écrite en 3 langues, disant "celui-ci est Jésus, le roi des Juifs", est placé au-dessus des mains de Jésus.


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? FEV_2012_p.14 Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Pole

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]La Tour de Garde, 1 Février (2012)


    Mais dans l'évangile de Matthieu, nous lisons qu'elle était placée "au dessus de sa tête" et non au-dessus de ses mains


    Pour indiquer le sujet de sa condamnation, on écrivit au-dessus de sa tête: Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs.
    Matthieu 27:37  

    Il est bien écrit "au-dessus de sa tête", et pas "au dessus de ses mains"

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Croixp10

    Accepter l'idée que cette inscription a été placé sur un poteau, au-dessus de la tête de Jésus, c'est rejeter le message de Matthieu 27:37. Car, jamais l'inscription n'aurait pas pu si situer au-dessus de sa tête (donc en dessous de ses mains). En effet, celle-ci était non seulement écrite en 3 langues différentes, mais en plus, elle devait être écrite en assez gros caractères, pour que ceux qui la voient, puissent la lire. C'est un autre indice confirmant la mort du Christ sur une croix. Remarquez que lorsque les dessinateurs de l'organisation des témoins de Jéhovah, veulent représenter Jésus sur un poteau, ils sont obligés de placer l'inscription au-dessus de ses mains (et non de sa tête). Ce mauvais compromis les contraignent à s'écarter de Matthieu 27:37.


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Pole2



    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Le symbole de la croix

    Bibliquement, l'utilisation de la croix, comme un simple symbole de la foi chrétienne, ne pose aucun problème, pourvu qu'elle ne soit pas l'objet d'adoration, de magie ou de superstition. Il est vrai que la croix a été utilisée avant le christianisme, par les païens, comme symbole de la fausse divinité de Tau, et aussi pour différents buts. Mais, le croix chrétienne n'a rien à voir avec tout cela. Elle était un instrument de torture, sur laquelle on tuait les pires criminels. Si sa forme ressemble à d'autres croix, utilisées par des païens pour différents buts, cela ne change rien, comme la SDTJ déclare aussi :



    Ce n'est pas parce que les idolâtres ont employé tel ou tel symbole à une certaine époque et à un endroit donné que les vrais chrétiens doivent systèmatiquement le rejeter. La preuve en est qu'il y avait des palmiers, des grenadiers et des taureaux dans l'ornementation du temple de Jéhovah à Jérusalem... Le fait que d'autres religions se sont servies de ces choses créées par Dieu pour en faire des symboles de leur culte idolâtrique n'interdit pas aux vrais adorateurs de s'en servir dans un but décoratif.Quiconque visitait le temple savait que les serviteurs de Dieu n'adoraient pas ces motifs décoratifs ni ne les vénéraient comme des symboles sacrés.

    Source : La Tour de Garde, 22/04/1977, pages 12, 14 et 15, (eng)
    A notre époque aussi, il y a des pratiques bien courantes, et pourtant d'origine païenne, qui sont même suivies par les témoins de Jéhovah. Par exemple: la robe blanche de la mariée, les bagues échangées par les nouveaux mariés lors de la cérémonie du mariage, le dépôt des fleurs sur le tombeau des défunts.

    L'origine du poteau utilisé par la SDTJ pour la mort du Christ, était un symbole de la divinité Cananéenne "Achéra" (Voir Dt 7:5; Jg 3:7; 6:25). Il est intéressant de remarquer aussi que la divinité grecque "Marsyas" est représenté sur un poteau !


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Marsyas Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? WTWhatDoesBiblep52b
    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]La divinité Marsyas + Jésus selon la Watchtower (What Does the Bible Really Teach?, p.52)

    Jésus-Christ lui-même a employé le mot croix, dans Luc 14:27, comme un symbole de la mort, de la souffrance et des persécutions que ses disciples allaient subir. Les chrétiens l'utilisaient, non comme un symbole païen, mais comme un symbole de la souffrance, de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. Les autres utilisations de la croix par les païens ne nous intéresse pas davantage. La SDTJ a supprimé la croix, mais l'a remplacée par le symbole de la Tour, qui est aussi d'origine païenne. On voit ce symbole un peu partout, à la manière de la croix, sur les façades de leurs "Salles du Royaume" :


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Dsc03 Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Salon

    Egalement dans leurs journaux et leurs livres. Citons par exemple le Magazine "La Tour de Garde" :


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? La-Tour-de-Garde-1950-01-Fev-Cover

    Elle est aussi un symbole païen, un symbole maçonnique représentant Marie de Magdala. On peut encore rejeter ce symbole de "la Tour" en faisant un rapprochement avec la Tour de babel qui symbolise le premier empire païen contre Dieu !
    Ce symbole est associé à la déesse grecque de la chasse, Artémis d'Éphèse par exemple.


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? DianaofEphesus
    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? DianaofEphesus_2

    où encore à Rhéa (ou Rhée ou Cybèle) qui est une déesse grecque qui a été identifiée en Asie mineure ; elle est l'épouse de Cronos


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Rhea     Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Rhea-cybele


    Si l'on suit la même logique, on peut arriver à rejeter certaines pratique fondamentales de la Bible, telles que les systèmes des sacrifices, des prêtrises, car tout cela existait aussi chez les païens.

    Les témoins de Jéhovah posent souvent la question suivante pour impressionner et gagner à leur point de vue leurs interlocuteurs "si quelqu'un tue un de vos proches avec un revolver ou un couteau, allez-vous utiliser ce couteau ou ce revolver comme un symbole, en le mettant sur le cou, ou quelque part dans la maison ?"

    Avec cet exemple, ils démontrent qu'ils n'ont rien compris à la valeur de la mort du Christ sur la croix, et ils confondent aussi la mort sacrificielle du Christ avec un acte d'assassinat; On peut leur rétorquer, en posant une autre question dans le même sens : "Si un de vos chers est tué sauvagement, allez-vous vous souvenir chaque année du jour de sa mort comme étant un événement très important et bienfaisant ?

    Alors pourquoi les témoins de Jéhovah commémorent-ils chaque année la mort du Christ ?

    Si la mort du Christ était une perte, une défaite semblable à la mort par l'assassinat de nos chers, il serait absurde et irrespectueux de le commémorer. Mais ce n'est pas le cas. La mort du Seigneur lui a causé beaucoup plus de souffrance, mais pour nous c'est le salut, le pardon et la bénédiction. Comme l'apôtre Paul l'exprime, Jésus-Christ a triomphé du diable, et de la puissance de tous les maux, grâce et par le biais de sa mort sur la croix. Il nous a réconciliés avec son Père à la croix :



    Vous qui étiez morts par vos offenses et par l'incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix.
    Col 2:13-15; voir aussi 1:19-20; Ep 2:13-18  





    Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. "
    1 Co 1:18, 23; voir aussi Ph 3:18  



    C'est pour cela que l'apôtre Paul annonce partout où il va "la croix" qui symbolise la mort et la résurrection du Christ, et il "se glorife de la croix du Christ"


    Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d'autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde! "
    Galates 6:14; voir aussi 1 Co 2:1-2  



    Les témoins de Jéhovah était pourtant d'accord avec ce point en 1950 :


    Mais pour moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie, sinon en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par lequel le monde m'est crucifié, et moi au monde !

    Source : La Tour de Garde, 1 Janvier 1950, page 7 + cover
    Si les apôtres avaient eu une attitude semblable à celle des témoins de Jéhovah concernant la croix, ils ne l'auraient pas considérée comme un sujet de gloire, un symbole de triomphe du Christ sur le péché et sur les puissances du mal. La croix, dans le sens du Nouveau Testament, est un signe bien approprié du triomphe divin, du salut, de l'amour et de la réconciliation avec Dieu. Elle représente la mort et la résurrection du Christ, qui nous a procuré le salut, le pardon et toutes les bénédictions divines. L'utilisation de la croix comme symbole de la foi chrétienne n'est pas une pratique nouvelle. John Stott déclare dans son livre La Croix de Jésus-Christ :

    "Mais il est à peu près certain que dès le 2 ème siècle, les chrétiens ont, non seulement dessiné, peint et gravé la forme d'une croix comme emblème de leur foi, mais qu'ils ont aussi fait le signe de croix sur eux-même et sur les autres" (p.7).

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Découverte

    1) En 1968, on a découvert près de Jérusalem à Giv'at mivtar, quinze sarcophages remplis de squelettes humains dont certains avaient subi le supplice de la crucifixion au premier siècle. Selon l'étude effectuée, les crucifiés avaient les bras étendus, et non au dessus de la tête comme l'enseigne la Watch Tower. Le squelette d'un homme âgé de 24 à 28 ans a été identifié comme étant celui d'un nomé Yehohanân, Jean fils de Shaggol. Il avait encore un clou fixé dans le talon.

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? F1.large Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Hombre_de_Givat_ha-Mivtar


    La SDTJ tente de s'attaquer aux conclusions du Professeur Haas en s'assurant que 3 chercheurs israéliens, savoir Mrs Yadin, Zias et Skeles ont réfuté les travaux de celui-ci. Or, la controverse ne se situe qu'au niveau des jambes et tous les 4 sont d'accord sur l'utilisation d'une croix.

    La preuve est fournie par la Société des témoins de Jéhovah elle-même:


    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Givat1    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Givat2

    A gauche, position du crucifié dans Tour de Garde du 15 août 1987 (page 28) selon le professeur Haas. A droite, position du crucifié dans la Tour de Garde du 15 août 1987 (page 29) selon les 3 chercheurs (Yadin, Zias et Sekeles).
    Comme vous pouvez le constater par vous même, il s'agit sur les deux images (tirées de la Tour de Garde) d'une croix et non d'un poteau! Donc la société en voulant montrer que même les scientifiques n'étaient pas d'accord sur la crucifixion, elle prouve par elle-même que Jésus est mort sur une croix et non sur un poteau!


    2) Herculanum :
    En 1939, à Herculanum (datant donc d'avant sa destruction en 79 ap. J.-C), on a retrouvé une croix de bois clouée sur le mur d’une maison (la demeures dite “du Bicentenaire”). Dans le "Buried History, vol. 10, no 1, mars 1974, p. 15" on la décrit ainsi : "Au dessous de cette croix il y avait un placard avec une marche devant. On pensait qu’il s’agissait d’un reliquaire ou d’une alcôve, mais il pouvait très bien s’agir d’un lieu de prière. […] Si cette interprétation est correcte, et les archéologues penchent fermement en faveur de la signification chrétienne du symbole et des meubles, alors nous sommes en présence d’une maison servant d’église."

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Hercu1




    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Témoignage médical

    Des recherches médicales, menées par Frederick T. Zubige, un professeur adjoint de pathologie à l'Université de Médecine et de Chirurgie de Columbia, démontrent aussi que Christ est mort les bras tendus sur les côtés car les bras tendus au-dessus de sa tête causeraient la suffocation en quelques minutes, tandis qu'un homme avec les bras tendus sur les côtés pouvait vivre plusieurs heures sur la croix, comme c'est le cas de Jésus. La déclaration suivante de la SDTJ démontre aussi que leur affirmation n'est qu'une théorie sans fondement :


    Qu'indiquent ces conclusions à propos de la position dans laquelle Jésus est mort ? Pas grand-chose, à dire vrai! Comme cela est-il expliqué à la page 23 de ce périodique. Il est on ne peut plus probable que Jésus a été exécuté sur un poteau vertical dépourvu de toute barre transversale.. Les dessins représentant la mise à mort de Jésus, qui apparaissent dans nos publications, comme celui de la page 24, ont donc simplement pour but d'illustrer cet évènement. Ils ne sont pas destinés à fournir des indications anatomiques péremptoires.

    Source : La Tour de Garde, 15/08/1987, page 29

    [color:acf1=rgba(0,0,0,0.8)]Falsification du salut

    La Bible dit :


    la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.
    1 Corinthiens 1:18  

    La TMN dit :


    le langage du poteau de supplice est une sottise pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes en train d’être sauvés, il est la puissance de Dieu
    1 Corinthiens 1:18 TMN  

    Le croyant n'est pas "en train d'être sauvé", mais il est réellement passé de la mort à la vie, et des ténèbres à la lumière. (il n'y a point d'état intermédiaire entre la mort et la vie).

    L'amour de Dieu est incommensurable, il dépasse notre entendement humain limité. Le fait que, dans la personne de Jésus, le Créateur ait été manifesté en chair et se soit lui-même livré à la mort dans le but de sauver des coupables, est hors de portée de tous les raisonnements les plus réfléchis.

    La Justice divine exigeait que le péché soit sanctionné par la mort des transgresseurs, mais l'amour de Dieu donne le Fils qui se livre en rançon à leur place, de telle sorte qu'à la croix, se sont rencontrés, la justice de Dieu et son amour. Dieu restant juste, tout en absolvant le coupable qui, par le moyen de la foi, se réfugie dans le sacrifice de son Fils.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:56

    Pendant 20 siècles d'histoire du christianisme, jamais personne, même parmi les historiens non chrétiens, n'a contesté le fait que le Christ était mort sur une croix . Les témoins de Jéhovah sont dans l'impossibilité d'apporter une référence sérieuse à l'appui de leur assertion.

    Affirmer que la croix est un symbole païen n'a aucun sens. Dans le paganisme , tout a été utilisé comme symbole : les croix , les triangles , les ronds, les carrés ... et même les poteaux. Rappelons pour mémoire le culte de la déesse Astarté (Ashère), symbolisée par le pieu sacré qui, entre autres, avait été dressé sur l'autel de Baal (ex : 2 Rois 21.3, Juges 6. 25 et suivants

    Il est intéressant et révélateur de se référer à leur manuel Comment raisonner à partir des Ecritures, page 77.

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? CommentRaisonner


    L'argumentation repose sur trois "preuves" :
    1) Une définition de The Imperial Bible Dictionnary (Londres 1874), selon lequel le mot grec "stauros" utilisé pour traduire le mot croix peut aussi bien signifier un poteau en forme de croix que n'importe quelle autre forme de poteau : ce que tout le monde sait depuis toujours.

    2) Une autre définition du Greek-English Lexicon, dictionnaire grec-anglais qui dit que le mot grec "xylon", également utilisé pour rendre le mot croix et la plupart du temps traduit par " bois " dans les différentes versions de la Bible, veut dire "bois coupé, bâton, poutre ou poteau": ce que tout le monde sait également . Très souvent dans la liturgie de l'Eglise , on dit que Christ est mort pour nous sur le bois.

    3) Enfin , argument "massue", les TJ citent un certain J. Parsons, auteur du 19ème siècle, sans d'ailleurs, comme ils en ont l'habitude , nous dire qui est cet homme et en quoi ses déclarations font autorité. Ce serait bien la moindre des choses quand on vient dire en 1896 le contraire de ce qui a été dit pendant plus de 1860 ans. Donc cet illustre inconnu, qu'on préférerait lire dans le contexte - ce qui, on verra pourquoi par ailleurs, est une sage précaution en présence des citations des TJ - dit en substance que rien ne prouve que le mot "stauros" doit être traduit par "croix" et que les conducteurs religieux nous trompent en le traduisant ainsi. On verra plus loin le crédit qu'il convient d'apporter à de pareilles affirmations

    Voilà les "preuves" que chacun appréciera. Mais le plus surprenant, c'est de lire les conclusions des TJ , telles qu'elles apparaissent à la page 78 du manuel cité : "Ainsi , un faisceau de preuves indique que Jésus est mort sur un poteau dressé, et non sur une croix, comme le veut la tradition." (c'est nous qui soulignons). Vraiment c'est le cas ici de dire qu'on ne voit que ce que l'on veut voir: Si c'est cela que les TJ appellent un faisceau de preuves, il y a quand même de quoi s'inquiéter.[/font][/color]
    Les auteurs chrétiens, ayant vécu moins d'un siècle et demi après la crucifixion du Christ, sont infiniment plus crédibles que ce Parsons, auteur inconnu du 19e siècle, qu'ils nous citent ?

    Citons trois "Pères dits apostoliques" de l'Eglise , c'est à dire des chrétiens qui ont succédé directement aux apôtres eux-mêmes :

    1) Epître de Barnabé , environ 130 après JC , cote 9.8 :
    La croix en forme de T devait apporter la grâce.

    2) Justin , environ 150 après JC, Dialogue avec Tryphon cote 40 et 90 :
    De même la prescription de faire rôtir l'agneau tout entier : c'était un symbole de la souffrance de la Croix dont le Christ devait souffrir. L'agneau , lorsqu'il est rôti , est disposé de manière à figurer la Croix : l'une des broches dressées le transperce depuis les membres inférieurs jusqu'à la tête, l'autre au travers du dos, et on y attache les pattes de l'agneau .

    Lorsque le peuple combattait Amalek, Moïse lui-même priait Dieu les mains étendues de chaque coté ; celui qui l'emportait , l'emportait par la croix. Ce n'est pas parce que Moïse priait ainsi que le peuple gagnait l'avantage , mais parce qu'en tête de combat était le nom de Jésus (= Josué) et que Moïse représentait la croix.

    3) Irénée, entre 175 et 189 après JC, Contre les hérésies cote II,24,4 :
    La structure de la croix présente cinq extrémités, deux en longueur, deux en largeur, une cinquième sur laquelle s'appuie le crucifié.

    Dans l'appendice de leur Traduction interlinéaire des écritures grecques (anglais) aux pages 1155 et 1156, l'organisation des témoins de Jéhovah, sous le titre "poteau de torture" citent à l'appui de leurs affirmations un certain Justus Lipsius, théologien catholique du 16esiècle qui parle du poteau de torture sur lequel les romains empalaient les criminels. Les TJ reproduisent une gravure sur laquelle ce théologien montre un supplicié cloué à un poteau simple et ils en déduisent que c'est de cette façon que le Christ a été empalé.


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Cross-p41

    C'est vrai qu'à lire tel quel l'extrait reproduit , on a l'impression que Lipsius soutient la thèse des TJ. On est là en présence d'une véritable malhonnêteté intellectuelle.

    Un journaliste américain a été rechercher le De Cruce Liber Primus écrit par Justus Lipsius. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'en fait, le passage de la page 647 de ce livre cité par les témoins de Jéhovah, n'avait rien à voir avec la mort du Christ. Par contre à la page 661 du même livre, Lipsius, parlant bien cette fois de ce qui concernait cette mort, affirmait très nettement que le Christ avait été supplicié sur une croix , citant d'ailleurs le passage d'Irénée reproduit ci-dessus ainsi qu'un passage sensiblement identique de Tertullien qu'il illustre par une gravure montrant Jésus sur la croix...

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? P20  Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? P180

    Comment peut-on faire confiance à des gens capables d'utiliser de tels procédés pour faire à tout prix prévaloir les thèses qu'ils soutiennent ?
    Si nous revenons sur la prétendue "preuve" n°1 de l'argumantion présentée au-dessus, nous constatons à nouveau, que l'organisation des témoins de Jéhovah n'a pas hésité à user de malhonnêteté, dans le but de soutenir son point de vue. Dans le livre des témoins de Jéhovah intitulé "Comment raisonner à partir des Écritures" (eng), une citation prise du dictionnaire "The imperial Bible-dictionary, P.Fairbairn, tome I, p. 376, Londres, 1874" est donnée. c'est ce qui est en jaune dans la Page de gauche dans l'image ci-dessous.


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Jaune

    Voici la traduction :

    « Le mot grec [stauros] que l'on traduit par croix signifie à proprement parler poteau ; c'est un pieu dressé, ou palis, auquel on pouvait pendre quelque chose, ou qui pouvait servir à clôturer un terrain. (...) Même chez les Romains, la crux (dont dérive notre mot croix) devait être à l'origine un poteau droit. »

    Or, si maintenant on regarde directement la page du dictionnaire de laquelle la Watch Tower à pris cette citation, nous constatons qu'elle oublie délibérément de citer les passages faisant mention de la croix et du patibulum.

    Relisons le passage (en jaune) dans son contexte, c'est-à-dire avec les passages qu'elle a volontairement oublié de citer (en violet - voir aussi l'image de ci-dessous)


    "Le mot grec [stauros] que l’on traduit par croix signifie à proprement parler poteau; c’est un pieu dressé, ou palis, auquel on pouvait pendre quelque chose, ou qui pouvait servir à clôturer un terrain. Mais une modification fût introduite tandis que l'usage et la domination de Rome s'étendaient aux peuples parlant grec. Même chez les Romains, la crux (dont dérive notre mot croix) devait être à l’origine un poteau droit et resta toujours la partie la plus proéminente. Mais à partir du moment où il fût utilisé comme un instrument de punition, une pièce de bois transversale fût ajoutée: néanmoins pas à tous les coup (...) Il ne fait néanmoins aucun doute que la dernière forme fût la plus courante, et que durant la période des évangiles, la crucifixion était couramment exécutée en suspendant le criminel sur une pièce de bois en forme de croix."

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Violet
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 18:02

    Pendant de longues années, l'organisation des témoins de Jéhovah a représenté Jésus sur une croix.


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Creation_p265
    Creation (vo) page 265

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Creation_fr_p257_mini
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Creation_fr_p257_mini
    Creation (version française) page 257

    À noter qu'ils ont représenté une scène homosexuelle en arrière plan, à la droite de Jésus.

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Cover_Creation Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1927_Creation_p336
    1927, Creation


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Cover_creation_fr_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1927_Creation_p320-fr_mini
    1927, Création (version française)




    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1929_LIFE_cover_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1929_LIFE_p198_mini



    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1929_Vie_cover_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1929_Vie_p192_mini


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1929_Vie_cover_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1929_Vie_p192_mini

    En 1914 lors de la projection du "Photo Drama of Creation" on peut y voir Jésus avec la croix

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1914_Photo_Drama_of_Creation_cover_mini Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1914_PDC_part3_page_4_Leaving_the_preatorium_mini

    Leaving the preatorium

    The Redemtion Price + Racing For Earth's Goals + Sans-titre

    Les premiers Chrétiens mis à mort sur les Croix, y sont aussi représentés


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1914_PDC_part3_page_49_Last_Prayer_In_The_arena_mini
    Last Prayer In The arena

    En 1990 cette illustration a été reprise dans une publication de la Watchtower intitulé "How Can Blood Save Your Life?" page 7

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? How_can_blood_save_your_life_page7
    "How Can Blood Save Your Life?" page 7


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Earlychristianscrucified


    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1998JanMarp14bot

    Jésus est aussi représenté sur une croix en forme de T
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1914_Photo_Drama_of_Creation_Part_3_THE_DYING_THIEF
    1914- Photo Drama of Creation
    THE DYING THIEF

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1928_reconciliation_p168
    1928- Reconciliation page 168

    Et on peut y voir l'emblème des Témoins de Jéhovah
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1914_Photo_Drama_of_Creation_Part_1_p2_mini
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? 1914_Photo_Drama_of_Creation_Part_1_p3_mini
    page 2 + page 3
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 18:05

    Que sait-on exactement, historiquement parlant, de la crucifixion en général dans le monde romain et plus particulièrement de celle évoquée dans les évangiles canoniques ?



    De la première, on sait beaucoup de choses. On connaît bien aujourd’hui les modalités « techniques » du supplice grâce à diverses sources contemporaines et surtout à la découverte de squelettes (notamment celui de Giv'at ha-Mirtav (mis au jour au nord de Jérusalem en 1968) étudiés par les archéologues.



    Allons y voir de plus près.
    La crucifixion, telle qu’on la donne ordinairement en représentation dans l'iconographie chrétienne, semble très spectaculaire. La croix est posée sur le sol, le condamné est allongé dessus, on lui cloue affreusement les mains en enfonçant le clou dans la paume, il a les pieds posés sur un petit socle de bois. Puis on redresse la croix, c’est la partie la plus horrible du supplice : la douleur et l’effusion de sang des plaies provoquent rapidement la mort.
    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Crucifixion2
    Ca, c’est dans les films d'Hollywood et dans les livres de catéchisme. La réalité historique du supplice de la crucifixion à l’époque romaine est nettement différente. Car, dans l’Antiquité, dans toutes les civilisations, on adore crucifier. On crucifie même parfois la tête en bas, c’est amusant aussi.



    Seuls les Romains, en revanche, avec leurs habitudes de réglementation, donnent une nature spécifique à la crucifixion et en fixent les modalités homogènes : la crucifixion est une peine infamante réservée à ceux qui troublent l’ordre public, criminels ou révoltés, généralement appliquée à des non-romains (mais les légionnaires peuvent y avoir droit aussi dans des cas de rébellion).



    Cela explique (enfin) clairement pourquoi Jésus (qui est accusé d’avoir troublé l’ordre public et de s’être prétendu roi) y est condamné, en même temps que deux malfaiteurs.



    Loin d’être grossière, comme on pourrait le supposer, cette torture est en fait particulièrement raffinée.



    Le supplicié, que l’on commence par épuiser à l’aide de coups, est condamné, non pas à porter la croix en elle-même (beaucoup trop lourde et volumineuse, si l’on veut qu’elle ait une dimension suffisante pour supporter un homme) mais à traîner derrière lui le tasseau transversal de cette croix, que l’on appelle le « patibulum » en latin.



    Les clous ne sont pas plantés dans la paume de la main mais dans les poignets (dans l’ « humérus » voir commentaires ci-dessous) afin que le condamné reste bien fixé malgré le poids de son corps qui déchirerait à la longue les tissus de la main, ce qui lui permettrait de s’échapper sans blessure véritablement mortelle.



    Le condamné n’a pas les pieds sur un bloc de bois : on ne se soucie évidemment guère de son confort ! Ce qu’on fixe sur la partie verticale de la croix, à hauteur des reins et non des pieds, est une pièce de bois triangulaire que l’on nomme la « sédula » : vous allez en connaître l’utilité plus loin.



    Les pieds du condamné sont en réalité posés l’un près de l’autre puis les jambes sont tournées de côté et l’on plante un long clou qui traverse latéralement les deux pieds et vient se planter dans le socle de la croix : le condamné a donc le bassin qui forme un angle droit avec son torse, ce qui l’empêche de respirer librement.



    Car, contre toute attente, la mort n’est pas obtenue par les diverses blessures infligées ni par les effusions de sang, en réalité assez limitées. Elle résulte de l’atroce alternance entre la suffocation et l’asphyxie. Le condamné est incapable de trouver une position lui permettant de respirer correctement : l’angle des bras et leur extension l’empêchent de respirer librement et il est contraint à un halètement pénible. Il tente alors de se redresser sur ses pieds, eux-mêmes cloués. Mais cet effort se révèle vite insoutenable, la « sédula » lui cambrant les reins tandis qu’il ne peut même pas s’asseoir dessus.



    On croit généralement que cette position, pour inconfortable qu’elle fût, ne pouvait être durablement supportée. Il n’en est rien : les historiens romains décrivent la résistance de plusieurs jours qu’eurent les gladiateurs de l’armée de Spartacus, crucifiés au nombre de 6000 (!) le long de la via Appia, menant de Capoue à Rome.



    D’ailleurs, moins pour abréger les souffrances des condamnés (dont le pouvoir romain n’a cure) que pour hâter tout simplement l’exécution et mettre un terme à son déroulement, les Romains ont l’habitude, après quelque temps, de briser les tibias des crucifiés. Dépourvus d’appui, ceux-ci pendent alors complètement. La privation d’oxygène tétanise rapidement l’ensemble des muscles et la mort survient par asphyxie en quelques minutes.



    Que nous disent les évangiles "canoniques" (= officiels depuis le Vème siècle, par opposition à tous les autres récits sur Jésus, depuis cette date désignés sous le terme "apocryphe" = faux / cachés) ?



    Rien de fondamentalement différent de ce qui précède. Au contraire.
    L’on est donc fondé à penser que ce que subit Jésus, logiquement, ne fut pas différent des autres condamnés « habituels » et, par conséquent, les découvertes archéologiques fournissent donc une image très sensiblement différente de celle vulgarisée dans les productions hollywoodiennes à grand spectacle (telle « Jésus de Nazareth » de Zeffirelli en 1978) et de celle véhiculée par l'iconographie traditionnelle de la liturgie chrétienne.



    La crucifixion du Christ eut lieu, nous disent les Evangiles, un vendredi. Or, les traditions juives (que le pouvoir romain s’efforçait de respecter afin de conserver la paix civile) exigeaient que tout supplice fût consommé avant le début du shabbat (qui commence à la fin du jour de vendredi).



    Pour les deux brigands condamnés avec Jésus, les soldats romains procédèrent de façon classique : ils leur brisèrent les jambes, mettant précocement fin à leurs souffrances. Cela est dit dans les textes.



    Pour Jésus, pourtant, les soldats procédèrent autrement : afin de vérifier s’il était déjà mort, ils enfoncèrent d’abord la pointe d’une lance dans sa poitrine (nous dit l'évangéliste Jean), ce qui ne suscita aucune réaction du supplicié mais fit couler de l’eau (sans doute celle de la plèvre). Voyant cela, les soldats approchèrent alors une éponge pleine de vinaigre de son visage. Apparemment, épuisé par la flagellation puis par l’effort de traction du patibulum (les romains avaient même été obligés de réquisitionner le juif Simon de Cyrène, nous disent Marc, Matthieu et Luc, sur le trajet, pour aider le condamné), Jésus avait déjà succombé.



    Sa mort fut donc rapide car l’évangile de Marc nous dit que Jésus fut crucifié "à la troisième heure" et ceux de Marc et Matthieu disent tous les deux que Jésus mourut "à la neuvième heure" soit une durée de six heures sur la croix, ce qui est court...
    Deux amis de Jésus, Joseph d’Arimathie et Nicodème, notables influents de Jérusalem, vinrent alors réclamer le corps du supplicié à Pilate. Pilate, disent les textes, s’étonna que Jésus fût déjà mort. Cependant, devant les témoignages, il donna son accord afin que le supplicié fût mis au tombeau.



    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Resurrection

    On connaît la suite par les textes : le dimanche suivant, le tombeau fut découvert vide par Marie de Magdala, Marie mère de Jacques et Salomé. La pierre était roulée et le linceul était plié. Quelques jours plus tard, Jésus réapparut à Marie de Magdala puis à ses disciples qui ne le reconnurent d’abord pas. Quelque temps après, Jésus disparut pour de bon et fut, selon l'évangéliste Luc « emporté au Ciel », et selon l'évangéliste Matthieu « enlevé au Ciel (et) s’assit à la droite de Dieu ».



    Mort, disparition, réapparition puis nouvelle disparition, définitive cette fois : c’est le début de la Foi pour les Chrétiens et celui d’un des plus passionnants mystères de tous les temps. Car plusieurs solutions sont possibles pour expliquer la disparition du corps de Jésus de son tombeau :



    - L’explication surnaturelle de la résurrection, énoncée par Luc et Matthieu et reprise par Saint Paul (qui ne fut pas un témoin direct de la scène).
    - L’escamotage du cadavre par ses disciples eux-mêmes : cette thèse est directement évoquée par Matthieu dans son évangile, qui la disqualifie immédiatement en la traitant de « fable ».



    - L’escamotage du cadavre par le pouvoir romain, soucieux de ne pas voir les foules venir se recueillir près de la tombe d'un prophète et d’éviter ainsi que ne se poursuive l’agitation populaire. Simple hypothèse qu'aucun texte ni indice ne viennent appuyer.
    - Une dernière solution au terme de laquelle, malgré les apparences et compte tenu des éléments techniques de la crucificixion évoqués ci-dessus, Jésus n’aurait pas été cliniquement mort lors de sa descente de croix : après une simulacre de mise au tombeau, aurait été mis en lieu sûr pour y être soigné. Cela expliquerait la présence dans le tombeau d'un linceul plié donc non utilisé. Cela expliquerait également le retour de Jésus quelque temps après, rétabli mais avec une apparence transformée pour ne pas être reconnu par les soldats romains (au point qu'il ne le soit pas non plus par ses disciples !) Diverses traditions, y compris musulmanes, évoquent d'ailleurs une fuite ultérieure de Jésus par la route de la Soie et vers le nord de l'Inde (au Cachemire) : on trouve, à Srinagar (capitale du Cachemire), un étrange monument funéraire islamique du nom de Rozabal, érigé en l'honneur d'un saint homme... préislamique (ce qui n'est vraiment pas courant pour les Musulmans) du nom de "Yuz Azaf", contemporain des évènements de la Passion.



    En fonction de son positionnement parmi ces éventualités (qui posent de toutes façons davantage de questions qu’elles n’apportent de réponse), chacun d’entre nous choisira une route différente pour la suite de cette histoire passionnante qui, depuis plus de 2000 ans et pour encore longtemps sans doute, fait couler beaucoup d’encre et de salive.



    http://laplumeetlerouleau.over-blog.com/article-3998948.html
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 18:08

    Historicité de la crucifixion



    la crucifixion de Jésus est attestée par de nombreux auteurs contemporains. Personne n'a jamais remis sa mort en question avant plusieurs siècles!!

    Lucien de Samosate (125 - 192) Ecrivain grec satirique. Il parle de Christ comme : "Celui qui est honoré en Palestine, où il fut mis en croix pour avoir introduit ce nouveau culte parmi les hommes... Le premier législateur [des chrétiens] les a encore persuadés qu'ils sont tous frères. Dès qu'ils ont une fois changé de culte, ils renoncent aux dieux des Grecs, et adorent le sophiste crucifié dont ils suivent les lois." (Mort de Pérégrinus, paragraphe 11-13)
    Jules l'Africain, auteur chrétien des années 220 cite Thallus (Historien païen dont les écrits qui datent de 52 sont perdus) , à propos de l'obscurité qui a eu lieu lors de la crucifixion de Jésus : "Thallus, au troisième livre de son Histoire explique cette obscurité par une éclipse, ce qui me parait inacceptable!". le fait que cet auteur païen parle de "l'éclipse" qui a eu lieu lors de la crucifixion de Jésus, implique qu'il considère comme acquis l'existence et la crucifixion de Jésus.
    Josèphe (37 - 97) Prêtre, pharisien, était chef militaire Juif pendant la guerre contre Rome. Historien juif, il a écrit "Guerre des juifs" (75-79), et "Antiquités Juives" (93). "...Jésus, qui était un homme sage, .. Des chefs de notre nation l'ayant accusé devant Pilate, celui-ci le fit crucifier... Il leur apparut vivant et ressuscité le troisième jour..." (Antiquités 18.3.3)
    Manuscrit Syriaque n° 14658 du British Muséum (date de 73 environ) Lettre envoyée par un Syrien nommé Mara Bar-Serapion, à son fils Serapion. Alors qu'il est en prison, il encourage son fils à poursuivre la sagesse, soulignant que ceux qui ont persécuté les sages ont eu des problèmes. Il prend comme exemple les morts de Socrate, Pythagore et Christ. A propos de Christ il dit : "... quel avantage les Juifs ont-ils gagné à exécuter leur roi sage ? Leur royaume fut anéanti peu après..."
    Cornélius Tacite (55 - 118) "le nom de chrétien leur vient du nom de Christ, qui fut condamné sous le règne de Tibère, par le procureur Ponce Pilate, ..." (Annales, 15.44)
    Pline le Jeune "Ceux qui niaient être chrétiens ou l'avoir été, s'ils invoquaient des dieux selon la formule que je leur dictais et sacrifiaient par l'encens et le vin devant ton image que j'avais fait apporter à cette intention avec les statues des divinités, si en outre ils blasphémaient le Christ - toutes choses qu'il est, dit-on, impossible d'obtenir de ceux qui sont vraiment chrétiens -, j'ai pensé qu'il fallait les relâcher... [Ceux qui disaient qu'ils étaient chrétiens] affirmaient que toute leur faute, ou leur erreur, s'était bornée à avoir l'habitude de se réunir à jour fixe, avant le lever du soleil, de chanter entre eux alternativement un hymne au Christ comme à un dieu, ..."
    (Lettres et Panégyrique de Trajan : X/96/5-7)
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Empty Re: Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix?

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 18:09

    Jésus est-il mort sur un poteau ou sur une croix? Richesses

      La date/heure actuelle est Ven 19 Avr 2024 - 18:15