Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

2 participants

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 19:47

    Rappel du premier message :

    J. F Rutherford, 2ème président de la Société


    Joseph Franklin Rutherford ( Président 1917-1941 )

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Ngn8
    Joseph F. Rutherford en 1917.


    [th]Nom de naissance[/th][th]Naissance[/th][th]Décès[/th][th]Nationalité[/th][th]Profession[/th][th]Activité principale[/th][th]Conjoint[/th][th]Descendants[/th]

    Joseph Franklin Rutherford

    8 novembre 1869
    Versailles,
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 20px-Flag_of_Missouri.svg Misouri

    8 janvier 1942 (à 72 ans)
    San Diego,
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 20px-Flag_of_California.svg Californie

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 20px-Flag_of_the_United_States.svg Américain

    Avocat

    Président des Témoins de Jéhovah

    Mary Malcolm Fetzer

    Malcolm Rutherford


    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 170px-Signature_of_Joseph_Franklin_Rutherford
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:08

    Toute ressemblance avec la réalité n'est pas une simple coïncidence.

    Les similitudes entre les compagnies de tabac et la Watchtower en termes de cacher par la propagande leurs effets néfastes et la création d'un style de vie propre.

    L'industrie du tabac a tenu des millions de fumeurs intoxiqués pendant des décennies avec une litanie sans fin de fausses affirmations renforcées par la propagande et la mauvaise science.

    Cette stratégie de production d'incertitude scientifique a miné les efforts de santé publique et les interventions réglementaires visant à réduire les méfaits du tabagisme.

    La Watchtower a fait la même chose en exploitant la Bible comme une source qu'ils ont créé des aberrations comme les cannibalismes de transplants. 

    La même stratégie de propagande avec la même intention le résultat est que les deux compagnies de tabac ont causé des millions de morts et des dizaines de milliers de la Watchtower pour la propagande concernée.

    Ceci est plus que "Le verre est-il à moitié vide ou à moitié plein?", Les compagnies de tabac ont embauché leurs propres scientifiques et ont mené leurs propres expériences et ont représenté les résultats de leurs efforts partiels en tant que contrepoids.

    La Watchtower a conçu sa propre Bible, la Traduction du monde nouveau et l'a déclarée être de loin supérieure aux autres traductions. Les Témoins de Jéhovah ont estimé que leur décision de faire confiance à la GB était bien fondée et sécurisée.

    L'industrie du tabac a présenté son produit comme bénéfique, apaisant, sophistiqué et intelligent dans tous les médias disponibles.

    De même, la Tour de Garde a utilisé sa distribution porte évangélisation ET VOLONTAIRE GRATUIT pour porter de la propagande imprimée par l'utilisation de familles d'apparence soignée à la porte de sa maison en souriant et bavarder sur le paradis sur terre.


    Les compagnies de tabac et la Watchtower ont créé un univers alternatif de styles de vie à partir de rien!



    American Tobacco était vraiment concerné et a utilisé 400 journaux et magazines pour déclarer:
    Nous acceptons l'intérêt pour la santé des personnes comme une responsabilité fondamentale, fondamentale pour toute autre considération dans notre entreprise. Nous croyons que les produits que nous fabriquons ne sont pas nocifs pour la santé. Nous avons toujours coopéré et coopérerons toujours étroitement avec ceux qui ont pour tâche de protéger la santé publique.

    De même, la propagande Watchtower a affirmé que la mort soit fidèle esclave, de mourir pour avoir moins de lumière ressuscités pour être fidèle même en considérant morts de la pollution nocive.

    Le Comité de recherche de l'industrie du tabac a l'obligation de rappeler au public ces points essentiels:
    Il n'y a aucune preuve scientifique concluante d'un lien entre le tabagisme et le cancer.
    La recherche médicale indique de nombreuses causes possibles du cancer ...
    Les millions de personnes qui obtiennent du plaisir et de la satisfaction de fumer peuvent être assurés que tous les moyens scientifiques seront utilisés pour obtenir toutes les données dès que possible.

    Ainsi la propagande crée non seulement un mode de vie mais aussi de la mort par une publicité ingénieuse et pleine de ressources, de publicité, de fausses controverses et d'étiquetage de leurs adversaires comme du mal et du mal.

    Combien de fumeurs de cigarettes sont en danger et combien de témoins délirants restent-ils dans le monde?

    Aussi nombreux qu'ils soient, ils sont convaincus qu'ils sont injustement persécutés.

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 36489809_1929911547299792_5044950181670289408_n
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 36508105_1929911690633111_6956228452504567808_n
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 36575365_1929911733966440_1225500537739280384_n
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:11

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 IewpJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Y1vh


    «je suis le porte-parole de Dieu pour cette époque et mes paroles sont marquées du sceau divin».
    Joseph F. Rutherford, Why serve Jehovah,1936, p. 62 Laughing


    PARTICIPATION DE L'ALCOOLIQUE RUTHERFORD AU PROSÉLYTISME!



    Si la déclaration ci-après éveille votre curiosité, continuez à lire. Elle fut faite par une très belle femme qui accompagnait constamment Rutherford dans ses voyages. Celle-ci n’eut pas à gravir un à un les échelons du Béthel par son travail (comme presque toutes les autres femmes devaient le faire). Au contraire, à peine entrée au Béthel, elle fut immédiatement admise dans le cercle intime de Rutherford.


    Cette déclaration fut faite par une femme qui abandonna son mari après quinze ans de mariage pour entrer au Béthel. Une femme qui, plus tard, portait des petites culottes ouvertes à l’entrejambe et des soutiens-gorge ajourés laissant voir la pointe des seins. Une femme qui, dans le même temps, était et resta jusqu’à la fin de sa vie une sœur ointe et une pionnière, et qui ne fut jamais réprimandée pour sa conduite.


    Qu’a-t-elle donc déclaré au sujet du Juge Rutherford ?



    Elle a dit : "C’était un vrai mari pour moi, à tous égards."

    Avant d’entrer dans les détails, passons en revue ce que nous savons du Juge Rutherford, car son attitude et sa conduite habituelles sont ici en jeu :

    C’était un faux prophète.
    C’était un alcoolique invétéré.
    C’était un hypocrite qui vivait et voyageait comme un prince.
    Il était cruel, impitoyable et vindicatif.
    Il n’avait pas de véritable ami intime.
    Il était plein de haine, de rancœur et porté à la vengeance.
    Il transgressait les lois fédérales en buvant et en se procurant de l’alcool de contrebande pendant la prohibition.
    Il tournait en ridicule et méprisait ceux qui souhaitaient améliorer leur personnalité morale.

    C’était un manipulateur qui utilisait délibérément ses disciples comme des pions, afin de provoquer des émeutes qui leur étaient préjudiciables mais l’aidaient, lui, à obtenir la publicité qu’il désirait.

    Bien qu’il n’eût aucun droit légitime à ce titre passablement honorifique, il exigea qu’on l’appelle “Juge” aussi longtemps qu’il dirigea la Société Watch Tower.

    C’était un mari et un père pitoyable, méprisé par son propre fils et probablement aussi par son épouse, lesquels ne se sont même pas donné la peine de se rendre à son enterrement.

    Ses associés au Béthel l’aimaient si peu que seuls quatre d’entre eux assistèrent à ses funérailles.

    C’était un auteur prolifique, dont les œuvres sont à ce point dépourvues d’intérêt qu’aucune d’entre elles n’est encore imprimée de nos jours. Laughing

    Les personnes narcissiques s’estiment au-dessus de toute règle de portée universelle censée s’appliquer au commun des mortels.

    En tant que narcissique, cet homme s’estimait en droit d’ignorer les lois du pays, comme celles qui, pendant la prohibition, interdisaient toute possession et consommation d’alcool.

    En tant que narcissique, il s’estimait en droit d’ignorer ses propres lois : il disait à ses disciples qu’il leur fallait prêcher de porte en porte pour être sauvés, alors que lui-même, directeur de la Société Watchtower, ne le fit jamais.

    En tant que narcissique, il s’estimait même en droit d’ignorer les lois chrétiennes de décence et d’honnêteté : il diffama et calomnia injustement et délibérément Olin Moyle et Walter Salter.

    En tant que narcissique, il s’estimait en droit d’ignorer la loi chrétienne qui prescrit de ne “pas faire partie de ce monde” : en 1934 il se mêla de politique en faisant l’éloge d’Hitler tandis qu’il condamnait le gouvernement américain qui lui permettait de pratiquer librement ses supercheries.

    En fait on peut légitimement se demander s’il se sentait lui-même tenu par la moindre règle du code de conduite morale qu’il imposait à ses disciples.

    J’en arrive donc à poser la question suivante : étant donné le manque de probité flagrant de Rutherford, tel que je viens de l’esquisser, n’aurait-il pas été enclin à enfreindre une autre loi chrétienne, à savoir l’interdiction de l’adultère ? Rutherford le narcissique ne se considérait-il pas également au-dessus de cet interdit ?

    Pour répondre à cette question, le mieux serait bien sûr de pouvoir interroger des témoins oculaires ; malheureusement tous ou presque sont maintenant décédés.


    De nouveaux indices de l’infidélité sexuelle de Rutherford
    Les indices nous sont fournis par quelqu’un qui participe depuis longtemps à ce forum (*). Il intervient ici sous le nom de “larc” ; nombreux sont ceux qui comme moi le connaissent et se sont entretenus avec lui. Certains d’entre vous l’ont même rencontré en personne. Non seulement il connaissait la femme en question (elle est maintenant décédée), mais il l’a rencontrée de nombreuses fois. Elle faisait partie de sa famille : c’était la tante de sa propre mère.

    Jusque récemment, sa longue liaison avec Rutherford était un secret bien gardé par la famille. Ils avaient honte de ce qu’elle avait fait. Malgré tout, “larc” affirme que personne dans sa famille n’a jamais dit du mal d’elle.

    Cela démontre clairement qu’aucun membre de la famille n’a jamais voulu lui nuire.
    Ils n’ont aucune raison de mentir aujourd’hui au sujet d’un secret qu’ils ont gardé si longtemps.

    Cette femme était une amie de Bonnie Boyd avant son arrivée au Béthel en 1938. Bonnie Boyd était la secrétaire personnelle de Rutherford. Quand cette femme arriva au Béthel, on lui confia immédiatement le poste de diététicienne personnelle de Rutherford ;[size=122elle n’avait pourtant ni expérience ni formation dans ce domaine ; de plus, un homme occupait déjà cette fonction auprès de Rutherford[/size].

    Presque toutes les femmes au Béthel sont d’abord affectées au ménage ou à la buanderie, c’est-à-dire aux besognes les plus basses. Pourquoi cette femme eut-elle la chance d’obtenir un travail de premier rang dès son entrée au Béthel ?

    Pourquoi accompagnait-elle Rutherford partout, y compris dans ses voyages annuels de six à huit semaines en Europe, en première classe, et passait-elle avec lui les hivers à la villa de Beth Sarim, en Californie ? Pourquoi était-elle la diététicienne personnelle de Rutherford durant ces voyages, alors que Rutherford avait déjà son diététicien personnel au Béthel ?

    Etait-ce seulement parce qu’elle était belle et que Rutherford avait un faible pour les jolies femmes ? Ou y a-t-il davantage ?

    Son nom de jeune fille était Berta Teel. Son nom d’épouse était Berta Peale. Mais avant d’en dire plus à son sujet, nous allons parler un peu de Bonnie Boyd. Il y a en effet d’étranges similitudes et coïncidences dans les rapports de Bonnie Boyd et Berta Peale avec Rutherford.

    Bonnie Boyd-Heath
    Bonnie Boyd arriva au Béthel avec sa mère en 1923 ; elle travaillait comme sténographe auprès de W.E. Van Amburgh, l’un des principaux responsables de la Watchtower. Mais cette même année elle devint la sténographe de Rutherford. A partir de 1931 environ, elle fut sa secrétaire personnelle. Dans son témoignage au procès Moyle contre Franz, page 1367, elle affirma avoir pris en dictée tous les livres et articles que Rutherford avait écrits pour la Watchtower. Selon le témoignage de son époux, William Heath, Bonnie était la seule personne à voir les écrits de Rutherford avant qu’ils ne soient remis aux services de correction et de publication.

    Bonnie Boyd occupait donc une position très importante à la Watchtower. Elle vivait de la même manière et dans le même cadre somptueux que son patron. Pendant le procès Moyle elle reconnut avoir voyagé avec Rutherford en Europe pendant six à ou huit semaines par an, et ce pendant vingt ans (page 1382). Cependant Boyd n’était qu’une toute jeune fille quand elle arriva au Béthel avec sa mère à l’automne de 1923, et Rutherford mourut en 1942, dix-neuf ans plus tard. Quelques semaines après la mort de Rutherford, selon le journal The San Diego Union du 18 février 1942, elle se présentait comme la « fille adoptive » du Juge Rutherford et disait être restée continuellement à ses côtés depuis qu’elle avait 16 ans.

    Pourquoi Rutherford voulait-il être constamment accompagné par une jeune fille de 16 ans ? Il considérait les femmes comme des êtres inférieurs qui doivent savoir rester à leur place, répétant souvent qu’une femme n’est “qu’un tas d’os et une tignasse de cheveux”. (WT septembre 1941, page 287). Si Rutherford avait si peu de respect pour le sexe féminin, pourquoi donc était-il constamment accompagné” par une jeune fille de 16 ans ? Par générosité ou par affection ? Il n’était certes pas connu pour ces qualités-là.

    Bonnie Boyd figurait parmi les trois ou quatre “témoins” qui signèrent l’acte notarié de Beth Sarim en janvier 1930. Si elle n’avait que 16 ans à l’automne de 1923 quand elle arriva au Béthel, elle n’avait que 21 ans environ quand elle signa ce très important titre de propriété. Qu’a bien pu faire une si jeune femme pour mériter l’honneur d’avoir son nom sur un titre de cette importance ?

    En 1938, Bonnie Boyd épousa William Heath, l’héritier d’un des fondateurs de la compagnie Coca-Cola. Heath était extrêmement riche. Elle continua malgré tout, avec son mari, à accompagner Rutherford partout où il allait. Une seule chose avait changé : son mari étant l’héritier d’une partie de la fortune Coca-Cola, elle ne dépendait plus de Rutherford pour vivre et voyager dans le luxe, et elle n’avait plus à craindre d’être expulsée du Béthel au beau milieu de la grande crise économique des années 1930.

    Extraits de la lettre d’Olin Moyle à Rutherford :
    “Là encore il y a discrimination et partialité. Un frère a quitté le Béthel il y a quelque temps pour se marier et, paraît-il, on lui a refusé le privilège d’être pionnier à New York, apparemment à titre de sanction officielle pour avoir quitté le Béthel. Par contre, lorsque Bonnie Boyd s’est mariée, non seulement elle n’a pas été obligée de quitter le Béthel, mais encore on a permis à son mari de la rejoindre au Béthel, malgré le règlement qui indique expressément que cela n’est possible que si les deux époux ont vécu au Béthel pendant au moins cinq ans.”

    Pourquoi le Béthel a-t-il enfreint une de ses règles si strictes et fait une exception pour une « humble » femme du nom de Bonnie Boyd ? Qu’avait-elle de si particulier pour pouvoir contourner les règles du Béthel ? Etait-ce la grosse fortune de son mari ? Les femmes sont considérées comme des créatures inférieures au Béthel, et c’était encore pire du temps de Rutherford ! Bonnie avait-elle, d’une façon ou d’une autre, prise sur Rutherford pour être traitée d’une façon aussi spéciale ?? Etait-ce la fortune de son nouvel époux qui poussait Rutherford à enfreindre ses propres règles pour elle ?

    Un autre témoignage oculaire a été rapporté comme suit :
    "Et, d’après Worth Thornton (un de mes très bons amis, maintenant décédé, qui était le secrétaire de Knorr et qui écrivait Le Messager, ce qui est maintenant Le Ministère du Royaume), Bonnie avait couché avec la moitié des Béthélites dans les années 1950. Les hauts personnages de l’époque étaient évidemment au courant du scandale mais décidèrent de le dissimuler."

    Coïncidence (en était-ce vraiment une ?), à peine un mois après le mariage de Bonnie Boyd, Rutherford avait une nouvelle compagne de voyage, une belle femme beaucoup plus jeune que lui, en la personne de Berta Peale.

    Berta Peale
    Berta fit la connaissance de Bonnie Boyd au début des années 1930. Ce fait a été confirmé par sa nièce, la mère de “larc”, ainsi que par le compte rendu du procès d’Olin Moyle, aux pages 1299-1301. Berta était alors pionnière à plein temps et "membre oint". Pendant cette période, elle accompagna Bonnie Boyd en Europe pour assister à l’assemblée européenne des témoins de Jéhovah.

    C’est là qu’elle rencontra Rutherford. La famille de Berta n’était pas riche. Ils avaient quitté la Caroline du Nord pour Akron, dans l’Ohio ; le frère aîné travaillait pour subvenir aux besoins de Berta et des neuf autres membres de la famille, lui compris. C’était la Crise : rares étaient ceux qui avaient assez d’argent pour manger, et encore moins pour voyager à l’étranger.

    Qui donc paya ce coûteux voyage outre-Atlantique pour qu’elle puisse assister à l’assemblée où elle devait rencontrer Rutherford pour la première fois ? Nous savons que Rutherford finançait le voyage de Bonnie Boyd ; ne pouvons-nous pas supposer qu’il finançait également celui de Berta ?

    En juin 1938, Berta quitta son mari, après quinze ans de mariage, pour entrer au Béthel. Cela s’est passé tout juste un mois après que Bonnie Boyd fut devenue Mme William Heath. D’après “larc”, son petit-neveu, Berta était de loin plus belle que ses trois sœurs. Il l’avait rencontrée de nombreuses fois quand il était jeune garçon. Une photo d’elle sera ajoutée à cet article dès que possible.

    Plus tard au cours de cette même année 1938, le mari de Berta demanda le divorce pour motif d’abandon de foyer, et le jugement final fut envoyé au Béthel. Néanmoins la Société Watchtower ne fit rien pour punir Berta d’avoir quitté son mari sans aucun motif biblique. Absolument rien !

    Non seulement elle ne fut ni punie ni renvoyée, mais on lui confia l’un des deux ou trois postes les plus convoités au Béthel: vivre et voyager comme une reine avec le roi de la Watchtower.

    Pourquoi Rutherford fit-il d’elle sa diététicienne, alors qu’il avait déjà un diététicien à son service et qu’elle n’était nullement qualifiée pour cette fonction ? Dans le procès Moyle il est spécifié qu’elle était aide-soignante, or la diététique est spécialité à part entière. Le procès Moyle révèle également que Rutherford avait déjà une infirmière personnelle à son service ; il montre combien il serait ridicule d’affirmer que Rutherford avait besoin de deux infirmières, alors qu’il était manifestement en assez bonne santé pour faire de longs et fréquents voyages et pour prononcer ses discours. Contrairement à ce qui a été affirmé dans le procès Moyle, “larc” déclare que la seule expérience professionnelle de Berta, avant qu’elle n’entre au Béthel, avait été le travail à l’usine ! Pourquoi était-ce elle, d’entre les deux diététiciens, qui voyageait avec Rutherford et vivait avec lui à Beth Sarim ? Pourquoi cette promotion fulgurante dès son entrée au Béthel ?

    Les petites culottes ouvertes
    Quelques années après la mort de Rutherford, alors qu’elle était toujours pionnière et "membre oint", Berta rendit visite à sa famille et offrit à sa sœur des articles de lingerie qu’elle avait achetés en France lorsqu’elle était encore au Béthel, une petite culotte ouverte à l’entrejambe et un soutien-gorge ajouré qui laissait voir la pointe des seins. La famille était scandalisée : elle faisait partie des “oints” ; elle était encore pionnière. Et elle portait des culottes ouvertes ! A l’âge de 13 ans, “larc” vit sa tante (Lona, la sœur de Berta) dans ce soutien-gorge ajouré. Sa réaction fut celle qu’aurait eue tout garçon de 13 ans : il adora !

    L’affaire de l’épingle à cheveux
    Ceci a déjà été raconté: au cours d’un de ses voyages, alors que Berta travaillait pour lui, une femme de chambre de l’hôtel trouva une épingle à cheveux de femme dans le lit de Rutherford. Son “assistante” occupait une chambre contiguë, les deux chambres étant reliées directement par une porte. D’après “larc”, M. James Penton, bien connu pour ses recherches sur la Société Watchtower, avait découvert que cet incident avait eu lieu en Caroline du Nord.

    Ce détail est-il important ? Berta Peale était originaire de Caroline du Nord. Coïncidence ? Peut-être. Mais considérons ce que “Cyberguy”, un autre participant à ce forum, nous dit :

    “Elle était sa diététicienne personnelle. Il était âgé, elle était très jeune, deux fois plus jeune que lui à cette époque, probablement même plus jeune encore ! Dans le train de la Société qui servait à “prêcher le Royaume” pendant le règne du Juge, elle occupait un compartiment contigu au sien, avec une porte reliant directement les deux compartiments. Elle accompagnait le Juge partout où il allait, y compris dans ses fréquents voyages en Europe. Où étaient donc sa femme et son fils ? De fait, ils étaient séparés et vivaient loin de lui ; le Juge y veillait !”

    “Un de mes très bons amis qui était ancien à la Salle du Royaume de Long Beach, en Californie, longtemps après la mort du Juge, est la source de cette information : Berta demanda un jour un entretien avec les anciens (dont mon ami), car elle n’était pas sûre qu’elle recevrait sa récompense céleste (elle avait alors plus de 70 ans). Les anciens la reçurent, et elle avoua la relation qu’elle avait eue avec Rutherford pendant plus de quinze ans ! Avant de faire cette révélation fracassante, elle leur avait même montré des films où on les voyait s’étreindre et s’embrasser !”

    “En tout cas, les anciens contactèrent le siège central et Nathan Knorr reçut Birda [son nom était en fait Berta] lors d’une assemblée de district en Californie peu de temps après. Nathan Knorr, en présence d’autres responsables de la Société, reconnut qu’ils étaient au courant de cette liaison adultère depuis longtemps mais, allez savoir pourquoi, ils n’en avaient jamais parlé à personne. Ils lui dirent également que c’était une vieille histoire et qu’elle ne devrait plus s’en préoccuper ! Deux poids deux mesures, ou quoi ?"

    C’est le moins qu’on puisse dire.

    D’après la cousine de “larc”, Sue (la fille de la sœur de Berta), quand elle était petite, Berta était la plus désobéissante des quatre sœurs : c’était la seule à qui son père devait administrer des fessées.

    Un jour, Sue et “larc” regardaient un album de photos de famille. Sur une photo, il y avait un homme aux côtés de Berta. Sue expliqua à “larc” que l’homme en question était marié et officier de marine. Il est certes impossible de prouver qu’ils avaient une liaison, mais la question se pose: pourquoi une pionnière ointe était-elle prise en photo avec un homme marié ? Que faisait-elle en compagnie d’un militaire ?

    Bonnie et Berta – les similitudes
    1 - Deux femmes qui furent les plus proches de Rutherford dans la seconde partie de sa vie.

    2 - Deux femmes qui l’accompagnèrent constamment dans ses voyages et en toutes circonstances.

    3 - Deux femmes qui ont été propulsées rapidement au sommet de la Watchtower.

    4 - Deux femmes qui ont enfreint les règles les plus strictes de la Watchtower, sans en subir la moindre conséquence.

    5 - L’une d’elles devint la compagne permanente de Rutherford alors qu’elle n’avait que 16 ans. Elle a été accusée, par un homme qui n’avait pas peur de s’identifier, de coucher avec n’importe qui au Béthel dans les années 1950.

    Quant à l’autre, elle se vit offrir comme par magie un voyage en Europe pendant la Crise ; dès son arrivée au Béthel, elle obtint un poste prestigieux, pour lequel non seulement elle n’était pas qualifiée, mais qui encore était occupé par quelqu’un d’autre. Qui donc avait besoin de deux diététiciens à cette époque-là ?

    6 - Une jeune femme belle et pauvre, introduite au Béthel pour devenir immédiatement assistante personnelle et compagne permanente, un mois seulement après qu’une autre assistante personnelle et compagne permanente se fut mariée.

    7 - La grande crise des années 1930, où personne n’avait d’argent et où n’importe qui aurait fait n’importe quoi pour avoir la chance de mener la vie luxueuse de Rutherford.

    8 - Des chambres à coucher contiguës pour ces femmes et le Juge dans le train et les hôtels. L’habitude qu’avait le Juge de travailler la nuit à Beth Sarim, quand le personnel chargé de l’entretien de la maison dormait.

    Des petites culottes ouvertes à l’entrejambe et des soutiens-gorge aguichants portés par une “sœur ointe” qui avait été une enfant difficile.

    Un vieil ivrogne solitaire, libidineux et immoral qui avait tout le pouvoir et l’argent qu’il voulait et qui ne tolérait les femmes que “si elles savaient rester à leur place”.

    Un dictateur absolu qui enfreignait toutes les règles qu’il imposait aux autres, qui s’estimait au-dessus de ces règles.

    Le témoignage d’une source nommément identifiée, selon lequel Nathan Knorr et d’autres étaient au courant de l’infidélité de Rutherford avec Berta, mais qu’ils n’y ont pas réagi, préférant la dissimuler.

    Il n’avait aucun sens moral. Il avait la motivation. Il avait les victimes, consentantes ou non. Il avait l’occasion. Il avait l’alibi et il était couvert. Il avait des gens disposés à continuer à le couvrir.

    Et maintenant nous avons fait connaître une nouvelle affaire le concernant.

    Rappelez-vous ce que disait Berta :

    “C’était un vrai mari pour moi, à tous égards.”

    1869   Le «juge» Joseph F. Rutherford nait au Missouri de James Calvin Rutherford & Lenora Strickland.

    1887   August H. Balko, Jr. nait au Texas.

    1899   Bonnie Boyd nait en Iowa.

    1901   Berta L. Teel nait en Caroline du Nord(North Carolina.)

    1904   William P. Heath, Jr. nait.

    1905   Blanch P. ?  nait au Missouri.

    1915   La mère de William P. Heath, Jr., Susan, devient une Étudiante de la Bible.

    1920   William P. Heath, Sr. est Vice-président d'une Cie de boissons gazeuses en Atlanta, Géorgie.

    1921/22 August Balko, Jr. & Blanch P. se marient au Texas.

    1923   *Mary M. Rutherford s'installe à Monrovia, Californie.

     *Bonnie Boyd emménage au Béthel avec sa mère suite à l'invitation de Van Amburgh et sert en tant que sténographe du «juge».

     *Berta Teel marie Alfred Peale.

    1929  *Robert J. Martin va à San Diego et transfère à son propre nom le titre pour 2 lots achetés par Dr. Albert E. Eckols, puis faire construire Beth-Sarim, «le Seigneur ayant pourvu les moyens  pour la construction de la maison de sorte que ce ne soit pas un fardeau pourla Société.»

    *Princess Bonnie C. Balko nait au Texas.

    1930   *Le «juge», accompagné par Bonnie Boyd et d'autres, s'installe à Beth-Sarim, comme le font August & Blanch Balko et Princess Bonnie.

    *William P. Heath, Jr. est gérant d'une usine d'embouteillage en Caroline du Sud et est marié à Dorothy S.

    193?   Berta Peale et Bonnie Boyd assistent à une assemblée ensemble en Europe.

    1931  Prince Joseph Barak Balko nait à San Diego, Californie.

    1932   William P. Heath, Jr. est baptisé.

    1934   *William P. Heath, Jr. rencontre le «juge».

     *Matthew Howlett devient l'infirmier personnel du «juge».

    1937   *William P. Heath, Jr. est invité au Béthel pour servir comme le secrétaire personnel du «juge». Lui et Bonnie Boyd accompagnent le «juge» pour une tournée de discours en Europe durant 6-8 semaines, puis ils vont tous à Beth-Sarim pour l'hiver.

    1938   *En janvier, William P. Heath, Jr. obtient le divorce de celle qui était sa femme depuis 8 ans, Dorothy, et une semaine plus tard il marrie Bonnie Boyd à Las Vegas.

    *L'infirmier Matthew Howlett quitte pour faire du travail de zone en Ohio.

    *Berta Peale quitte celui qui était son mari depuis 15 ans et vient au Béthel pour servir en tant que diététicienne du «juge».

    1939   *Le mari de Berta (Teel) Peale, Alfred, entreprend des procédures de divorce pour cause d'abandon.

    *Matthew Howlett revient pour soigner le «juge» jusqu'à la mort du «juge» en 1942.

    *William P. Heath, Jr. achète  la propriété pour Beth-Shan et sert au Conseil d'Administration de la WT. Il est aussi en charge des préposés à l'accueil à l'assemblée au Madison Square Garden et arrêté par la police pour avoir frappé un «gangster» sur la tête avec sa canne durant l'émeute qui éclata. Hayden Covington est amené à le défendre après qu'Olin Moyle eut quitté.

    1940   *L'acte de Beth-Shan est transmit à la WTBTS, Heath y ayant érigé une maison et fait d'autres améliorations diverses.

    *Le divorce de Berta est accordé à Alfred Peale.

    1942   Le «juge» meurt.

    (*) Il s'agit de "Jehovahs Witness Discussion Forum" sur Jehovahs-Witness.net


    Cet article a été réalisé par un chercheur ex-Témoin de Jéhovah qui écrit sur internet sous le pseudo de “Farkel” (de son vrai nom : Doug Checketts).

    Reproduction avec l’aimable autorisation de l’auteur.

    Traduit en français par Chantal Caron, avec la participation de Didier Fougeras et de Jacques Luc.

    Cette histoire est-elle vraie ?

    Suivez les informations anciennes et récentes sur JWD

    Téléchargez le dossier PDF reprenant certaines discussions

    Consultez "Timeline and History of Rutherford"

    (Les documents sont en anglais).


    Voir :
    Rutherford Exposed: The Story of Berta and Bonnie

    Rutherford Exposed: The Story of Berta and Bonnie (redux)
    Les grands noms du whisky canadien - Whisky canadien – Blended – Crown Royal  36_12_6.

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Rsmc
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:12

    Il n’y a rien de caché qui ne sera révélé


    Cette « maison secrète » est venue à la connaissance du public grâce à deux événements :

    1) La mort de Rutherford
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 B7gf
    La caveau inachevé qui était destiné à Rutherford

    Les voisins ne voulant pas qu’il soit inhumé à Beth-Sarim, la Société proposa le domaine de « Beth Shan ». Bien qu’isolé et spacieux, la Cour supérieure du Comté refusa aussi cet emplacement, tant le souvenir de Rutherford était indésirable. Vous pouvez voir sur cette image les restes du caveau inachevé qui fut préparé pour Rutherford.

    2) La réponse à une rumeur
    La Société, naïvement, essaya de répondre à une rumeur qui circulait parmi les Témoins de Jéhovah comme quoi Beth-Sarim serait agrandie pour être transformée en place de sécurité … le nom de Beth Shan est alors cité dans une publication officielle…

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 U891
    Consolation 27/5/42: La Société reconnaît l'existence de Beth Shan

    Il s’agit d’un domaine de plusieurs dizaines d’hectares situé à 800 mètres de « la maison des Princes ». C’est une « annexe » de Beth-Sarim, destinée, elle aussi, « aux Princes ». En attendant leur venue c’est le secrétaire particulier de Rutherford qui y résidait. Il n’y avait qu’un chemin d’accès avec portail et personne ne pouvait y pénétrer.

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 0ty4
    Beth Shan … Une autre 'Maison de Princes'

    Un ensemble créé pour être autonome
    « La propriété, en dehors de la maison où la famille Heath a résidé, comprenait une "maison pour un gardien, une grange à cheval et une étable, une grange pour des chèvres et un abri pour des équipements. Il y avait un réservoir souterrain de 12 000 litres pour le gasoil, un générateur électrique actionné par un diesel et un atelier, l'eau était fournie par un puits de 150 mètres de profondeur et était connectée à un réservoir sous pression de 7.000 litres et à un réservoir de stockage en acajou de 70 000 litres. Il y avait deux bouches d'incendie et l'eau était reliée à la maison et aux granges". Cette maison pouvait fonctionner de façon autonome. Le bâtiment appelé "la grange aux chèvres" situé à 80 mètres de la maison principale contenait un abri anti-aérien souterrain secret de dix mètres sur cinq dans lequel on entrait grâce à un système de levier dissimulé dans la salle de bain du bâtiment. »

    … Un levier secret dans la pharmacie de la salle de bain, un pan de mur qui pivote et qui permet d’accéder à un escalier secret, une salle secrète avec un plafond en béton d’un mètre d’épaisseur … nous sommes presque dans un roman policier !

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Qtad
    Un plafond en béton d'un mètre d'épaisseur ... 

    Pourquoi Beth Shan ?
    Mais au fait pourquoi le Président Rutherford investissait-il sans compter, et en période de récession et de guerre, les maigres libéralités des proclamateurs, dans un projet de mégalomane ?

    Je tente une explication : compte tenu de sa vie, qui était loin d’être en accord avec les principes divins, Rutherford a probablement pensé qu’un blockhaus ne serait pas superflu pour traverser sans trop de dommages l’Harmaguédon qu’il annonçait mais, qu’à juste titre, il redoutait. La Bible appelle ce jour de jugement le jour de « la fureur de la colère de Dieu le Tout-puissant » (Apocalypse 19.15).

    L’étude des nombreux livres écrits à cette période apporte les indices d’une authentique paranoïa:
    « J’ai déclaré que les nazis et les fascistes étaient unis afin de détruire l’empire britannique et cela sera accompli. » Laughing

    Depuis les années 1920 cet homme est obsédé par la fin du monde et, l’attendant de jour en jour, il a vécu dans une angoisse continue…

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 23cm
    La grange aux chèvres?

    Mais, vous l’avez compris, ce ne sont que des hypothèses. De toute manière ce ne sont pas les abris souterrains qui pourront protéger de « la colère de l’Agneau » (Rév 6.16)

    Encore plus embarrassante que la « Maison des Princes », cette maison fut revendue en premier.

    Une prochaine confession ?
    Si les choses deviennent publiques et connues, les Témoins de Jéhovah ne pourront pas continuer à cacher longtemps Beth Shan. Dans quelques temps une nouvelle « histoire officielle » remplacera celle de 1993 … On imagine bien un article du genre:


    « Dans le devoir de respect et de protection des « fidèles des temps anciens » et dans la foi en la promesse claire de leur prochaine résurrection, les premiers chrétiens avaient préparé, dans les années 1930, une ferme et un abri anti-aérien pour les « princes ressuscités » afin qu’ils ne souffrent en aucune manière les terreurs et les famines liées à Harmaguédon… Mais une étude plus approfondie des Écritures nous a permis d’avoir une « compréhension plus affinée » de la situation: Les princes qu’ils avaient attendus pendant longtemps AVANT Harmaguédonviendront finalement APRES. Cette mauvaise compréhension qui s’explique par le fait que la pleine lumière n’avait pas encore resplendi (Prov 4.18) a été particulièrement bénéfique au peuple de Dieu qui, en un temps de pénurie, n’a pas reculé devant la participation à ce projet et a pu, de façon pratique, exercer sa foi. Le but de cette construction étant atteint (la fortification de la foi des Témoins de Jéhovah) le domaine a été revendu pour pouvoir nous consacrer entièrement à la tâche qui reste toujours prioritaire: l’annonce du royaume de Dieu! »
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:13

    Deux prédictions faites par l'organisation en 1924 :

    - "L'Espéranto semble être appelé à renverser la barrière séculaire des peuples et à rapprocher ainsi toute… l'humanité. (...) Nous croyons que cette langue obtiendra, dans un avenir très prochain, les résultats les plus grands et les plus utiles."

    - "L'évolution de la femme est voulue par la Providence divine; d'après les Écritures, elle doit se dépouiller de son caractère féminin. (...) Le but final de cette évolution sera l'égalité des sexes, car une fois le royaume de Dieu établi, les qualités de l'homme et de la femme seront réunies en un seul être. (...) Adam, avant la création d'Eve, possédait le caractère viril de l'homme et les plus exquises vertus de la femme."
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 5eohJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 S54y
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:13

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Vf5bJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 N2t9Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 3f4fJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 J4fz
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:14

    Beth-Sarim
    1929 - « beth-sarim » maison pour les princes ressuscités
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Bk2z

    Les fausses prophéties de la SDTJ concernant la maison de "Beth-Sarim"

    La Société des témoins de Jéhovah (SDTJ) a construit en 1929 une maison appelée "Beth-Sarim" qui signifie "la maison des princes". Le but était d'y accueillir les "princes" dont on attendait depuis longtemps la résurrection. Quelques princes comme Abraham, Isaac, Jacob, David, lors de la résurrection allaient y habiter et, de là, diriger l'humanité. Voici ce que prédisait la SDTJ concernant cette maison :

    En 1929 fut construite, sur un petit domaine à San Diego, en Californie, une maison qui porte le nom de Beth-Sarim, mot qui, en hébreu, signifie "Maison des princes". Le but de l'acquisition de ce terrain et de la construction de cette demeure est de prouver d'une façon intangible qu'aujourd'hui certains hommes ayant la foi absolue en Dieu, en Christ et en son royaume, sont persuadés que le Tout-Puissant ressuscitera bientôt ses dévoués serviteurs des temps anciens pour leur confier la direction des affaires de ce monde.

     Cette propriété qui appartient à la "Watch Tower Bible and Tract Society" est à la disposition du Président de la Société et de ses collaborateurs jusqu'au moment où elle sera remise aux "princes" de la terre revenus. Il est vrai que tout ce que renferme notre planète appartiendra alors au Seigneur, et que ni lui ni les princes n'ont besoin que d'autres leur bâtissent des maisons. Mais il fut reconnu qu'il était bon et agréable à Dieu d'édifier cette habitation pour rendre témoignage à son glorieux nom, car c'est là une puissante manifestation de foi de la part de ceux qui attendent la réalisation des desseins du très-Haut.

     De nombreuses personnes connaissent la destination de cette demeure. Les incrédules ont donné libre cours à leurs sarcasmes, mais elle n'en est pas moins un témoignage au nom de Jéhovah. Quand quelques princes ressuscités l'habiteront, les moqueurs seront confondus et la foi de ceux qui firent construire Beth-Sarim sera justifiée

    Le livre "Salut" (1939), page 272
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 3mtm

    Voici la version anglaise :

    "At San Diego, California, there is a small piece of land, on which, in the year 1929, there was built a house, which is called and known as Beth-Sarim. The Hebrew words Beth Sarim mean "House of the Princes"; and the purpose of acquiring that property and building the house was that there might be some tangible proof that there are those on earth today who fully believe God and Christ Jesus and in His kingdom, and who believe that the faithful men of old will soon be resurrected by the Lord, be back on earth, and take charge of the visible affairs of earth. The title to Beth-Sarim is vested in the Watchtower Bible & Tract Society in trust, to be used by the president of the Society and his assistants for the present, and thereafter to be forever at the disposal of the aforementioned princes on earth... while the unbelievers have mocked concerning it and spoken contemptuously of it, yet it stands there as a testimony to Jehovah's name; and if and when the princes do return and some of them occupy the property, such will be a confirmation of the faith and hope that induced the building of Beth-Sarim." 
    Salvation (1939), page 311
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Qfy6


    En 1942 que cette maison était un témoignage pour le monde et qu'elle hébergera les princes ressuscités lors de leur retour sur la terre :

    « In this expectation the house at San Diego, california, which house has been much publicized with malicious intent by the religious enemy, was built, in 1930, and named "Beth-Sarim", meaning "House of the Princes". It is now held in trust for the occupancy of those princes on their return. The most recent facts show that the religionists of this doomed world are gnashing their teeth because of the testimony which that "House of the Princes" bears to the world. »

    Traduction :
    « Dans cette expectative, la maison de San Diego, Californie, maison qui fut mise en vedette par les ennemis religieux une intention malveillante, fut construite en 1930 et appelée Beth-sarim, signifiant maison des princes. En confiance, elle sera réservée pour l'hébergement des princes lors de leur retour. Les faits les plus récents démontrent que les religionistes de ce monde condamné grincent des dents à cause du témoignage que cette maison des princes apporte au monde nouveau. »

     
    The New World, 1942, page 104


    D'après ces déclarations, la SDTJ prédit en résumé ce qui suit :


    • Cette maison est un témoignage tangible et visible de la véracité de la foi des Témoins de Jéhovah.
    • Elle est construite pour que les "princes" tels que Abraham, Jacob, David, et d'autres y habitent.
    • Elle sera remise aux "princes" quand ils seront ressuscités.
    • Elle sera un témoignage pour le monde à la gloire du nom de Jéhovah.
    • Ceux qui se moquent de la construction de cette maison seront confondus, et la foi de la SDTJ sera justifiée.

    Mais après une longue attente, les "princes" n'étant pas ressuscités, la SDTJ, mettant de côté toutes ces prédictions, a vendu cette maison! Ainsi tout ce qu'elle a prédit s'est avéré faux. Cette maison n'a pas glorifié le nom de Jéhovah, elle n'a pas accueilli les "princes", elle n'a pas confirmé la véracité de la foi des Témoins de Jéhovah qui l'ont construite. De plus, ce ne sont pas les moqueurs, mais la SDTJ qui est confondue par la non réalisation de ses prédictions! Une fois de plus, Dieu a confirmé que l'enseignement et la foi de la SDTJ ne proviennent pas de lui (voir Marc 16:20).

    La Société ment encore lorsqu'elle déclare que la maison "avait pleinement rempli son rôle et n'était plus maintenant qu'un témoignage dont l'entretien était assez couteux" :

    Source française : Les Témoins de Jéhovah, Prédicateurs du royaume de Dieu (1993), page 76.
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Kwo1

    Source anglaise : Jehovahs Witnesses Proclaimers of Gods Kingdom (1993), page 76.

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 7o52
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:15

    Rutherford, la vraie histoire

    Rutherford condamné pour 20 ans de prison pour haute trahison contre l'État Américain

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 MfndJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Nh8j
    Témoignage de Rutherford lors de son procès en 1918, dans lequel il explique son goût pour l'armée.

    Caractère autoritaire
    Témoignages
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Ri1q
    Témoignage de Rutherford lors de son procès en 1918, dans lequel il explique son goût pour l'armée

    Rutherford n'a jamais caché ses sentiments guerriers. Il a par exemple clairement signifié lors du procès de 1918, "que son inclinaison individuelle est d'aller à la guerre" car son rêve "depuis son enfance est de diriger une armée". Il opposait cette inclinaison individuelle avec l'obligation pour un chrétien de ne pas faire la guerre.Dès lors, il n'est pas étonnant de voir que sous sa présidence, son mouvement s'est organisé et s'est considéré comme une "armée". De plus, il pouvait manifester fort peu d'égards pour les gens et ne pas tenir parole: par exemple, il passa outre aux volontés de Russell exprimées dans son testament — alors qu'il s'était engagé à les respecter — en congédiant le comité de rédaction et en publiant un nouveau magazine. À l'époque, ce comportement peu respectueux provoqua des divisions au sein des Étudiants de la Bible.

    La confrontation de Rutherford avec les quatre administrateurs de la Watch Tower qui s'opposaient à lui en 1917 souligna à la fois la vigueur de sa personnalité et sa détermination à lutter pour s'emparer de la présidence.

    Penton affirme que Rutherford joua de "politiques ecclésiastiques de dure poigne et n'était pas un ange", et Alan Rogerson accuse Rutherford d'avoir utilisé la Watch Tower comme média de propagande pour attaquer ses opposants dans ce qui fut effectivement une bataille pour le poste de président.

    Au centre des plaintes de ses adversaires était son comportement "autocratique", étant donné qu'il s'efforçait d'"exercer une gestion complète de la Société et de ses affaires". Penton décrit de façon similaire les actions de Rutherford dans sa première année de présidence — notamment sa nomination des nouveaux administrateurs, son refus d'autoriser l'examen des comptes de la Société et sa décision sans appel de publier Le Mystère Accompli — comme autoritaires et dissimulées.

    Edmond C. Gruss décrit Rutherford comme étant à la fois "habile" et "audacieux" dans sa prise de position en 1917: non content d'être le président et le chef exécutif des corporations, il souhaitait aussi contrôler les filiales, les imprimeries, les congrégations individuelles, les biens immobiliers et même chaque membre, la gestion des finances, l'élection des anciens, ce qui permettait de surcroît de se débarrasser des derniers membres supporters de Russell.

    Le conférencier en sociologie James Beckford écrivit que "Rutherford était souvent grossier et brutal, son tempérament était d'humeur changeante et ses manières renfermées". Selon Rogerson, Rutherford "afficha plus d'égotisme personnel que Russell et exigea davantage d'obéissance de ses disciples".

    De plus, Rutherford entrepris une "dérussellisation" du mouvement des Étudiants de la Bible, c'est-à-dire une série d'actions destinée à faire disparaître l'ombre du fondateur de la Société Watch Tower, et ceci après avoir élevé et promu ce dernier.

    S'interrogeant sur la raison de ces actions, l'historien Bernard Blandre écrivit: "Les Témoins de Jéhovah prétendent qu'il désirait éliminer tout culte de la créature; plausible (...). N'excluons pourtant pas des motivations plus opportunistes: on pouvait constamment opposer l'exemple du défunt à l'autorité de Rutherford; au fur et à mesure que celui-ci modifiait la doctrine, il devenait plus facile aux dissidents de le contester sur la base des ouvrages de son prédécesseur.

    Il fallait donc se débarrasser de la statue du commandeur". Ainsi, Rutherford s'efforça d'effacer le souvenir de Russell afin de mieux assoeir sa propre autorité.

    Parlant de sa période précédant son adhésion aux Étudiants de la Bible, l'auteur Timothy White le décrit comme étant alors charitable et généreux, déclarant que sa sympathie pour les pauvres et les opprimés n'était dépassée que par sa haine des riches et des oppresseurs (ce qui pouvait être effectivement le cas alors, Rutherford ayant grandi dans la pauvreté). Il note également qu'il était un extraverti dynamique et impatient. D'autres auteurs évoquent aussi le caractère abrasif de Rutherford: Penton le décrit comme quelqu'un de brutal et de lunatique avec un tempérament explosif et une tendance à "l'auto-glorification qui l'amenait à considérer tous ceux qui s'opposaient à lui comme venant du Diable", tandis que Rogerson constate qu'il fut une "personne dogmatique et insensible, obsédée par sa propre importance". Gruss le décrit comme "un homme dur, froid, arrogant, qui ridiculisait la courtoisie et la gentillesse".

    Lors duprocès Moyle en 1942 fut évoqué l'autorité qu'exerçait Rutherford de 1935 à 1939, date à laquelle Olin Moyle, ancien avocat de la Société Watch Tower, se trouvait au Béthel de Brooklyn et où il fut choqué par l'attitude de Rutherford.

    Le témoignage de Nathan Homer Knorr, alors vice-président du mouvement au moment des faits et nouveau président du mouvement au moment du procès, fut révélateur sous plusieurs aspects: par exemple, Knorr montra dans ses propos que Rutherford dirigeait tout, y compris l'assignation des travailleurs au Béthel. Bien qu'il le présenta comme un "témoin de Jéhovah comme les autres", il reconnut que Rutherford écrivait tous les livres et revues, et en même temps que, sans clamer l'infaillibilité, les écrits du mouvement étaient bel et bien considérés comme étant la parole de Dieu, et que Rutherford pouvait faire tout ce qu'il voulait avec l'argent de la Société sans le moindre contrôle des directeurs.

    Enfin, pour la doctrine jéhoviste, la fidélité et la loyauté à l'organisation équivalait à manifester ces qualités envers Dieu lui-même, tout en déclarant par ailleurs qu'il n'y avait pas de distinction entre clergé et laïc chez les Témoins de Jéhovah. Mis bout à bout, le témoignage de Knorr montra tout le paradoxe de la doctrine jéhoviste prétendant à l'égalité parfaite de tous les membres du mouvement (pas de clergé, tous étant frères) et en même temps qu'obéir à un homme, en l'occurrence Rutherford, équivalait à obéir à Dieu, Rutherford devenant ainsi l'égal de Dieu. Dans ce même procès, Bonnie Boyd Heath témoigna qu'elle appelait Rutherford "Papa". Matthew Arnold Howlett, un autre proche de Rutherford, révéla que pratiquement tout le monde à l'époque au Béthel, l'appelait "Papa". Ainsi, au moins au Béthel de Brooklyn, Rutherford semblait exercer son emprise au point de prendre symboliquement la place du Père.

    Rutherford pouvait perdre son sang-froid et était capable d'en venir à la violence physique, comme en témoigne son altercation avec Paul Johnson, au cours duquel Rutherford, fou furieux, se rua sur Johnson, l'agrippa par le bras et l'a presque fait tomber. Alexander Macmillan fut même forcé d'intervenir pour empêcher Rutherford de fracasser le crâne à Johnson. Ce dernier se plaignit aussi que, dans une audience antérieure, Rutherford lui avait parlé avec des ricanements, des sarcasmes et des moqueries, déclarant: "Son visage exprimait plus de mépris que celui de tout autre visage que j'ai jamais regardé." De même, dans sa lettre ouverte à Rutherford, Moyle lui reprochait notamment sa façon de traiter les fidèles au siège de Brooklyn et ses crises de colères.

    Commentant la mort de Rutherford, Rogerson écrivit: "On ne peut s'empêcher de penser que beaucoup de ceux entourant Rutherford ont été quelque peu soulagés quand il décéda. Ils avaient enduré sa "langue qui flagellait" et alors tandis qu'ils le respectaient, sinon craint, ils ne l'aimaient pas de la manière dont le pasteur Russell était aimé. Ce fut peut-être une des raisons pour lesquelles sa mort a suscité si peu de consternation dans l'organisation".

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Ajxk

    Selon White, Rutherford sortit de prison en 1919 en étant amer contre le monde et la collusion qu'il percevait entre le clergé et les militaires qui avaient obtenu son emprisonnement. Peu après sa libération, il inventa le terme d'"organisation de Satan" pour se référer à cette prétendue conspiration.

    Dans les articles de La Tour de Garde, Rutherford était également cinglant envers les grandes entreprises, la politique et la Société des Nations. Rogerson décrit l'attitude de Rutherford vers le clergé — son ennemi avoué — comme "la haine pure". Ses attaques contre les ecclésiastiques, en particulier ceux de l'Église catholique à partir de la fin des années 1920 furent suffisamment virulentes pour engendrer une interdiction de ses émissions par le réseau de radio NBC, qui condamna son "attaque enragée sur la religion organisée et le clergé".

    Il appliqua aussi des termes dévalorisants à ceux qui avaient déserté les rangs de la Société Watch Tower, les qualifiant d'"esclave méchant". Il exhorta les lecteurs à considérer avec mépris quiconque s'étant "ouvertement rebellé contre l'ordre de Dieu ou ses commandements" (c'est-à-dire ce que Rutherford énonçait lui-même) et décrivit aussi les anciens électifs des années 1930 qui avaient refusé de se soumettre aux changements administratifs de la Société comme étant "méprisables".

    Rutherford voyait la persécution comme un moyen de générer une controverse (emprisonnement de membres) et d'offrir ainsi une publicité à son mouvement (annonces des arrestations dans la presse), ce qui permettait en outre de renforcer la conviction des adeptes d'être dans la "vérité". L'ex-membre William Schnell rapporta qu'en 1939, Rutherford fut satisfait d'apprendre que des violences étaient perpétrées par des foules et que les arrestations de Témoins se multipliaient dans la ville de Hubbard, en Ohio. Rutherford était "fou de joie" et souhaitait que les choses restent inchangées.

    White affirme que Rutherford semblait savourer ses descriptions répétées de la destruction de tous les méchants à Har-Maguédôn, s'attardant longuement sur les prophéties de destruction. Il prétend que, vers la fin de son ministère, Rutherford passait environ la moitié des Tour de Garde de chaque année à décrire Har-Maguédôn. La littérature qu'il produisit était davantage axée sur la critique de tout le monde extérieur à la Watch Tower que basé sur l'amour du prochain.

    Le sociologue italien Massimo Introvigne écrivit: "Rutherford — presque légendaire pour son caractère peu accommodant, la rhétorique à base de points d'exclamation, les explosions de colères fréquentes — est facilement dépeint par les détracteurs du mouvement comme l'icône et l'emblème de tout ce qui est désagréable dans le thème des Témoins de Jéhovah." Selon Blandre, Rutherford "manifestait une énergie agressive, une tendance aux comportements radicaux et violents", évoquant par l'intermédiaire de W.J. Schnell, son recours aux "brimades publiques infligées à ceux dont la conduite lui déplaisait".

    Austérité et goût pour le luxe
    Voir article détaillé Train de vie de Rutherford


    L'austérité de Rutherford, mise en évidence par son dégoût pour Noël, les anniversaires et autres coutumes populaires, décrits comme étant d'origine païenne ou comme encourageant le culte de créature et donc devant être rejetés, conduisit les Témoins à vivre dans l'austérité à leur tour. En 1938, il ordonna que le chant soit supprimé lors des réunions de la congrégation, celui-ci ayant été rétabli peu après sa mort. Rutherford pouvait être paradoxal, car s'il se montrait très puritain sur certaines questions, il se comportait aussi de façon "parfaitement dissolue" en d'autres occasions.

    Le goût du luxe de Rutherford contrastait grandement avec les règles de renoncement qu'il avait fixées pour les fidèles, et cela lui valut un certain nombre de critiques. Par exemple, les lettres de plaintes de Walter Salter et d'Olin Moyle (voir Lettre de Olin Moyle à Joseph Rutherford et Lettre de Walter Salter à Joseph Rutherford), tous deux occupant alors d'importantes fonctions dans l'organisation, reprochaient à Rutherford ses somptueux appartements ainsi que ses Cadillacs en pleine crise économique des années 1930. Dans sa lettre, Moyle lui reprochait également son langage vulgaire, ainsi que ses blagues obsènes.

    http://www.tj-encyclopedie.org/Personnalit%C3%A9_de_Rutherford


    La religion est un piège et un racket


    For more Theocratic Videos please visit:
    http://www.ultimatebiblereferencelibr...


    L'organisation déclare être, la vraie religion:
    Comment trouver la vraie religion ?
    https://www.jw.org/fr/la-bible-et-vous/questions-bibliques/quelle-est-la-vraie-religion/


    La religion est un piège et une escroquerie" - J. Rutherford

    L'un des sermons enregistrés, par JF Rutherfords.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:16

    Lieux ésotériques fréquentés par les Etudiants de la Bible (Journaux, tracts : 1911-1931) et les Témoins de Jéhovah (Journaux, tracts à partir de 1931):

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Z8xgJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 9xo5
    "Manitoba Free Press"; Winnipeg; 14 février 1920; p.26
    Tract d'assemblée des Témoins de Jéhovah; 1949

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 FnsjJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Alfy
    Lethbridge Herald"; 13 septembre 1921; p.11
    "Daily Herald"; Chicago; 28 octobre 1921; p.9

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 MnyjJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Ehwr
    "The Auburn Citizen"; 16 février 1926
    "New York Evening Post"; 10 janvier 1924


    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 PagzJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 E2hs
    "The Daily Star"; Astoria; 24 février 1922; p.5
    "The Brooklyn Daily Eagle"; 29 mai 1926; p.9


    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Fu0cJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Rg35"Amsterdam Evening Recorder"; 19 Février 1923

    "Amsterdam Evening Recorder"; 8 septembre 1923
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:17

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 G514
    Rutherford dans la Maison des 'Princes'

    Russell, dans son testament, ne l’avait pas désigné comme successeur ! Il aurait voulu mettre en place « un Comité de rédaction » de cinq personnes dûment désignées, Rutherford étant seulement nommé dans une liste complémentaire d’éventuels remplaçants. L’histoire montre que, juriste de profession, il s’empara habilement de la direction de la Watchtower par des moyens très discutables en suscitant bien des disputes et des divisions qui demeurent jusqu’à ce jour…

    Les « faits sont têtus » et vous ne supprimerez pas pour autant les documents qui existent, les photos que nous possédons et les témoignages de ceux qui l’ont connu.

    Chargée dans sa conscience Berta, alors âgée de 70 ans, alla confesser son péché au Président Nathan Knorr, successeur de Rutherford : celui-ci en présence d’autres responsables de la Société, reconnut que le Collège Central était au courant de cette liaison adultère depuis longtemps …mais ils lui dirent simplement que c’était une vieille histoire et qu’elle ne devrait plus s’en préoccuper !

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Dtzm
    « Dans le Royaume, la ‘grande multitude’ se tournera vers le Seigneur quant au choix d'un conjoint. Pourquoi, dans ce cas, un homme qui a devant lui la perspective de faire partie de la grande multitude s'attache-t-il actuellement à un sac d'os et à une touffe de cheveux ? » 
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Ygcn
    Mary Rutherford, la femme délaissée du 2ème Président

    Avec un tel exemple paternel on ne sera pas étonné d’apprendre que l’unique fils de Rutherford, qui avait été le sténographe particulier de Russell lors de son tour du monde, se soit détourné de la « religion » de son père et qu’il ait été amené à couper toutes les relations avec lui.

     Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Ymo8
    Malcom fils de Rutherford

    La mort de Rutherford, comme sa vie, fut obscure. Ses proches prétendent qu’il s’est suicidé. C’est sa maîtresse qui signa le certificat de décès. A cause de sa mauvaise renommée les voisins refusèrent qu’il soit inhumé dans le jardin de « la Maison des Princes ».

    Notons que ni l’épouse, ni le fils de Rutherford ne daignèrent participer aux funérailles de celui qui, par ses excès, son inconduite et ses fausses prophéties figure comme un « mouton noir » parmi les éminences grises de la Watchtower.

    Malgré ces faits la Watchtower a rendu un hommage déplacé à son « second Président » :
    « Il est entré maintenant et pour toujours dans un service beaucoup plus élevé, avec le Seigneur – II Timothée 4 :7, 8. L’activité fidèle et constante de frère Rutherford, ainsi que son dévouement indéfectible pour la THEOCRATIE … ont été et continuent d’être pour nous tous l’exemple d’un frère béni et véritable d’un homme qui a combattu le bon combat et observé la foi’ se montrant digne d’avoir part à la justification du nom de Jéhovah au moyen de Jésus Christ … »

    Nous préférons dire qu’il a été un bien mauvais exemple de chef religieux.
    Sans tenir compte des faits les Témoins de Jéhovah affirment :
    « Russell et Rutherford ont joué un rôle de premier plan … comme autrefois Jésus. »

    Il faut probablement comprendre que ces hommes ont joué un rôle de premier plan dans le mouvement déviant des « Témoins de Jéhovah » de la même manière que Jésus a joué un rôle majeur dans le fondement du « christianisme biblique ». La différence qui subsiste est que ces hommes étaient des hommes pécheurs avec des vies déréglées tandis que Jésus est l’unique Fils de Dieu qui, à l’issue d’une vie parfaite et sans péché, a accompli l’œuvre qui a glorifié Dieu et sauve tous ceux qui se repentent et croient en lui.


    Une fois devenu président, Rutherford se met à agir et à décider seul. Alors commence les contestations et les disputes qui ébranlent la société qui se trouve déjà en crise. beaucoup ne sont pas favorables à son élection. Ils ont la conviction que Russell, étant le seul canal pour la transmission des vérités divines, est irremplaçable. A sa mort, la transmission de la lumière divine cesse définitivement.

    Dans cette crise de succession, il faut mentionner surtout l'affaire de Paul Samuel Léo Johnson, qui était un proche de Russell. Rutherford est élu comme président pendant que Paul SL Johnson se trouve en Angleterre pour une mission chargée par Russell avant sa mort. Dès son retour, Johnson se fâche et commence à contester l'élection de Rutherford. Johnson se considère lui-même comme remplaçant de Russell, ayant reçu son manteau (comme Eliisée celui d'Elie). Il revendique la présidence de la société. Il réussit à rallier à sa cause la majorité du comité qui avait élu Rutherford. Lorsque celui-ci apprend cela, il destitue les quatre personnes désignées par Russell, et les remplace par quatre autres, selon son choix. Il évoque la raison que, même s'ils sont désignés par Russell à vie, "leur nomination n'avait jamais été ratifiée par le vote des membres de l'association lors de l'assemblée générale annuelle de la Société" (Prédicateurs du royaume, p 68).

    Quand Rutherford annonce la radiation et le remplacement de ces quatre, et présente aussi la parution du livre Mystère Accompli sans consulter le comité en place, éclate alors une dispute tellement forte, qu'on arrive à peine à empêcher Rutherford de frapper Johnson à la tête.


    Après des heures de disputes, Rutherford demande impérativement à tous les membres révoltés contre sa présidence de quitter Béthel: le siège de l'organisation. Rutherford ne se conforme pas en effet au testament de Russell. Il ne veut pas non plus diriger la société avec le modèle de collégialité prévue par Russell, mais contrôler seul toutes les affaires, comme Russell. Rutherford agit légalement, mais trahit en réalité la volonté de son maître Russell.
    *
    On peut dire effectivement avec les opposants, que "le juge Rutherford, grâce à un subterfurge et des subtilités juridiques prit possession de cette organisation et de sa revue The Watch Tower".

    Ainsi Johnson, et tous ceux qui le soutiennent, quittent l'organisation et commencent une campagne au niveau mondial contre la présidence de Rutherford. Les Etudiants de la Bible se divisent alors entre ceux qui soutiennent Rutherford et ceux qui sont pour Johnson. Cette année, ces deux groupes célèbrent le mémorial séparément, chacun campe sur sa position. Rutherford, par son expérience d'homme de loi et de juge réussit à calmer progressivement les conflits intérieurs. Ainsi il devient peu à peu le chef incontestable de la société Watch Tower. En ce qui concerne Johnson, il fonde une autre organisation avec le nom " Mouvement Missionnaire Intérieur Laïque " (MMIL), qui existe encore aujourd'hui dans plusieurs pays. Ce mouvement, plus fidèle aux enseignements de Russell, continue à imprimer et à diffuser les livres et les idées de celui-ci.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:18

    Rutherford. Lorsque celui-ci apprend cela, il destitue les quatre personnes désignées par Russell, et les remplace par quatre autres (Prédicateurs du royaume, p 68). 

    Quand Rutherford annonce la radiation et le remplacement de ces quatre, et présente aussi la parution du livre Mystère Accompli sans consulter le comité en place, éclate alors une dispute tellement forte, qu'on arrive à peine à empêcher Rutherford de frapper Johnson à la tête.

    Après des heures de disputes, Rutherford demande impérativement à tous les membres révoltés contre sa présidence de quitter Béthel: le siège de l'organisation. Rutherford ne se conforme pas en effet au testament de Russell. Il ne veut pas non plus diriger la société avec le modèle de collégialité prévue par Russell, mais contrôler seul toutes les affaires, comme Russell. Rutherford agit légalement, mais trahit en réalité la volonté de son maître Russell. 

     "le juge Rutherford, grâce à un subterfurge et des subtilités juridiques prit possession de cette organisation et de sa revue The Watch Tower"

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Bmit
    Robert H. Hirsh, Isaac F. Hoskins, Alfred I. Ritchie, J. Dennis Wright - les quatre directeurs de la Watch Tower expulsés par J.F. Rutherford en 1917
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:19

    Justification volume 1 page 153 : Les femmes font leurs dupes des hommes réduits par elles à l'état de singes. Ceux-ci, devenus faibles, efféminés, facilement influençables, ont perdu toute virilité et toute assurance dans la conduite des affaires de l'Etat et de leurs propres affaires. Lorsque, par exemple, des hommes assis à une table voient arriver une femme, tous se lèvent pour lui présenter leurs hommages, reconnaissant ainsi la supériorité de la femme. En entrant dans un ascenseur où se trouve une femme, les hommes se découvrent prétendant agir par politesse et en véritables gentlemen ; mais la signification de leur acte est, en réalité, tout autre : c'est, en effet, Satan, dans sa ruse, qui tente de détourner les hommes de Dieu et des principes établis par lui sur les rapports qui doivent régner entre un homme et une femme. Le Seigneur, en effet; a déclaré que les « efféminés » n'hériteront pas le Royaume du ciel (1 Corinthiens 6: 9), ce qui montre bien que l'habitude de rendre hommage aux femmes ne vient pas de Dieu, mais de son plus grand ennemi. Il semble que de pareils hommages soient naturels, et c'est pourquoi les hommes sont si facilement trompés.

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Nz3y  

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 76pa

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Kbjf


    Sexualité de Rutherford

    Il fut condamné à deux reprises, en 1864 et 1867, pour comportement sexuellement déshonorant. Il fait également de la contrebande d’alcool avec le chef de la branche canadienne de la secte.
    Alors que ses disciples attendent en vain la venue d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Rutherford s’installe dans ce luxueux bâtiment. Connu pour ses invectives envers les gouvernants et l’Église catholique, il est publiquement accusé par un fidèle de visiter un cabaret de strip-tease. Il entretient une relation extraconjugale avec Bonnie Boyd, qui partage sa résidence de San Diego ; puis avec Berta Peal, qui l’accompagne lors de ses séjours en Europe

    http://www.tj-encyclopedie.org/Sexualit%C3%A9_de_Rutherford


    L’affaire Berta et Bonnie
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 VjnyJoseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 C0rr

     Elle fut faite par une très belle femme qui accompagnait constamment Rutherford dans ses voyages. Celle-ci n’eut pas à gravir un à un les échelons du Béthel par son travail (comme presque toutes les autres femmes devaient le faire). Au contraire, à peine entrée au Béthel, elle fut immédiatement admise dans le cercle intime de Rutherford. Cette déclaration fut faite par une femme qui abandonna son mari après quinze ans de mariage pour entrer au Béthel. Une femme qui, plus tard, portait des petites culottes ouvertes à l’entrejambe et des soutiens-gorge ajourés laissant voir la pointe des seins. Une femme qui, dans le même temps, était et resta jusqu’à la fin de sa vie une sœur ointe et une pionnière, et qui ne fut jamais réprimandée pour sa conduite.

    Qu’a-t-elle donc déclaré au sujet du Juge Rutherford ? Elle a dit : "C’était un vrai mari pour moi, à tous égards."

    Bonnie Boyd-Heath
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 0hoi

    Bonnie Boyd arriva au Béthel avec sa mère en 1923 ; elle travaillait comme sténographe auprès de W.E. Van Amburgh, l’un des principaux responsables de la Watchtower. Mais cette même année elle devint la sténographe de Rutherford. A partir de 1931 environ, elle fut sa secrétaire personnelle. Dans son témoignage au procès Moyle contre Franz, page 1367, elle affirma avoir pris en dictée tous les livres et articles que Rutherford avait écrits pour la Watchtower. Selon le témoignage de son époux, William Heath, Bonnie était la seule personne à voir les écrits de Rutherford avant qu’ils ne soient remis aux services de correction et de publication.

    Bonnie Boyd occupait donc une position très importante à la Watchtower. Elle vivait de la même manière et dans le même cadre somptueux que son patron. Pendant le procès Moyle elle reconnut avoir voyagé avec Rutherford en Europe pendant six à ou huit semaines par an, et ce pendant vingt ans (page 1382). Cependant Boyd n’était qu’une toute jeune fille quand elle arriva au Béthel avec sa mère à l’automne de 1923, et Rutherford mourut en 1942, dix-neuf ans plus tard. Quelques semaines après la mort de Rutherford, selon le journal The San Diego Union du 18 février 1942, elle se présentait comme la « fille adoptive » du Juge Rutherford et disait être restée continuellement à ses côtés depuis qu’elle avait 16 ans.

    Pourquoi Rutherford voulait-il être constamment accompagné par une jeune fille de 16 ans ? Il considérait les femmes comme des êtres inférieurs qui doivent savoir rester à leur place, répétant souvent qu’une femme n’est “qu’un tas d’os et une tignasse de cheveux”. (WT septembre 1941, page 287). Si Rutherford avait si peu de respect pour le sexe féminin, pourquoi donc était-il constamment accompagné” par une jeune fille de 16 ans ? Par générosité ou par affection ? Il n’était certes pas connu pour ces qualités-là.

    Bonnie Boyd figurait parmi les trois ou quatre “témoins” qui signèrent l’acte notarié de Beth Sarim en janvier 1930. Si elle n’avait que 16 ans à l’automne de 1923 quand elle arriva au Béthel, elle n’avait que 21 ans environ quand elle signa ce très important titre de propriété. Qu’a bien pu faire une si jeune femme pour mériter l’honneur d’avoir son nom sur un titre de cette importance ?

    En 1938, Bonnie Boyd épousa William Heath, l’héritier d’un des fondateurs de la compagnie Coca-Cola. Heath était extrêmement riche. Elle continua malgré tout, avec son mari, à accompagner Rutherford partout où il allait. Une seule chose avait changé : son mari étant l’héritier d’une partie de la fortune Coca-Cola, elle ne dépendait plus de Rutherford pour vivre et voyager dans le luxe, et elle n’avait plus à craindre d’être expulsée du Béthel au beau milieu de la grande crise économique des années 1930.

    Berta Peale
    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 35e0

    Berta fit la connaissance de Bonnie Boyd au début des années 1930. Ce fait a été confirmé par sa nièce, la mère de “larc”, ainsi que par le compte rendu du procès d’Olin Moyle, aux pages 1299-1301. Berta était alors pionnière à plein temps et "membre oint". Pendant cette période, elle accompagna Bonnie Boyd en Europe pour assister à l’assemblée européenne des témoins de Jéhovah.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Empty Re: Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société

    Message  Mikaël Malik Mer 5 Mai 2021 - 21:20

    L'orateur présente le juge Rutherford en ces termes: «Sa prééminence dans la connaissance des Écritures est indéniable. Il parle en tant que messager de Jéhovah. "

    Ainsi, il présenta Rutherford comme une éminence dans les études bibliques, il faudrait lui demander à quel moment son illustre et honorable éminence le conduisit à veiller à ce que la fin du monde arrive en 1925, avec l'arrivée d'éminents ancêtres tels qu'Abraham, Isaac, Samson sans Delilah a imaginé beaucoup plus de personnages, mais bien sûr, comme tout se passe en Amérique, ils iraient vivre dans leur modeste maison de Beth Sarim.

    Dans le discours qui a par la suite été publié sous forme de brochure, il a exhorté les Alliés à ne pas résister aux puissances de l'Axe, car, selon la compréhension des Écritures par Rutheford, celles-ci étaient destinées à gagner la guerre.

    Joseph Franklin Rutherford, 2ème président de la Société - Page 5 Rcxj



    Judge Rutherford -1938: Infruntati faptele

    Judge Rutherford -Royal Albert Hall, London, 1938: Face The Facts

      La date/heure actuelle est Ven 19 Avr 2024 - 17:39