Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

    La société watch tower à l'ONU

    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:03

    Rappel du premier message :

    La société watch tower à l'ONU


    La secte est accusée d'hypocrisie à propos de son association avec une organisation qu'elle prétend être démoniaque.

    Stéphane Bates, correspondant pour les affaires religieuses

     Lundi, le 8 octobre 2001


    Il est demandé aux Nations unies d'examiner la raison pour laquelle elle a accordé le statut d'associé aux Témoins de Jéhovah, la secte fondamentaliste Chrétienne Basée aux Etats-Unis, qui considère L’ONU comme une bête écarlate prévue dans le Livre de la Révélation.
     
    Les ex-membres de ce groupe fondamentaliste, qui  déclare plus de 130,000 disciples au ROYAUME-UNI, accusent le collège central  âgé des Témoins de Jéhovah, d'hypocrisie en rapport avec l'accord secret avec l’ONU que l'organisation continue de dénoncer en termes apocalyptiques.
     
    L'ONU elle-même a admis hier qu'elle était  étonnée que la secte, dont le nom est Watchtower Bible and tract Society of New York, ait pu accepté de figurer dans sa liste d'organisations non gouvernementales depuis une dizaine d'années.
     
    Un ancien membre a déclaré : "il y a une inconséquence évidente qui apparaît entre la représentation fréquente que la Watchtower fait de L'ONU comme une organisation mauvaise et ses tentatives en coulisses d'obtenir les faveurs de cette organisation. Si les fidèles en tant qu'individu prenait conscience de ce lien officiel ils en seraient consternés.
     
    "il faut beaucoup  d'imagination pour considérer que la Watchtower partage les idéaux de la charte de l'ONU à moins que vous supposiez que la destruction de l'ONU par Dieu est compatible avec cette charte."
     
    Les Témoins, fréquemment rencontrés par des non-membres quand ils essayent de faire des conversions au seuil des maisons, font face à des accusations de mauvaise foi.
     
    Ces accusations portent notablement sur l'insistance de la hiérarchie jéhoviste pour que les membres n'acceptent pas de transfusions sanguines et sur les abus sexuel sur enfants que les ministres des Témoins aux Etats-Unis ont dissimulés.
     
    Les disciples qui critiquent les leaders des Témoins ou mettent en doute leurs décisions sont par habitude "exclus" ce qui signifie que leurs collègues incluant leurs propre famille doivent les éviter.
     
    Une décision obscure et rendue publique de façon biaisée par la hiérarchie de New York l'année dernière et modifiant l'interdiction des transfusions en considérant que Dieu leur avait révélé que les transfusions de certains composants sanguins pouvaient être acceptables, fournissant ainsi une repentance a posteriori, est arrivé trop tard pour plusieurs centaines de disciples dont on sait qu'ils sont mort pour avoir  refusé du sang.
     
    Dans  certaines affaires de mauvais traitements sur enfant, la hiérarchie insiste pour qu'il y ait deux témoins indépendants - une condition pratiquement impossible - avant que les accusations ne soient examinées par elle.
     
    La Société Watchtower a dénoncé l'ONU et son prédécesseur la Société des Nations pendant plus de 80 années, croyant qu'elle était l'empire mondiale des fausses religions, prévue dans le Livre de Révélation.
     
    Une publication récente, publiée après que l'organisation ait obtenu sa reconnaissance auprès de l'ONU, décrit l'ONU comme "une chose répugnante du point de vue de Dieu et de son peuple".
     
    Dans un document interne, la Watchtower décrit sa politique comme "une stratégie de guerre théocratique". Elle affirme qu' "en période de guerre spirituelle il est approprié de tromper l'ennemi en lui cachant la vérité. C'est une action désintéressée; cela ne nuit à personne; au contraire cela fait beaucoup de bien."
     
    Etre une ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE reconnue auprès des Nations unies - comme plus de 1,500 organisations est - procure un statut quoique contraignant.
     
    Pour être qualifier, les organisations doivent montrer qu'elles partagent les idéaux de  la charte, fonctionnent sur une base à but non lucratif, "démontrent de l'intérêt envers les but que s'est fixée l'ONU et doivent prouver leur capacité à toucher un large public ou un public spécialisé" et doivent avoir l'obligation de conduire des programmes efficaces d'information sur les activités de l'ONU.
     
    Des ex- témoins croient que l'association, qui n'a pas rendue publique ces faits aux disciples, tente d'augmenter sa respectabilité religieuse auprès des gouvernements sceptiques, comme la France, qui a refusé de la reconnaître.
     
    Paul Gillies, le porte-parole des Témoins en Grande-Bretagne, a déclaré : "nous n'avons pas d'attitudes hostiles envers les corps gouvernants et si nous devons faire de l'information sur les buts de l'ONU nous le ferons."

    "Il y a de bons et de mauvais gouvernements, de même qu'il y a de bons ou de mauvais politiciens. Nous croyons ce que le Livre de Révélation nous a dit mais nous n'essayons pas activement de changer le système politique."


    Un porte-parole de l'ONU a déclaré : "je pense que nous ne pouvons pas être vraiment conscients de leur attitude, qui semble être vraiment étrange."
     
    Tiré de http://www.guardian.co.uk/uk_news/story/0,3604,565005,00.html
     

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 6gbn
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty Re: La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:19

    “L’ANNEE INTERNATIONALE DE…”

    D’autres exemples prouvent que la Watchtower a coopéré avec diligence avec le DPI. Par exemple, le Béthel s’est montré particulièrement zélé à se faire le relais des déclarations de l’ONU au sujet des années internationales. Ainsi, dans sa volonté de remplir ses obligations d’information auprès du public sur de nombreuses questions relatives aux Nations Unies,

    le Réveillez-vous! du 22 juillet 1999 contenait une série d’articles sur la vieillesse. Or il se trouve que 1999 avait également été déclarée “Année internationale des personnes âgées” par les Nations Unies. Sans surprise donc, le Réveillez-vous! publiait la déclaration suivante :

    “Je viens de passer le cap des 60 ans,… rappelait récemment monsieur Kofi Annan, secrétaire général des Nations unies, en inaugurant l’Année internationale des personnes âgées, et j’entre désormais dans le cadre des statistiques que je citais précédemment.… Afin d’aider les décisionnaires à bien négocier les défis posés par cette ‘révolution démographique’ et à mieux comprendre les atouts que représentent les “cheveux blancs”, l’Assemblée générale a décidé en 1992 de faire de 1999 l’Année internationale des personnes âgées.”

    Comme par hasard, la revue La Tour de Garde abordant les problèmes touchant les familles attira également l’attention sur le fait que l’année 1994 venait juste d’être déclarée “Année internationale de la Famille” par les Nations Unies :

    “LA FAMILLE. Les Nations unies ont cherché à attirer l’attention de tous sur cette institution en proclamant 1994 “année internationale de la famille”. Dirigeants politiques, sociologues et travailleurs sociaux s’empressent de dénoncer la multiplication des naissances illégitimes et la montée en flèche du nombre de divorces, mais sont lents à offrir des solutions pratiques et réalistes.” – w95 15/09
    L’année 1995 fut déclarée “Année de la tolérance” par les Nations Unies, ce dont La Tour de Garde du 1er octobre ne manqua pas d’informer son lectorat :
    “En harmonie avec cette déclaration, l’ONU a proclamé 1995 “année de la tolérance”. Mais en réalité, sera-t-il un jour possible d’établir la paix et la sécurité dans ce monde divisé par la religion ?”

    Les Nations Unies déclarèrent l’année 1998 “Année internationale des océans,” ce à quoi Réveillez-vous! consacra deux numéros cette année-là. Le numéro de Réveillez-vous! du 8 juin 1998 informa également ses lecteurs que les Nations Unies avaient déclaré les années 1997 à 2006 “Décennie pour l’élimination de la pauvreté.”

    La Tour de Garde du 1er janvier 2001 annonçait plutôt tardivement que l’an 2000 avait été déclaré “Année internationale de la culture de la paix.” L’année 2001 fut déclarée par les Nations Unies comme “l’Année internationale des volontaires.” Ainsi, juste quelques mois avant que la Watchtower ne fût prise en flagrant délit et donc obligée de mettre précipitamment fin à son affiliation comme ONG, le Réveillez-vous! du 22 juillet était consacré au bénévolat. Bien qu’évidemment l’article ne manquait pas de saluer le bénévolat des Témoins de Jéhovah à travers le monde, le Réveillez-vous! faisait également une courte allusion à “l’Année internationale des volontaires” :


    “L’ONU espère qu’il résultera de l’AIV 2001 plus d’appels aux services des volontaires, plus de vocations pour le bénévolat et davantage de fonds et d’équipements pour permettre aux associations de volontaires de circonscrire les besoins croissants de la société. En tout, 123 gouvernements ont décidé de soutenir les objectifs de cette résolution.”

    Mais la Watchtower n’a pas seulement célébré et plébiscité les campagnes “Années internationales” menées par l’ONU au fur et à mesure qu’elles étaient annoncées, telles que l’année internationale des volontaires ; elle a aussi informé ses lecteurs sur les précédentes initiatives de l’ONU. 

    Par exemple, les Nations Unies déclarèrent que 1979 avait été “l’Année internationale de l’enfant.” Il est également plus que probable que le numéro de Réveillez-vous! daté du 8 décembre 2000 fut aussi envoyé par le Béthel aux relecteurs du DPI comme preuve de leur soutien indéfectible aux programmes mondialistes des Nations Unies. Ce Réveillez-vous!, en particulier, portait aux nues l’UNICEF et attirait l’attention du public sur “l’Année internationale de l’enfant.” L’article intitulé “Toujours à la recherche de solutions” commençait par un plébiscite enthousiaste de l’UNICEF :

    “DEPUIS qu’elle existe, l’Organisation des Nations unies se préoccupe des enfants et de leurs problèmes. Fin 1946, elle a fondé l’UNICEF (United Nations International Children’s Emergency Fund ; en français FISE, Fonds international de secours à l’enfance), mesure temporaire d’aide aux enfants dans les régions dévastées par la guerre…
    …Les besoins des enfants font l’objet d’une attention accrue depuis 1959, date à laquelle les Nations unies ont adopté une Déclaration des droits de l’enfant… C’est pourquoi, consciente que les problèmes des enfants appelaient encore des solutions et en accord avec ses objectifs déclarés, l’ONU a proclamé 1979 Année internationale de l’enfant. Des organismes gouvernementaux, civiques, religieux ou caritatifs du monde entier se sont aussitôt mobilisés dans la recherche de solutions.”

    D’autres, cependant, ne partagent pas le point de vue de Réveillez-vous! sur les préoccupations des Nations Unies au sujet des enfants et ce pour une bonne raison. Par exemple, un ancien fonctionnaire onusien, Denis Halliday,1compara les sanctions de l’ONU à l’encontre du régime irakien à une forme de génocide qui causa probablement la mort d’un million d’irakiens – dont la plupart furent des bébés ou des enfants. Contrairement aux déclarations dithyrambiques du Réveillez-vous! sur son partenaire onusien, il semble que l’UNICEF n’était pas si préoccupé que ça par la détresse des enfants irakiens affamés.

    Bien sûr, le commentaire s’achevait par les traditionnelles allusions au royaume de Dieu comme étant la réponse appropriée ; mais ce n’est que de manière anecdotique que cette solution fut abordée si on le compare au thème principal que sont les Nations Unies et leur quête incessante d’une solution aux problèmes des enfants. Non content de cela, l’article dénaturait le caractère unique de la Bonne Nouvelle en encensant de manière éhontée les Nations Unies pour leur partage des mêmes idéaux élevés que le royaume de Dieu. Dans sa conclusion, le Réveillez-vous! ne boudait pas son plaisir en disant :

    En effet, sous le Royaume de Dieu, les humains seront rendus capables d’élever des enfants dans un équilibre parfait. Les enfants seront éduqués dans un esprit de paix et de fraternité universelle, l’idéal visé par la Déclaration des droits de l’enfant imaginée par l’ONU. Jamais plus il n’y aura besoin d’une Année internationale de l’enfant ni d’une Convention sur les droits de l’enfant.”

    Peut être que la propagande la plus révélatrice de la Watchtower en faveur des Nations Unies se trouve dans le numéro du Réveillez-vous! du 22 novembre 1998 ! Il est manifeste que la Watchtower ne rechigna pas à commémorer le cinquantième anniversaire de la signature de la Déclaration universelle des droits de l’homme en écrivant un article de 10 pages à ce sujet.
    1 Cornell Chronicle
    Alors que le Témoin de Jéhovah lambda n’attachait aucune importance à cette célébration, le Haut-Commissariat des Nations Unies (OHCHR) y était très attentif – et la Watchtower aussi. Le site internet de l’OHCHR fit mention du 50ème anniversaire en publiant une liste des “Plus de cinquante idées pour commémorer la Déclaration universelle des droits de l’homme.” Le site internet offrait des suggestions aux gouvernements, aux écoles, aux groupes de jeunes et oui… aux ONG. Voici trois suggestions qui étaient destinées aux ONG :

    – Redéfinir la vie et le travail quotidiens à l’aune des droits de l’homme.
    – Eduquer ses membres et la communauté sur la manière dont les activités de l’organisation peuvent prendre en compte les droits de l’homme.
    – Diffuser des informations et des documents pédagogiques (posters publicitaires, dépliants, calendriers mentionnant les dates d’événements consacrés aux droits de l’homme, des photos de l’ONU) aux antennes régionales.

    La Watchtower a suivi au moins deux de ces recommandations pour commémorer la “Déclaration des droits de l’homme.” Des efforts furent entrepris pour diffuser cette information, y compris par la publication de photos des Nations Unies, dans le but d’éduquer à la fois “les membres et la communauté” sur les activités de l’organisation dans le domaine des droits de l’homme.

    Le Réveillez-vous! a même repris les principes généraux de la Déclaration des droits de l’homme comme s’il agissait des Dix Commandements. Cela était compréhensible si l’on se rappelle que l’année d’avant, la Watchtower s’était enregistrée au DPI en tant qu’ONG ayant des intérêts vitaux dans le domaine des droits de l’homme.

    Comme pour les autres articles compromettants que le Béthel a publiés, ces articles trompeurs et adroitement rédigés de Réveillez-vous! avaient évidemment pour but de rassurer les Témoins de Jéhovah en mentionnant Jéhovah de manière anecdotique, tout en donnant l’impression au lecteur non averti que le royaume du Christ a quelques liens ténus avec les Nations Unies. L’article sur les droits de l’homme s’achevait par une référence stéréotypée à la solution offerte par Dieu :

    “Si la Bible explique d’une part que le Créateur est la source des facultés qui sous-tendent les droits de l’homme, elle nous informe d’autre part qu’il est à l’origine d’un gouvernement mondial qui les garantit. Ce gouvernement céleste est invisible mais bien réel. En fait, des millions de personnes, peut-être sans le savoir, prient en faveur de ce gouvernement mondial quand elles prononcent, dans ce qu’on appelle communément le Notre Père, ces paroles : “ Que ton royaume vienne. Que ta volonté se fasse, comme dans le ciel, aussi sur la terre. ””

    Plus de cinquante idées pour la commémoration de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
    Le Réveillez-vous! ne dit pas au lecteur que le royaume de Dieu ne fait pas partie du système politique actuel. Il ne fait pas non plus mention du fait que Dieu entend éliminer les violations des droits de l’homme ainsi que la guerre en détruisant toutes les institutions politiques terrestres – les Nations Unies y compris. Au lieu de cela, on laisse le lecteur avec cette vague impression, avec cette notion qui rappelle le New Age, que Dieu est à l’origine des efforts humains destinés à instaurer un gouvernement mondial.
    .
    “LES DROITS DE L’HOMME VUS D’EN HAUT ”
    En une violation patente de la neutralité chrétienne, le Béthel alla même jusqu’à envoyer un de ses émissaires au sein même du siège de l’ONU afin d’obtenir une interview d’une fonctionnaire onusienne qui devait paraître dans le numéro spécial consacré à l’anniversaire. Sachant que les Témoins de Jéhovah ignoraient à l’époque cette affaire concernant les ONG, la Watchtower semble alors avoir rendu publique sa relation spirituelle adultère en mentionnant le fait que cette liaison avait eu lieu au 29e étage du siège des Nations Unies

    L’interview du Réveillez-vous!,intitulée “Les droits de l’homme vus d’en haut,” fut préfacée par les propos suivants figurant en page 6 :

    “NEW YORK, 29e niveau du bâtiment des Nations unies. En sortant de l’ascenseur, vous apercevez un panonceau bleu qui vous indique le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (OHCHR). Ce bureau de liaison représente le siège du OHCHR, qui se trouve en Suisse, à Genève, centre névralgique des activités de l’ONU en faveur des droits de l’homme. C’est Mary Robinson, Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, qui dirige l’OHCHR à Genève. Le bureau de New York est quant à lui supervisé par Mme Elsa Stamatopoulou. Au début de cette année, Mme Stamatopoulou a bien voulu recevoir un rédacteur de Réveillez-vous! pour dresser une rétrospective de 50 ans de défense des droits de l’homme.”

    L’article oublie de mentionner qu’en tant que représentante du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, les raisons pour lesquelles Mme Stamatopoulou avait “bien voulu recevoir un rédacteur de Réveillez-vous!” dans son bureau new-yorkais étaient parce que la Société Watchtower était à l’époque une ONG active dans le domaine des droits de l’homme. Et comme cela a déjà été dit, les ONG sont en partenariat avec l’ONU et celles-ci ont donc un accès moins restreint aux bâtiments des Nations Unies. Si la Société Watchtower n’avait pas été à l’époque accréditée en tant qu’ONG, le rédacteur de Réveillez-vous! n’aurait sûrement jamais eu l’autorisation de monter au 29ème étage de la tour des Nations Unies. (Ceci indique également que le Béthel savait que le statut d’ONG associée lui donnait bien plus qu’un simple accès à la bibliothèque.)

    L’interview de Mme Stamatopoulou parle également d’elle-même. Quand on lui demanda comment elle voyait l’avenir, elle déclara :

    “L’émergence d’une culture mondiale des droits de l’homme. Ce que je veux dire, c’est qu’au moyen de l’éducation nous devrions sensibiliser davantage les individus aux droits de l’homme. Bien sûr, ce sera une entreprise énorme, parce que cela suppose une évolution des mentalités. C’est pourquoi, il y a dix ans, l’ONU a lancé une campagne mondiale d’information pour faire connaître aux gens leurs droits et aux pays leurs responsabilités. Par ailleurs, l’ONU a décrété les années 1995 à 2004 “ Décennie pour l’éducation dans le domaine des droits de l’homme ”.

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 40jrMme Stamatopoulou répéta que l’objectif des Nations Unies était “d’éduquer les gens,” et particulièrement sur la question des droits de l’homme. Et bien qu’elle n’ait pas spécifiquement mentionné le rôle vital joué par les ONG à cet égard, ou peut être que si elle l’a fait, Réveillez-vous! a discrètement choisi de ne pas rapporter ses propos, il est plus qu’évident que Réveillez-vous! a rempli ce jour-là son rôle d’ONG relais des Nations Unies en informant et en vulgarisant fièrement auprès de ses lecteurs la question des droits de l’homme.

    Cependant, si nous remettons les choses dans leur contexte, au sujet de l’incongruité de l’article célébrant le cinquantième anniversaire de la signature de la Déclaration ainsi que de l’inconvenance de l’interview d’un haut fonctionnaire onusien dans les entrailles mêmes du siège des Nations Unies, nous pouvons juste nous demander pourquoi le Béthel n’a jamais demandé d’interview à disons, un sénateur du congrès américain ou à un député au sujet de l’anniversaire de la signature de la Déclaration d’indépendance des Etats-Unis ; peut être sur les marches du Capitol Hill ou quelque chose comme ça. Ceci, bien sûr, choquerait la sensibilité de beaucoup de Témoins de Jéhovah ; et pourtant, manifestement, la Watchtower n’a pas estimé que la commémoration de cet événement spécial aux Nations Unies était une violation de sa neutralité politique.

    Dans le même esprit que pour la “Décennie pour l’éducation dans le domaine des droits de l’homme”, quelques mois seulement après la commémoration du cinquantième anniversaire de la signature de la Déclaration des droits de l’homme, le Réveillez-vous! du 8 janvier 1999 publiait une autre série d’articles sur les droits de l’homme, faisant l’éloge cette fois-ci des Nations Unies au sujet des droits des Témoins de Jéhovah qu’elles protègent. Encore plus choquant, le passage consacré aux droits de l’homme s’achevait par un blasphème, disant que la règle d’or instituée par Jésus était ce qui avait inspiré “certaines des valeurs” figurant sur la déclaration des Nations Unies en question.

    Pour ce numéro, celui du 22 novembre 1998, la revue Réveillez-vous! fait toujours partie d’une liste figurant sur le site des Nations Unies consacré aux droits de l’homme comme exemple de coopération d’une organisation.

    Il semble que beaucoup d’articles de Réveillez-vous! traitant des problèmes mondiaux en matière de santé, de sciences sociales et d’environnement ne mentionnent les solutions tirées de la Bible que de manière anecdotique, comme s’il s’agissait d’un plan B. Il semble qu’il n’y ait que peu de problèmes sociaux abordés qui n’aient pas donné l’occasion de citer un fonctionnaire onusien.

    Mais en dehors des articles thématiques proclamant le message des Nations Unies, lesquels paraissaient régulièrement à la fois dans les revues La Tour de Garde et Réveillez-vous!, la rubrique “Coup d’œil sur le monde” de la revue Réveillez-vous! est truffée de faits et d’autres trivialités issus d’une pléthore d’agences onusiennes. En moyenne, chaque numéro de Réveillez-vous! fait référence au moins une fois aux Nations Unies ou à une de ses agences. Bien entendu, la plupart de ces références ne portent pas à conséquence mais gardez à l’esprit que la première obligation de la Watchtower envers le DPI était de diffuser des informations sur les Nations Unies – peu en importait la pertinence. Si à l’aide du CD-ROM de la Société, nous faisons une recherche sur le nombre de fois que l’expression “Nations Unies” apparaît dans Réveillez-vous! entre les années 1991-2001, elle est légèrement plus fréquente que l’expression “Royaume de Dieu.” Bien sûr, chaque terme a plusieurs orthographes ou appellations, mais si nous considérons tous les différents acronymes relatifs aux Nations Unies qui apparaissent également dans les publications de la Société Watchtower (ex: UNICEF, WHO), c’est comme si le Royaume de Dieu avait été relégué à la seconde place dans la revue Réveillez-vous!, après les Nations Unies !

    “UNE MISSION EN AFRIQUE”
    Les Témoins de Jéhovah ne devraient pas naïvement oublier que la Watchtower a acquis une certaine stature politique auprès des Nations Unies après être devenue ONG associée. Le but avoué était de trouver des moyens d’aider les Témoins de Jéhovah rencontrant des difficultés dans divers pays à travers le monde. Et bien entendu, ce partenariat avec les Nations Unies a été payant, ce dont l’organisation elle-même s’est félicitée à demi-mot si l’on en croit le bref rapport suivant qui figurait dans le Réveillez-vous! du 22 juillet 2001 :

    “Un journal de la République démocratique du Congo a fait l’éloge des missions caritatives menées par les Témoins de Jéhovah, les qualifiant de “pratiques plutôt que théoriques”. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a exprimé son soutien de la même façon. L’une de ses représentantes en République démocratique du Congo a été tellement ravie de l’ordre avec lequel les Témoins menaient leurs opérations de secours qu’elle a mis son véhicule à la disposition des volontaires.”

    En fait, certains numéros contiennent plusieurs références à l’ONU et d’autres aucune.
    Jusqu’où est allé l’aide des Nations Unies reçue par la Watchtower ? Il est dur de le dire. Toutefois, il s’avère qu’elle a consisté à beaucoup plus qu’un prêt de véhicule, comme cité dans le rapport ci-dessus. En essayant d’en savoir plus sur les relations entre la Watchtower et les Nations Unies, un chercheur a découvert que la Watchtower avait créé presque une douzaine d’ONG subsidiaires dans différentes nations européennes. Par exemple, avant que la Watchtower obtienne son statut d’ONG associée en 1992, une ONG appelée AidAfrique fut créée en France en 1990. Dans quel but ? Le Zambia Daily Mail du 17 juin 1999 intitulé : “Des membres d’une ONG française s’envolent pour aider les réfugiés en RDC,” faisait ce commentaire :

    “Deux membres d’AidAfrique doivent arriver aujourd’hui pour apporter une aide humanitaire supplémentaire à des milliers de réfugiés ayant fuit les troubles en RDC… Cette aide a été fournie par les congrégations des Témoins de Jéhovah de Belgique, de France et de Suisse. AidAfrique est une organisation humanitaire internationale basée en Europe qui fut créée en 1990 dans le but d’apporter une aide humanitaire à certaines régions d’Afrique en difficulté.

    Grâce aux efforts déployés par l’UNHCR en Tanzanie, l’organisation a distribué l’an dernier plus de 20 tonnes de vivres et de médicaments à des réfugiés situés dans la région de Kigoma. En 1997, AidAfrique a dépensé US $820 000 sous forme d’aide humanitaire dans l’ancien Zaïre.”

    Les médias de la Zambie révèlent que ce n’est qu’avec la coopération de l’UNHCR que l’ONG AidAfrique a été capable de mener à bien ses programmes humanitaires. Mais si les médias africains font ouvertement état des tentatives de coopération entre AidAfrique et les Nations Unies, pourquoi la Watchtower n’en a-t-elle paségalement parlé ouvertement aux Témoins de Jéhovah ? Si les relations entre la Watchtower et les Nations Unies sont une entente honorable, pourquoi ne pas en parler – comme elle l’a fait au sujet de tant d’autres programmes mis en place par les Nations Unies ? Plus vraisemblablement, la véritable raison de ce mutisme vient de ce que des ONG comme AidAfrique furent en premier lieu créées pour ne pas trop mettre en avant des noms trop connus comme l’est la Watchtower.

    Zambia Daily Mail
    Il est intéressant de noter qu’il y a quelques années de cela, les Témoins de Jéhovah de France avaient publié, de manière totalement indépendante, une brochure intitulée “Une mission en Afrique.” Dans celle-ci, ils expliquaient en détail les activités de l’ONG AidAfrique. Aux pages 9-10, un commentaire particulièrement révélateur était fait :

    “Notre action a souvent été entravée par les difficultés propres à la région. Les distances sont grandes, les voies de communication quasi inexistantes. L’avion est le meilleur moyen de se déplacer, sinon le seul. Nous utilisons souvent ceux du H.C.R. (Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés.) Les formalités administratives nous gênent aussi.”
    Pour sûr, personne ne remet ici en cause les motivations des Témoins de Jéhovah dans leurs efforts pour donner une aide d’urgence vitale à leurs frères d’Afrique. C’est ce que tout chrétien digne de ce nom aurait fait. Mais la question est : à quel prix ? Fallait-il pactiser avec le Diable pour sauver des vies ? Ce n’est pas ce qu’en avaient pensé les Témoins de Jéhovah du Malawi. A l’époque, ils refusèrent même d’acheter une carte du parti, ne valant que 35 centimes d’euro, quand bien même leur refus leur aurait valu d’être victimes d’un épouvantable pogrom.

    L’utilisation fréquente des moyens aériens des Nations Unies est un avantage très onéreux et il ne fait aucun doute que la Watchtower a vu le bénéfice qu’elle pouvait en tirer en devenant une ONG et en créant des ONG subsidiaires comme AidAfrique dans le but de coopérer plus étroitement avec les Nations Unies. Déjà, nous nous rendons de plus en plus compte que les relations entre la Watchtower et les Nations Unies sont plus complexes que ce que le Collège Central des Témoins de Jéhovah a bien voulu admettre jusqu’à présent. Véritablement, la Watchtower est bien plus impliquée politiquement que ce que les Témoins de Jéhovah pensent.

    En octobre 2000, le quotidien portugais Publico interviewait le coordinateur de la filiale de la Société Watchtower au Portugal. Tout en niant tout compromis, dans un moment d’inattention, le frère Candeias admit pourtant que la raison pour laquelle la Watchtower avait des relations avec les Nations Unies était par opportunisme politique, dans le but d’acheminer de l’aide humanitaire aux Témoins de Jéhovah. Il dit en substance : “Sans l’appui de l’ONU, il serait impossible d’acheminer l’aide humanitaire.”

    Apparemment, le coordinateur de la filiale portugaise fut également le correspondant à qui on confia la mission d’écrire l’article dans le Réveillez-vous! du 22 août 1997 concernant l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe). La raison pour laquelle c’est le correspondant portugais qui fut choisi pour rédiger cet article est que l’OSCE avait tenu un important sommet politique en décembre 1996 à Lisbonne au Portugal. Bien évidemment, frère Candeias assista à la conférence et c’est pourquoi l’article qu’il a vraisemblablement rédigé se terminait bizarrement sur quelques commentaires au sujet de la météo locale ce jour-là, comme si quelqu’un en avait été le témoin oculaire ; le tout accompagné d’un banal commentaire sur le royaume de Dieu. En voici un extrait :

    Le sommet s’est achevé par un après-midi radieux. Le soleil semblait créer un climat d’optimisme général, malgré des résultats que la presse qualifiait de nébuleux. Que l’OSCE atteigne ou non ses objectifs, tous les amis de la paix peuvent être assurés que la paix et la sécurité véritables seront bientôt une réalité planétaire sous le Royaume de Dieu.”

    Alors que l’article du Réveillez-vous! ne faisait qu’effleurer le thème de ce sommet à Lisbonne, il ne disait rien non plus sur les nombreux représentants d’ONG qui y étaient présents. Toutefois, le site internet de l’OSCE en donne un compte rendu détaillé et révèle que quelques ONG ont même participé aux conférences. Plus vraisemblablement, le correspondant portugais ne fut autorisé à assister à cette conférence hautement politique qu’en vertu de son appartenance à une ONG européenne – en l’occurrence “l’Association les Témoins de Jéhovah.” Il n’est donc pas surprenant que le coordinateur ait plus tard avoué les motivations purement politiques cachées derrière le partenariat entre la Watchtower et les Nations Unies, étant donné qu’il avait apparemment été désigné pour observer et rapporter les faits et gestes qui s’étaient produits lors de ce sommet politique composé d’organisations gouvernementales et non gouvernementales.

    Assurément, le sommet de l’OSCE à Lisbonne n’a pas été la seule conférence politique à laquelle les Témoins de Jéhovah ont assisté. Par exemple, en octobre 2000, l’organisation des droits de l’homme dans les Balkans publia une pétition de l’OSCE où figuraient les signatures de nombreuses ONG (avec sûrement beaucoup des mêmes ONG qui avaient assisté au sommet de Lisbonne quelques années auparavant). L’une d’entre elles était une ONG appelée “Centre administratif pour les Témoins de Jéhovah en Russie.” Mais qu’est-ce que le Centre administratif des Témoins de Jéhovah en Russie ? C’est une autre organisation non gouvernementale créée pour représenter les Témoins de Jéhovah. Ainsi donc, ce n’est pas le même genre d’ONG que celle dont s’est servi la Watchtower pour s’associer avec le DPI car cette dernière était internationale, mais elle existe évidemment pour les mêmes raisons. La pétition de l’OSCE que signèrent les Témoins de Jéhovah en Russie déclarait ceci:

    Pétition sur les droits de l’homme signée par le Centre administratif pour les Témoins de Jéhovah.

    “Nous, soussignés les ONG, avons toutes estimé que les conférences sur la dimension humaine, tenues au fil des années et quelles qu’en soient les formes prises, étaient cruciales pour les gouvernements et les ONG afin de sensibiliser les états participants à la question des droits de l’homme. Par conséquent, nous nous sommes investies dans ces conférences au moyen de rapports et d’interventions et avons encouragé d’autres ONG à faire de même.”

    La pétition confirme que l’ONG subsidiaire russe, représentant la Watchtower et les Témoins de Jéhovah, ont pleinement participé au même titre que de nombreuses autres ONG, comme l’Eglise de Scientologie, à la sensibilisation “des états participants à la question des droits de l’homme.” En signant cette pétition, le Centre administratif pour les Témoins de Jéhovah de Russie admettait avoir “encouragé [activement] d’autres ONG” à embrasser la cause des interventions en faveur des droits de l’homme. Et, bien sûr, la preuve est incontestable que la maison mère à Brooklyn s’est servie de ses ressources propres dans le but de “sensibiliser à la question des droits de l’homme.”

    Mais, au fait, qu’est-ce que l’OSCE ? Selon Wikipedia, l’encyclopédie participative en ligne, l’OSCE est la plus grande organisation intergouvernementale du monde spécialisée dans la sécurité et son existence légale trouve sa légitimité dans la Charte des Nations Unies. Bien qu’elle n’ait pas de forces armées, l’OSCE peut avoir recours à celles de l’OTAN ou des Nations Unies. Il semble que l’OSCE ne soit qu’une antenne régionale de l’Organisation des Nations Unies.

    Ainsi, même si la Watchtower a mis un terme à son association secrète et directe avec les Nations Unies, elle garde des relations très étroites avec l’OSCE, laquelle est une organisation subsidiaire des Nations Unies.

    En fait, il y a de nombreuses ONG que la Watchtower a créées de manière à représenter les Témoins de Jéhovah sur un plan légal auprès des autorités gouvernementales. Une recherche dans les archives du site internet de l’OSCE révèle que plus de 150 pétitions furent signées par la Watchtower et ses différentes ONG représentant les Témoins de Jéhovah.

    Par exemple, en mai 1999, la Commission des Nations Unies sur les droits de l’homme tint sa conférence annuelle à Genève. Parmi les nombreuses organisations gouvernementales et non-gouvernementales présentes se trouvaient trois ONG représentant les Témoins de Jéhovah. Il y avait ‘l’Association les Témoins de Jéhovah” déjà mentionnée, les “Témoins de Jéhovah de Russie” ainsi qu’une troisième ONG qui s’appelle “l’Association Européenne des Témoins de Jéhovah pour la protection des libertés religieuses.”

    Il existe d’autres ONG telles que : le “Consistoire National des Témoins de Jéhovah,” une ONG française ; “l’Union des Témoins de Jéhovah” et la “Représentation de la Watchtower Bible and Tract Society de Pennsylvanie” ; qui est une ONG géorgienne. Et pour finir : “La Watchtower Bible & Tract Society, Pologne.”

    Les activités politiques de la Watchtower en tant qu’ONG ne se cantonnent pas non plus à l’Europe. En 1999, le gouvernement australien a procédé à des consultations auprès d’ONG représentatives de nombreuses religions dans le but d’apporter des améliorations en matière de coopération et de faire avancer la cause des droits de l’homme. Les comptes-rendus officiels donnent comme représentant de la Watchtower Donald MacLean – coordinateur de la filiale d’Australie – et Vincent Toole, conseiller juridique de la Société Watchtower. Le compte-rendu du Comité officiel d’Hansard est disponible sur internet.

    “QUI VEUT ETRE AMI DU MONDE SE CONSTITUE ENNEMI DE DIEU”

    A la lumière des faits que nous venons d’énumérer ici, concernant en premier lieu les critères requis pour les ONG publiés par les Nations Unies elles-mêmes, puis les preuves abondantes comme quoi la Watchtower fut plus que diligente à remplir ses obligations d’ONG associée, ainsi que les différents témoignages attestant une participation directe des représentants de la Watchtower à de nombreuses conférences politiques, ce qui implique tacitement un partenariat avec les autres ONG religieuses avec la signature d’une pétition qui exhortait d’autres organisations à s’engager davantage dans la promotion – non du royaume de Dieu – et la sensibilisation aux droits de l’homme, l’imposture et l’hypocrisie de la Watchtower a donc été dévoilée.

    En faisant abstraction des prétendues intentions nobles derrière de tels engagements politiques, le fait d’œuvrer en faveur d’objectifs humanitaires, voire même théocratiques, justifie-t-il que l’on se fasse ami du monde ?

     Si elle est vraiment “l’organisation de Jéhovah,” comme elle l’affirme elle-même, les conséquences de la duplicité dont la Watchtower a fait preuve en se prostituant avec son étrange compagnon de lit ne peuvent être sous-estimées. La Bible parle sans détour aux chrétiens à ce sujet, comme nous pouvons le lire en Jacques 4:4 qui nous dit : “Femmes adultères, ne savez-vous pas que l’amitié pour le monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se constitue ennemi de Dieu.”

    1 La liste des ONG participantes sur le site de la Commission des Nations Unies sur les droits de l’homme.
    2 Comité officiel Hansard (pdf)

    Mais les activités de la Watchtower comme ONG sont-elles si graves que cela ? Oui, elles le sont, selon les propres dires de la Watchtower ! Voici ce que disait La Tour de Garde du 1er avril 1978 au sujet de la chrétienté donnant son soutien aux Nations Unies :

    “Entre autres “œuvres”, la chrétienté a apporté son soutien à des projets humains pour l’établissement de la paix, alors que Jésus enseigna aux vrais chrétiens à prier pour le Royaume de Dieu, le seul instrument qui permettra l’instauration de la paix sur notre globe. Les chefs religieux catholiques et protestants ont salué l’Organisation des Nations unies comme ‘le dernier espoir de paix pour l’homme’.”

    En effet, comme cela a été démontré, toutes les ONG associées aux Nations Unies ont le devoir d’apporter leur concours en conduisant des campagnes d’information en leur faveur, ce que la Watchtower a indéniablement effectué. Cela signifie que la Watchtower, et par extension tous les Témoins de Jéhovah, même si ce n’est qu’indirectement, se sont montrés coupables d’avoir soutenu un programme politique humain. 

    Ironiquement, sans le vouloir, en condamnant la chrétienté, la Watchtower s’est aussi condamnée elle-même en tenant les propos suivants consignés dans La Tour de Garde du 1er février 1973 :
    “La chrétienté appartenant à l’Organisation des Nations unies est donc logiquement en faveur d’un gouvernement humain et non divin… La chrétienté a usurpé son nom, et elle n’a aucune excuse.”


    Si la chrétienté est inexcusable et a usurpé son droit d’être appelée chrétienne, en “appartenant à l’Organisation des Nations Unies,” combien plus le partenariat entre la Watchtower et les Nations Unies est-ilinexcusable ? Au moins, la chrétienté a été franche et honnête sur son soutien apporté aux Nations Unies ; alors que la Watchtower est coupable d’hypocrisie choquante. 

    Elle s’est comportée comme une femme adultère immorale, se faufilant en catimini à la faveur de la nuit et allant même jusqu’à mentir lorsqu’elle fut prise la main dans le sac.

    Bien sûr, ces mots sont très durs. Mais est-il juste d’accuser la Watchtower d’idolâtrie, de prostitution spirituelle et d’hypocrisie ? Encore une fois, selon les mots mêmes que cette dernière a utilisés pour condamner la chrétienté, la réponse est oui :

    “L’amitié constante entre la chrétienté et les hommes politiques, les chefs militaires et les hommes d’affaires cupides de ce monde est un scandale public… Les Églises de la chrétienté ont également commis l’adultère spirituel “avec leurs sales idoles”. L’une des “idoles” les plus récentes et les plus importantes qu’elles adorent est l’“image” de la bête sauvage symbolique, c’est-à-dire l’organisation politique mondiale appelée les Nations unies, à laquelle appartiennent la plupart des nations dites chrétiennes.” – Les Nations Sauront.

    Là encore, si “l’amitié constante entre la chrétienté et les hommes politiques” est un scandale public, la liaison secrète de la Watchtower avec les Nations Unies est plus que répréhensible en raison du fait que les Témoins de Jéhovah se vantent d’être restés sans tache de ce côté-là. De quelle manière la chrétienté a-t-elle fait des Nations Unies une idole qui ne s’apparente pas à ce qu’a également fait la Watchtower ? Alors que la Watchtower n’a peut-être pas proféré de blasphèmes en désignant les Nations Unies ou la Société des Nations comme la manifestation politique du royaume de Dieu sur terre, comme certains membres du clergé le firent ; si les Nations Unies sont réellement la “chose immonde” des prophéties comme le croient les Témoins de Jéhovah, alors le fait que la Watchtower se soit montrée aussi assidue pour ce qui est d’écouter les déclarations de celles-ci revient à avoir glorifié une “sale idole,” pour reprendre les mots prononcés par Jéhovah lui-même ?

    Le fait est que la Watchtower Bible and Tract Society s’est faite le partenaire politique d’une agence du monde de Satan et les preuves abondent que l’organisation a servilement rempli les obligations de ce partenariat

    En plus, dans son service en faveur des Nations Unies, la Watchtower a détourné de leur utilisation originelle les ressources dont elle dispose – à la fois humaines et matérielles – qui étaient au départ consacrées à Dieu seul. Selon les jugements de Dieu, cela revient à de la prostitution spirituelle, à de l’idolâtrie et à de l’apostasie. Les conséquences de tels agissements sont inévitables.

    En 1952, il y a plus de cinquante ans de cela, le numéro du 15 septembre de La Tour de Garde se vantait du fait que les Témoins de Jéhovah “refusent toute association avec l’abominable Société des Nations ou avec les Nations Unies.”

    Ô combien les choses ont changé !!

    Il n’est pas étonnant que Dieu exprime sa déception et sa stupéfaction devant la déplorable hypocrisie de son peuple, disant en Isaïe 1:21 : “Ah ! comme elle est devenue une prostituée, la cité fidèle !”

    Maintenant que la Watchtower pratique les mêmes choses que ce pourquoi elle a critiqué sans ambages la chrétienté pendant tant d’années, nous comprenons mieux pour quelle raison, il y a si longtemps, Dieu avait fait cette déclaration consignée en Ezékiel 7:27 : “Selon leur voie j’agirai à leur égard, et avec leurs jugements je les jugerai ; et il faudra qu’ils sachent que je suis Jéhovah.’”

    Source : http://temoinsdejehovah.co/11-detranges-compagnons-de-lit/
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty Re: La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:19

    Les Témoins de Jéhovah et Leur Alliance avec L’ONU



    Les témoins de Jéhovah ont fait une demande d’adhésion à l’ONU en 1991 et cette demande a été accordée en 1992. Pendant ce temps-là les témoins de Jéhovah étudiaient dans leurs publications que l’ONU n’était autre qu’un outil de Satan. Une chose détestable qui essayait de ressemble au royaume de Dieu.
    Ce n’est que 10 ans plus tard lorsqu’un article paru dans le journal anglais The Guardian révélant que l’organisation des témoins de Jéhovah était membres de l’ONU qu’ils ont coupé leurs liens avec cette organisation. La plupart des témoins de Jéhovah ignore totalement ce fait.

    Voir cette info a sa source ici:
    https://www.theguardian.com/uk/2001/o...
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty Re: La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:21

    La SDTJ et l'ONU

    On connait aussi l'attitude hostile de la SDTJ envers les Nations Unies. Elle présente cette organisation, dans ses publications comme "la bête sauvage de couleur écarlate de l'Apocalypse". "une chose répugnante du point de vue de Dieu et de son peuple", et "il est l'oeuvre de satan et une abomination aux yeux de Dieu". La SDTJ accuse aussi constament les églises de la chrétienté de soutenir et de collaborer avec les Nation Unies. Elle profère la menace divine sur l'ONU et sur les églises qui la soutient.


    La Bible montre que l'Organisation des Nations unies, successeur de feu la Société des Nations, est la forme actuelle de l'abomination de la désolation prédite à la fois par le prophète Daniel et par Jésus-Christ... Cette abomination de la désolation s'érige en opposition au roi règnant Jésus-Christ pour la domination du monde. Elle est par conséquent vouée à la destruction dans la bataille d'Armaguédon qui est proche... Elle (la république d'Israël) signe sa condamnation à la destruction avec l'Organisation des Nations unies lors de la guerre finale d'Armaguédon.

     La Tour de Garde, 01 Janvier 1950, page 10 
    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Bdb6La société watch tower à l'ONU - Page 2 Lwt2


    Mais le journal Guardian, daté du 8 octobre 2001, révèle publiquement une nouvelle étonnante et choquante: la Société des témoins de Jéhovah collabore en effet avec l'ONU depuis 1992, en tant que ONG (Organisation Non Gouvernementale).

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 S4ev
    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Rawj


    Lorsque cela devient connu du public, la SDTJ résilie tout de suite sa liaison secrète avec l'ONU, en octobre 2001.

    Donc, si la SDTJ a accepté de s'associer avec les ONG, cela signifie qu'elle a consenti à soutenir et respecter les chartes et les critères de l'ONU. Car comme cela est bien indiqué dans les statuts, en tant que ONG, la SDTJ doit soutenir et partager les idéaux de l'ONU. Il faut aussi la présenter autour de soi d'une manière positive. Donc dans ces conditions, comment la SDTJ, qui critique avec virulence l'ONU, peut-elle collaborer avec elle en tant que ONG ? Comment pouvait-elle accepter et soutenir les idéaux de l'ONU qui sont tout à fait contraires à ses enseignements ? N'est-ce pas une attitude d'hypocrisie de la part de la SDTJ ?

    L'affiliation à l'ONU, par le truchement de Département Information Publique (DPI) faisait de la SDTJ une ONG. Cela ne rapportait pas une aide financière, mais conférait un statut de respectabilité à la SDTJ auprès des gouvernements sceptiques. Cela accréditait les activités humanitaires de la SDTJ dans plusieurs pays du monde où les témoins de Jéhovah sont désappréciés. Donc, pendant environ dix ans, le SDTJ a collaborée avec l'ONU, et a fait un réel compromis avec elle. Ainsi, elle a était dans un état d'adultère spirituel avec l'ONU, qui est considérée par la SDTJ comme "contrefaçon blasphématoire de Royaume messianique de Dieu" (la Révélation, le dénouement, p. 248). Quelle que soit la raison évoquée, l'attitude de la SDTJ révèle une hypocrisie évidente et une contradiction totale avec ce qu'elle proscrit et ce qu'elle a fait avec l'ONU. Est-ce garder sa neutralité ? On sait aussi que ces dernières années, la SDTJ a pris part aux réunions organisées de l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) qui selon elle, fait partie intégrante de la "bête" politique.
     
    Une organisation neutre ?
    Pour gagner la sympathie et la confiance des gens de bonnes volonté, la SDTJ se présente à toute occasion comme une organisation neutre. Elle affirme que dans toutes les querelles nationales, les témoins de Jéhovah gardent une complète neutralité et ne prennent position ni pour, ni contre une nation, un parti ou une tendance. Pourtant lorsqu'on étudie leur publication, ils ne sont pas du tout neutres. Par exemple, ils prennent clairement positions contre le communisme, contre les Nations Unis, contre certaines institutions politiques ou religieuses les qualifiants de diaboliques et faisant partie de la Grande Babylone. Cela convient-il vraiment à la définition de la neutralité ? On voit même des témoins de Jéhovah qui organisent des manifestations devant les autorités lorsque leurs droits sont bafoués ou sont accusés. Le 1er octobre 2008, entre 600 et mille témoins de Jéhovah ont manifesté devant la préfecture des Vosges pour protester contre les allégations de pédophilie portées à leur encontre et contre la décision de la commune de Deyviller de construire une salle de Royaume.

    http:/www.state.gov/documents/organization/134429.pdf

    Les TDJ sont également prêts à poursuivre en justice leurs contestataires pour diffamation. C'est leur droit, mais ainsi il devient clair que les TDJ commencent curieusement à changer et ressembler aux autres mouvements mondains et religieux.

    Une organisation pure et unie ?
    Les TDJ se présentent en toutes occasions unie et pure. Parmi eux règne un état paradisiaque: l'unité, l'amour fraternel, tandis que dans d'autres églises: la division, l'immoralité, le mensonge, l'hypocrisie.. Elle est "la seule organisation pure que même le diable ne peut séduire". En insistant sur leur singularité, ils se mettent au-dessus des autres églises (comme le Pharisien de Luc 18:8-14). Il relattent les multiples témoignages pour monter qu'ils sont différents des autres par leur conduite et leur moralité élevée (Voir Matthieu 6:1-6). Ils sont vraiment des spécialistes pour juger les pratiques des autres et, en même temps pour en faire leur publicité. Mais la réalité est toute autre. On sait que durant leur histoire, il y a eu plus d'une vingtaine de divisions. Et leur unité n'est pas basée sur la Bible, sur l'amour et sur l'action du Saint-Esprit mais est organisationnelle, forcée et sectaire. Elle est érigée sur une base totalement fausse à savoir sur l'origine divine de "l'esclave fidèle et avisé". Les TDJ ne sont pas différents des membres des autres églises. On voit les mêmes erreurs et immoralité chez eux. De plus en plus, nous entendons des témoignages qui attestent cela. Surtout ces dernières années, les abus des enfants, les pédophilies ont montré que les prétentions de la SDTJ sont loin d'être vraies. Même la SDTJ parle de pratiques choquantes au sein de l'Organisation :


    Aussi choquant que cela puisse paraître, même des individus qui occupaient une place en vue dans l'organisation de Jéhovah ont chuté et se sont livrés à des pratiques immorales, y compris l'homosexualité, l'échange de conjoints et les agressions d'enfants. Il est aussi à noter que l'année dernière 36 638 personnes ont dû être exclues de la congrégation chrétienne, la majorité d'entre elles parce qu'elles pratiquaient l'immoralité. L'organisation de Jéhovah doit rester pure.

    Source : TG, 01/01/1986 p.13

    Afin de se justifier les TDJ diront qu'ils excluent ceux qui commettent ce genre d'immoralité. Ainsi ils donnent l'impression que les autres ne le font pas et les gardent ou approuvent. Quelle déformation et quelle manipulation !
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty Re: La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:21

    Amorío secreto de la Watchtower y la ONU 

    ¿Fornicó la Watchtower con la Organización de Naciones Unidas? Apocalipsis 17: 1 y 2).
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty Re: La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:24

    Que symbolise le tourment infligé par les sauterelles ? (Apocalypse 9:5)

    Apoc. 9 [...]
    5. - Il leur fut donné non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois. - La théologie méthodiste ne connaît pas la sentence miséricordieuse de Dieu, elle ne sait pas que "le salaire du péché, c'est la mort". Wesley appartenait à une époque où l'on ne connaissait plus la signification originelle du terme enfer. Pour eux, ce terme voulait dire tourments éternel.


    Wesley mit tout son coeur à répandre cette erreur sur la terre. Les 5 mois de la durée des tourments infligés par les sauterelles, avec l'épouvantail de l'enfer, correspond à 150 années littérales (Voir Apoc. 2:21)

    (Apocalypse 2.21 Je lui ai donné du temps, afin qu'elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité) =  150 ans  Laughing

    Wesley devint le premier méthodiste en 1728 (Voir Apoc. 9:1). Lorsque le méthodisme, avec toutes les autres sectes, fut rejeté par Dieu en 1878 (Apoc. 3:14), il perdit sa puissance de tourmenter les humains en leur prêchant les "tourments éternels" ; cette puissance de tourmenter fut perdue légalement aux yeux de Dieu et dans une large mesure aussi dans la pratique. - Apoc. 9:10.

    Et le tourment qu'elles causaient était comme le tourment que cause le scorpion, quand il pique un homme. - Le tourment enduré par les personnes croyant aux tourments éternels est analogue spirituellement à la blessure venimeuse du scorpion (voir Apoc. 9:10).

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 7nji

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Lifr
     1917 - Le Mystère Accompli


    Le message de Dieu: l'ONU est une contrefaçon

    Apoc. 9 [...]
    Les sauterelles symboliques tourmentent ces hommes, qui sont piqués au vif par le message de Dieu, lequel message les frappe et les fait souffrir comme l'aiguillon venimeux dans la queue d'un scorpion. Ce message de jugement a trait plus particulièrement à l'organisation internationale pour le maintien de la paix et de la sécurité, organisme que le clergé a salué comme "l'expression politique du Royaume de Dieu sur la terre". Les sauterelles symboliques ont tourmenté ces hommes en taxant cet organisme de contrefaçon humaine du Royaume messianique de Dieu, et qui, par conséquent, doit inévitablement échouer et être détruit par le vrai Royaume de Dieu. 

    La Tour de Garde, 15 Mars 1970, page 175

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Ki6y
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3143
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Empty Re: La société watch tower à l'ONU

    Message  Mikaël Malik Sam 1 Mai 2021 - 6:25

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Hsx1

    Association de la Watchtower et de l'ONU 1991-2001 

    Le 8 octobre 2001, Stephen Bates, le correspondant aux affaires religieuses du quotidien londonien The Guardian fut le premier à révéler que la Watchtower Bible and Tract Society était officiellement enregistrée au Département de l’Information (DPI en anglais) des Nations Unies comme Organisation Non Gouvernementale (ONG).

    A l’insu de millions de Témoins de Jéhovah, on découvrit que la Watchtower s’était secrètement affiliée aux Nations Unies plus d’une décennie plus tôt.

    S’attendant à un raz-de-marée de critiques et peut être même à une enquête officielle de l’ONU, la Watchtower demanda la résiliation immédiate de son affiliation auprès du DPI.


    Peu après, Paul Gillies, le porte-parole de la Watchtower à Londres publia une déclaration dans The Guardian disant qu’il avait été nécessaire d’enregistrer l’organisation en tant qu’ONG pour que les béthélites mandatés pour faire des recherches aient accès à la bibliothèque Dag Hammarskjöld située au siège des Nations Unies à New York et que c’est tout ce qu’il y avait à dire à ce sujet. 

    Cependant, étant submergé par les demandes d’explication de Témoins de Jéhovah du monde entier – beaucoup ayant découvert cette histoire sur Internet – le Collège Central envoya également quelques semaines plus tard une note “explicative” détaillée aux différentes filiales qui lui avaient fait part de leurs interrogations. Le Béthel de Brooklyn laissait entendre dans cette note que l’enregistrement de la Watchtower en tant qu’ONG n’avait rien de secret. Elle déclarait en introduction :


    Des opposants ayant publié des allégations selon lesquelles nous aurions des liens secrets avec les Nations Unies, un certain nombre de filiales nous ont demandé des explications à ce sujet et nous leur avons répondu.  Laughing

    Etant donné qu’avant que The Guardian ne publie cet article, la Watchtower n’avait jamais ouvertement parlé dans ses publications de son affiliation à l’ONU en tant qu’ONG, aucun Témoin de Jéhovah n’était au courant de celle-ci – dont un grand nombre de coordinateurs de filiales qui eux-mêmes voulaient en savoir plus. Il est particulièrement malhonnête de la part du Collège Central d’avoir cherché à noyer le poisson en parlant “d’allégations d’opposants selon lesquelles nous aurions des liens secrets avec les Nations Unies.” Même à ce jour, la vaste majorité des Témoins de Jéhovah ignore encore totalement cette affaire. Contrairement à ce que disait la Watchtower dans son communiqué de presse dont chaque mot était pesé, ses liens avec les Nations Unies étaient, et restent encore dans de nombreux aspects, secrets.


    “NOUS AVONS DU NOUS ENREGISTRER COMME ONG”

    La lettre adressée aux filiales reprend les premières déclarations de la Watchtower disant que la seule raison pour laquelle elle s’était enregistrée comme ONG était pour obtenir un droit d’accès à la bibliothèque des Nations Unies. Plus précisément, le Collège Central déclara :

    Les Témoins de Jéhovah, hypocrites, mettent fin à leurs liens secrets avec l’ONU – The Guardian


    “Le but dans lequel nous nous sommes associés en 1991 auprès du Département de l’Information en tant qu’organisation non gouvernementale était d’avoir accès aux outils de recherche disponibles dans les domaines de la santé, de l’environnement et des sciences sociales à la bibliothèque des Nations Unies. Cela faisait des années que nous utilisions cette bibliothèque mais cette année-là, nous avons dû nous enregistrer comme ONG pour continuer à y avoir accès 



    La société watch tower à l'ONU - Page 2 Vmje

    Il s’avère que l’accès à la bibliothèque de l’ONU n’était pas du tout strictement réservé aux ONG, comme le prétend la Watchtower – tout du moins pas avant le 11 septembre 2001.

    Il n’y a que depuis peu, depuis le renforcement des mesures de sécurité qui fit suite aux attaques terroristes du 11 septembre à New York que toutes les accréditations d’accès aux locaux ont été annulées hormis celles des fonctionnaires onusiens eux-mêmes – les représentants d’ONG étant l’exception. Bien sûr, la Watchtower s’est associée aux Nations Unies en tant qu’ONG bien avant le 11 septembre et ne la quittée qu’un mois plus tard.

    http://www.parolesdedieu.fr/watchtower-a-ideologie-mondialiste/

    La société watch tower à l'ONU - Page 2 S9blL'empire mondial de la fausse religion,"une prostituée" chevauchant l'ONU satanique


    Question: pourquoi la Watchtower n'est-elle pas restée affiliée à l'ONU en tant qu'ONG pour continuer à soi-disant avoir accès à la bibliothèque si elle ne faisait rien de mal ou de répréhensible ? 

    Encore une belle hypocrisie de sa part

      La date/heure actuelle est Ven 19 Avr 2024 - 18:29