Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

    Les datations et les autres impostures "scientifiques"

    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11501
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 Empty Les datations et les autres impostures "scientifiques"

    Message  Arlitto Jeu 19 Nov 2020 - 10:32

    Rappel du premier message :

    .
    Les datations et les autres impostures "scientifiques"

    Les datations et les autres impostures pseudo-scientifiques que l'on nous fait croire.

    Comment des dinosaures sont devenus des oiseaux

    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 8pv2 
    L'archaeopteryx, considéré comme le lien entre les reptiles et les oiseaux. 

    Il aura fallu 50 millions d'années pour que la miniaturisation des géants de l'ère secondaire leur donne des ailes.

    Pourquoi et comment certains dinosaures ont-ils «choisi» de devenir aériens et de donner finalement naissance à nos oiseaux actuels? L'origine des volatiles modernes n'est plus guère contestée:


    ce sont bien les géants de l'ère secondaire qui leur ont donné naissance en se miniaturisant. Les oiseaux sont donc bien les descendants des dinosaures.

    Combien de temps a-t-il fallu pour passer des 163 kg d'un animal vivant au sol (tous les dinosaures ne pesaient pas des tonnes) au moins de 1 kg de l'archéoptéryx, un dinosaure à ailes et à plumes vivant il y a quelque 150 millions d'années? Tel est le cas de figure sur lequel une équipe internationale (Australie, Italie, Grande-Bretagne et Hongrie) s'est penchée, en utilisant à la fois les données paléontologiques et des équations mathématiques (travaux publiés dans la revue Science). Ils ont ainsi pu proposer des clés pour comprendre ce qui s'était passé dans ces temps anciens où l'homme n'était pas encore dans le tableau du vivant.

    Les modèles mathématiques utilisés servaient à la base à simuler la vitesse de mutation de virus

    Ils ont pu explorer, grâce aux fossiles découverts, une période de plus de 160 millions d'années, allant d'il y a 230 millions d'années avec les premiers théropodes connus (une branche des dinosaures) jusqu'à 67 millions d'années, âge auquel on situe le premier oiseau moderne.

    Ils ont sélectionné 1549 éléments morphologiques de squelettes de 120 espèces bien documentés de théropodes fossiles ou d'oiseaux modernes et ont mixé leurs caractéristiques avec leur âge. Par exemple, ils ont utilisé la longueur des fémurs chez tous ces animaux et ont pu suivre leur évolution.

    Les modèles mathématiques utilisés ont à l'origine été développés pour simuler la dispersion géographique et la vitesse de mutation, donc d'évolution, de virus. 

    Les chercheurs ont constaté que les théropodes ayant engendré les oiseaux ont commencé à rapetisser 50 millions d'années avant l'apparition de l'archéoptéryx. Alors que, dans le même temps, d'autres branches de dinosaures ne présentaient pas de changement de taille, voire, pour certains, la voyaient augmenter.

    Les arbres représentaient un espace où l'on pouvait manger se mettre à l'abri
    Autre constatation des chercheurs, la vitesse des changements chez les dinosaures allant donner les oiseaux a été quatre fois plus importante que les changements évolutifs chez les autres. 

    Et ce n'est apparemment pas un seul de ces changements qui a guidé la transformation, mais un ensemble de traits ayant coévolué en même temps. Par exemple, la tête des oiseaux est celle d'un dinosaure juvénile qui aurait conservé ces traits à l'âge adulte. Mis à part les pattes avant transformées en ailes, le squelette général reste le même jusqu'aux premiers oiseaux.

     Avec des os allégés, un bec plus court, des yeux plus gros, de petites dents et des plumes isolantes. Mais finalement, le résultat est qu'un oiseau est un oiseau et pas un dinosaure volant. «Les différentes phases de miniaturisation de ces dinosaures ont de plus favorisé l'évolution de nouveautés liées à la petite taille, comme la redistribution de la masse du corps ou des aptitudes aériennes», explique Michael Lee, de l'université d'Adélaïde, l'un des auteurs de l'étude.

    Qu'est-ce qui a favorisé le développement des créatures volantes? L'une des hypothèses les plus prisées est que les arbres, leur branchage et leur cime, représentaient un espace où l'on pouvait manger et où l'on était plus à l'abri des prédateurs. 

    Petit à petit, des animaux ont colonisé ces espaces et se sont adaptés à cet environnement spécial. D'abord en devenant plus léger, plus agile. Laughing 

    En apprenant à sauter de branche en branche, puis d'arbre en arbre, puis à planer, enfin à voler. Laughing 

    Ce sont les animaux les plus «débrouillards» qui se sont développés. Sur 50 millions d'années, cela laisse largement le temps aux mutations génétiques de jouer leur rôle.

    Évidemment, la communauté des paléontologues est divisée sur l'interprétation à tirer de ces travaux. Certains saluent cette nouvelle pierre apportée à la connaissance de ces périodes anciennes, d'autres estiment que la méthodologie utilisée ne présente pas d'intérêt et qu'elle ne peut apporter que de la confusion. 

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/08/03/01008-20140803ARTFIG00129-comment-des-dinosaures-sont-devenus-des-oiseaux.php
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11501
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 Empty Re: Les datations et les autres impostures "scientifiques"

    Message  Arlitto Jeu 19 Nov 2020 - 10:39

    Est-ce un vrai fossile ou un faux dinosaure ?

    C’était un petit dinosaure marin, avec le cou d’un cygne et les membres supérieurs d’un pingouin. Mais ça pourrait aussi être un faux. Parce que sur le marché des dinosaures, les fossiles les plus beaux se vendent très cher.

    Les premières réactions étaient pourtant positives : les paléontologues qui en ont fait l’analyse à l’Université de Bologne ont affirmé la semaine dernière, dans la revue Nature, que le morceau de pierre de 40 cm de côté dans lequel se trouve ce fossile était fait d’un seul bloc : autrement dit, il ne s’agirait pas d’un « collage » — le crâne d’une espèce qui aurait été collé sur le corps d’une autre, comme l’histoire récente des fraudes en a fourni plusieurs exemples. Ils ont baptisé leur bestiole Halszkaraptor.

    Bien des paléontologues se sont montrés prudents depuis l’annonce. Tout d’abord, l’histoire de sa découverte est suspecte : il aurait été mis à jour dans le désert de Mongolie, passé en contrebande au Japon puis en Grande-Bretagne, avant d’aboutir en 2015 chez un collectionneur privé, en France, qui a contacté un ami paléontologue.

    Ensuite, il y a vraiment un marché noir pour les fossiles de dinosaures. Plus il est beau — ou étrange — et plus les enchères montent, surtout depuis que le musée des sciences de Chicago a payé 7,6 millions $, en 1990 pour le fossile — authentique — le plus complet jamais exhumé d’un tyrannosaure. Et il se trouve que le point de départ de ce marché noir est souvent en Chine… ou en Mongolie. Avec des « artisans » qui ajoutent des traces de plumes à un fragment de fossile — les dinosaures à plumes ont la cote — ou lui collent une crête ou des dents sur le crâne. Une étude parue dans Science en 2010 estimait que 80 % des spécimens de reptiles marins dans les musées locaux et régionaux de Chine avaient été « altérés » à différents degrés.

    Si la plupart de ces « pseudosaures » sont faciles à identifier par les experts, reste que cet Halszkaraptor est dans une catégorie à part. Comme les paléontologues ont passé la pierre au tomodensitomètre (connu par son acronyme anglais, CT-scan) à la recherche de fines traces qui auraient pu démontrer un collage, et qu’ils n’ont rien vu, il faudrait conclure que s’il s’agissait d’un faux, ses « artisans » auraient été particulièrement habiles, et chanceux : il leur aurait fallu fusionner deux pierres de grès du même âge et de même apparence — par exemple, la tête et le cou d’un côté, la partie centrale du corps de l’autre. Un exploit qui forcerait l’admiration, mais qui n’est pas impossible dans l’état actuel de la technologie.

    Et s’il est authentique, alors on est vraiment devant une espèce inconnue, genre d’hybride avec des caractéristiques d’oiseau, de reptile aquatique et de reptile semi-aquatique.

    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 Jhvj
    Représentation d'artiste - Lukas Panzarin

    https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2017/12/12/vrai-fossile-faux-dinosaure




    Rolling EyesRolling EyesRolling Eyes
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11501
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 Empty Re: Les datations et les autres impostures "scientifiques"

    Message  Arlitto Jeu 19 Nov 2020 - 10:40

    Arlitto a écrit:Vous l'aurez compris, pour croire en cette imposture, il faut donner du crédit à l'évolution des espèces, ce qui à ce jour, n'a jamais été ni prouvé ni démontré scientifiquement contrairement aux allégations "scientifiques".


    Évolution contre création - Menteur. Voyez comment un homme peut mentir.



    Aujourd’hui, la théorie de l’évolution élaborée par Darwin au XIXe siècle n’est plus remise en cause par la communauté scientifique. Pourtant, malgré les preuves accumulées, elle reste contestée par les créationnistes qui continuent à voir les humains comme une espèce à part, créée selon un processus divin. 
    Pour Pierre-Henri Gouyon, du Muséum d’histoire naturelle, l’évolution des espèces est une vérité scientifique incontestable. Reste à faire cohabiter récit religieux et démarche scientifique. - 


    Sale menteur !. Voyez par vous-même comment un homme peut mentir en nous faisant croire que l'évolution est avérée, prouvée et démontrée.


    La preuve que cet homme sur la vidéo ci-dessus ment.


    "Science:" Un Scientifique honnête face à "scientifique" malhonnête



    L'un dit qu'il ne sait pas comment la vie est apparue, l'autre affirme que l'évolution est avérée et prouvée.

    .
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11501
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 Empty Re: Les datations et les autres impostures "scientifiques"

    Message  Arlitto Mer 21 Fév 2024 - 8:17

    .

    Comment le cerveau prend goût au mensonge

    Des petits mensonges aux gros bobards, il n'y a qu'un pas et une région de notre cerveau nous incite à le franchir... Cette "spirale du mensonge" a été décryptée par des chercheurs britanniques.
    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 Cerveau_sante_tunisie

    Plus on ment, plus il est facile de mentir et plus le cerveau est endommagé — La Science de l'Esprit — Sott.net
    https://fr.sott.net/article/29296-Plus-on-ment-plus-il-est-facile-de-mentir-et-plus-le-cerveau-est-endommage

    Une zone de notre cerveau, l'amygdale, nous pousse à raconter des mensonges de plus en plus gros...

    L'expérience montre que les gens mentent davantage quand c'est positif pour eux-mêmes et pour les autres,"probablement parce que cela ne les fait pas se sentir mal", relèvent les chercheurs. 

    Mais au fil de l'exercice, la plupart des volontaires se sont mis à déformer la réalité... Pour comprendre pourquoi, les chercheurs ont scanné le cerveau des volontaires pendant tout la durée de l'expérience. Verdict : une zone du cerveau responsable de la mémoire émotionnelle, l'amygdale, s'active lors du premier mensonge, et de plus en plus au fur et à mesure que le participant ment...
    Les datations et les autres impostures "scientifiques" - Page 2 274316673_1103369626892280_5067622777261581727_n


    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/comment-le-cerveau-prend-gout-au-mensonge_107815

    .


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions

      La date/heure actuelle est Mar 21 Mai 2024 - 0:42