Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

    Franc-Maçonnerie

    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 12:49

    Franc-Maçonnerie



    Luc Nefontaine Jean-Philippe Schreiber 
    JUDAISME ET FRANC-MAÇONNERIE : Histoire d’une fraternité
    Editions Albin Michel Spiritualités,Paris 2000.

    Introduction

    I- Le difficile apprentissage de la tolérance.
    Premières certitudes, premières énigmes.
    Dialogue et tolérance à l'heure du thé.
    De Contitutions en Constitutions. 
    Pays-Bas, terre de tolérance ?
    A Nouveau Monde, maçons notoires.
    France: la voie « royale » de l'émancipation. ..
    Des Lumières réservées... 
    Intolérance et exclusion en Allemagne.
    Des loges juives. ..« asiatiques »
    Lessing et Mendelssohn, un rendez-vous manqué ?

    II- Les lents chemins de l'intégration. 

    Tolérance, régénération, émancipation.
    De la Révolution française à la chute de Napoléon
    L'Aurore naissante de Francfort 
    Sur les traces des armées de Napoléon.
    La réaction conservatrice en Allemagne.
    L'apogée du libéralisme allemand.
    Quand Berlin fait de la résistance...
    Le poids de l'antisémitisme dans l'Empire. ...
    Eclaircie passagère à l'est de l'Europe.
    En Europe occidentale: des juifs intégrés. 
    Judaïsme et modernité. 
    La franc-maçonnerie en Europe occidentale canal de l'intégration.
    Les campagnes en faveur de l'admission des juifs
    Les juifs séfarades dans les loges.

    III- L 'affirmation d'une présence sociale et politique. .

    Appartenance maçonnique et leadership communautaire Crémieux, prototype du maçon juif? 
    L'Alliance israélite universelle. 
    Des juifs maçons sous la IIIe République.
    L'affaire Dreyfus et ses avatars. 
    En Angleterre, des maçons engagés.

    IV. Vers une religion de l'humanité.

    La maçonnerie et le judaïsme moderne.
    Proximités esthétiques et rituelles. 
    Face aux dogmes catholiques. 
    Alliances politiques, alliances religieuses.
    Du préjugé social au grief théologique. 
    La maçonnerie vue par le judaïsme traditionnel
    Pratique religieuse et pratique maçonnique. ... 

    V- Le mythe du complot judéo-maçonnique La thèse du complot maçonnique.

    La franc-maçonnerie, jouet du judaïsme.
    Descente aux enfers. 
    La corruption de la société chrétienne.
    Un anti-judéomaçonnisme qui se politise.
    Les Protocoles des Sages de Sion.
    Les affaires ou la permanence des mythes.

    VI- Aspects contemporains d'une histoire partagée. .

    De la maçonnerie palestinienne à la maçonnerie en Israël. 
    Une fraternité d'inspiration maçonnique: le bnai brith
    Des rites réservés pour les juifs ou impraticables pour eux ?
    Les hébraïsmes dans la franc-maçonnerie 
    Un ésotérisme juif et maçonnique: la Kabbale .
    Judéité et maçonnéité 
    Des points de vue communs ou essai de concordisme

    Franc-Maçonnerie 2226117377.08._SCLZZZZZZZ_


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 12:49

    Francs-maçons célèbrent

    BARTHOLDI Frédéric Auguste (1834-1904) : sculpteur à qui l'on doit la Statue de la Liberté 
    BERNADOTTE Jean-Baptiste (1763-1844) : maréchal de France et roi de Suède sous le nom de Charles XIV. 
    BONAPARTE Jérôme (1784-1860) : 
    BONAPARTE Joseph (1768-1844) 
    BONAPARTE Joséphine, née Tascher de la Pagerie (1763-1814) : 
    BONAPARTE Louis (1778-1846) : 
    BUFFALO BILL, William Frederick CODY, dit (1846-1917) 
    CHAMPAGNE Jean-François (1751-1813) : bénédictin, professeur au collège Louis-le-Grand. 
    CHARLES X (1757-1836) : roi de France de 1824 à 1830. 
    CHURCHILL Winston (1874-1965) : 
    COURT DE GÉBELIN Antoine (1725-1784) : pasteur protestant, écrivain et érudit. 
    DANTON Georges Jacques (1759-1794) : 
    DESMOULINS Camille (1760-1794) : 
    DIDEROT Denis (1713-1784) : 
    DOUMER Paul (1857-1932) : 
    DUNANT Henri (1828-1910) : philanthrope suisse fondateur de la Croix-Rouge et Prix Nobel de la Paix ÉDOUARD VII (1841-1910) : 
    FAURE Félix (1841-1899) : sixième président de la Troisième République de 1895 à 1899. 
    FERRY Jules François Camille 
    FRANKLIN Benjamin (1706-1790) : 
    GAMBETTA Léon (1838-1882 
    GARIBALDI Giuseppe (1807-1882) : 
    GEORGE VI (1895-1952) 
    GOETHE Wolfgang (1749-1832) 
    GRANT Ulysses Simpson (1822-1885) : général américain 
    GRÉVY Jules (1807-1891 
    GRIMALDI Honoré Charles Maurice (1758-1819) : prince de Monaco 
    GUILLAUME II D'ORANGE (1650-1702) : roi d'Angleterre de 1689 à 1702. 
    HARDING Warren Gamaliel (1865-1923) : 29ème président des Etats-Unis de 1921 à 1923. 
    HOOVER Herbert Clark (1874-1964) : 31ème président des Etats-Unis de 1928 à 1932. 
    JOHNSON Lyndon Baines (1908-1973) 
    KELLERMANN François Christophe (1735-1820) : maréchal de France, 
    KIPLING Rudyard (1865-1936) : poète et romancier anglais. 
    KLÉBER Jean-Baptiste (1753-1800) : général en chef de l'armée du Rhin 
    LA FAYETTE Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert MOTIER, marquis de (1757-1834) 
    LINCOLN Abraham (1809-1865) 
    MONTESQUIEU Charles de Secondat 
    MOULIN Jean (1899-1943) : résistant francais, 
    MOZART Wolfgang Amadeus (1756-1791) : 
    MURAT Joachim (1767-1815 
    NEY Michel (1769-1815) 
    ORLÉANS Louis Philippe Joseph, duc de Chartres 
    RICHELIEU Armand de La Porte, duc de (1696-1788) 
    RICHELIEU Armand Emmanuel, duc de (1766-1822) 
    ROOSEVELT Theodore (1858-1919) 
    SURCOUF Robert (1773-1827) : corsaire. Membre de la Loge de Saint-Malo "La Triple Essence". 
    VOLTAIRE François-Marie AROUET 
    WASHINGTON George (1732-1799) : 
    WELLINGTON Arthur Wellesley, duc de (1769-1852) 


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 12:51

    LA FRANC-MAÇONNERIE ET LES CHRÉTIENS 
    PAR Eddy D. Field II et Eddy D. Field III1 

    Ce message a été publié au journal The Master's Seminary (TMSJ) 
    Une copie du journal, et l'information au sujet des abonnements peuvent être obtenues par écris: 
    Le Journal The Master's Seminary, 13248 Roscoe Blvd., Sun Valley, Ca 91352 


    TMSJ 5/2 (automne 1994) pp 141-157 

    Traduit et publié avec autorisation par Eglisedemaison.be 

    Récemment la plus grande dénomination protestante a conclu que l’adhésion dans la loge est un problème de conscience individuelle. Cette position est contraire à une vue chrétienne traditionnelle de la Franc-maçonnerie. La franc-maçonnerie est un ordre fraternel qui préconise le développement de la vertu et caractère parmi ses membres, comme les auteurs peuvent certifier à travers leur propre adhésion passée dans la loge. La sotériologie de la Franc-maçonnerie est fortement antibiblique, comme plusieurs de ses enseignements l’indiquent--les enseignements associés avec le tablier de la peau d'agneau (lambskin), comment se préparer pour ciel, la Pierre de taille Parfaite, le Marteau Commun, et comment mener une vie digne. L'adhésion chrétienne dans la loge est, par conséquent, impossible à justifier à la lumière des enseignements bibliques. 

    * * * * * 

    DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS 

    En 1992, James Holly baptiste du Sud a demandé que la convention baptiste du Sud (SBC) conduise une enquête sur la Franc-maçonnerie. Le SBC a consenti et en juin 1993 a approuvé une étude sur la Franc-maçonnerie2 qui, bien que déclarant qu'une partie de la Franc-maçonnerie est incompatible avec le christianisme, a conclu que cette adhésion à la loge est un problème de conscience individuelle 3. Cette évaluation par le SBC a servi d’adhésion à la loge 4. Dans le Journal du Rite écossais, un périodique Maçonnique, un maçon a écrit, 

    À cause de votre appuie, le vote de la Convention Baptiste du Sud est un point de retournement historique et positif pour la Franc-maçonnerie. Fondamentalement, c'est une vitalité de notre Fraternité par la plus grande dénomination protestante d'Amérique après presque une année d'étude consciencieuse et savante. En même temps, c'est un appel à l’effort renouvelé de la part de tous les Francs-maçons aujourd'hui à stimulez vers l’avant notre Fraternité et mouvement à accomplir sa mission comme le partisan premier du monde de la Fraternité d'Homme sous la Paternité de Dieu.5 

    La conclusion du SBC a surpris beaucoup qui croient que les doctrines essentielles de la Franc-maçonnerie sont contraires à celles du christianisme. Un nombre irrésistible de dénominations chrétiennes a condamné la Franc-maçonnerie, y compris l'Eglise catholique, l'Église méthodiste d'Angleterre, Église méthodiste Wesleyen, l'Église Orthodoxe russe, le Synode de l’Église anglicane d'Angleterre, les Assemblées de Dieu, l'Église du Nazarene, l'Église presbytérienne Orthodoxe, l'Église presbytérienne Réformée, l'église reformée chrétienne d’Amérique, l'église évangélique de Mennonite, l'église de l'Ecosse, l'église libre de l'Ecosse, association générale des églises régulières des baptistes, les frères de la grâce, églises fondamentalistes indépendantes d'Amérique, le synode évangélique Luthérien, l'union de baptiste de l'Ecosse, l'église de Luthérien -- Synode du Missouri, le Wisconsin évangélique Luthérien. 6 Aussi, beaucoup d’anciens chrétiens ont dénoncé la loge, y compris D.L. Morose, Jonathan Blanchard, Charles Blanchard, Alva McClain, Walter Martin, et Charles Finney. 7 Donc la Convention baptiste Du sud n'est pas en accord avec les autres chrétiens à propos des enseignements de la Maçonnerie, de la participation des chrétiens et de l’adhésion 8 chrétienne dans la loge Maçonnique. Une question à la quelle beaucoup d'églises doivent faire face est et que le Rapport du SBC l’a acté. 9 

    Cet approche expliquera la Loge, la participation des auteurs là dedans, et la raisons pour laquelle ils l’ont laissé. 

    UNE VUE D'ENSEMBLE DE LA FRANC-MAÇONNERIE 

    Aucune définition cérémonieuse de la Franc-maçonnerie n’existe dans sa littérature officielle, 10 mais plusieurs descriptions sont disponibles ailleurs. Par exemple, le Moniteur dit ceci de la Franc-maçonnerie": C'est une institution qui a pour sa fondation l'entraînement des vertus sociales" et morales. 11 il fait aussi la déclaration suivante: 

    Par la Maçonnerie spéculative nous apprenons à subjuguer les passions, agissons dans le carré, gardons une langue de bon rapport, maintenons le secret, et pratiquons la charité. Elle est jusqu'ici liée avec la religion quant à la configuration de nous mettre sous obligations de rendre hommage rationnel à la Divinité qu'à la fois constituent notre devoir et notre bonheur.12 

    Une autre déclaration révèle plus au sujet de la nature de la Franc-maçonnerie: 

    La maçonnerie est une science morale progressive, divisée en différents degrés; et pendant que ses principes et cérémonies de mystique sont régulièrement développés et illustrés, il est projeté à espérer qu'ils feront une impression profonde et durable sur votre esprit. 13 

    Le Moniteur dit aussi, 

    La truelle est un instrument utilisée par les maçons opératifs pour étendre le ciment qui unit le bâtiment dans l'une masse commune; mais on nous enseigne, en tant que maçons libres et admis d’en faire usage pour le but le plus noble et glorieux d'étendre le ciment d'amour fraternel et d’affection; ce ciment qui nous unit dans une bande sacrée ou société d'amis et frères, parmi qui aucune lutte ne devrait exister, mais cette lutte noble, ou plutôt émulation, de qui peut travailler et le mieux consentir. 14 

    La loge est un ordre fraternel--ou la confrérie--elle apprend à ses membres à développer vertu et caractère. Il distingue entre l’" opérateur" et le" maçon spéculatif." Le maçon en vigueur est le maçon littéral qui construit avec pierre et brique. 15 le maçon spéculatif est un membre de la loge maçonnique. La loge a adopté les symboles de tailleurs des pierres en rapport avec temple - construire parce que les maçons spéculatifs construisent aussi un temple. 16 L'enseignement donné aux maçons est qu'ils construisent un temple spirituel au ciel. Il est instruit à chaque maçon indépendamment de sa religion et par ses propres efforts de se façonner dans une pierre vivante parfaite pour aller dans le temple spirituel qui est construit au ciel. Une explication de ceci viendra plus bas. 

    Les maçons font référence aussi à la loge maçonnique comme" la loge Bleu." Différentes loges sont gouvernées par une Grande Loge. Presque chaque état aux États-Unis a une Grande Loge, avec beaucoup d’autres qui existent partout dans le monde. 

    La condition requise à être un maçon est la croyance dans une divinité. Ceci peut être n'importe quelle divinité, signifiant qu'un maçon peut adhérer à n'importe quelle religion. Les détails de la foi religieuse d'un maçon sont non pertinents comme concerne l'adhésion dans la loge. Il est seulement nécessaire qu'il affirme une divinité. Ainsi la loge inclut des chrétiens, des musulmans, Hindous, et des fidèles d'autres religions. 

    Sur l’approbation de l'application d'un candidat pour l’adhésion maçonnique (c.-à-d., un" initié"), il doit participer à trois cérémonies de l'initiation secrètes, appelés" degrés". À la fin du premier degré, le candidat devient " un maçon présenté apprenti." À la fin du deuxième degré, il est un" maçon compagnon de métier." Avec la fin du troisième degré, il est un" maçon principal ou professeur." Ceci le fait mondialement un membre plein. Le professeur maçon peut joindre d'autres organisations maçonniques telles que Rite écossais, Rite de York, et le Temple. Beaucoup de maçons ne joignent pas ces organisations et peuvent savoir peu à leur sujet. 

    LES ORIGINES FRANC-MAÇONNIQUE DES AUTEURS DE CET ARTICLE 

    Eddy D. Field II (présenté ci-après M. Field) était un membre de la loge Bleu et organisations apparentées pour vingt-cinq années. Il était officier de la Loge pour deux de ces années. Il était un maçon de 32°, un maçon de l’Arche Royal, et un officier dans son chapitre. Il a été en fonction dans le Conseil Mystérieux et était un Chevalier Templier et un pèlerin. Il a aussi obtenu l'adhésion dans Étoile de l'Est, Grotte, Haut 12, Amarante, et Temple Blanc de Jérusalem. 

    Le grand-père et le père de M. Field's sont les deux anciens maîtres de la loge, avec plusieurs de ses membres de famille étant des chefs des divers organismes maçonnique. Le fils de M. Field's, co-auteur de cet article, était un membre de l'ordre de DeMolay -- une fraternité pour des hommes âgés 13- 21 -- fondé et dirigé par les maçons. 

    Pour M. Field, l'appel principal de la loge était une tradition forte de famille. Cette tradition lie sa famille ensemble et l’inculque un sens de fierté. Une autre attraction à la maçonnerie était la pratique. Les francs-maçons ont exercé la grande influence sociale, politique, et d'affaires. 17 Beaucoup de politiciens et hommes d'affaires étaient des maçons. Puisque les maçons tendent à se favoriser, il était parfois plus facile qu’un homme avance dans sa carrière s'il était un maçon " frère." Un troisième dispositif qui a attiré M. Field à la loge était son côté mystique. La loge prétend être une confrérie antique qui détient beaucoup de secrets. Cette qualité " gnostique " l'a également attiré à la maçonnerie. 

    Après sa conversion à Le Christ, M. Le champ a examiné avec soin l'origine et nature du Pavillon et a découvert beaucoup de problèmes graves avec lui. Il a comparé les enseignements religieux de Franc-maçonnerie avec ceux de Christianisme et les a trouvés pour être en face de. Par conséquent, il s'est senti contraint pour laisser le Pavillon. La discussion suivante détaillera quelques résultats de sa comparaison. 

    Après sa conversion à Christ, M. Field a soigneusement examiné l'origine et la nature de la loge et a découvert beaucoup de problèmes graves avec elle. Il a comparé face à face les enseignements religieux de la Franc-maçonnerie à ceux du christianisme. Par conséquent, il s'est senti contraint pour laisser la loge. La discussion suivante détaillera quelques résultats de sa comparaison. 

    LA DOCTRINE DU SALUT DE LA FRANC-MAÇONNERIE 

    C'est inutile et au-delà l'étendue de cette enquête approfondir si ou pas la Maçonnerie est une religion; la plupart des Maçons nient que c'est. Encore le Pavillon apprend explicitement," Elle est jusqu'ici liée avec la religion quant à la configuration de nous mettre sous obligations de rendre hommage rationnel à la Divinité qu'à la fois constituent notre devoir et notre bonheur." 18 Religion ou pas, une comparaison des enseignements religieux de la loge avec l’Ecriture sainte est inévitable. . Les résultats d'une telle comparaison indiquent clairement que la Franc-maçonnerie nie les enseignements du christianisme. Un théologien qui a causé une vraie agitation avec sa critique de la Franc-maçonnerie, 19 a donné cette évaluation: 

    Les secrets réels sont insignifiants pour la plupart, et les symbolismes moraux ésotériques de géométrie, astronomie, architecture, et les outils actifs de la Franc-maçonnerie opérative, paraissent aux frères pour être nullement incompatible avec, mais plutôt supplémentaire à (bien que trop souvent tous ils sont des remplaçants pour), une croyance dans l'Évangile chrétien. Ce pendant, ce n'est pas difficile de démontrer cette Franc-maçonnerie, dans la mesure où il a un enseignement logique, est cérémonieusement hérétique. 20 

    La loge enseigne que chaque maçon devrait apprendre et obéir à ses enseignements, y compris sa sotériologie, cependant la loge ne discipline pas nécessairement la personne qui ne le fait pas. Au troisième degré, sous " la charge " les moniteurs déclarent, 

    Cher serviteur et honorable je voudrais que vous ayez la fois dans votre croyance, et digne de caractère dans toute occasion: Et toujours fort dans vos préceptes et exemple pour les autres. En suite obéissant dans la doctrine de la franc-maçonnerie.21 
    Ceci s'applique à un maçon chrétien autant que n'importe qui. 

    La maçonnerie enseigne sur beaucoup de sujets religieux, mais ce qui est d'importance particulière pour la discussion actuelle est sa sotériologie. Ce qui suit est une analyse de cinq rapports choisis parmi le moniteur qui exposent la sotériologie de la loge. 

    Le Tablier de la Peau d'agneau (Lambiskin) 

    Le premier Degré inclut une discussion du" Tablier de la Peau d'agneau (Lambiskin)." Comme le Tablier de la Peau d'agneau est l'emblème le plus important de la Franc-maçonnerie, 22 il faut le discuter en premier. Chaque candidat reçoit un tablier au premier Degré. Le Moniteur dit ceci au sujet du tablier: 

    Le premier degré inclut une discussion " du tablier de Lambskin." Car le tablier de Lambskin est l'emblème le plus important dans la franc-maçonnerie, 24 il est temps de le discuter d'abord. Chaque candidat reçoit un tablier en premier degré. Le moniteur dit ceci au sujet du tablier: 

    L'agneau, dans tous les âges a été considéré comme un emblème de l'innocence. Il porte donc le lambskin comme insigne d'un maçon, qui continuellement lui rappelle cette pureté de la vie et de la conduite tellement essentielle et nécessaires de son admission gagnée dans la loge céleste, où l'architecte suprême de l'univers préside. 25 

    "La loge céleste se réfère d’en haut", naturellement, au ciel, et "l'architecte suprême de l'univers " est un des noms que la maçonnerie a pour son dieu. La déclaration parle de " gagner " l'admission dans la loge céleste. Par l'utilisation de"gagner," la loge enseigne qu'on gagne ou mérite l'entrée au ciel sur ses propres moyens. C'est-à-dire, c'est une question d'effort personnel. Le rapport indique également qu'une personne gagne l'entrée au ciel par la " pureté de la vie et de la conduite." Avec ceci la loge enseigne l'accomplissement du salut sur la base de bonnes œuvres humaines. Le moniteur déclare clairement qu'une personne gagne son admission au ciel en vivant une vie pure. Car la maçonnerie accepte n'importe quelle divinité, l'enseignement sur le tablier de la peau d’agneau (Lambskin) est jugé vrai pour n'importe qui, indépendamment du dieu de cette personne ou de sa religion. 

    La déclaration au sujet du tablier de la peau d'agneau crée plusieurs problèmes. Il indique que" la pureté de la vie et de la conduite" est nécessaire pour le droit d'entrée au ciel. Si cela veut dire la pureté absolue, personne ne peut en réalité se qualifier. Si cela signifie la pureté relative, alors quelle est la base de la mesure et comment peut-on savoir si on est qualifier? En fait, Christ est l'Agneau de Dieu qui, en raison de sa pureté, est qualifié comme le sacrifice pour les péchés du monde (cf. Jean 1:29). Dans 1Pierre 1:18-19, l'apôtre écrit aux croyants ceci, 

    Sachant que vous avez été rachetés de votre vaine conduite, qui vous avait été enseignée par vos pères, non point par des choses corruptibles, comme par argent, ou par or; Mais par le précieux sang de Christ, comme de l'agneau sans défaut et sans tache.24 

    L'enseignement maçonnique contredit l'évangile de Jésus-Christ qui dit que le salut est à travers la grâce de Dieu, reçu par la foi en Jésus Christ. 25 Le verset clé en cette matière est Eph 2:8-9": 

    Car vous êtes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi; et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu; Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie." 26 

    Donc, la leçon apprise directement avec le symbole le plus important de la loge s'oppose à l'évangile chrétien. 

    Préparation pour le ciel 

    Au troisième degré du moniteur, une autre déclaration qui esquisse le sotériologie de la loge: 

    D'où Par conséquent, mon frère, comme elle est importante que nous devrions nous efforcer d'imiter le * * * dans ses caractères vraiment exalté et exemplaire, dans sa piété non simulée à Dieu, et dans sa fidélité inflexible à sa confiance que nous pouvons être préparés à accueillir la mort, pas comme un sinistre tyran, mais comme un genre de messager envoyé pour nous transformer de l’imparfait au parfait, loge glorieuse et céleste, où le grand maître suprême de l'univers préside à jamais. 27 

    Les trois astérisques dans la citation tiennent à remplacer les mots " le Grand Professeur Hiram Abiff." C'est le caractère principal dans la science Maçonnique. L'exhortation au candidat qu’il doit imiter les trois vertus de Hiram Abiff: son caractère, son dévouement à dieu, et sa crédibilité. La raison de l’importance de cette imitation est qu'il permet au maçon d'entrer au ciel. Comme avec l'exemple antérieur du tablier de la peau d'agneau, cet extrait démontre que la loge apprend qu’on atteint le ciel en menant une vie vertueuse, sans se soucier d'orientation religieuse. 

    Les Saintes Ecritures apprennent qu'une personne va au ciel qu’en imitant Le Christ Lui-même, et pas quelqu'un d'autre. Le salut est un don de la grâce de Dieu. Paul écrit dans 2 Tim 1:9-10 Qui nous a sauvés, et nous a appelés par un saint appel, non selon nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant tous les siècles, Et qui a été maintenant manifestée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ, qui a détruit la mort, et mis en évidence la vie et l'immortalité par l'Évangile. 

    À la différence d'un maçon, un chrétien ne craint pas la mort parce que Christ l'a surmontée (1 cor 15:54- 57). 

    La Pierre de taille Parfaite 

    Dans la partie du premier degré du moniteur, il y a une déclaration au sujet de" La Pierre de taille Parfaite." La maçonnerie appelle une pierre parfaite une" Pierre de taille Parfaite." Ce qui suit décrit l'enseignement symbolisé par: 

    La pierre de taille rugueuse est une pierre comme prise de la carrière dans son état rauque et naturel. La pierre de taille parfaite est une pierre faite prêt par les mains de l'ouvrier, pour être ajusté par les outils actifs des compagnons du métier. 

    Par la pierre de taille rugueuse, nous nous faisons rappeler notre état grossier et imparfait par nature par la pierre de taille parfaite, de cet état de perfection auquel nous espérons arriver par une éducation vertueuse, par notre propre effort avec la bénédiction de Dieu 28 

    Comme expliqué ci-dessous sous le sujet du" marteau commun, " un maçon a l'intention de se façonner d'une pierre imparfaite à une pierre parfaite, dans le but d’aller dans le temple spirituel au ciel. La déclaration ici signifie que le maçon peut s’emmener d'un état imparfait à un état de perfection en répondant à trois exigences. D'abord, il doit obtenir une éducation vertueuse, que la loge prétend donner. En second lieu, il doit s'appliquer dans sa vie où la connaissance a gagnée. Il accomplit ceci par ses propres efforts. Troisièmement, il doit recevoir la bénédiction de son dieu, quelque soit la nature de ce dieu. Ce rapport enseigne simplement que le maçon tâche de réaliser la perfection par ses propres efforts. 29 En faisant ceci il s'adapte dans le temple au ciel. 

    1Pierre 2:5 enseigne l'opposé concernant les chrétiens quand il indique que les chrétiens " Vous aussi, comme des pierres vivantes, vous êtes édifiés, pour être une maison spirituelle, une sacrificature sainte, afin d'offrir des sacrifices spirituels agréables à Dieu, par Jésus-Christ." Dieu, pas les croyants eux-mêmes, est le bâtisseur de croyants naturellement. 30 

    Le Marteau Commun 

    Une quatrième déclaration dans la première partie du degré du moniteur révèle plus le plan du salut de la loge. Comme déclaré précédemment, les maçons construisent un temple spirituel au ciel. L'instruction à chaque maçon est de se façonner en une pierre vivante parfaite pour aller dans le temple spirituel au ciel. "le marteau commun" symbolise ce concept: 

    Le marteau commun est un instrument utilisé par les maçons opératifs pour rompre les parties rugueuses et superflues de pierres, et d’adapter les meilleurs pour l'usage de l'entrepreneur. 

    Mais on nous enseigne, en tant que maçons libres et admis, à nous servir de lui pour le but plus noble et plus glorieux de priver nos coeurs et consciences de tous les vice et superfluités de la vie: adaptant de ce fait nos esprits en tant que pierres vivantes pour ce bâtiment spirituel éternel dans les cieux, cette maison non faite avec des mains. 31 

    Pour le maçon opératif, un marteau est un marteau pour façonner des pierres. Le maçon spéculatif est figurativement une pierre imparfaite avec les bords du brouillon qu'il s'efforce de polir avec le marteau. Ce paragraphe juste cité est tout à fait clair en déclarant que les marques de maçon lui-même s'adaptent pour le ciel, s'améliorant en éliminant des qualités non désirées.32 Ceci tient vrai pour tout maçon, sans se soucier de son dieu ou de sa confession religieuse. 

    Comme le marteau commun est étroitement lié avec la pierre de taille parfaite, la critique de la pierre de taille parfaite s’applique également à lui. Personne ne peut se suffire pour le ciel; seulement Dieu peut faire ceci à travers Christ. 33 

    L’exemple final 

    Un dernier exemple aidera à expliquer le sotériologie du Pavillon: 

    Dans la jeunesse, nous devons industrieusement occuper nos esprits dans les acquisitions de connaissance utile comme Apprentis; dans la nature humaine, comme habiletés de l'associé, nous devrions appliquer notre connaissance à la décharge de nos devoirs respectifs à Dieu, à notre voisin, et à nous-mêmes; cela ainsi, comme des maîtres maçons, nous pouvons apprécier les conséquences heureuses sur une vie bien orchestrée, et mourir dans l'espoir d'une immortalité glorieuse. 34 

    Les" acquisitions de connaissance utile" ici incluent l'éducation vertueuse à laquelle le sujet précitée de" La Pierre de taille Parfaite" a fait référence. La" décharge de nos devoirs respectifs" est en rapport avec appliquer cette connaissance par ses propres efforts, comme aussi c’est indiqué sous" La Pierre de taille Parfaite." Cette extraction indique que l'espoir du maçon de la vie éternelle dépend de la façon dont il aura mené dignement sa vie. 

    Cela contraste directement avec l’enseignement chrétien d'après lequel l'espoir de la vie éternelle est Le Christ de Dieu. Dans Col 1:27, Paul écrit ce que Dieu a fait connaître aux chrétiens" ce qui est la richesse de la gloire de ce mystère parmi le Gentils qui est Le Christ en vous l'espoir de gloire." 

    La loge offre l’espérance de vie éternelle en dehors du Christ. Cet espoir pour l’immortalité est faux, et un faux espoir pour immortalité est un faux évangile. 

    ADHÉSION CHRÉTIENNE DANS LA LOGE 

    Les cinq déclarations précitées du Moniteur suffisent pour montrer le sotériologie la loge. Un conflit sérieux existe entre ce sotériologie et le christianisme. Les deux sont, en fait, contradictoire. La franc-maçonnerie apprend qu’on peut gagner l'entrée au ciel à travers ses bonnes oeuvres, peu importe qui est son dieu et sa confession religieuse. Le christianisme apprend qu’on gagne l'entrée au ciel au moyen de la foi à travers l’œuvre du Christ à la croix. 

    De cette analyse des cinq déclarations, le dieu de la maçonnerie, souvent appelé" Le Grand Architecte de l'Univers," est identifiable. Ce dieu est celui qui acceptera quelqu'un dans ciel d'après ses oeuvres, sans se soucier de sa religion. C'est un faux dieu, pas le Dieu de la Bible. 35 

    Une Estimation Biblique de la Doctrine du Salut Maçonnique 

    Paul était sans équivoque par rapport de quelqu'un proclamant un" évangile" 36 contraire au vrai évangile: 

    Mais quand nous-mêmes, ou un ange du ciel vous annoncerait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème! Comme nous l'avons déjà dit, je le dis encore maintenant: Si quelqu'un vous annonce un évangile différent de celui que vous avez reçu, qu'il soit anathème! (Galates 1:8, 9). 

    Paul fait une pétition pour que n'importe qui qui déforme l'évangile du Christ (v. 7) soit maudit, qu'il soit en dehors de la grâce de Dieu. 37 Cette imprécation contre n'importe qui qui compromettrait l'évangile est extrêmement forte. 

    Comme documenté ci-dessus, la Franc-maçonnerie préconise un plan du salut contraire à l'évangile de Jésus Christ. La malédiction de Paul s’appliquerait aux partisans de la doctrine du salut de la franc-maçonnerie. 38 

    Une Estimation Biblique d'Adhésion Maçonnique 

    À la lumière de ce qui précède, l’adhésion d'un chrétien dans la loge est une question considérable. Les maçons se considèrent" une bande sacrée ou société d'amis et frères." 39 dans le premier, second, et Troisièmes Degrés, un maçon fait des serments à Dieu, sous menace de mort, jure d’accomplir certaines obligations, 40 serment qu’il prête sur un livre considéré comme sacré par sa grande loge. Donc, le livre varie selon la religion dominante de la région. Donc, ce peut être la Bible, le Coran, ou le Bhagavad Gita, selon où il se produit. Aussi, les candidats prêtent leurs serments à l'autel du dieu maçonnique, le même autel auquel ils s'agenouillent tous, sans se soucier de leurs convictions religieuses. 

    À la fin de chaque serment, le Maître Adorateur (la tête de la loge locale) informe le maçon qu'il est lié à tous les maçons. Après le premier degré, le Maître Adorateur dit," Frère Directeur Supérieur, libérez le candidat du câble remorquage, son existence est maintenant lié à la notre par une cravate plus forte". 41 Après le deuxième Degré, le maître adorateur dit," Frère Directeur Supérieur, libérez le candidat du câble remorquage, lier lui deux fois autour de son bras droit nu, est signifié lui qu'il est maintenant lié à la fraternité par une cravate deux plis." 42 Après le troisième degré, le maître adorateur dit," Frère Directeur Supérieur, libérez le candidat du câble remorquage, lier trois fois autour de son corps nu, est signifié lui qu'il est maintenant lié à la fraternité par une cravate à trois plis." 43 

    Ces trois déclarations illustrent l'attache sérieuse entre maçons. Comme exemple supplémentaire de l'ampleur de cette attache, chaque maçon jure de garder le secret dans le troisième degré. Le meurtre et trahison sont les seules exceptions. Le serment dit," En outre, que je garderai les secrets d'un professeur maçon comme étant le mien, le meurtre et trahison sont excepté." 44 Donc, par serment solennel le maçon se lie comme un frère à chaque autre maçon, sans se soucier de son dieu ou de sa religion. 

    En dehors ceci pourtant, dans le deuxième degré le candidat se prosterne en vénération au dieu de la Franc-maçonnerie, appelé G.A.O.T.U. 45 Il fait ceci après que le maître adorateur ait dit l'appel suivant: 

    J'appellerai encore votre attention à la lettre G pour un but plus important: * * * (découvrir main droite.) C'est l'initiale du nom de l'Être suprême, devant qui tous les maçons, du plus jeune apprenti admis dans le coin du nord-est de la loge au maître adorateur dans l'est, devez l’arc de la vénération. (Tout l'arc.) * 46 

    Après ceci, tous présents se tournent vers l'arc de la lettre" G" suspendu au-dessus du maître adorateur à l'Est. C’est de cette façon que les maçons rendent hommage au faux dieu de la loge maçonnique. Pour un chrétien concevoir qu'il se courbe devant le Dieu vrai n'atténue pas cet acte d'hommage à un faux dieu, parce qu'il se courbe à un dieu comme défini par la loge. Un savant a écrit ce qui suit pour adoucir l'offense de telle adoration: 

    Le laïque non instruit peut en toute bonne foi être incapable de faire la distinction; pour lui Dieu est Dieu, s’il s’adresse à lui comme le Grand Architecte ou Grand Géomètre de l'Univers, ou comme Père, Fils, et Saint-Esprit. Mais la place du prêtre maçonnique ou évêque paraît être loin moins défendable. 47 

    Il signifie qu'un maçon chrétien non instruit dans la franc-maçonnerie ne peut pas se rendre compte qu’il se prosterne devant un faux dieu. Encore un maçon chrétien bien renseigné n'a aucune excuse. La seule explication est qu'un maçon se prosterne et rend hommage à l'idole maçonnique. 

    Dans 2 Cor 6:14-18, Paul parle sur le rapport de croyants avec des incroyants. 50 2 Cor 6:14-16a il a écrit, 

    Quel accord entre Christ et Bélial? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle? Et quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles? 

    Bien que ce contexte ne soit pas précisément clair sur le genre de relation avec les incrédules aux quelles Paul se réfère, c'est apparemment quelques associations intimes avec les incrédules et leurs faux dieux. 49 

    Dans la conclusion, 2 Corinthiens 6:14 interdit aux croyants de se joindre à toute activité qui forme un attelage disparate [sic] avec les païens et leurs idoles et qui viole sérieusement l’alliance du croyant avec Dieu. 50 

    Le conseil de Paul dans une telle situation était d’abandonner le rapport. 2 Cor 6:14, l'ordre est de"ne pas rester ensemble" l'appel pour les lecteurs à cesser avec ces rapports. 51 Ces tels rapports existés déjà comme confirmer par 2 Cor 6:17 où Paul conseille," Sortez du milieu d’eux et soyez séparé." 

    L'ordre de 2 Cor 7:1 prouve aussi la pré-existence de ces rapports": Ayant donc, bien-aimés, de telles promesses, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu." 52 Paul a enseigné qu'un croyant ne doit pas se joindre à tout incrédule pour participer à son idolâtrie. S'il avait déjà un tel rapport, Paul a insisté qu'il le brise. Cela s’applique directement à adhésion chrétienne dans la loge. 53 

    INCOMPATIBILITÉ DU CHRISTIANISME AVEC LA FRANC-MAÇONNERIE 

    La loge apprend clairement qu’on peut gagner le droit d'entrée dans ciel d'après les oeuvres, sans se soucier de religion. C'est un faux évangile qui place ceux qui préconisent une telle doctrine sous l'imprécation de Paul. Si ce n'est pas assez pour convaincre un chrétien de ne pas adhérer dans la maçonnerie, ce devrait être assez convaincant qu'un maçon chrétien se lie par serment à tous les autres maçons dans un chemin qui l'associe à leur idolâtrie. Dans 2 Cor 6:14 Paul interdit un tel rapport. L'activité d'un maçon chrétien est plus antibiblique, puisqu’il s'agenouille à l'autel du faux dieu de la loge et rend hommage à sa divinité. Ces faits démontrent que la participation de ce chrétien dans la loge est plus qu'une matière de conscience chrétienne individuelle. 

    C'est impératif que les chrétiens ne doivent pas participer à cette organisation. 54 

    Un écrivain résume la réponse appropriée de l'église aux maçons chrétiens: 

    [L'église peut] convaincre ses membres qui ont affaire avec la loge et les faire réaliser l'incompatibilité d'adhésion dans une société qui ignore ou même nie Jésus-Christ et dans une autre société qui le confesse et l'adore comme le Sauveur de l’humanité perdue et comme le Roi de rois et Seigneur des seigneurs. 55 

    Cela implique à dire aux maçons qu'ils ne peuvent pas être à la fois êtres membres de la loge--lequel nie Le Christ de Dieu--et membres de l'église--lequel le confesse comme Seigneur. 56 

    Les auteurs de cet article souhaitent communiquer ce message dans l'espoir que les maçons chrétiens " sortirons du milieu d’eux et se sépareront." 

    Bible Bulletin Board 
    Box 314 
    Columbus, New Jersey, USA, 08022 
    Websites: 
    [ltr]http://www.biblebb.com/[/ltr]

    [ltr]http://www.biblebb.com/[/ltr]

    [ltr]http://www.biblebb.com/[/ltr]
     and 
    [ltr]http://www.gospelgems.com/[/ltr]

    [ltr]http://www.gospelgems.com/[/ltr]

    [ltr]http://www.gospelgems.com/[/ltr]
     
    Email: 
    [ltr]tony@biblebb.com[/ltr]
     
    Online since 1986 

    ********************** 

    1Eddy Field II is a southern California businessman and a long-time friend of The Master's Seminary. Eddy Field III is an MDiv alumnus of The Master's Seminary, currently enrolled in the ThM program of TMS. He is also an adjunct professor in Bible at The Master's College. 

    2A Study of Freemasonry (Atlanta: Home Mission Board of the Southern Baptist Convention, 1993). See also A Report on Freemasonry (Atlanta: Home Mission Board of the Southern Baptist Convention, 1993). 

    3Report 6. 

    4Joe Maxwell, "Baptist Battle over Freemasonry Erupts Anew," Christian Research Journal 16/2 (Fall 1993):41; John Weldon, "The Masonic Lodge and the Christian Conscience," Christian Research Journal 16/3 (Winter 1994):21. 

    5The Scottish Rite Journal (August 1993), cited by Weldon, "Masonic Lodge" 21. 

    6Maxwell, "Baptist Battle" 42; Dale A. Byers, I Left the Lodge (Schaumburg, IL: Regular Baptist Press, 1988) 114- 18. 

    7Jack Harris, Freemasonry: The Invisible Cult In Our Midst (Chattanooga, TN: Global Publishers, 1983) 111- 12; Maxwell, "Masonic Lodge" 41; Alva J. McClain, Freemasonry and Christianity (Winona Lake, IN: BMH Books, 1951) 32. 

    8This disagreement is possibly traceable to the great number of Masons in the SBC (see Weldon, "Masonic Lodge" 39). Holly estimates the number to be between 500,000 and 1.3 million (Maxwell, "Baptist Battle" 42). 

    9Weldon, "Masonic Lodge" 22. 

    10The Monitor and Officers' Manual is the official textbook of the Lodge (The Monitor and Officers' Manual, rev. ed. [n.p.: Grand Lodge of California, 1985] 35). It contains verbatim extractions of teachings from the secret degree work (i.e., initiation ceremonies). The extractions printed in the Monitor become non- secret in the process of being so reproduced. This is important because a Mason will not discuss secret teachings with non- Masons. For this reason this analysis in most cases refers to the Monitor. Some Masons refuse to discuss the teachings of even the Monitor, considering them to be secret. They are not, however. The teachings published in the Monitor are open for discussion by any Mason. 

    Each candidate learns these doctrines at the initiation ceremonies. He receives a copy of the Monitor and must memorize selections. 

    The present discussion refers to the California Monitor, and though it is typical of those in other jurisdictions, the content of the Monitor may vary slightly from jurisdiction to jurisdiction. The essential doctrine remains the same, however. 

    11Ibid., 15. 

    12Ibid., 20. 

    13Ibid., 27. 

    14Ibid., 30- 31. 

    15Ibid., 19- 20. 

    16Ibid., 20. 

    17Recently, though, membership in the Lodge has declined by two to three percent annually (Maxwell, "Baptist Battle" 41- 44). 

    18Monitor 20. 

    19The opinion of Paul M. Bretscher, "The Masonic Apostasy from Christ," Concordia Theological Monthly 26 (February 1955):97. 

    20Walton Hannah, "Should a Christian be a Mason?" Theology 54 (January 1951):4. 

    21Monitor 36. 

    22Ibid., 4. 

    23Ibid., 5. 

    24All biblical quotations are from the New American Standard Bible. 

    25John Ankerberg and John Weldon, The Secret Teachings of the Masonic Lodge (Chicago: Moody, 1989, 1990) 78- 79; Jim Shaw and Tom McKinney, The Deadly Deception (Lafayette, LA: Huntington House, 1988) 132; L. James Rongstad, How to Respond to the Lodge (St. Louis: Concordia, 1977) 11, 18; Ron Carlson and Ed Decker, Fast Facts on False Teachings (Eugene, OR: Harvest House, 1994) 85; Harris, Freemasonry 22- 23. 

    26Cf. Rom 4:5; 6:23; 10:9-10; Tit 3:5- 7. 

    27Monitor 35- 36. 

    28Ibid., 9- 10. 

    29Harris, Freemasonry 45- 46. 

    30The context indicates that okodomesue (oikodomeisthe, "you are being built up") is passive indicative with God as the implied agent (cf. v. 9; see D. Edmond Hiebert, 1 Peter [Chicago: Moody, 1984, 1992] 132; J. N. D. Kelly, The Epistles of Peter and Jude [Peabody, MA: Hendrickson, 1969] 89). 

    31Monitor 5. 

    32Harris, Freemasonry 17- 18. 

    33McClain, Freemasonry 31- 32. 

    34Monitor 38. 

    35Ankerberg, Secret Teachings 176; McClain, Freemasonry 18- 19. See Ankerberg, Secret Teachings, chap. 8, for a further development of this point. 

    36Though it is preferable to render par' (par' ho) as "besides that which" or "in addition to that which" (see J. B. Lightfoot, The Epistle of St. Paul to the Galatians [Grand Rapids: Zondervan, 1957] 75), the adopted rendering--"contrary to"--is the more common translation. The point is the same in either case, because the Masonic teaching on salvation fits either rendering. It is both "contrary to" and "in addition to" the Christian gospel. 

    37Ernest De Witt Burton, A Critical and Exegetical Commentary on the Epistle to the Galatians, ICC (Edinburgh: T & T Clark, n.d.) 28. 

    38Byers, I Left 81. 

    39Monitor 30- 31. 

    40King Solomon and His Followers, rev. Calif. ed. (Richmond, VA: Allen, 1989) 22- 23, 81- 83, 135- 38, respectively. This book contains the current secret ritual of the Lodge in code. The statements in this paper result from a decoding of the code- book. The earlier edition of the code- book is King Solomon's Temple. Those unable to use the code- book may consult Malcom C. Duncan, Duncan's Masonic Ritual and Monitor, 3rd ed. with add. and corr. (New York: David McKay, n.d.). This work contains the complete secret Masonic ritual (the three Degrees) in English. Because it is an older version it is somewhat different from the current edition, but the differences do not alter the present discussion. 

    The older code- books and older English- language ritual manuals containing all the secrets for the Lodge and related organizations are obtainable from Ezra A. Cook Publishers, 6604 West Irving Park Road, Chicago, IL 60634. 

    41Ibid., 23. 

    42Ibid., 83. 

    43Ibid., 138. 

    44Ibid., 136. 

    45This is an acronym for "Great Architect of the Universe." 

    46King Solomon 100- 101. The asterisks represent raps of the gavel by the Worshipful Master. The first three raps instruct all present to rise, the last tells all to be seated. 

    47Hannah, "Should a Christian" 5. 

    48The interpretation of pistoi (apistoi) as "unbelievers" is debatable, but has the best support (see William J. Webb, "Who Are the Unbelievers [pistoi] in 2 Corinthians 6:14?" BSac 149 [January- March 1992]:27- 44). 

    49Webb offers three reasons why 2 Cor 6:16 refers to literal, rather than metaphorical, idolatry: "That Paul intended literal idols in 2 Corinthians 6:16 is more likely in light of the living God--idols contrast, his pattern of clarifying metaphorical intent when referring to idolatry, and the major problem at Corinth with literal idols. Any references related to metaphorical idolatry, therefore, should probably be rejected" (William J. Webb, "What is the Unequal Yoke [terozygontew] in 2 Corinthians 6:14?" BSac 149 [April- June 1992]:170-71). 

    50Ibid., 179. 

    51A. T. Robertson, Word Pictures in the New Testament (Grand Rapids: Baker, 1931) 4:236. 

    52Webb, "Unequal Yoke" 170- 71. 

    53Ankerberg, Secret Teachings 91- 92, 191; Byers, I Left 81; Harris, Freemasonry 36; McClain, Freemasonry 36; R. A. Torrey, Practical and Perplexing Questions Answered (Chicago: Revell, 1908, 1909) 112. 

    54Weldon, "Masonic Lodge" 39. 

    55Bretscher, "Masonic Apostasy" 114. 

    56R. A. Torrey said, "The name of Jesus Christ is cut out of passages in which it occurs in the Bible so as not to offend Jews and other non-Christians. How a Christian can retain membership in a society that thus handles deceitfully the Word of God, and above all cuts out the name of his Lord and Master, I cannot understand" (Perplexing Questions 112).


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 12:52

    Hiram et Jésus       

    Je vais vous parler dans un premier temps d’Hiram, puis de Jésus, et j’essayerais ensuite de développer les similitudes que j’ai pu imaginer et découvrir entre Hiram et Jésus. 

    QUI EST HIRAM ? 

    Le Roi Salomon dont le nom signifie « le pacifique », fils de David, était le troisième Roi d’Israël après Moïse. Ce grand Roi décida de construire un Temple pour fixer son peuple qui jusqu’ici était nomade. 
    Pour ce faire, il fit appel à son ami Hiram le Roi de Tyr afin que celui ci lui trouve un architecte pour gérer la construction de ce colossal projet et lui fournisse le bois de cèdre et de genévrier nécessaires. 
    Le Roi de Tyr envoya à Salomon un excellent ouvrier hautement qualifié, qui était avec le temps et la persévérance, devenu Maître Architecte. 
    Cet homme s’appelait également Hiram et était le fils d’un tyrien et d’une femme d’Israël de la tribu de Nephtali. 
    La construction du temple dura sept ans de 967 à 961 avant le début de notre ère vulgaire. 
    Ses ouvriers étaient répartis en trois rangs : apprentis, compagnons et maîtres. Chaque groupe avait un mot de passe permettant de recevoir un salaire adapté. Les travaux étaient presque achevés quand trois compagnons impatients de s’arroger les attributions du maître se placèrent chacun à une porte du Temple pour extorquer au Maître le mot de passe. 

    Le secret détenu par Hiram ne lui appartenant pas, il ne peut le transmettre sans l’aide et la présence de ses frères. 
    De plus, ce secret ne peut être transmis à des personnes qui n’aurait pas fait leur temps et travaillé pour gravir un escalier tournant composé de 3 et de 5 marches, séparées par un repos. 
    Hiram ne peux trahir la tradition dont il est le dépositaire et le gardien. 
    Il se condamne donc lui même à mort en se laissant assassiner par ces trois mauvais compagnons qui abattent leur Maître avec trois nobles instruments : la règle qui l’atteint au bras droit, la pince qui heurte la nuque et le maillet qui le frappe au front. 
    Ces trois outils dont notamment le maillet sont le symbole du pouvoir temporel et de la volonté agissante. Ils indiquent que le pouvoir non maîtrisé est destructeur et représente l’ambition. 
    Les trois meurtriers l’enterrent ensuite furtivement, le corps orienté avec les pieds à l’Est. 
    Le Roi Salomon retrouve Hiram, le relève et annonce : 
    « Dieu soit loué ! Le Maître est retrouvé et il reparaît aussi radieux que jamais ». 

    Ce grand Homme est mort injustement sous l’effet d’une violence aveugle. 
    C’est un réel sacrifice qui fera d’Hiram, notre Maître éternel. 
    Hiram est devenu un mythe qui exprime la réalité de l’être à partir d’un événement qui est arrivé. 
    Si aujourd’hui, Hiram perdure dans une mémoire générationnelle, c’est précisément parce qu’il fut assassiné de façon violente par trois mauvais compagnons qui voulaient lui soutirer de force le mot de passe des Maîtres. 
    Ces trois mauvais compagnons représentent le fanatisme, l’ignorance et l’ambition. 

    La disparition tragique d’Hiram ouvre une ère nouvelle de recherche de la connaissance. 

    QUI EST JESUS ? 

    Jésus est l'incarnation de l'amour de Dieu dont il est le fils pour les Chrétiens. 

    Sa venue était annoncée En effet, plusieurs siècles avant sa naissance, la Bible cite les paroles des prophètes d'Israël qui parlent de son arrivée. 
    Sa vie, ses miracles, les paroles qu'il a prononcées, sa mort sur la croix, sa résurrection, son ascension au ciel indiquent qu'il était bien plus qu'un homme. 

    La naissance de Jésus sera annoncée à Marie par l'archange Gabriel. 
    Le roi Hérode, craignant la venue du Sauveur annoncé par la Bible, organisera le Massacre 
    des Innocents en faisant tuer tous les enfants de moins de deux ans. Marie et Joseph s'enfuiront en Egypte avec Jésus. La famille reviendra s'installer à Nazareth, en Galilée, quelques années plus tard. 

    Jésus était un laïc juif et sa vie publique commence avec la rencontre de Jean-Baptiste, vers 27. Ce prophète, qui revient d'une longue retraite dans le désert avec des Esséniens, annoncera sur les bords du Jourdain que le royaume de Dieu était proche. Il pratiquera le baptême par immersion, notamment celui de Jésus. 

    Jésus se retirera dans le désert pendant quarante jours pour méditer. 
    C’est alors que Jésus demandera aux disciples de Jean-Baptiste, des pêcheurs installés au bord du lac de Tibériade, de le suivre. André, Jean, Simon-Pierre et Jacques le Majeur seront les quatre premiers Apôtres.

    Jésus commencera son enseignement, basé sur l'amour de Dieu. Il promettra le pardon et la vie éternelle pour les pécheurs. 
    Les Juifs orthodoxes, notamment des Pharisiens, ne parviendront pas à juguler la popularité de Jésus. Ce dernier poursuivra son enseignement en Galilée, avec ses disciples, et multipliera les guérisons sur des aveugles et des paralysés. Il se rendra à Béthanie, village proche de Jérusalem, où il provoquera la résurrection de Lazare. 

    Jésus chassera les marchands du Temple de Jérusalem. Il affrontera ainsi les grands prêtres juifs, les scribes, les pharisiens et les sadducéens. Ceux-ci, craignant l'hostilité des Romains envers le peuple juif, parviendront à convaincre un Apôtre, Judas Iscariote, d'aider à l'arrestation de Jésus. 
    Lors du repas Pascal de la Cène , Jésus annoncera la trahison et sa mort prochaine. 
    Il se rendra au Mont des Oliviers avec ses disciples. Il leur annoncera qu'il ressuscitera d'entre les morts.
    Le Christ sera conduit devant le Tribunal des Juifs ou on lui demandera de dire s'il était ou non "le Christ, le Fils de Dieu". 
    Le Tribunal condamnera Jésus pour blasphème. Il sera amené à Ponce Pilate qui lui demandera : "Es-tu le Roi des Juifs?" Jésus lui répondra "... ma royauté ne vient pas d'ici". 

    Jésus sera flagellé et une couronne tressée d'épines, rappelant qu'il était le Roi des Juifs, lui sera enfoncée sur la tête. Jésus portera sa croix jusqu'au Golgotha avant d'être crucifié. 
    Ses derniers mots semblent avoir été : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? ». Il décédera dans l'après-midi. 
    Judas, accablé de remords, jettera son argent se pendra. 
    Marie Madeleine, venue sur la tombe deux jours plus tard, la trouvera vide. Deux anges lui apparaîtront, ainsi que Jésus qui lui demandera de prévenir les disciples. 
    Jésus apparaîtra ensuite à divers témoins, disciples et Apôtres.
    Cette résurrection de Jésus, vainqueur de la mort, allait devenir le thème central du christianisme. 
    L'Ascension de Jésus se produira quarante jours après la Résurrection. 


    HIRAM ET JESUS 

    Il y a certainement des liens entre la Franc-Maçonnerie et le Catholicisme. 
    Jésus et Hiram sont des éléments clés d’une connaissance impliquant la croyance en Dieu. 
    Jésus pour les Chrétiens est le fils de Dieu et le premier point de notre règle maçonnique, qui en comprend douze, est la foi en Dieu, Grand Architecte de l’Univers. 

    Hiram et le Christ, bien que très différents, sont tous les deux des initiés. 
    L’initiation est l’admission à une vie supérieure qui est considérée comme une seconde naissance, une régénération. 
    Etre initié, c’est mourir pour renaître. L’Homme lutte contre sa mort et tend à la repousser, ce qui fait naître le mythe de la résurrection. 
    Chaque nouveau Maître fait l’expérience du retour à la vie à travers un nouvel homme. 
    C’est l’accès à l’aspect spirituel de la destinée humaine et la nécessité d’être initié. 

    Dans la Légende et le mythe d’Hiram, j’ai l’impression que le Christ apparaît en filigrane comme un prémisse de sa venue, de son histoire, même si la mort d’Hiram et celle du Christ associée à sa résurrection ne résonnent pas de la même façon. 
    Hiram n’est pas un Dieu sauveur qui meurt pour sauver l’humanité. Il est l’exemple du juste qui triomphe du trépas et de la corruption, symbole de la destinée réservée au Maçon qui respecte ses obligations et qui remplit ses devoirs. 

    Il y a en même temps quelques étonnantes similitudes qui apparaissent dans les Rituels : Hiram est tué  car il était porteur d’une parole et d’un secret qui lui valent la mort ; il ne ressuscite pas comme tel mais il ressuscite au moins pour les Maçons initiés. 
    En effet Le grand architecte est mort comme un simple mortel. Son corps qui renaît dans la Maître a été placé entre l’équerre et le compas, les pieds situés à l’Est. 

    Il n’est découvert que grâce au rameau d’acacia. Connaître l’acacia indique bien que l’on est initié aux mystères du 3ème degré. 
    Il s’agit vraiment d’une mort initiatique où l’on meurt pour renaître de ses cendres vers une nouvelle vie. 
    C’est peut-être la même chose pour la résurrection du Christ. Le Christ se présente dans l’Évangile comme étant le Temple et présente les Chrétiens et l’Église autour de cette symbolique. 
    La Franc Maçonnerie utilise également le Temple, symbole qui a certainement une référence Chrétienne ou Christique. 
    Jésus est également le lien avec le Divin. C’est l’intermédiaire le plus haut, accessible aux mortels. Il s’adresse à tous en renaissant lui-même, après avoir délivré son message dont chaque homme doit faire le meilleur usage. 

    Hiram est le symbole de la connaissance toujours renaissante. La connaissance est infinie, avec elle on ne peut qu’avancer et évoluer. 
    La notion d’une connaissance infinie me fait penser que l’œuvre d’Hiram ne peut être qu’une œuvre inachevée. Il est initié et devait donc mourir et renaître au travers des Maîtres. 
    C’est cette œuvre inachevée que nous poursuivons plusieurs milliers d’années plus tard, par la poursuite de la construction du temple de Salomon qui nous est chère. 
    L’œuvre de Jésus est également inachevée. Il nous a prouvé qu’il était l’envoyé de Dieu sur terre et que seule la foi pourrait permettre de poursuivre et de faire perdurer son œuvre. 
    Ces notions communes d’œuvres inachevées expliquent les morts brutales et violentes de Jésus et d’Hiram. 
    Ils savaient que les hommes les empêcheraient de vivre et qu’ainsi ils ne pourraient terminer leurs missions et leurs œuvres. 
    Ils laissaient ainsi aux hommes initiés, la responsabilité de poursuivre sans cesse cette œuvre et ainsi de porter et de transmettre la parole. 

    Nous retrouvons également la notion de sacrifice dans la mort de Jésus et d’Hiram. 
    Le Christ s’est sacrifié et lors de la communion, il est dit « Prenez et mangez, ceci est mon corps, ceci est mon sang ». 
    Du sacrifice, découle la sagesse. Le monde entier sera alors sauvé pour l’éternité. 
    Jésus savait qu’il devait être arrêté et mourir pour ressusciter. Il avait d’ailleurs annoncé que l’un des apôtres le trahirait. Judas devait donc exister pour que l’Histoire s’accomplisse. 
    De la même manière les trois mauvais compagnons devaient exister pour que la légende puisse également s’accomplir. 

    Hiram s’est également sacrifié en ayant conscience de l’aspect sacré de son acte. La tradition pourra ainsi perdurer et son enseignement sera perpétré au-delà de sa mort. 

    Le Christ  quant à lui est divin, c’est un Dieu vivant, incarnant la complétude de la vie à la mort. 
    Il est né, a vécu, est mort et ressuscité. 
    Hiram est un humain qui a vécu et est mort en laissant le soin aux initiés de le faire renaître, revivre et de symboliser sa résurrection. Le mythe d’Hiram est donc celui de la réincarnation. C’est l’âme du Maître qui se réincarne dans le compagnon. 

    J’ai dit. Vénérable Maître et à vous tous mes Frères.

    J\M\ A\

    http://www.ledifice.net/


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:01

    Les Dessous de la franc-maçonnerie 

    ATTENTION ! les éléments énoncés ici évoquent les rangs les plus élevés, et les plus secrets des différents rites francs-maçons. Ces éléments sont donc inconnus des nouveaux maçons des grades faibles et du grand public. Vous trouverez des témoignages de franc-maçons de rangs divers qui exposent ce qu’ils savent depuis qu’ils en sont sortis.


    Les juifs, fondateurs de la Maçonnerie
    Extrait de « 2000 ans de complot contre l’Eglise« ,
    Partie 2 Le pouvoir occulte à travers la Maçonnerie, Chapitre 2, p. 52-59

    « Démasquer la Maçonnerie déclara Léon XIII, c’est la vaincre ».

    Si nous la dépouillons de ses voiles, tout esprit droit, tout cœur honnête se séparera d’elle avec horreur, et par ce seul fait, elle tombera anéantie et exécrée par ceux-là mêmes qui lui obéissent.
    L’illustre et savant Jésuite Mgr Léon Meurin S. J., Archevêque Evêque de Port Louis, dans son remarquable ouvrage « Le Symbolisme de la Maçonnerie », démontre avec une documentation écrasante que les juifs sont les fondateurs, les organisateurs et les dirigeants de la Maçonnerie, qu’ils utilisent pour parvenir à la domination mondiale et pour détruire la Sainte Eglise Catholique et les autres religions existantes.
    Parmi la très sérieuse documentation bibliographique qu’il présente à ce propos, figurent quelques citations que nous mentionnerons ci après :
    « Le Premier Conseil Suprême, comme nous l’avons dit, fut constitué le 31 mai 1801 à Charleston, 33 degrés de latitude nord, sous la présidence de Jules Isaac Long, fait inspecteur général par le juif Moïse Cohen, qui avait reçu son grade à Spitzer de Hyes, de Francken et du juif Morin » 1).
    « Les juifs étaient donc les fondateurs du Premier Grand Conseil qui devait devenir le Siège de la Maçonnerie internationale. Et ils le situèrent en Amérique, dans une ville choisie précisément sur le 33eme degré de latitude nord. Le chef suprême s’est établi depuis 1801 à Charleston. Ce chef était en 1889 Albert Pike 2), dont nous avons déjà mentionné la « Lettre encyclique » datée du 14 juillet 1889, anniversaire et centenaire célèbre, Pike qui prit le titre de chacun des trente trois grades et y ajouta encore les suivants : »Très Puissant Souverain Commandeur, Grand maître du Suprême Conseil de Charleston, Premier Conseil Suprême du Globe, Grand Maître Conservateur du Palladium Sacré, Souverain Pontife de la Maçonnerie universelle ». C’est avec ces titres pompeux qu’il publia sa Lettre Encyclique en la troisième année de son « pontificat », assisté de « dix » Illustrissimes, Très Illuminés et Très Sublimes Frères, Souverains Grands Inspecteurs Généraux, Mages Elus qui composent le Sérénissime Grand Collège des Maçons Emérites, Conseiller de la Phalange de Sélection et du Bataillon Sacré de l’Ordre ». 3)
    « L’Encyclique énumère les vingt-trois Conseils Suprêmes « engendrés » jusqu’à présent, soit directement par celui de Charleston, soit indirectement, et qui sont répartis de par le monde entier. Elle énumère ensuite les cent Grands Orients et Grandes Loges DE TOUS LES RITES en communication avec le Suprême Conseil de Charleston en tant que Souveraine Puissance Maçonnique: par exemple le Grand Orient de France, le Conseil Général du Rite Misraim, le Grand Conseil des Maçons Oddfellows, etc.
    Ce qui précède fait conclure que la Maçonnerie est une, sur tout le globe, sous d’innombrables formes, mais sous la direction suprême du Souverain Pontife de Charleston. » 4)

    Origine juive
    Les rites et les symboles de la Maçonnerie et des autres sociétés secrètes rappellent constamment la Cabbale et le Judaïsme, à savoir : la reconstruction du Temple de Salomon, l’étoile de David, les noms des différents grades comme par exemple celui de chevalier Kaddosh (kaddosh en hébreux signifie saint), de Prince de Jérusalem, de Prince du Liban, de chevalier du Serpent d’Airain, etc. Et la prière des maçons anglais adoptée lors d’une réunion qui eut lieu en 1663 ne rappelle-t-elle pas de manière évidente le Judaïsme ? 5)

    « Enfin la Maçonnerie écossaise se servit de l’ère juive (pour ses datations): par exemple, un livre du maçon américain Pike écrit en 1881 est daté de « l’année du monde 5641″. 6)
    Actuellement cette chronologie n’est plus conservée que dans les hauts grades, et les maçons se contentent ‘ajouter quatre mille ans à l’ère chrétienne et non pas trois mille sept cent soixante comme les juifs ». 

    7)
    Le savant rabbin Benamozegh écrit ce qui suit : « Ceux qui voudraient entreprendre la tâche d’examiner attentivement les questions des rapports entre le Judaïsme et la Franc-Maçonnerie philosophique, la théosophie et les mystères en général perdraient… un peu de leur superbe dédain pour la Cabbale. Ils cesseraient de sourire avec condescendance à l’idée que la théologie cabbalistique puisse avoir un rôle à remplir dans l’évolution religieuse de l’avenir 
    « 8)
    Qui sont les véritables dirigeants de la Maçonnerie ? C’est l’un des mystères de la secte, l’un de ses secrets les plus soigneusement gardés ; mais l’on peut s’assurer que le travail maçonnique dans le monde entier se déroule en accord avec un même et unique plan, que ses moyens sont toujours et en toutes parties identiques et que les fins poursuivies sont constamment les mêmes. Ceci nous conduit à penser qu’il existe un centre unique qui dirige tous les mouvements de la secte.
    Nous aborderons plus loin cette question, mais rappelons-nous que la « lettre de Cologne », datée du 24 juin 1535 parlait d’un directeur de la Maçonnerie : le Grand Maître Patriarche, qui, bien que connu seulement de très peu de frères, existe réellement ; et Gougenot des Mousseaux indique que cette élite de l’Ordre, ces chefs effectifs que bien peu d’initiés connaissent opèrent sous la secrète et profitable dépendance de cabbalistes israélites, et que les véritables chefs de la Maçonnerie sont les amis, les auxiliaires, les vassaux du juif, qu’ils respectent comme étant leur souverain seigneur ». 

    9)
    La même opinion est partagée par Eckert, Drumont, Deschamp, Mgr Jouin, Lambelin et d’autres bons connaisseurs des questions maçonniques et juives.
    Laissons de coté les enseignements dogmatiques de la Maçonnerie et du Judaïsme pour examiner les alliances entre le Judaïsme et la Maçonnerie du point de vue purement pratique et factuel.
    En toute logique, on ne peut qu’accepter la conclusion de Léon de Poncins dans Les Forces secrètes de la Révolution :
    « L’universalité de de la Franc-Maçonnerie, sa durée, l’invariabilité de ses fins, qui s’expliquent parfaitement s’il s’agit d’une création juive destinée à servir les intérêts juifs, seraient absolument incompréhensibles si son origine était chrétienne. La finalité même de la Franc-Maçonnerie : la destruction de la civilisation chrétienne nous découvre le juif, parce que seul le juif peut en être le bénéficiaire, et qu’uniquement le juif est animé d’une haine suffisamment violente contre le Christianisme pour créer une semblable organisation. »
    « La Franc-Maçonnerie, poursuit L. de Poncins, est une société secrète. Celle-ci est dirigée par une minorité internationale. Elle a juré une haine implacable au Christianisme. Ces trois caractéristiques sont précisément les mêmes que celles qui définissent le Judaïsme, et elles constituent la démonstration que les juifs sont l’élément directeur des loges ». 

    10)
    La Revue Internationale des Sociétés Secrètes publiait en 1926 cette information : « En 1867 se constitua la Ligue Internationale permanente de La Paz, et son secrétaire le juif Passy ébaucha l’idée d’un tribunal pour trancher sans appel de tous les conflits entre les nations ». 

    11)
    La société des Nations, œuvre juive
    Le périodique « Les Archives Israélites » envisageait un tribunal analogue en 1864 : « N’est-il pas naturel et même nécessaire y écrivait un certain Lévy Bing que nous voyions rapidement s’établir un autre tribunal, un tribunal suprême, auxquels se soumettent les grands conflits publics, les querelles de nation à nation, qui juge en ultime instance et dont le dernier mot fasse foi ? Cette parole sera celle de Dieu, prononcée par ses fils ainés (les hébreux) et devant laquelle s’inclinera avec respect l’universalité des hommes, nos frères, nos amis, nos disciples ». 12)
    Tels sont les songes d’Israël.
    Et comme toujours, ils coïncident avec ceux de la Maçonnerie : « Quand la République sera-t-elle établie dans toute la vieille Europe ? » écrivait l’Almanach des Franc-Maçons qui répondait aussitôt : « ce sera lorsqu’Israel règnera en autocrate sur cette vieille Europe ». 

    13) *)
    Lors du Congrès Universel de la Jeunesse Juive qui eut lieu le 4 août 1926, on entendit le maçon H. Justin-Godard proclamer que les juifs sont : »les plus fermes soutiens de la Société des Nations, qui leur doit son existence « 14). Le juif Cassin fut encore plus précis :’ »La renaissance du Sionisme est l’œuvre de la Société des Nations. C’est pour cela que les organisations juives se font les défenseurs de la Société des Nations, et pour cela aussi que les représentants du peuple élu pullulent à Genève ». 

    15)
    L’éminentissime Cardinal José M. Caro, Archevêque de Santiago et Primat du Chili, dans son ouvrage très documenté intitulé « Le Mystère de la Maçonnerie », démontre aussi que ce sont les juifs qui dirigent cette secte dans le but de dominer le monde et de détruire la Sainte Eglise.
    Au sujet de son origine, il affirme : « Le Rituel Maçonnique révèle de toute évidence son origine juive : les symboles en commençant par la même Bible ; l’écusson, dans lequel il s’agit du déploiement héraldique des chérubins décrits dans la seconde vision d’Ezéchiel : un bœuf, un homme, un lion et un aigle ; les deux colonnes du temple maçonnique, rappel du temple de Salomon ; la reconstruction du Temple qu’est l’œuvre maçonnique elle-même, etc. Les légendes et catéchismes tirés en grande partie de la Bible, celle-ci rapportée presque toujours au savoir maçonnique, spécialement la légende d’Hiram qui joue un rôle si important dans le Rituel maçonnique ; les paroles et termes usuels comme les noms des colonnes Booz et Jaïn, les mots de passe et de reconnaissance, comme par exemple Tubalcaïn, Schiboleth, Giblim ou Moabon, Nekum ou Nekam, Abibalc, etc. L’importance donnée aux nombres, chose très particulière à la Cabbale, est aussi un autre témoignage de l’influence cabbaliste sur la Maçonnerie.
    « Enfin il y a les faits, le règne de la terreur, l’explosion de haine satanique contre l’Eglise, contre Notre-Seigneur Jésus-Christ, les horribles blasphèmes que vomirent les révolutionnaires maçons en France : tous ces faits ne sont que l’expression et la réalisation des aspirations des sectes cabbalistes secrètes, qui durant de nombreux siècles conspirèrent secrètement contre le Christianisme. Ce que les bolchevistes, pour la plupart juifs, font actuellement en Russie contre le Christianisme, n’est qu’une réédition de ce que firent les maçons lors de la Révolution française. Les exécutants sont différents; la doctrine qui les fait agir et les autorise est identique, et la direction suprême est la même ». 

    16)
    • Pablo Rosen : »Satan y Compania « , p. 219.

    • (NDT) : Albert Pike, maçon 33° et Grand Commandeur du Rite Ecossais antique accepté, très célèbre sataniste du XIXème siècle, créateur avec Mazzini du rite Palladien du satanisme. Voir l’ouvrage récent d’Epiphanius « Maçonnerie et Sectes secrètes, le côté caché de l’Histoire  » publié en Italie par Edit. Ichtys, via Trilussa 45, 00041 Albano Laziale. Version française par Le Courrier de Rome, diffusée par DPF, BP1, 86-Chiré en Montreuil.

    • Adolphe Ricoux : « L’Existence de Loges de femmes » Paris, pp. 78 à 95.

    • Mgr Léon Meurin S.J. Archevêque de Port Louis : « Symbolisme de la Maçonnerie« , édition espagnole Madrid,1957, pp. 201-202

    • Revue Internationale des Sociétés Secrètes,(Paris) N°2, 1913, p. 58.

    • A. Pike : « La Morale et le Dogme dans le Rite écossais« ,Anno Mundi 5641.

    • Maurice Fara : « La Massonneria en Descubierto« , Edit. La Hoja de Roble, Buenos Ayres, p. 23.

    • Rabbin Benamozegh : « Israël et l’Humanité « ,p. 71 de l’édition espagnole.

    • Gougenot des Mousseaux : « Le Juif, le Judaïsme et la Judaïsation des peuples chrétiens« , pp.338 et 339 de l’édition espagnole.

    • Léon de Poncins : « Les Forces secrètes de la Révolution » pp. 139-141.

    • R.I.S.S. n°8, 1926, p. 269.

    • « Archives Israélites » , 1864, p. 335.

    • « Almanach des Franc-Maçons » , Leipzig, 1884 (NDT. A noter que Leipzig était une ville à très forte population juive dont les deux tiers des propriétés immobilières était aux mains des juifs… jusqu’à l’ère des Nazis !)
      *) Il est alors étrange que le Pape Benoit XV se soit félicité publiquement de la création de la S.D.N… Mais la Secrétaire d’Etat du Cardinal Gasparri était au service de la Maçonnerie et le Pape a probablement été trompé.

    • « Les Cahiers de l’Ordre » , numéros 3 et 4, 1926, pp 22 et 23.

    • Maurice Fara, opus cit. p.111, auteur à la diligence duquel nous devons les informations précédentes sur la Société des Nations.

    • Jose Maria Cardinal Caro R. Archevêque de Santiago,Primat du Chili : « El Misterio de la Massoneria » , Edit. Difusion, p. 258.



    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:03

    La franc-maçonnerie résumée en 20 minutes     



    Chapitre III – Les juifs, dirigeants de la Maçonnerie

    Partie 2 Le pouvoir occulte à travers la Maçonnerie,  p. 60-68 (Edition ESR 2006)


    L’illustre et savant Jésuite Mgr Léon Meurin, Archevêque Evêque de Port Louis, dans son ouvrage très documenté « Philosophie de la Maçonnerie » [1] affirme ceci :
    « Les onze premiers grades de la Maçonnerie (du rite écossais), comme nous le verrons plus loin, étaient destinés à transformer le profane en homme véritable selon l’idée maçonnique ; la seconde série, qui va du douzième au vingt-deuxième degré, doit consacrer l’homme « Pontife Juif », et la troisième série, du grade 23 au grade 33, doit consacrer le Pontife comme « Roi Juif » ou « Empereur cabbalistique »…

    « La première chose qui surprend le nouvel adepte dans une loge est le caractère juif de tout ce qu’il y rencontre. Depuis le premier grade et constamment après, il n’entend parler que du « Grand Œuvre » de reconstruire le temple de Salomon, de l’assassinat de l’architecte Hiram Abiff, des deux colonnes Booz et Jakin (III Rois, VII, 21) d’une multitude de contre-marques et de paroles sacrées hébraïques, ainsi que de l’ère juive pour laquelle on ajoute 4000 ans à la nôtre afin de ne pas honorer la naissance du divin Sauveur ».

    « Après avoir établi fermement la Maçonnerie dans les divers pays chrétiens, les juifs assurèrent la prééminence des Grands Orients en nombre et en influence. Par ailleurs, ils établirent un grand nombre de loges formées exclusivement de juifs. Déjà avant la Révolution de 1789, les Frères von Ecker et Eckhoffen avaient fondé à Hambourg la « Loge de Melchisedech » réservée aux seuls juifs. Les hébreux Von Hurschfeld et Cotter créèrent, eux, à Berlin à la fin du XVIIIème siècle la « Loge de la Tolérance » dans le but de rapprocher au moyen de la Maçonnerie les chrétiens des juifs ». [2]

    Les juifs usaient donc déjà à cette époque du système de rapprocher les juifs et les chrétiens, dans l’idée de contrôler idéologiquement et politiquement ces derniers ou de les désorienter ; mais à cette époque, ils devaient pour cela recourir aux « sociétés secrètes », car les lois et les coutumes des Etats chrétiens d’Europe étaient pleines de mesures tendant à protéger les chrétiens contre les tromperies des juifs. L’Archevêque cité poursuit en disant que : « Le périodique maçonnique secret de Leipzig, dans son numéro correspondant au mois d’octobre de 1864, disait que « le centre des loges juives fonctionnait à Paris, sous la direction de Crémieux (NDT Isaac, dit Adolphe) et du Grand Rabbin ».

    Les doctrines, symboles et grades maçonnique proviennent du Judaïsme
    L’illustre Archevêque Évêque de Port Louis parlant de l’origine juive des doctrines maçonniques dit ceci : « Les dogmes de la Maçonnerie sont ceux de la Cabbale juive et en particulier ceux de son livre « Zohar » (lumière) ».

    « Cela n’apparaît dans aucun document maçonnique, car c’est l’un des grands secrets que les juifs gardent pour eux-mêmes. Cependant nous avons pu le découvrir sur les traces du onzième grade…

    « C’est là que nous avons découvert les dogmes fondamentaux de la Cabbale juive incorporés à la Maçonnerie. » [3]

    Dans son autre ouvrage « Symbolisme de la Maçonnerie » le même Évêque précise :
    « Dans les chapitres précédents, il restait toujours un certain nombre de symboles maçonniques plus ou moins inapplicables. En cela, tout ce qui joue un rôle dans la Maçonnerie s’applique au peuple juif avec une facilité étonnante. En réalité tout ce qu’il y a dans la maçonnerie est profondément, exclusivement et passionnément juif, du début à la fin.

    « Quel intérêt les autres nations ont-elles de reconstruire le Temple de Salomon ? Le feraient-elles pour elle-mêmes ou pour les juifs ? Est ce que ce sont ces nations ou bien les juifs qui en tireraient un bénéfice ? Quel avantages pour elles de se dévorer les unes les autres, dans l’objectif que triomphent dans le monde entier les « Princes de Jérusalem » (seizième grade), les « Chefs du Tabernacle » (vingt-troisième grade), ou les « Princes du Tabernacle » (vingt-quatrième grade) ? Les nations se sont-elles mises d’accord pour servir d’escabeau pour les pieds des juifs ? (Psaume CIX) Pourquoi ensuite s’empressent-elles de placer la couronne (Kether) sur sa tête et le Malkuth (royaume) sous leurs pieds ?

    « Il est si évident que la Maçonnerie n’est qu’un outil aux mains des juifs, et que ce sont eux qui la gèrent, que l’on serait tenté de croire que les maçons non-juifs ont perdu la faculté de raisonner le jour même ou pour la première fois ils leur ont bandé les yeux ». [4]

    La considération maçonnique pour les juifs.
    L’Eminentissime Cardinal Caro dans son ouvrage « Le Mystère de la Maçonnerie » déclare :
    « Dans la Maçonnerie, on a toujours constaté une grande et très spéciale considération pour les juifs : lorsqu’on parle de superstition, jamais l’on ne mentionne la religion juive. Quand éclata la Révolution française, on demanda avec insistance la citoyenneté française pour les juifs ; celle ci refusée une première fois, elle fut demandée une nouvelle fois et fut consentie. Le lecteur se souviendra que dans le même temps, l’on persécutait à mort les catholiques. (Quand la Commune de Paris dut défendre la Caisse de la Banque de France contre la menace de sac, rien en revanche ne menaça les banques juives) (in La Franc-Maçonnerie secte juive, p. 60). » La Franc-Maçonnerie a toujours considéré avec horreur l’antisémitisme, à un tel point qu’un frère antisémite qui croyait de bonne foi en la tolérance des opinions politiques de la Maçonnerie se présenta en France comme candidat à un siège de député et fut élu une première fois, mais quand il se représenta pour être réélu, des ordres exprès furent donnés aux loges pour le combattre, ordres qui ne se voient quasiment jamais dans les loges (contre un frère NDT) et qui durent être obéis. »

    La prépondérance juive dans les loges :
    « En 1862, un maçon de Berlin, se rendant compte de la prépondérance juive dans les loges, écrivit dans une feuille de Munich : « Il y a en Allemagne une société secrète de forme maçonnique qui est soumise à des chefs inconnus. Les membres de cette association sont en majeure partie israélites… ». A Londres, où se trouve comme on sait le foyer de la révolution sous le Grand Maître Palmerston, il y a deux loges juives qui ne virent jamais un chrétien franchir leur seuil : c’est là où se rejoignent tous les fils des éléments révolutionnaires qui aboutissent dans les loges chrétiennes.

    « A Rome, autre loge entièrement composée de juifs, où là encore se rejoignent tous les fils des trames ourdies dans les loges chrétiennes : c’est le Suprême Tribunal de la Révolution.

    « C’est de là que sont dirigées par des chefs secrets les autres loges, de sorte que la majeure partie des révolutionnaires chrétiens ne sont que des marionnettes mises en mouvement par des juifs, au moyen du mystère. »

    « A Leipzig, à l’occasion de la foire qui faisait accourir en cette ville nombre de grands négociants juifs et chrétiens de l’Europe entière, la Loge Juive secrète se tient ouverte en permanence, mais jamais un maçon chrétien n’y a été reçu ». Et voici ce qui fait ouvrir les yeux à plus d’un d’entre nous… Il n’y a que les émissaires qui ont accès aux loges juives de Hambourg et de Francfort. »

    Gougenot des Mousseaux rapporte le fait suivant, qui confirme ce qui précède :
     « Depuis la recrudescence révolutionnaire de 1848, je me trouvais en relations avec un juif, qui par vanité trahissait le secret des sociétés secrètes auxquelles il était associé, et qui m’avertit huit ou dix jours à l’avance de toutes les révolutions qui allaient éclater en un point quelconque de l’Europe. Je lui dois l’inébranlable conviction que tous ces grands mouvements des « peuples opprimés », etc., sont combinés par moins d’une douzaine d’individus, qui donnent leurs ordres aux sociétés secrètes de toute l’Europe. Le sol est entièrement miné sous nos pieds, et les juifs fournissent un grand contingent des mineurs en question ».

    « En 1870, De Camille écrivait dans Le Monde que lors d’une réception en Italie, il avait rencontré l’une de ses anciennes connaissances, un maçon, et lui ayant demandé comment allait l’Ordre, celui ci lui répondit : « J’ai quitté définitivement ma loge de l’Ordre, parce que j’ai acquis la profonde conviction que nous n’étions que les instruments des juifs qui nous poussaient à la totale destruction du Christianisme ». (La F-M., secte juive, pp.43-46).
    « Comme confirmation de ce qui précède, je veux rapporter une information trouvée dans la Revue des Sociétés Secrètes de 1924, pp. 118-119, où on lit :

    « 1° L’Internationale Dorée (ploutocratie et haute finance internationale) à la tête de laquelle figurent :

    a) en Amérique : P. Morgan, Rockfeller, Wanderbuilt et Wanderlippe (plusieurs de ces noms nous paraissent être tout ce qu’il y a de plus du peuple élu..;
    b) en Europe, la Maison Rothschild et d’autres, d’ordre secondaire.

    « 2° L’Internationale Rouge ou Union Internationale de la Démocratie Sociale Ouvrière. Celle ci comprend :
    a) la IIème Internationale (celle de Belgique du juif Vandevelde) ;
    b) l’Internationale II 1/2 (celle de Vienne, du juif Adler), et
    c) la IIIème Internationale ou Internationale communiste (celle de Moscou des juifs Apfelbaum et Radek).



    « A cette hydre à trois tête, qui pour plus de commodité opèrent séparément, s’agrège le Profinterm (Office International des Associations Professionnelles) qui a son siège à Amsterdam et dicte les mots d’ordres judaïques aux syndicats non encore affiliés au bolchevisme.
    « 3° L’Internationale Noire, ou Union du Judaïsme de Combat.`
    « Le rôle principal y est dévolu à L’Organisation Sioniste Universelle (de Londres), à l’Alliance Israélite Universelle qui fut fondée à Paris par le juif Crémieux, à l’Ordre juif des B’nai Moische (les fils de Moise) et aux sociétés juives « Henoloustz », « Hithakhdoute », « Tarbout », « Keren-Haessode » et cent autres plus ou moins masquées, disséminées dans tous les pays de l’ancien et du nouveau monde.

    « 4° L’Internationale Bleue, ou Maçonnerie Internationale, qui regroupe, au moyen de la Loge Réunie de Grande Bretagne,de la Grande Loge de France, et des Grands Orients de France, de Belgique, d’Italie, de Turquie et des autres pays, tous les maçons de l’univers. (Le centre de ce groupement est comme le savent les lecteurs la Grande Loge « Alpina » en Suisse) [NDLR ; Sur Alpina : wiki – site web – article]

    « L’Ordre judéo-maçonnique des « B’nai Brith », qui, à l’encontre des statuts des loges maçonniques, n’accepte que des juifs et qui compte dans le monde plus de quatre cent vingt six loges purement juives, sert de lien entre toutes les internationales énumérées précédemment.

    « Les dirigeants du « B’nai Brith » sont des juifs : Morgenthau, ancien ambassadeur des Etats Unis à Constantinople ; Brandeis, juge suprême aux Etats-Unis ; Mack, sioniste ; Warburg (banquier) ; Elkus ; Kraus (Alfred) son premier président ; Schiff maintenant décédé, qui a subventionné le mouvement d’émancipation des juifs en Russie ; Marchall (Louis) sioniste. [5]

    « Nous savons en toute certitude, a dit N. Webster, que les cinq pouvoirs auxquels nous avons fait référence ; la Maçonnerie du Grand Orient, la Théosophie, le Pan-Germanisme, la Finance Internationale et la Révolution Sociale ont une existence bien réelle et exercent une influence tout à fait définie sur les affaires du monde. Il ne s’agit pas en cela d’hypothèses, mais de faits basés sur une évidence documentée ». [6]

    « Les juifs ont été les associés les plus remarquables de la Franc-Maçonnerie depuis la Révolution ». (Jewish Encyclopedia).

    • V. également, de Mgr Meurin : La Franc-maçonnerie, Synagogue de Satan, ESR, 2006

    • Mgr Léon Meurin, S.J., « Philosophie de la Maçonnerie » édition espagnole, Madrid,1957, pp. 30, 211 et 212.

    • Mgr Léon Meurin S.J., Archevêque Evêque de Port Louis, Op. cit., Madrid, 1957, pp. 41-42.

    • Mgr Léon Meurin S.J., Archevêque Evêque de Port Louis « Symbolisme de la Maçonnerie » ed. cit. p. 34.

    • (NDT) : Le président en 95 aurait été David M. Blumberg, et actuellement ce serait un certain Kent Schiner

    • Jose Maria Cardinal Caro R., Archevêque de Santiago, Primat du Chili, opus cit., pp. 263 à 266.




    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:10

    Franc-Maçonnerie LA-FRANC-MACONNERIE-DIEQUEE-1730

    La franc-maçonnerie Disséquée
    Plongée abyssale exhaustive dans les bas-fonds de la politique jusqu’au sommet de l’horreur
    Document majeur à visionner dans son intégralité (3h30) en deux parties ci-dessous


    1. Puissance, influence & rituels

    • Mensonges, impureté et occultisme

    • Une religion à mystères

    • Albert Pike et le congrès des démons

    • Lien avec la sorcellerie

    • Franc-Maçonnerie La_franc_maconnerie_dissequee


    https://www.google.fr/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.senscritique.com%2Ffilm%2FLa_franc_maconnerie_dissequee%2F11166439&psig=AOvVaw0y6C1uMsGhU3bOUWmVwmq7&ust=1712056033957000&source=images&cd=vfe&opi=89978449&ved=0CBIQjRxqFwoTCJjyz-TvoIUDFQAAAAAdAAAAABAI


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:17

    Découverte macabre dans une loge maçonnique


    En prenant possession de la loge de Béziers, sous le gouvernement du Maréchal, en 1941, la police découvrit le cadavre d’une fillette âgée d’environ sept ans. Commis par M. le procureur de l’Etat français, M. le docteur Roulaud, médecin légiste, se rendit le 19 décembre 1941, à 16 heures, à la Loge et dressa un rapport.
    « Le cadavre examiné, y lit-on, est celui d’une fillette mesurant cent trois centimètres, et par conséquent, âgée d’environ sept ans. »
    Le médecin légiste décrit ensuite minutieusement ce cadavre qui pesait deux kilos, dont les parties molles étaient « absolument desséchées, ligneuses et légères ». Les viscères avaient été enlevés. Il ne restait que le « squelette, les muscles des membres, avec des morceaux de peau parcheminée ». Les vaisseaux artériels avaient été « colorés en rouge vif« , et les veines « injectées en bleu« . On avait conservé « la vessie et le rectum béants et parcheminés« .

    Deux trous pratiqués dans le vertax permettaient de suspendre ce cadavre au mur, ajoutant à l’horreur du spectacle. On avait, détail horrible, « respecté les paupières qui portaient encore leurs cils longs et blonds » et les lèvres qui bordaient « d’un mince liseré desséché une rangée presque intacte de petites dents jaunies« .

    On pourra trouver deux reproductions photographiques du cadavre de la loge de Béziers dans les Documents maçonniques d’août 1942, p. 23.

    Toutes les loges n’avaient sans doute pas les moyens de pousser l’usage de l’horrible aussi loin que la loge de Béziers, mais dans tous les cabinets de réflexion, on trouve des crânes, des tibias, des tentures de deuil, des transparents lumineux faisant apparaître un corps d’homme, des silhouettes en matières luminescentes, des squelettes en fer forgé peint, etc…

    De toute manière, il s’agit d’inspirer l’horreur.
    La découverte du cadavre de la loge de Béziers indigna, à l’époque, un public qui ignorait tout des cérémonies initiatiques dans la Franc-maçonnerie.
    « Sans aucune nécessité scientifique, écrivaient les Documents maçonniques, sans aucun droit, contrairement aux lois, la Maçonnerie s’est appropriée le malheureux cadavre d’une petite fille pour le faire figurer dans ses cérémonies macabres afin d’impressionner les Frères. »

    Le but était, évidemment, de placer ses adeptes dans un « état spécial d’hypnose intellectuelle et d’énervement physique », nécessaires à la préparation à l’initiation.

    Jacques Ploncard d’Assac – Le secret des Francs-maçons (1979) – p. 131 (Source)
    Franc-Maçonnerie I-grande-7475-2000-ans-de-complot-contre-l-eglise-2-volumes-netChapitre IV – Crimes de la Maçonnerie
    Extrait de « 2000 ans de complot contre l’Eglise« ,
    Partie 2 Le pouvoir occulte à travers la Maçonnerie,  p. 60-68 (Edition ESR 2006)


    A propos des monstrueux crimes de cette œuvre maîtresse du Judaïsme moderne qu’est la Maçonnerie, dit textuellement l’Excellentissime Cardinal Caro : « La lecture du Rituel Maçonnique fait bien voir qu’au moins en divers grades, elle prépare ses adeptes à la vengeance, à la révolution et par le fait même, au crime ».

    « Dans tous les rites dit Benoit les maçons sont soumis à une éducation qui leur enseigne, en théorie comme en pratique, la violence. On leur dit que l’Ordre maçonnique a pour finalité de venger la mort d’Hiram sur ses trois compagnons traîtres, ou celle de Jaques de Molay sur ses assassins, le Pape, le Roi et Noffodai. Dans un certain grade, celui qui va être initié doit essayer son courage sur le cou et des têtes garnies de boyaux remplis de sang ; dans un autre grade, celui qui va être reçu doit couper des têtes placées sur un serpent, ou encore égorger un agneau en pensant tuer un homme (30ème grade du Rite Ecossais Ancien Accepté). Ici, il doit engager de sanglants combats contre des ennemis qui l’empêchent de revenir dans son pays ; là, il y a des têtes humaines exposées sur des poteaux, il y un cadavre dans un cercueil, et tout autour, les frères en deuil concertent la vengeance ».

    « Ces cérémonies diverses… ont pour objectif d’enseigner aux adeptes que c’est par la violence que la Maçonnerie devra détruire ses ennemis : les prêtres et les rois ».

    Mais interrompons pour un instant ces citations que nous transcrivons du Cardinal Caro pour nous demander : pourquoi la Maçonnerie considère-t-elle les prêtres et les rois comme ses ennemis, et pourquoi a-t-elle lutté pour les détruire ?

    Le lecteur trouvera la réponse à cette question dans la quatrième partie de cet ouvrage, dans laquelle nous démontrons avec une très ample documentation que ce furent précisément les prêtres et les rois qui pendant quasiment dix-huit siècles firent échouer l’une après l’autre les entreprises juives tendant à dominer le monde.

    Poursuivons avec ce qu’affirme le Cardinal Caro dans son livre si intéressant :
    « Tout le monde connaît l’assassinat de Rossi le ministre de Pie IX, par ses anciens frères de la Charbonnerie ».

    « Tout le monde sait qu’Orsini fut chargé par les loges en 1858 d’attenter à la vie de Napoléon III ; mais le projet d’assassinat échoua ».

    « Au siècle dernier, le chevalier Lescure qui voulut renoncer à la Loge Ermenonville fut empoisonné : « Je meurs victime de cette horde infâme d’Illuminés », dit-il.

    « Le 22 octobre 1916, fut assassiné le comte Sturgkh, chancelier d’Autriche. Fritz Adler, le tueur, était maçon ou fils de maçon, membre d’une loge de hauts dignitaires maçonniques en Suisse. Dans sa déclaration, il defendit le droit de se faire justice par soi même ».

    « En France, à l’occasion de l’Affaire Dreyfus furent assassinés : le capitaine d’Attel qui déposa contre lui, le député Chaulin Servinière qui avait reçu de d’Attel les détails de la confession de Dreyfus ; le préfet Laurenceau qui dénonça les sommes importantes envoyées de l’étranger aux amis de Dreyfus, selon lui pour suborner ; Rocher, l’employé du président, qui soutenait avoir entendu Dreyfus confesser en partie son crime. Disparurent aussi rapidement le capitaine Valerio l’un des témoins contre Dreyfus, et le président Félix Faure qui s’était déclaré opposé à la révision du procès. Tous les défenseurs de Dreyfus étaient maçons, tout spécialement les juifs.

    « En Suède, le frère maçon Gustave III fut tué par le frère Ankerström, émissaire de la Grande Loge que présidait Condorcet, suivant la décision prise par les maçons réunis en 1786 à Francfort sur le Main. [1]

    « En Russie, fut assassiné Paul Ier, maçon lui-même, qui connaissant le danger de la secte des frères l’interdit strictement. Le même sort et pour le même motif advint à son fils Alexandre Ier, assassiné à Taganrog en 1825 (cf. Les grands crimes de la Maçonnerie).
    Assassinats de profanes.
    En France, on lui attribue la mort de Louis XVI. Le Cardinal Mathieu, Archevêque de Besançon et Mgr Bessan, Evêque de Nimes ont rapporté dans des lettres connues de tout le monde les révélations qui leur ont été faites sur la résolution prise en 1787 par le convent de Wilhemsbad d’assassiner Louis XVI et le Roi de Suède. Ces révélations leur avaient été faites par deux anciens membres de ce convent. [2]

    L’assassinat du duc de Berry [3]…, celui en Suisse du grand patriote et ardent catholique Lew de Lucerne, ont été résolus et exécutés par les sectataires…
    « En Autriche, le célèbre attentat de Sarajevo qui déclencha la Grande Guerre [4] fut décrété, annoncé par avance et exécuté à son heure par la Maçonnerie. Un Suisse, haut dignitaire maçonnique, s’exprima en 1912 sur ce fait de la manière suivante : « l’héritier est un personnage de beaucoup de talent, dommage qu’il soit condamné ; il mourra sur le chemin du trône ».

    Madame de Tebes annonça sa mort pendant les deux ans qui la précédèrent. Les principaux coupables étaient tous maçons ».Tout cela, dit Wichtl, ce ne sont pas des suppositions, mais des faits judiciairement prouvés, qui sont tus intentionnellement « …

    « En Allemagne, furent assassinés le Maréchal Echhorn et son adjoint le capitaine von Dressler le 30 juillet 1918. Le jour d’avant, le quotidien maçonnique de Paris Le Matin écrivait qu’une société secrète patriotique avait mis à prix la tête d’Echhorn. On peut même supposer que ce genre de société avait fourni l’information au Matin.

    En Italie, Humbert Ier fut tué par l’anarchiste Pressi, maçon d’une loge de Paterson,New Jersey aux Etats-Unis, encore que celui-ci n’était jamais allé en Amérique !. Etait ainsi mise en pratique l’explication que donnent dans certains grades les carbonari de l’inscription de la Croix : I.N.R.I. à savoir « Justum Necare Reges Italiae « , c’est à dire : il est juste d’assassiner les rois d’Italie.

    « Le 26 mars 1855 tomba assassiné à Parme le duc Carlos III : l’assassin Antonio Carra avait été choisi et stimulé par Lemmi le jour d’avant, dans une réunion secrète présidée par Lemmi, qui fut plus tard Souverain Grand Maître de la Maçonnerie italienne et mondiale à ce qu’il paraît. Un certain Lippo avait confectionné un mannequin pour enseigner à donner les coups de poignard les plus terribles, et l’exécuteur fut tiré au sort.

    « Le 22 mai mourut Ferdinand II de Naples : on l’empoisonna avec un melon, ce qui lui causa une mort atrocement douloureuse. L’auteur de ce régicide fut un franc-maçon affilié à l’une des ramifications les plus criminelles de la secte, celle des « Sublimes Maîtres Parfaits ». Il était disciple de Mazzini et l’une des personnes les plus respectables de la Cour. Marguiotta n’osa pas rapporter son nom (Marg. A. L. 21-34) On peut lire chez cet auteur les innombrables crimes commis par la Maçonnerie en Italie.

    Au Portugal furent assassinés le roi Carlos et son fils Luis. Les maçons préparèrent la chute de la monarchie. Le vénérable frère maçon Magalhaes de Lima vint à Paris en décembre 1907, et le frère Moïse, membre du Conseil de la Grande Loge, le reçut solennellement. Magalhaes donna des conférences, dans lesquelles il annonçait « le renversement de la monarchie au Portugal et la prochaine instauration de la République ».

    Le célèbre adversaire de la Maçonnerie, l’abbé Tourmentin écrivit alors que les maçons étaient manifestement en train de préparer un coup contre la Maison royale portugaise, exprimant la crainte qu’ils renversent ou assassinent sous peu le Roi Carlos. Dix semaines plus tard, ses craintes se réalisaient, et l’abbé Tourmentin accusa publiquement et ouvertement les maçons de cet assassinat. Ceux-ci préférèrent garder le silence.

    « En Amérique, on peut lire dans Eckert [5] quelques détails sur la persécution dont fut victime Morgan aux Etats-Unis et sur son assassinat pour avoir voulu publier un livre dans lequel il révélait les secrets de la Maçonnerie, et sur la destruction de l’imprimerie et la persécution de l’imprimeur, ainsi que sur d’autres crimes odieux qui suivirent cet assassinat, et l’indignation publique qu’il y eut lorsque l’on sut toute la protection que les autorités, maçonnes pour la plupart, offrirent aux assassins et la faveur avec laquelle les loges les considérèrent (Eckert,t. II, pp.291 et seq.).

    « Est également bien connu l’assassinat du président de l’Equateur Garcia Moreno…

    « Il faut lire la description de Taine, libre-penseur, pour avoir une idée de ce qui se passa en France lorsque les maçons furent devenus les maîtres en 1789 et durant les trois années suivantes : il compte plus de 150.000 fugitifs et émigrés ; dans la seule province de l’Anjou : 10.000 personnes tuées sans jugement ; 50.000 morts dans une seule province de l’Ouest. En 1792 le général Hoche écrivait au ministre de l’Intérieur : « Il n’y a plus qu’un homme sur vingt par rapport à la population de 1789″. Il y eut jusqu’à 400.000 détenus à la fois dans les prisons. Plus d’un million deux cent mille particuliers ont souffert dans leur personne; plusieurs millions, et en général tous ceux qui possédaient quelque chose, ont souffert dans leurs biens (Taine, cité par Benoit, F-M., II, p 268, note) « . [6]
    Pour plus de précisions on devra lire l’ouvrage de l’Eminentissime Cardinal Caro : « Le Mystère de la Maçonnerie ».

    • Selon Serge Hutin, historien de la Maçonnerie, celle-ci assassina aussi Fersen, le respectueux et fidèle ami de la reine Marie-Antoinette (cf son livre « Governi occulti e societa segrete », ed. Méditerrannée 1973).

    • (NDT) : Louis XVI et ses frères auraient été eux-mêmes franc-maçons… selon Norman Cohn in « Licenzia per un genocidio » (Einaudi, Milan 1969, p. 7) ; ceci était le cas de nombreux princes régnants tout comme d’une grande partie sinon de la majorité de l’aristocratie française et européenne : trahison de leur mission et véritable suicide collectif. En 1788, le Grand-Orient de France comptait 266 loges, toutes sous le contrôle de membres de la secte des Illuminés, dont faisaient partie ceux qui seront les principaux chefs de la Révolution : outre le duc d’Orléans, La Fayette, Necker, Duport, Mirabeau, Barnave, Cazotte, Condorcet, Robespierre, le duc de la Rochefoucault, Lavoisier, Payne, etc. Mais aussi Babeuf, Cagliostro… Weisshaupt lui-même s’était caché en France après la découverte de son complot. L’historien Jean Lombard cite la plupart de ces noms in « La caja occulta de la historia moderna « (ed. Fuerza Nueva, Madrid 1979), d’après la liste remise par le comte Vieregg le ministre bavarois au comte Lahrbach, l’ambassadeur impérial à Munich. Cf aussi Alan Stang in « American Opinion« de février 1972). Selon Serge Hutin (op. cit. supra), la Révolution dont la France fut le théatre était conçue comme partie d’un plan international au niveau européen dont Weisshaupt avait été fait l’administrateur délégué par ses commanditaires le syndicat bancaire juif dirigé par Amschel Mayer Bauer, l’ancêtre Rotschild, qui aurait élaboré et pris la décision de ce plan en 1773 lors d’une réunion tennue à Francfort avec quelques uns de ses confrères, l’année même de la dissolution de la Compagnie de Jésus (selon l’hebdomadaire La Vieille France, du 3I /3/ 1921 et William Guy Carr in « Pawns in the game » edit. Omni Christian Book USA, en français « Pions sur l’échiquier » ). La réalité du complot international comme vraie cause de la Révolution, énoncée par Augustin Barruel dans son « Mémoire pour servir à l’Histoire du Jacobinisme » et par le Pr. écossais Robison dès 1788 dans « Proofs of a Conspiracy » , et au XXème siècle par N. Webster (« French Revolution » ) longtemps niée par les maçons, est désormais ouvertement revendiquée par eux : cf Serge Hutin (op.cit supra) et avant lui par Gaston Martin, 31è, dans « La Maçonnerie Française et la préparation de la Révolution  » (1926) et son « Manuel d’Histoire de la Maçonnerie française » (1934). George Washington, maçon lui-même, a affirmé l’existence de la conjuration illuministe internationale et de ses accointances maçonniques dans une lettre au pasteur G.W. Snyder en 1798 (in « The Writngs of George Washington from the original manuscript souces » pub. USG Washington Bicentennial Commission, 1941).


    • (NDT) : A noter que le duc de Berry, autre victime de la secte au XIXème siècle, fut lui aussi maçon.

    • (NDE) : On devrait dire plutôt « faux-prétexte à la guerre »; celle-ci était si rageusement voulue par les juifs (Convent de Wilhemsbad de 1862, puis de 1897) que tous les moyens leur étaient bon pour mener les nations européennes à la boucherie où elles se sont détruites les unes les autres. Dans le même temps les juifs préparaient la capture de la Russie.

    • (NDT) : Eckert, « La Franc-Maçonnerie dans sa véritable signification » t. II, p. 291.

    • Jose Cardinal Caro R., Archevêque de Santiago, Primat du Chili, opus cit., pp. 190 à 201 ; et Henri Taine « L’Ancien Régime et la Révolution« .



    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:18

    Témoignages d’anciens maçons

    La franc-maçonnerie

    une secte diabolique



    la Franc-maçonnerie est SATANIQUE
    Maurice Caillet, ex-18e grade



    La Franc maçonnerie est une fabrique de juifs synthétiques

    par Serge de Beketch (franc-maçon pendant 5 ans)



    ILS RACONTENT AUSSI :



    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:26

    L’historien qui a percé à jour les Francs-Maçons
    Franc-Maçonnerie Francs-macons
    Pendant une brève période, au cours de l’occupation Nazie de la France (1940-1944), la Franc-maçonnerie rencontra sa bête noire. Ce n’était pas un guerrier mais plutôt un intellectuel.

    Bernard Faÿ, un historien diplômé d’Harvard, un membre du Collège de France et Directeur de la Bibliothèque Nationale, dirigea une commission d’enquête qui conduisit à l’expulsion des Francs-maçons.

    Travaillant pour le Président de la France de Vichy, Philippe Pétain, ainsi que pour la Gestapo, Bernard Faÿ compila une liste de 170,000 francs-maçons, parmi lesquels 989 furent envoyés en camps de concentration où 549 furent fusillés. En outre, environ 3000 d’entre eux perdirent leur travail. Tous les francs-maçons furent obligés par la loi de se déclarer aux autorités.

    Franc-Maçonnerie Visuel-petain-et-les-francs-macons1280x890.jpg_img

    Faÿ s’empara également des archives secrètes du Grand Orient à Paris ainsi qu’au sein des loges maçonniques à travers tout le pays. Il compila ses informations à la Bibliothèque Nationale et édita un mensuel : Les Documents Maçonniques.

    Les articles principaux portaient des titres tels que La Franc-maçonnerie et la corruption des mœurs. La Franc-maçonnerie contre l’État, et Le Mensonge maçonnique.

    Franc-Maçonnerie Media

    En 1943, Faÿ produisit un film intitulé Forces Occultes qui dépeint la subversion maçonnique à l’œuvre dans le monde entier. Le film relate la vie d’un jeune député qui intègre le rang des francs-maçons pour relancer sa carrière. Il apprend ainsi comment la finance Juive Illuminati en Angleterre et aux États-Unis a utilisé la Franc-maçonnerie pour impliquer la France dans une guerre contre l’Allemagne. Le réalisateur Jean Mamy fut exécuté comme collaborateur en 1949. Le film est aujourd’hui disponible sur YouTube.

    LA LIBÉRATION
    Bien sûr, après que la France ait été « libérée » par les pouvoirs Maçonniques en 1944, les cartes changèrent de mains.

    Faÿ fut arrêté et envoyé en camp de concentration. Lorsqu’il parut enfin pour son procès en 1946, il n’adopta pas la posture du repenti et se fendit même d’une attitude provocante.

    « Ma plus grande imprudence fut de rester en France de 1940 à 1944, de rêver à sa régénération, d’y consacrer toutes mes forces, de risquer ma vie pour cela et d’y croire », déclara-t-il.

    D’après Barbara Will, l’auteur de Unlikely Collaboration/Une collaboration improbable, « sans doute l’aspect le plus frappant de son procès, fut la réticence des procureurs à argumenter avec Faÿ au sujet des opinions politiques qu’il exprimait encore librement. »

    Par exemple, il déclara à la cour que « pendant des années j’ai considéré la Franc-maçonnerie comme une institution dangereuse, et sur ce point depuis vingt ans je n’ai pas varié ni d’opinion ni de langage à son égard. La présence des allemands n’a eu strictement aucune influence sur mes idées. » (p. 181)

    Pour mesurer à quel point la Franc-maçonnerie est vicieusement ancrée dans l’esprit des gauchistes, il faut voir comment Barbara Will, une enseignante d’anglais du Dartmouth College, persiste à décrire la vision de Faÿ comme de la « paranoïa » et de « l’agressivité ».

    Faÿ a eu accès aux archives secrètes du Grand Orient. S’il a déclaré que leur but est la mise en place d’une tyrannie mondiale Luciférienne, il était tout sauf mal informé.

    Après la guerre, le pouvoir franc-maçon français enquêta sur plus de 300,000 cas de collaboration. 6783 peines de mort furent rendues en France et 1600 furent exécutées. Par contraste, seul 200 à 300 Nazis furent pendu en Allemagne.

    Faÿ n’attendait strictement rien de son procès. Le juge, fit-il remarquer, était un « Israélite et un franc-maçon. » Étonnamment, il ne fut pas exécuté. Le 6 décembre 1946 à l’âge de 54 ans, il fut condamné aux travaux forcés à perpétuité.

    En 1951, lors d’une convalescence à l’hôpital de la prison, il s’échappa en Suisse grâce à l’aide de compagnons anti-maçons. Deux ans plus tard, il fut gracié par Charles de Gaulle. Néanmoins, il resta en Suisse où il continua à enseigner et à écrire des livres jusqu’à sa mort en 1978.

    CONCLUSION Bernard Faÿ appartenait à la France de l’Ancien Régime, la vraie France de la Monarchie, de l’Église et de l’armée. Cette France fut déracinée et détruite par la finance Juive Illuminati et leurs sbires francs-maçons qui provoquèrent la Révolution Française.

    L’histoire moderne est le récit de la manière dont le pouvoir et la fortune de l’église et l’aristocratie ont été transférés à la finance Illuminati, par l’utilisation du libéralisme et des idéaux démocratiques comme prétexte.

    L’Allemagne Nazie se devait de montrer qu’elle était opposée à la Franc-maçonnerie car ses ennemis étaient contrôlés par la maçonnerie. Bernard Faÿ a saisi ce bref moment pour essayer de sauver son pays bien aimé. Bien sûr, cette opportunité s’est rapidement évanouie car les Nazis étaient aussi financés et contrôlés par les Illuminati.


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:31

    Franc-Maçonnerie B9730815423Z.1_20220509162741_000%2BGIKKEBEP9.1-0
    CONFÉRENCES


    La franc-maçonnerie, puissance occulte

    Conférence « La franc-maçonnerie, puissance occulte » donnée à Fluy, près d’Amiens dans la Picardie, sur l’invitation de Thomas Joly. Source et commentaires : http://johanlivernette.wordpress.com/2013/04/21/la-franc-maconnerie-puissance-occulte/



    Connaissance élémentaire
    de la Franc-Maçonnerie

    Conférence de Florian Rouanet donnée le 26 avril 2013 à un cercle restreint, basée sur l’ouvrage du même nom rédigé par Arnaud de Lassus de l’AFS [http://afs.e-catho.com/].

    Sujets abordés :Franc-Maçonnerie, initiation, loge, obédience, philosophie, structure, organisation, méthode, projet, ridicule, ordre naturel, libéralisme, rationalisme, occultisme, gnose, kabbale, judaïsme, protestantisme, anticatholicisme, antinational, antimilitarisme, antimaçonnisme…Courriel : rouanetflorian@gmail.comSite officiel : http://florianrouanet.wordpress.com/Chaîne vidéo : :https://www.youtube.com/user/FlorianR…Twitter officiel : https://twitter.com/Florian_RouanetSite d’information : http://francenationaliste.wordpress.com/Courriel : rouanetflorian@gmail.com

    Franc-Maçonnerie du
    30ème degré, doctrine luciférienne

    Pierre Gilbert explique ce qu’est la Franc-Maçonnerie et sa doctrine luciférienne initiée aux Franc-Maçons du 30ème degré. Les degrés précédents ne sont là que pour créer un climat de confiance afin d’être endoctriné. Le vrai visage de la Franc-Maçonnerie n’arrive qu’au 30ème degré où l’initiation doit se faire en reniant Jésus, la Bible et en donnant sa vie à Lucifer

    Franc Maçonnerie, sorcellerie et Lucifer
    ses origines kabbalistiques


    Une étude de Michael Dimond, étayée par de nombreuses références historiques et littéraires.




    Autres exposés de la Franc-maçonnerie :


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions
    Arlitto
    Arlitto
    Admin
    Admin


    Sexe : Masculin Messages : 11493
    Date d'inscription : 03/10/2020

    Franc-Maçonnerie Empty Re: Franc-Maçonnerie

    Message  Arlitto Lun 1 Avr 2024 - 13:44

    Franc-Maçonnerie BERLU_P2

    Loge P2 en Italie : le complot maçonnique découvert

    Loge P2: Licio Gelli le grand marionnettiste

    Franc-Maçonnerie Images?q=tbn:ANd9GcSZ8aLdK8uxN94totzaCF1y9lJXF-BpwRafkA&usqp=CAU



    Une loge maçonnique dirige le Vatican
    Franc-Maçonnerie 31dwKTJXiXL._AC_UF1000,1000_QL80_


    Le souvenir d’un crime peut parfois raviver des vérités détonantes que le grand public abreuvé de mensonges méconnaît. C’est dès lors toute une représentation de la vérité de ce monde qui s’effondre, à l’image des tours jumelles du World Trade Center à Wall Street.
    Franc-Maçonnerie X1080

    Nous savons, grâce à David Yallop [1], que l’assassinat du pape Jean-Paul 1er fut l’œuvre de la loge P2, 33 jours après le début de son règne, et que ce meurtre intervint juste après qu’il a évincé deux francs-maçons de l’Église romaine (Marcinkus et Villot).

    Nous apprîmes aussi, par la plume du journaliste maçon Pier Capri, que Jean XXIII avait été initié dans l’ordre des Rose-Croix. Divers éléments à charge démontrent que ce dernier et Paul VI étaient vraisemblablement des francs-maçons.

    Pier Capri révéla notamment qu’évêques et cardinaux appartenaient à la loge P2 : « On l’appelle la loge ecclésiastique et elle est en contact direct avec le grand maître de la loge unie d’Angleterre, le duc Michael de Kent. Cette loge agit au Vatican depuis 1971. Plus de cent frères cardinaux, évêques et monseigneurs de la curie lui appartiennent. Ils parviennent à maintenir le secret le plus absolu, mais pas au point d’échapper aux enquêtes des hommes de la puissante organisation de l’Opus Dei. » [2]

    Capri nous dit que « cette loge agit au Vatican » après avoir affirmé que Jean XXIII était maçon. Il dit aussi que ce ne sont pas des clercs isolés qui lui appartiennent mais plus d’une centaine de cardinaux et d’évêques ! Il ne proclame pas textuellement qu’elle dirige Rome, mais on peut toutefois en déduire qu’au minimum elle influe sur le Vatican – et nous pouvons alors parler de lobby – et au pire qu’elle en a le contrôle.
    Franc-Maçonnerie Mgr-lefebvre-6

    Dans tous les cas, cette Église n’est plus l’Église catholique. Mais pour d’autres raisons. Sur le sujet, monseigneur Lefebvre fut catégorique : « Le droit à la liberté religieuse est blasphématoire car c’est prêter à Dieu des intentions qui détruisent sa Majesté, sa Gloire, sa Royauté. Ce droit implique la liberté de conscience, la liberté de pensée et toutes les libertés maçonniques. L’Église qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Église conciliaire n’est donc pas catholique. » [3] Relevons au passage que, juste avant le Concile Vatican II, cette liberté religieuse fut demandée par le B’naï B’rith auprès du cardinal Béa. Elle fut alors établie au sein de l’Église romaine et doit être considérée comme une victoire maçonnique.

    Revenons à présent sur l’appartenance maçonnique des précédents chefs de l’Église conciliaire. Lors d’un entretien réalisé par Louis-Hubert Rémy, le père Malachi Martin affirma : « Sur l’appartenance de Jean XXIII à la franc-maçonnerie, toutes les preuves sont dans les archives du Vatican, jalousement gardées par le cardinal Sodano. Lui-même aurait vu des photos prises par son chauffeur dévoilant Jean XXIII fréquentant les loges parisiennes. […] Jean XXIII fut initié par Vincent Auriol. »

    Malachi Martin parla d’une « loge spéciale ». Il ajouta : « Cette loge est réservée à Rome aux cardinaux en liaison étroite avec le Grand-Orient. Jean XXIII et Paul VI ont fait partie de la loge spéciale », disait-il. Cette révélation fut confirmée par le franc-maçon mexicain Jaime Ayala Ponce pour qui « Roncalli et Montini ont été initiés aux augustes mystères de la confrérie. »

    Concernant les autres chefs de Rome depuis Vatican II, le bilan n’est pas plus reluisant. D’origine juive, Benoît XVI fut officiellement soutenu par le B’naï B’rith. Il reçut d’ailleurs cette secte juive au Vatican tout en faisant l’éloge de la fraternité inter-religieuse, dans la droite ligne œcuménique. De plus, Ratzinger écrivit pour un journal maçonnique en 1979. [4] Ses relations étroites avec les hautes sphères mondialistes furent plus que douteuses. [5] Tout autant que ses poignées de mains à des francs-maçons notoires. [6]

    Quant à cet autre marrane que fut Jean-Paul II, rien ne prouve qu’il fut franc-maçon sauf qu’à trois reprises, il reçut chaleureusement au Vatican les représentants du B’naï B’rith. En mars 1984, avril 1985 et décembre 1990. Dans la revue Fideliter en 1986, monseigneur Lefebvre écrivit qu’il est « au service de la franc-maçonnerie ». Selon le grand maître de la franc-maçonnerie italienne Armando Corona, Jean-Paul II appartenait au Rotary Club, à l’instar de l’Argentin Bergoglio qui est actuellement en place. [7] Remarquons aussi que la secte satanique des Skull and Bones lui rendit hommage à sa mort.

    Concentrons-nous à présent sur l’argumentation de monseigneur Marcel Lefebvre concernant la collégialité à la tête de l’Église romaine et l’infiltration maçonnique dans ses murs : « Je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Parce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Ils enseignent autre chose. Ce n’est plus l’Église catholique. Tous ces cardinaux dans les congrégations et toutes ces secrétaires dans les congrégations, ils sont bien assis là où étaient leurs prédécesseurs, mais ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale que leurs prédécesseurs. Et principalement, leur grande erreur c’est l’œcuménisme. Ils enseignent un œcuménisme qui est contraire à la foi catholique.

    Je dirai : que pensez-vous des anathèmes du Concile de Trente ? Que pensez-vous des anathèmes de l’encyclique Auctorem Fidei ? Que pensez-vous du Syllabus ? De l’encyclique Immortale Dei du pape Léon XIII ? Que pensez-vous de la lettre sur le Sillon par le Pape Pie X ? De l’encyclique Quas primas du Pape Pie XI ? Mortalium animos du Pape Pie XI contre le faux œcuménisme ? Que pensez-vous de tout ça ? Qu’ils me répondent sur ces documents qui définissent notre foi. Ce ne sont pas des documents quelconques. Ce sont des documents officiels qui engagent l’autorité du pape. On peut et on doit même croire que l’Église est occupée par cette contre-Église que nous connaissons bien et que les papes ont condamné. Depuis bientôt quatre siècles, l’Église ne cesse de condamner cette contre-Églisequi est née avec le protestantisme et qui est à l’origine de toutes les erreurs modernes, qui a détruit toute la philosophie, qui nous a entraîné dans toutes ces erreurs que nous connaissons : libéralisme, socialisme, communisme, modernisme, sionisme. Nous en mourrons. Les Papes ont tout fait pour condamner cela.

    Et voilà que maintenant, ceux qui sont sur les sièges de ceux qui ont condamné ces choses-là sont maintenant d’accord pratiquement avec ce libéralisme et cet œcuménisme. Plus les choses s’éclairent et plus nous nous apercevons que ce programme, qui a été élaboré dans les loges maçonniques, on s’aperçoit tout doucement et avec des précisions de plus en plus grandes, qu’il y a tout simplement une loge maçonnique au Vatican. Maintenant, quand on se trouve devant un secrétaire de congrégation ou un cardinal qui se trouve assis dans le siège où se trouvaient de saints cardinaux qui avaient la foi et défendaient la foi de l’Église, on se trouve devant un franc-maçon. » [8]

    Le propos fut sincère. L’aveu éloquent. Mémorable, même. Car il ne vint pas de n’importe qui. Ce ne furent pas des paroles en l’air, mais celles d’un homme d’Église connaissant très bien l’institution romaine. Après avoir été minutieusement pré-établi dans les arrière-loges, notamment celles de la Haute-Vente, le projet de destruction de l’Église officielle par la contre-Église est arrivé à son aboutissement. Les choses ne s’étant point arrangées mais empirées, nous pouvons tirer la même conclusion que cet illustre clerc.

    Ainsi, parce qu’il est indéniable que la (fausse) religion enseignée au Vatican est un protestantisme ayant juste l’apparence du catholicisme, et parce qu’il est très vraisemblable que, depuis Jean XXIII, les derniers chefs de Rome furent tous maçons ou étroitement liés à la franc-maçonnerie (hormis Jean Paul 1er, d’où son assassinat), nous sommes en droit d’approuver cette évidence, affirmée par monseigneur Lefebvre dans les années 1970 :

    Oui, une loge maçonnique dirige bel et bien l’Église officielle romaine. Telle une chape de plomb au-dessus des fidèles. Et ce, pour le grand égarement des âmes depuis 50 ans. Puisse les Catholiques de cette Église humaine et non divine regarder honnêtement cette réalité en face. D’autant que l’Église conciliaire n’est assurément plus l’Église catholique, puisqu’elle enseigne une autre religion et qu’elle ne contient ni une même foi, ni une même hiérarchie, ni les mêmes sacrements d’origine. Les francs-maçons et modernistes à la tête de cette institution sont les premiers responsables de cette situation désastreuse, car ce sont eux qui, depuis 50 ans, sont à l’origine du scandale.

    Johan Livernette, le 10 décembre 2013


    _________________________________________________________________________________________________________
    Psaumes 33:13 Du haut des cieux Yahweh regarde, il voit tous les enfants des hommes ; 14 du lieu de sa demeure, il observe tous les habitants de la terre, 15 lui qui forme leur coeur à tous, qui est attentif à toutes leurs actions

      La date/heure actuelle est Ven 19 Avr 2024 - 18:24