Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

    Crise de succession de 1917

    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3188
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Crise de succession de 1917 Empty Crise de succession de 1917

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:22

    Crise de succession de 1917

    Un différend d'envergure se développa en 1917 au sein de la direction de la Société Watch Tower après la mort du président Charles Taze Russell et l'élection de son conseiller juridique, Joseph Franklin Rutherford, comme successeur.

    Une bataille s'engagea entre Rutherford et quatre des sept administrateurs de la Société qui l'accusaient d'un comportement autocratique et ont cherché à réduire ses pouvoirs.

    Rutherford affirma que les directeurs dissidents avaient formé un complot pour s'emparer du contrôle de la Société et surmonta le problème en faisant appliquer une loi lui permettant de destituer ses quatre opposants; ensuite, il les remplaça par quatre nouveaux directeurs.

    Tant Rutherford que ses opposants cherchèrent à rallier à leur cause le plus d'Étudiants de la Bible, et pour cela, publièrent des périodiques visant à légitimer les prétentions de leur propre groupe et à discréditer le camps adverse. Par la suite, les quatre administrateurs évincés obtinrent 12 avis juridiques stipulant que les actions de Rutherford avaient été "totalement illégales". Malgré cela, celui-ci fut largement plébiscité par les fidèles, et un vote le désigna à nouveau comme président en janvier 1918. La crise de succession divisa la communauté des Étudiants de la Bible et participa, en 1919, au départ d'environ un septième des adeptes de la Watch Tower.

    Crise de succession de 1917 Watchtowerschism1917Crise de succession de 1917 Watchtowerschism1917

    Diverses publications ayant participé à la controverse relative à la dispute pour la succession à la tête de la Watch Tower, en 1917

    Contexte et conséquences
    Il faut savoir qu'à l'origine, Charles Taze Russell contrôlait son mouvement depuis la People's Pulpit Association, basée à New York, alors que les quartiers généraux de l'organisation enregistrée en 1884, la Watch Tower Bible & Tract Society of Pennsylvania, étaient situés à Pittsburgh. Ces deux emplacements distincts complexifiaient la situation dans la mesure où non seulement le lieu où se déroulait une action juridique en lien avec la Watch Tower avait son importance, mais en plus des conséquences légales spécifiques y étaient rattachées. Or, lors de la crise de succession de 1917 qui survint peu après la mort de Russell, le Conseil d'administration se composait alors de trois membres élus en vertu des By Laws de 1917 — à savoir Andrew Pierson, William Van Amburgh et Joseph Rutherford —, tandis que les quatre autres avaient été nommés par Russell de son vivant à New York — c'étaient A.I. Ritchie; J.D. Wright; I.F. Hoskins; R.H. Hirsh. Il s'agissait là d'une procédure qualifiée de "time honored" que tout membre du conseil se devait de respecter, car Russell avait tout pouvoir dans la Société, et celui qui n'était pas d'accord devait démissionner de son poste.

    Ces quatre membres nommés par Russell rejetaient les nouveaux By Laws de 1917, lesquels avaient été prévus spécialement par Rutherford pour lui assurer la toute puissance tant à New York qu'à Pittsburgh; or, il est à noter que cela entrait en contradiction la Corporation de Pennsylvanie qui, théoriquement, aurait dû être l'autorité principale et juridique, ce que Russell avait ignoré de son vivant et qui a servi de base aux manœuvres juridiques de Rutherford.

    Rutherford voulut donc se débarrasser de ces directeurs qu'il estimait encombrants, mais à ce moment-là, il ne bénéficiait pas encore du plein contrôle du mouvement à Brooklyn; aussi, pour parvenir à ses fins, il manipula les statuts de la Société de Pennsylvanie.

    L'ancien Témoin Poul Bregninge, qui examina en profondeur ce sujet, explique: "Les preuves montrent que Rutherford calcula chaque action. Ce n'était pas seulement la "volonté du Seigneur" qu'il s'était engagée à effectuer "humblement" [contrairement à ce que prétendait Macmillan dans son livre Faith on the March], mais plutôt sa propre détermination vigoureuse et ses objectifs. Il avait été l'avocat de la Société et a été plus que familier avec ses lois. Rutherford a consulté un collègue profane, M. H.M. MacCaughey, qui était un avocat d'affaires bien connu de Philadelphie, afin de préparer le rejet des quatre "fauteurs de troubles"".

    De ce fait, les quatre directeurs de la Société Watch Tower qui avaient été nommés par Russell furent déchus de leur position par Rutherford, alors nouveau président. Afin de dénoncer cette situation, les ex-directeurs produisirent une réfutation auto-financée des déclarations et des actes du président, en faisant paraître notamment les brochures Light After Darkness et Facts for Shareholders, publiées respectivement en septembre et novembre 1917. Les deux brochures contestaient la légalité de leur expulsion, affirmant que la loi interdisant, en Pennsylvanie, la nomination à vie des membres du Conseil n'avait été introduite que récemment et n'était pas rétroactive, exemptant ainsi les sociétés déjà existantes. Ils affirmèrent également que la charte de la Société Watch Tower permettait seulement aux directeurs d'être élus au Conseil, et que par conséquent l'élection de Rutherford, William Van Amburgh et Andrew Pierson à la tête du mouvement était nulle parce qu'aucun d'entre eux n'avait été administrateurs auparavant. Afin de démontrer ces points, les avis juridiques de plusieurs avocats, dont celui de J. Fithian Tatem, avocat de Philadelphie, expliquaient en quoi les actions de Rutherford étaient totalement illégales.

    Cet aspect de la prise de pouvoir de Rutherford, généralement omis dans les publications de la Watch Tower et plusieurs livres d'histoire externes, est pourtant d'une importance capitale puisque c'est la direction de l'organisation, et partant, sa considérable restructuration ultérieure tant au niveau organisationnel que doctrinal, qui en a été affectée. Ainsi, il se pourrait que le cours de l'histoire de la Watch Tower depuis 1917 ait été construite à partir d'une usurpation de pouvoir de la part d'un vulgaire arriviste.


    Crise de succession de 1917 522px-Facts_for_Shareholders%2C_p._14Avis juridique figurant dans Facts for Shareholders, p. 14.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3188
    Date d'inscription : 08/02/2021

    Crise de succession de 1917 Empty Re: Crise de succession de 1917

    Message  Mikaël Malik Lun 1 Mar 2021 - 17:23

    Crise de succession de 1917 J-F-Rutherford-Prison-Card

    le faux juge Joseph Franklin Rutherford fut condamné à 20 ans d'emprisonnement pour conspiration et déloyauté pour avoir essayé de renverser par une révolte militaire le gouvernement de son propre pays en 1918.

    Joseph Rutherford, président des témoins de Jéhovah, est pris par la police américaine avec ses 7 confrères pour sédition, espionnage et trahison, le tribunal les condamne à 20 ans de prison.

    Crise de succession de 1917 330px-Consiglio_Direttivo_-_1918
    Les administrateurs de la Société Watchtower en 1918

    De gauche à droite : W. E. Van Amburgh, J.F. Rutherford,
    A. H. Macmillan, R. J. Martin, F. H. Robinson, C. J. Woodworth,
    G. H. Fisher, G. De Cecca

      La date/heure actuelle est Jeu 30 Mai 2024 - 0:26