Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

    Critiques de la doctrine

    Ex-témoin de la watch
    Ex-témoin de la watch
    Membre - Actif
    Membre - Actif


    Sexe : Masculin ***
    Messages : 1669
    Date d'inscription : 03/09/2021

    Critiques de la doctrine - Page 2 Empty Critiques de la doctrine

    Message  Ex-témoin de la watch Mer 28 Fév 2024 - 15:23

    Rappel du premier message :

    -

    Critiques de la doctrine


    Fausses prédictions

    L’un des fondements des croyances des Témoins de Jéhovah concerne leur foi en l’imminence de la seconde venue du Christ, le millénarisme et le Royaume de Dieu. Les publications de la Tour de garde ont fait (et continuent de faire) des prédictions au sujet d’événements futurs qu’ils pensent être prophétisés par la Bible[1]. Certaines de ces prédictions ont été décrites comme des « vérités établies »[2], et « avérées sans le moindre doute ».

    En 1892, Watchtower (La Tour de garde), sous la plume de Charles Taze Russell, a affirmé que l’ultime bataille de Dieu, Armageddon, qu’elle pensait être déjà en cours, prendra fin début octobre 1914, une date « marquée de manière certaine dans l’Écriture »[3]. C'est à l'issue d'une période de 2520 ans, (7 X 360), de l'année -607 à 1914 (les sept temps du prophète Daniel), que la direction de tous les gouvernements humains, devaient alors prendre fin. De plus, Charles Taze Russell (premier président de la Watchtower) a déclaré : « Nous ne voyons aucune raison de changer les chiffres. Nous ne pourrions les changer, même si nous le voulons. Ils sont, selon nous, les dates de Dieu, pas les nôtres. »[4]. Les événements annoncés ne s'étant pas réalisés, La Watchtower a ensuite prédit que les mille ans de règne du Christ débuteraient « probablement à l'automne » 1925, basé sur d'autres dates sur lesquelles Dieu avait placé « l'empreinte de son sceau [...] au-delà toute possibilité d'effacement »[5]. Les étudiants de la Bible (ancien nom des témoins de Jéhovah), croient être « oints » ou élus par Dieu suivant une nomination en qualité de cohéritier du Christ de l'esprit saint de Dieu, onction qui relève d'une conviction procédant de l'ordre de l'intime. Toute critique de la part des « oints » serait assimilée à une désobéissance et manque de foi à l'égard des membres oints, agréés par Dieu, qui les dirigent. Il en résulte un manque d'objectivité.

    Parmi les prédictions qui ont donné lieu à des échecs cuisants, on trouve celles concernant les dates de 1914, 1918, 1925 et 1975. Ces échecs ont conduit à l'altération ou à l'abandon de certaines doctrines. Ceci fait partie d'un processus que la Société Watchtower décrit comme une révélation progressive, avec laquelle Dieu conduit progressivement ses partisans à une compréhension de plus en plus claire de sa volonté [6]. Certaines publications de la société ont parfois rejeté leurs précédentes déclarations, se justifiant en disant que « certains » témoins ou « quelques-uns », selon une expression consacrée, avaient mal compris ce que disait La Tour de garde[7].

    Parfois, certaines prédictions erronées ont été modifiées après coup. Par exemple, dans la première édition du livre Le Mystère Accompli (1917), les événements qui auraient dû se produire en 1914 ont été appliqués à la période allant de 1918 à 1925. Lorsque les nouvelles interprétations ont échoué à se réaliser, l'édition de 1926 du livre a modifié les précédentes déclarations, et a enlevé les dates gênantes[8].

    Raymond Franz, ancien témoin de Jéhovah et membre du Collège central, a cité des publications qui prétendent que Dieu aurait utilisé les témoins de Jéhovah comme un prophète collectif[9].
    Le professeur James A. Beverley et d'autres critiques des témoins de Jéhovah ont accusé la secte de fausses prophéties à cause de ces prédictions, et ceci particulièrement en raison des affirmations péremptoires que les prédictions étaient hors de tout doute ou avaient été approuvées par Dieu. Il décrit cette histoire de « diseur d’avenir » comme « pathétique »[10].
    Les prédictions, par date de publication, comprennent :

    Prédictions pour 1914
    • 1877 : Le royaume du Christ régnera sur la terre entière dès 1914. Les Juifs, considérés encore comme le peuple élu, seront rétablis à la faveur de Dieu ; les « saints » seront emportés au ciel [11]
    • 1891 : 1914 sera l'extrême limite du règne des hommes imparfaits[12].
    • 1904 : À l'échelle mondiale, l’anarchie suivra la fin des temps des Gentils en 1914[13].

    Après 1914
    • 1916 : La guerre mondiale se terminera par Armageddon et l'enlèvement des « saints » [14].
    • 1917 : En 1918, la chrétienté sera mise à terre et oubliée, et sera remplacée par des gouvernements révolutionnaires. Dieu laissera les nations détruire la majorité des Églises, ainsi que leurs membres par millions. Les membres des Églises périront par l'épée de guerre, la révolution et l'anarchie. Les morts seront sans sépulture. En 1920, tous les gouvernements terrestres disparaîtront, et l'anarchie prévaudra dans le monde entier[15].

    Prédiction pour 1925
    • 1920 : Le royaume du Messie sera établi en 1925, et ramènera la paix dans le monde entier. Dieu commencera à restaurer la terre. Abraham, Isaac, Jacob et les autres patriarches fidèles seront ressuscités à la vie humaine parfaite, et seront faits princes et gouvernants. Ils seront alors les représentants visibles de l'Ordre Nouveau sur terre. Ceux qui se montrent fidèles à Dieu ne mourront jamais[16].

    • 1922 : L'antitype du « jubilé », qui marquera l'intervention de Dieu de manière visible sur Terre, aura lieu « sans doute à l'automne » 1925 [17]

    • 1924 : La restauration de la Terre par Dieu va commencer « peu après » le 1er octobre 1925. Jérusalem deviendra la capitale du monde. Les « princes » ressuscités, tels qu'Abel, Noé, Moïse et Jean-Baptiste, donneront des instructions à leurs sujets autour du monde par la radio, et les avions transporteront de nombreuses personnes à destination de Jérusalem, venant de toutes les régions du globe en seulement quelques heures’’[18].

    L'attente d'Armageddon
    • 1938 : En 1938, Armageddon était trop proche pour que les jeunes soient encouragés à se marier ou pour envisager d’avoir un enfant, ils avaient mieux à faire[19].
    • 1941 : Il ne reste que des mois jusqu'à Armageddon[20].
    • 1942 : Armageddon est « immédiatement devant nous. »[21].

    Prédictions pour 1975
    • 1966 : À l’automne 1975, cela fera 6000 ans depuis la création de l'homme. Il serait donc approprié pour le Christ de faire commencer les mille ans de son règne à ce moment-là[22]. Le temps était « compté, pas question d’en douter. »[23]. Le « futur immédiat » était « certain d'être rempli d’événements climatiques pour dans quelques années tout au plus », les pièces finales de la prophétie biblique concernant les « derniers jours » montreraient que le règne de Christ a commencé.

    • 1968 : Personne ne pouvait dire « avec certitude » que la bataille d'Armageddon allait commencer en 1975, mais le temps est « compté rapidement » avec des « événements bouleversants » qui vont avoir lieu bientôt[24]. En mars 1968, il y avait une « courte période de temps qui reste », avec « seulement environ 90 mois qui restent avant que les 6000 ans d'existence de l'homme sur terre soient terminés »[25].

    • 1969 : L'existence humaine ne durera pas assez longtemps pour que les jeunes vieillissent; le système de chose actuel verra la fin « dans quelques années ». Les jeunes témoins ont été encouragés à ne pas poursuivre d'études supérieures pour cette raison[26].

    • 1974 : Il y a juste un « bref délai restant avant la fin du monde méchant », et les témoins sont félicités pour la vente de leurs maisons et de leurs biens pour « finir le reste de leurs jours dans ce vieux système dans le service de pionnier »[27].


    Prédictions pour la fin du XXe siècle
    • 1984 : Il y a beaucoup d'indications que la fin est plus proche que la fin du XXe siècle[28].

    Changements doctrinaux

    Bien que la littérature de la société Watchtower déclare que son fondateur, Charles Taze Russell, était dirigé par l’esprit saint de Dieu, au travers duquel il recevait des « éclairs de lumière »[29], la société a tout de même beaucoup modifié ses doctrines d’origines, et a abandonné de nombreux enseignements de Russell[30]. Beaucoup de ces changements concernent la chronologie biblique, qui avait pourtant été présentée comme absolument fiable[31],[32],[33],[34],[35].
    • Date du commencement du règne de Christ. Russell a enseigné que Jésus est devenu roi en avril 1878[36],[37]. En 1922, Joseph Rutherford a déplacé cette date à 1914.

    • Date de la résurrection des chrétiens oints. Après l’échec des prédictions que les « saints » choisis par Christ devaient être emportés au ciel en 1878[38], Russell a propagé l’enseignement qui consistait à dire que ceux qui étaient « morts dans le Seigneur » depuis 1878 seraient immédiatement ressuscités au ciel[39]. La Tour de garde a confirmé cette doctrine en 1925[40], mais deux ans plus tard, elle a dit que cette date était fausse[41], et que le début de la résurrection instantanée au ciel pour les chrétiens fidèles avait eu lieu en 1918[42].

    • La Grande Pyramide est un « témoin de pierre » de Dieu. Russell a écrit en 1910 que Dieu avait construit la Grande pyramide de Gizeh en Égypte, comme un témoignage de la véracité de la Bible, et une preuve de sa chronologie identifiant les « derniers jours »[43],[44]. En 1928, Rutherford a rejeté cette doctrine et a dit que la pyramide avait en fait été construite sous la direction de Satan[45].

    • Identité de l' « esclave fidèle et avisé ». Russell pensait initialement que l' « esclave fidèle et avisé » de Matthieu 24:45 était « chaque membre du corps du Christ ... le corps entier, individuellement et collectivement. »[46]. En 1886, il changea d'idée et commença à expliquer que c'était une personne, et non plus l'Église chrétienne[47]. Russell acceptait que les Étudiants de la Bible le décrivent comme étant lui-même ce « serviteur »[48],[49],[50] et en 1909, il décrivit ceux qui voulaient appliquer le nom d'« esclave fidèle et avisé » à « tous les membres de l'Église de Christ », au lieu d'à un seul individu, comme ses « adversaires »[51]. Depuis 1927, la société Watchtower enseigne qu'il s'agit d'un « serviteur collectif »[52].
    • Début des « derniers jours ». À partir des premières éditions de La Tour de garde, Russell a promu l'idée selon laquelle les « derniers jours » avaient commencé en 1799 et trouveraient leur « accomplissement » en 1914[53]. Jusqu'en 1921, les publications de la société Watchtower continuaient de proclamer que les derniers jours avaient commencé en 1799[54]. En 1930, cette date a été abandonnée et 1914 a été fixée comme le « début » des derniers jours.

    • Le rôle des juifs dans le Royaume de Dieu. Russell a suivi le point de vue de Nelson H. Barbour, qui croyait qu'en 1914 le royaume du Christ prendrait le pouvoir sur toute la Terre, et que les juifs, en tant que peuple, retrouveraient la faveur de Dieu[55]. En 1889, Russell écrit qu'avec l'accomplissement des « Temps des Gentils » en 1914, la « cécité » d’Israël serait guérie, et que les juifs se convertiraient au christianisme[56]. Le livre Vie (angl. - 1929) faisait remarquer que le retour des juifs en Palestine était un signe qui montrait que la fin était très proche, parce que les juifs « auraient certaines faveurs en premier, et ensuite tous ceux qui obéissent au Seigneur » pendant que Dieu restaurerait son royaume[57]. En 1932, cette croyance fut abandonnée, et à partir de cette date, la société Watchtower enseigne que seuls les témoins sont l'Israël de Dieu[58].

    • Date de la présence invisible du Christ. La société Watchtower a enseigné pendant plus de 60 ans que cette présence a commencé en 1874 . Elle a même ajouté en 1922 que cette date était « indiscutable »[59],[60]. En 1943, la société a déplacé cet évènement en 1914[61],[62].

    • Identité des « autorités supérieures ». Russell a enseigné que les « autorités supérieures » de Romains 13:1, envers lesquelles les chrétiens doivent soumission et obéissance, étaient les autorités gouvernementales. En 1929, La Tour de garde a modifié ce point de vue, disant que ce terme ne se référait finalement qu'à Dieu et à Christ, et ajoutant que le changement de doctrine était une preuve d'« éclaircissement » de la vérité qui brillait plus fort pour le peuple choisi par Dieu[63]. En 1952, La Tour de garde déclarait que Romains 13 « ne pourrait jamais avoir été appliqué à la puissance politique du monde de César, comme cela est faussement clamé par le clergé de la chrétienté »[64], et en 1960, La Tour de garde ajoutait que le point de vue de l'époque était le facteur qui a causé aux Étudiants de la Bible d'être considérés comme « impurs » aux yeux de Dieu durant la période allant de 1914 à 1918. Deux ans plus tard, en 1962, La Tour de garde est revenue à la doctrine initiale de Russell[65].

    • Identité et fonction du Collège central. Les mentions fréquentes au terme de « Collège central » ont commencé à apparaître dans la littérature de la société Watchtower dans les années 1970[66]. Le Collège central était initialement identifié comme étant les sept membres du comité de direction de la société Watchtower[67]. Néanmoins, à cette époque, ce comité ne jouait aucun rôle dans l'établissement des doctrines de la Watchtower, et toutes les décisions depuis l'origine de la société étaient prises par le président[68],[69]. Un numéro de La Tour de garde de 1923 disait que Russell dirigeait seul les affaires de la société « sans considérer aucune autre personne sur terre »[70], et ses successeurs Rutherford et Knorr ont continué dans cette voie en établissant seuls les doctrines de la Watchtower. Un changement organisationnel, survenu le 1er janvier 1976 pour la première fois, donna le pouvoir au Collège central de modifier les doctrines[71]. Celui-ci devint alors le conseil dirigeant des témoins de Jéhovah[72]. Malgré ce fait, un La Tour de garde de 1971 disait qu'un Collège central de chrétiens oints existait depuis le XIXe siècle, pour gouverner les affaires du peuple oint de Dieu[73].

    • Traitement des personnes exclues. Dans les années 1950, lorsque l'exclusion est devenue une chose fréquente, les témoins devaient strictement garder leurs distances par rapport aux exclus. Il leur était interdit de converser avec eux, et même de les saluer[74]. Les membres de la famille d'un exclu avaient la permission d'avoir occasionnellement des « contacts absolument nécessaires pour régler des affaires familiales », mais ne pouvaient pas discuter de sujets spirituels avec eux[75]. En 1974, La Tour de garde, admettant que certains témoins avaient montré une attitude méprisante, inhumaine et même cruelle envers les exclus[76], a supprimé les restrictions concernant les contacts familiaux, permettant ainsi aux familles de choisir par elles-mêmes la nature de leurs relations[77], incluant le choix pour chacun de discuter ou non de choses spirituelles[78]. En 1981, un renversement de politique entraîna que les témoins étaient désormais enseignés à éviter tout contact spirituel avec les exclus, même avec les membres de la famille proche[79]. Les témoins devaient dorénavant ne même pas saluer les exclus[80],[81]. Il était permis aux parents de s'occuper des besoins matériels et physiques d'un enfant mineur; des parents malades, ou des enfants physiquement ou émotionnellement malades pouvaient être acceptés à nouveau à la maison « pour un temps ». Les témoins ne devaient pas manger avec des exclus, et étaient avertis que tout influence émotionnelle pourrait ramollir leurs résolutions[82]. En 1980, la maison mère à Brooklyn a averti ceux qui voyageaient à l'étranger qu'une personne ne devait pas nécessairement « faire la promotion d'un point de vue apostat » pour mériter l'exclusion. Elle ajoutait que des « actions judiciaires appropriées » seraient prises contre toute personne qui « continuerait de croire à des idées apostates, et rejetterait ce qui est écrit dans La Tour de garde[83]. Ces principes d'évitement ont été étendus en 1981, pour inclure ceux qui s'étaient retirés volontairement[84],[85].

    • Chute de « Babylone la Grande ». Russell enseignait que la chute de l'« empire mondial de la fausse religion » avait commencé en 1878, et avait prédit la complète destruction de « Babylone » en 1914[86]. Rutherford a dit en 1917 que la destruction finale des religions aurait lieu en 1918, expliquant que Dieu détruirait alors la « totalité » des Églises et que « la chrétienté en tant que système serait abattue jusqu'à l'anéantissement total. »[87]. En 1988 , la société Watchtower a dit que la sortie de prison en 1919 de personnages importants de la Watchtower marquait la chute de Babylone « du moins en ce qui concernait la captivité des hommes de Dieu »[88], et que sa « destruction finale » « dans le néant, pour ne jamais revenir », était attendue « pour un futur proche »[89].

    • Génération de Matthieu 24:34. De son vivant, Jésus a prédit qu'une génération ne passerait pas que tout ce qu'il avait annoncé n'arrive (Matthieu 24:32). Ce verset a été utilisé depuis le début du mouvement pour accentuer l'urgence dans laquelle les fidèles se trouvent. Dans un premier temps, l’année 1914 a été désignée par Charles Taze Russell, fondateur du mouvement, comme l'année avant laquelle devait se produire Harmaguédon. La « génération » devait donc s'étendre de 1878 à 1914[90]. En 1927, Rutherford réinterprètera la génération comme se rapportant aux chrétiens, c'est-à-dire la « Nouvelle création », certains de cette « génération » de fidèles devaient pouvoir survivre sur terre jusqu'à la bataille d'Harmaguédon sans être montés au ciel[91]. Avec l'arrivée des années 1950, cette génération fut de nouveau redéfinie. Il s'agissait désormais de la génération des personnes vivant les évènements des derniers temps, et pas seulement les fidèles[92]. Avant 1975, la Watchtower a mis l’accent sur le peu de temps qui restait avant que cette génération ne passe. Après l'échec de la prophétie de 1975, elle s'est dès lors efforcée de démontrer que la durée de cette génération n’était peut-être pas aussi courte qu’elle le pensait au départ. La bataille d’Harmaguédon n’étant toujours pas survenue dans les années 1990, il devint nécessaire de se pencher une nouvelle fois sur la définition de cette « génération », d'autant plus que d'une manière non officielle, une interprétation sur Psaumes 90:10 circulait dans les congrégations, texte évoquant comme durée de la vie humaine de 70 à 80 ans. Dans ce cadre la fin devait arriver avant 1994. À partir de 1993, la Société Watchtower a expliqué que « cette génération » est composée de ceux qui sur terre voient les signes de la présence du Christ, mais refusent de changer leur style de vie pour le mettre en accord avec les principes bibliques. L’année 1914 restait ainsi la date supposée de l’intronisation du Christ dans les cieux, et le commencement des derniers jours. Pour faire partie de cette « génération », il n’était plus nécessaire d’avoir été en vie en 1914 comme précédemment, tout le monde pouvant voir les signes supposés tout au long de la présence du Christ.


    _________________________________________________________________________________________________________
    Tout ce que vous avez dit en secret sera crié sur les toits en terrasse - Luc 13:3. C'est bien ce qui se passe avec internet depuis une bonne dizaine d'années
    Ex-témoin de la watch
    Ex-témoin de la watch
    Membre - Actif
    Membre - Actif


    Sexe : Masculin ***
    Messages : 1669
    Date d'inscription : 03/09/2021

    Critiques de la doctrine - Page 2 Empty Re: Critiques de la doctrine

    Message  Ex-témoin de la watch Mer 28 Fév 2024 - 15:52



    _________________________________________________________________________________________________________
    Tout ce que vous avez dit en secret sera crié sur les toits en terrasse - Luc 13:3. C'est bien ce qui se passe avec internet depuis une bonne dizaine d'années

      La date/heure actuelle est Mar 21 Mai 2024 - 0:19