Forum des Religions - Les Origines

La Tour de Babel :: l'origine de l'empire mondial des religions

2 participants

    La SDTJ et le régime nazi

    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3166
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty La SDTJ et le régime nazi

    Message  Mikaël Malik Sam 20 Fév 2021 - 18:29

    La SDTJ et le régime nazi


    La prétendue neutralité de la Société des témoins de Jéhovah (SDTJ) et quelques faits historiques

     
    La SDTJ et le régime nazi
    Les témoins de Jéhovah se vantent souvent en affirmant que pendant des conflits, il sont restés politiquement neutres, sans compromis, et cela montre leur véracité. Ils relatent les témoignages de certains témoins de Jéhovah ou non, pour appuyer leurs dires. 

    Ils aiment surtout parler de la période de persécution sous le régime hitlérien. En parlant de l'attitude héroïque de certains témoins de Jéhovah de l'époque, ils tentent d'attirer l'attention et l'admiration du public. Nous admirons bien sûr, le courage des témoins de Jéhovah, ou de Protestant, de Catholiques, de ceux qui ont résisté, pour différentes raisons au régime satanique d'Hitler. 

    La SDTJ donne l'impression dans ses publications que seuls les TDJ ont résisté et sont restés fermes face au nazisme, en tant que mouvement religieux. Est-ce la réalité ? Mais quelle était vraiment l'attitude de la SDTJ face au régime hitlérien ? A-t-elle vraiment gardé sa neutralité ? A-t-elle vraiment résisté sans faire de compromis avec Hitler ? 

    La réponse de la SDTJ est évidemment positive. Mais lorsque nous examinons certaines données historiques, nous découvrons des réalités à leurs désavantage.

    Remarquons d'abord que l'Allemagne, après les Etats-Unis, est le deuxième pays en nombre de témoins de Jéhovah. En 1933, aux Etats-Unis, il y en a 20 719 contre 19 268 en Allemagne. 

    Alors pourquoi les témoins de Jéhovah d'Allemagne sont-ils persécutés par le régime hitlérien ? La SDTJ répondra que c'est à cause de leur foi chrétienne. On peut accepter cette réponse, mais gardons une certaine réserve. En effet d'autres facteurs politiques et religieux qui favorisent la persécution des Etudiants de la Bible à l'époque.

    D'abord, mentionnons le message provoquateur de la SDTJ envers les églises et les états. En les accusant régulièrement dans leur publications d'être d'origine diabolique et en refusant l'accomplissement de leur service militaire, comme le salut au drapeau, les témoins de Jéhovah attirent sur eux la persécution. Surtout depuis l'établissement du royaume de Dieu en 1914, il ne faut pas collaborer avec ces institutions religieuses et politiques qui sont condamnés par Dieu à disparaître.

    Les témoins de Jéhovah sont considérés par le régime hitlérien comme un mouvement qui soutient le communisme et le sionisme. Ils sont vus comme une secte juive soutenue par eux. Les anciens livres de Russell et Rutherford favorisent certainement cette conception du régime. Etant donné que le premiers ennemis sont les Juifs, tout ce qui a un rapprochement avec ce peuple est ciblé.

    Un autre facteur politique de la SDTJ attire sûrement la colère du régime sur eux. Les témoins de Jéhovah ont condamné ouvertement dans leur publication le parti politique d'Adolf Hitler, même avant son ascension au pouvoir. La SDTJ déclare à ce propos :


    L'Âge d'Or et Consolation attirent souvent l'attention de leurs lecteurs sur le renforcement du millitarisme en Allemagne. En 1929, plus de trois ans avant l'accession au pouvoir de Hitler, l'édition allemande de l'Âge d'Or déclare sans détour : "Le national-socialisme (...) sert directement la cause (...) de l'ennemis de l'homme, le Diable". Peu avant qu'Hitler ne prenne le pouvoir , l'Âge d'Or, dans son édition du 4 janvier 1933, écrit: "La menace du national-socialisme plane au-dessus de nos têtes. Il semble incroyable qu'un parti politique aussi insignifiant à ses débuts et aussi hétérodoxe dans sa doctrine ait pu, en l'espace de quelques années, se développer au point d'éclipser la structure de l'Etat. C'est pourtant la prouesse qu'on réussi Adolf Hitler et son parti national-socialiste (ou nazi).

    Source : Réveillez-vous! 22/08/1995 page 6
    Ces déclarations des témoins de Jéhovah, concernant le parti politique d'Adolf Hitler, ne sont-elle pas déjà (même s'il ont raison) une contradiction avec leur neutralité chrétienne ?

    N'est-ce pas faire de la politique ? Ces propos ne préparent-ils pas aussi le terrain pour la persécution des témoins de Jéhovah allemands ? Lorsque Adolph Hitler prend le pouvoir, une période de persécution commence en Allemagne. Le dictateur interdit les groupes qui constituent une menace pour son parti, y compris les témoins de Jéhovah.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3166
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty Re: La SDTJ et le régime nazi

    Message  Mikaël Malik Sam 20 Fév 2021 - 18:31

    Les témoins de Jéhovah tentent de cacher une autre vérité bien troublante au sujet de leur attitude face au régime hitlérien.

    C'est qu'ils cherchent d'abord à trouver un compromis avec ce régime qu'ils qualifient de diabolique. Le 25 juin 1933, au lendemain de l'interdiction officielle de la SDTJ, 5000 témoins de Jéhovah allemands se réunissent à Berlin. Selon l'aveu d'un témoins de Jéhovah allemand, Konrad Franke (celui-ci n'est pas un ex-témoins de Jéhovah), les Etudiants de la Bible se rassemblent dans un grand bâtiment décoré de drapeaux nazis. Et très étrangement, la réunion commence avec un cantique qu'on chante d'après la mélodie de l'hymne national des nazis. Voici ce que disait Franke, ce témoin oculaire :


    ...Nous avons été invités à une assemblée spéciale en Prusse, à Berlin, donc, où la "Déclaration" allait être présentée ... nous avons été choqués en arrivant à la Salle de Tennis le lendemain matin, sans y trouver l'ambiance habituelle des assemblées. En entrant, nous trouvâmes la salle pavoisée de drapeaux à svastika ! Mais il n'y eu pas que cela : la réunion commença par un chant que nous n'avions pas chanté depuis des années, surtout en Allemagne, à cause de la mélodie. Bien sûr que les paroles fussent belles, la mélodie - les musiciens qui sont présents ici reconnaîtront que les notes étaient celles de la mélodie de "Deutschland, Deutschland, über alles!

    Pouvez-vous imaginer ce que nous ressentions ? Beaucoup ne purent se joindre au chant: c'était comme s'ils avaient la gorge serrée. Quelle sortes de dirigeants avions-nous donc, qui nous mettaient dans un tel danger-et le danger de chanceler dans ces circonstances- au lieu de nous aider et de nous soutenir, afin que nous puissions avoir une position courageuse. Que les anciens qui sont parmi nous apprennent quelque chose de ces exemples, et puissent-ils reconnaître, à l'avenir, leur responsabilité dans ce domaine"

    Source : James Penton, The Christian Quest, cité par Ken Raines vol. 18, n°2, printemps 1999, du Free Minds Journal
    Et à la fin de ce rassemblement, les témoins de Jéhovah préparent une déclaration commune et l'envoient à Hitler. Voici le contenu de la lettre :


    La SDTJ et le régime nazi WT_Bible&TractScie
    [...]
    Monsieur le Chancelier du Reich,
    Le 25 juin 1933 s'est réunie à Berlin, dans la salle de sport de Wilmersdorf, une conférence des représentants des "étudiants de la Bible" d'Allemagne (témoins de Jéhovah); environ 5 000 personnes y étaient présentes, représentant plusieurs millions d'Allemands qui sont,depuis de nombreuses années déjà, les amis et adeptes de ce mouvement. Le but de cette réunion, à laquelle participaient les délégués des différentes paroisses des étudiants de la Bible en Allemagne, était de trouver des voies et moyens pour porter à la connaissance de Monsieur le Chancelier du Reich et des autres hauts fonctionnaires du Gouvernement du Reich allemand, ainsi qu'à tous les gouvernements des Régions (Länder), les faits suivants:

    Dans certaines parties du pays, des mesures ont été ou sont prises contre une association d'hommes et de femmes sérieux, chrétiens; ces mesures, dans leur origine, ne peuvent être considérées que comme la persécution de chrétiens par d'autres chrétiens, parce que les accusations formulées contre nous, et qui ont déclenché ces mesures, viennent pour la plupart du camp clérical et surtout catholique, et sont fausses.
    Etant absolument convaincus de la complète objectivité des services du gouvernement et des fonctionnaires qui traitent cette affaire, nous nous rendons compte que - d'une part sans doute en raison de l'importance de notre littérature, d'autre part parce que les fonctionnaires chargés de ces dossiers sont surchargés de travail - le contenu de notre littérature et le sens de notre mouvement sont jugés pour la plus grande partie de façon erronée, et en se basant sur ce que nos adversaires religieux avancent à notre sujet, avec comme résultats des préjugés. C'est pourquoi ce qui a été discuté lors de cette conférence est consigné dans la Déclaration ci -jointe de Watch Tower Bible and Tract Society afin que cela vous soit présenté, Monsieur le Chancelier du Reich, ainsi qu'aux hauts fonctionnaires du Gouvernement du Reich Allemand et des Régions (Länder); ceci afin de prouver par ce document le fait que les étudiants de la Bible d'Allemagne n'ont d'autre but dans leur travail que de ramener les hommes à Dieu et de rendre témoignage et honneur sur la terre au nom de Jéhovah, le Très-Haut, Père de Notre Seigneur et Rédempteur Jésus-Christ. Nous savons avec certitude que vous, Monsieur le Chancelier du Reich, ne laisserez pas faire obstacle à une telle activité.
    Les paroisses d' Etudiants de la Bible en Allemagne et leurs membres sont universellement connus comme le refuge d'un respect véritable du Très-Haut, se consacrant avec zèle à une étude sérieuse de la Bible. Les autorités locales de la police seront toujours obligées de confirmer que les Etudiants de la Bible font partie des éléments du pays et du peuple qui aiment et maintiennent l'ordre. Leur seule mission est de gagner à Dieu le coeur des hommes. La Watch Tower and Bible and Tract Society est le centre organisationnel missionnaire des Etudiants de la Bible (siège à Magdebourg).

    Le Présidium de la Société de la Watch Tower à Brooklyn est et a toujours été au plus haut point germanophile. C'est pour cette raison qu'en 1918 le Président et les sept membres du Directoire en Amérique ont été condamnés à un total de 80 ans de prison, parce que le Président a refusé d'utiliser deux revues qu'il dirige en Amérique pour la propagande de guerre contre l'Allemagne. Les deux revues "La Tour de Garde" et "L'Etudiant de la Bible" étaient les deux seules revues américaines qui refusaient la propagande de guerre contre l'Allemagne et, pour cette raison, a être interdites et réprimées en Amérique pendant la guerre.

    De même, la Présidence de notre Société a non seulement refusé ces mois derniers de participer à la propagande racontant des horreurs sur l'Allemagne, mais a même pris position contre cette propagande comme cela est souligné aussi dans la Déclaration ci-jointe. Par l'indication que les milieux qui ont dirigé cette propagande d'horreurs en Amérique (les Juifs affairistes et les catholiques), sont là-bas aussi les plus acharnés persécuteurs du travail de notre Société et de sa Présidence.

    Ces constatations, et d'autres, contenues dans la Déclaration, doit apporter la réfutation de la calomnie selon laquelle les Etudiants de la Bible, seraient soutenus par les Juifs. La Conférence des 5 000 délégués a pris connaissance avec une grande satisfaction de la constatation faite par Monsieur le Président de Magdebourg, à savoir la relation prétendue par nos adversaires ecclésiastiques entre les Etudiants de la Bible et les communistes ou marxistes, ne peut être prouvée (et donc est, elle aussi, une calomnie). Une communication à ce sujet, publiée dans la Mag deburger Tageszeitung du 5 mai 1933 (N° 104) dit ceci:

    "Déclaration du Gouvernement au sujet de l'occupation de la maison des Etudiants de la Bible - Le service de presse du gouvernement communique: "L'occupation par la. police des immeubles de l' "association des étudiants sérieux de la Bible" à Magdebourg a été annulée le 29 avril, car il n'a été trouvé aucun élément à charge au sujet d'une activité communiste prétendue". De plus, la Mag deburger Tageszeitung du 3 mai (N° 102) écrit:

    "Le bureau de l'Association des Etudiants de la Bible nous communique que l'action menée par la police contre la société de la Tour de Garde et l'association des Etudiants de la Bible a été depuis lors complètement annulée. De plus, tout a été restitué, parce que la perquisition effectuée avec grand soin a montré que ces associations ne se sont rendues coupables de quoi que ce soit ni du point de vue politique, ni criminel, et parce qu'il a été, de plus, constaté que les deux associations sont absolument apolitiques et rigoureusement religieuses."

    A notre demande, le gouvernement a confirmé l'exactitude de ces déclarations." La Conférence des 5 000 délégués a insisté sur le fait qu'étant donné cette situation, elle considérait comme au-dessous de sa dignité d'avoir à se défendre encore. contre les soupçons méprisants d'activité marxiste ou même communiste. Ces calomnies émanant de nos adversaires, et qui ont été réfutées, portent sans conteste la marque d'une concurrence religieuse, qui voudrait étrangler ceux qui les exhortent sincèrement, et ce non par la Parole de Dieu, mais par le moyen moins beau de la calomnie.
    Il a de plus été constaté lors de cette Conférence des 5 000 délégués.que - comme il est exprimé dans la Déclaration - les Etudiants de la Bible d'Allemagne combattent pour les mêmes buts moraux, élevés, que le Gouvernement national du Reich Allemand a proclamés, concernant la relation de l'homme avec Dieu, à savoir: l'honnêteté de la créature envers son Créateur!

    Il a été constaté lors de cette conférence qu'il n'y a pas d'opposition dans la relation entre les Etudiants de la Bible d'Allemagne et le Gouvernement national du Reich allemand, mais qu'au contraire - en ce qui concerne les objectifs et les efforts purement religieux et apolitiques des Etudiants de la Bible - il faut dire que ceux-ci sont en totale concordance avec les buts identiques du Gouvernement national du Reich Allemand.

    Il y a eu quelques interdictions de nos livres, s'appuyant sur le langage jugé dur de nos écrits. La conférence des 5 000 délégués a insisté sur le fait que le contenu contesté de ces livres ne se réfère qu'à la situation et aux actions dans l'empire. mondial anglo-américain, et que celui-ci - et spécialement l'Angleterre- doit être rendu responsable de la Société des Nations et des traités et charges injustes imposés à l'Allemagne. Ce qui est dit dans nos écrits (au sens indiqué plus haut, est donc dirigé - qu'il s'agisse de l'aspect financier, politique ou ultramontain* contre les oppresseurs du peuple et de la nation allemands, mais nullement contre l'Allemagne qui se rebelle contre ces charges, de sorte que les interdictions prononcées sont absolument incompréhensibles.

    Pour les groupes de Régions (Länder) allemands dans lesquels existent même des interdictions des offices religieux des Etudiants de la Bible de leurs réunions de.prière, etc. et qui attendent depuis des semaines une solution juste de cette situation qui bâillonne leur vie religieuse, il a été exprimé ce qui suit:

    Nous voulons continuer à obéir aux arrêtés d'interdiction, car nous sommes certains que Monsieur le Chancelier du Reich, ou les gouvernements des Régions, une fois qu'ils connaîtront la situation réelle, annuleront ces mesures par lesquelles des dizaines de milliers d'hommes et de femmes chrétiens seraient exposés à un martyre comparable aux souffrances des premiers chrétiens.

    Finalement cette conférence des 5 000 délégués a témoigné que l'organisation des Etudiants de la Bible et de la Tour de Garde milite pour le maintien de l'ordre et de la sécurité de l'État, ainsi que pour la promotion des idéaux élevés (déjà mentionnés) du Gouvernement national dans le domaine religieux. Afin d'en donner connaissance à Monsieur le Chancelier du Reich, en tant que Führer du peuple, et aux autres hauts fonctionnaires de Gouvernement du Reich allemand et des Régions, ce que nous avons dit brièvement ici est consigné avec tous les détails dans la Déclaration ci-jointe. Cette Déclaration jointe a été lue publiquement par le secrétaire des 5 000 délégués de la Conférence des Etudiants de la Bible, et approuvée et acceptée à l'unanimité; ils ont chargé la Direction de remettre un exemplaire de cette Déclaration en même temps que ce rapport sur la réunion, à Monsieur le Chancelier du Reich ainsi qu'aux autres hauts fonctionnaires du Gouvernement du Reich et des Régions. Ceci a lieu avec l'humble requête de vouloir bien avoir la grande bonté d'agréer les demandes exprimées dans la Déclaration, à savoir: de donner à une commission choisie parmi nous l'occasion d'exposer de façon responsable l'état véritable de la situation devant Monsieur le Chancelier du Reich ou le Ministre de l'lntérieur du Reich personnellement; sinon, que Monsieur le Chancelier du Reich veuille bien nommer une commission d'hommes qui n'aient pas de préjugés contre nous, donc d'hommes qui n'aient aucun intérêt professionnel sur le plan religieux, mais qui examineront vraiment sans préjugé notre problème, selon les principes justes et en vigueur pour de tels cas, établis par Monsieur le Chancelier du Reich lui-même. Ces principes auxquels nous nous référons sont ceux qui sont énoncés dans le Point 24 du Programme de la NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, NdT):

    "Nous demandons la liberté de toutes les confessions religieuses dans l'État, dans la mesure où elle ne mettent pas en péril son existence ou ne contreviennent pas au sentiment de la morale de la race germanique." Le Parti en tant que tel défend le point de vue d'un christianisme positif, sans se lier à une confession déterminée. Il combat l'esprit juif matérialiste, en nous et en dehors de nous, et est convaincu qu'une guérison durable de notre peuple ne peut se faire que de l'intérieur..."

    Nous sommes fermement convaincus que - si on nous juge sans préjugés religieux, 1° uniquement selon la Parole de Dieu, et 2° selon les points cités plus haut du Programme - le Gouvernement national de l'Allemagne ne trouvera aucune raison de faire obstacle à nos offices religieux ou à notre activité missionnaire.

    Dans l'attente d'une bienveillante et prochaine acceptation, et avec l'assurance de notre très grand respect, nous sommes, Monsieur le Chancelier du Reich,
    vos très obéissants

    Watch Tower and Tract Society
    Magdeburg

    La SDTJ et le régime nazi Hitler1  La SDTJ et le régime nazi Hitler2  La SDTJ et le régime nazi Hitler3

    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3166
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty Re: La SDTJ et le régime nazi

    Message  Mikaël Malik Sam 20 Fév 2021 - 18:32

    Dans cette déclaration, 6 points remettent sérieusement en question la neutralité de la SDTJ et prouvent en même temps que la SDTJ a tenté d'abord de faire un compromis avec le régime hitlérien avant de s'y opposer.

    1) D'abord accepter de se réunir dans un bâtiment décoré de drapeaux des nazis et commencer la réunion avec une mélodie qui est également l'hymne nazi.
    2) Dans la lettre à Hitler, la SDTJ essaie de convaincre qu'elle ne constitue pas une menace pour le gouvernement national-socialiste allemand. Pourtant quelques années auparavant, elle l'avait qualifiée de diabolique.
    3) Que Rutherford, le président de la SDTJ est un ami de l'Allemagne (germanophile). Par cela, la SDTJ veut assurer que la SDTJ est un mouvement pro-allemand.
    4) Que les témoins de Jéhovah aussi s'opposent avec l'état allemand, à la propagande d'homme d'affaires Juifs et des catholiques contre l'Allemagne. On voit clairement l'approbation de la SDTJ au gouvernement d'Hitler dans sa politique antisémite.
    5) Les témoins de Jéhovah, après avoir assuré le gouvernement qu'ils ne sont pas des communistes ou marxistes, déclarent qu'ils ne sont pas soutenus par les Juifs, mais sont persécutés par eux. Et ils s'opposent à leur esprit matérialiste. La SDTJ affiche encore une fois sa position anti-juive devant l'Etat allemand. Dans ce cadre bien fragile, une telle déclaration est une preuve claire du compromis de la SDTJ, et une preuve antisémite, qui encourage le gouvernement à haïr les Juifs d'avantage.
    6) La SDTJ va encore plus loin dans son compromis lorsqu'elle déclare que :


    Les Etudiants de la Bible combattent pour les mêmes buts moraux, élevés, que le Gouvernement national du Reich Allemand a proclamés, concernant la relation de l'homme avec Dieu. à savoir: l'honnêteté de la créature envers son Créateur!" et "qu'il n'y a pas d'opposition dans la relation entre les Etudiants de la Bible d'Allemagne et le Gouvernement national du Reich allemand, mais qu'au contraire - en ce qui concerne les objectifs et les efforts purements religieux et apolitiques des Etudiants de la Bible - il faut dire que ceux-ci sont en totale concordance avec les buts identiques du Gouvernement national du Reich Allemand

    Si tout cela n'est pas une tentative de compromission ou un bafouement de la neutralité chrétienne, qu'est-ce que cela peut signifier d'autre ?

    On peut difficilement dire que cela constitue une déclaration courageuse contre le gouvernement nazi. Guy Cononici, le président de la Fédération Française des TDJ et l'auteur du livre " Les témoins de Jéhovah face à Hitler" dit aussi que " les auteurs usent d'un ton conciliant" et que " des assistants à la réunion de Wilmersdorf manifestent quelque mécontentement, estimant que la "Déclaration" manque de fermeté. il semble qu'on va même jusqu'à accuser Paul Balzereit, directeur du bureau, d'avoir atténué certains passages" (p.p. 123-124).

    Effectivement, dans l'Annuaire 1974 la SDTJ accuse Paul Balzereit dans le seul but de garder son image d'intégrité à l'encontre du Nazisme. Mais une comparaison des versions allemande et anglaise du texte (Annuaire 1934) montre qu'il n'y a aucun affaiblissement du texte par Balzereit. La SDTJ admet finalement cela mais prétend que certaines phrases ont été mal comprises. Même l'historienne Christine E. King dont la SDTJ cite les éloges mais cache ce qu'elle déclare au sujet de la Déclaration:


    Le document est un modèle du genre, et digne des quatre autres sectes (La Science Chrétienne, les Saints des Derniers Jours, les Adventistes su Septième Jour et certains membres de l'Eglise Néo-Apostolique) qui toutes soutinrent, d'une manière ou d'une autre l'Etat Nazi

    Source : The Nazi State and the New Religions, p.151

    D'ailleurs, le gouvernement d'Hitler n'a pas pris au sérieux cette lettre, et a continué d'endurcir davantage sa position contre les témoins de Jéhovah. Etant donné que leur initiative de compromis est refusée, il n'y a plus d'autre alternative pour les TDJ que de résister au régime hitlérien pour leur survie. Ici, le noeud du problème de la SDTJ est leur tentative de compromis avec les nazis, avant de leur résister.

    Après cela commence une période de persécution contre tout ce qui s'oppose à l'idéologie hitlérienne. De même que le service militaire devient obligatoire en 1938, la condamnation à mort commence aussi. Les objecteurs de conscience protestants et catholiques, en dépit de leur petit nombre, sont condamnés à mort avec les témoins de Jéhovah. Entre 1933 et 1945, en Allemagne, et dans les différents pays d'Europe, 2500 témoins de Jéhovah sont exécutés. 10 000 sont envoyés aux camps de concentrations nazis. Beaucoup de témoins de Jéhovah sont renvoyés de leur travail, chassés de l'école. Certains enfants sont retirés de force à leurs parents. Même si de nombreux témoins de Jéhovah renient leurs convictions face à la persécution, beaucoup résistent courageusement.

    La SDTJ, en camouflant sa tentative de compromission, utilise le courage et la fermeté de certains témoins de Jéhovah pour faire sa publicité. Les témoins de Jéhovah réussissent bien à se faire accepter dans les médias et au sein du public comme des chrétiens qui souffrirent pour leur foi. Plusieurs observateurs et journalistes remarquent qu'effectivement en toutes occasions, les témoins de Jéhovah cherchent à donner cette image parmi le public : ils sont des martyrs ou des victimes innocentes pour la justice. D'ailleurs, il y a même des personnes qui deviennent témoins de Jéhovah uniquement pour cette raison. Mais les faits historiques nous montrent que cette image que la SDTJ a créée dans l'esprit de beaucoup d'individus est tout simplement déformée, c'est une demi-réalité.

    Il ne faut pas oublier que, contrairement à ce que la SDTJ tente de faire croire, les témoins de Jéhovah ne furent pas les seuls à subir la persécution à cause de leur croyance chrétienne. A cette époque, beaucoup de personnes, pour différentes raisons, politique, humanistes ou religieuse, ont resistés et combattut ce régime inhumain. Il est vrai que la majorité des églises protestantes allemandes, en s'appuyant sur Romains 13, soutiennent à tort le même régime hitlérien. Mais beaucoup de chrétiens évangéliques ou protestant de l'Europe refusent de se soumettre au régime d'Hitler et sont emmenés dans les camps de concentration. Dans les camps de concentration, beaucoup de pasteurs sont arrêtés à cause de leurs résistances. Il ne faut pas oublier qu'Adolf Hitler n'est pas seulement ennemis des Juifs et des témoins de Jéhovah, mais aussi ennemi des Protestants et des Catholiques.

    Son but est de supprimer le christianisme et de créer un système gouvernemental religieux qui glorifierait la race aryenne. Tout au début de son règne, Hitler veut unifier toutes les églises protestantes et évangéliques d'Allemagne, sous la surveillance d'un responsable religieux qui serait, lui aussi, sous son contrôle. Mais lorsque les pasteurs refusent ce projet, Hitler ne peut pas réaliser son plan. On connaît très bien le pasteur Dietrich Bonhoeffer, qui a résisté au régime, puis est devenu le prisonnier spécial d'Hitler. En effet, même si leur efficacité est limitée, ce sont surtout les églises confessantes (Bekennenden Kirchen) qui ont démasqué le régime hitlérien et ont fait connaître au monde ses actes horribles. Il faut aussi mentionner "la déclaration de Barmen", signée par les responsables évangéliques en 1937, où ils protestent contre la dictature nazie ainsi que le silence des églises face aux atrocités de ce gouvernement.

    Les témoins de Jéhovah résistent, car le gouvernement interdit leurs activités. La SDTJ proteste et fait connaître essentiellement au public la persécution de ses membres. La SDTJ ne parle pas tellement des persécutions des Juifs, des Tziganes et d'autres ethnie. Rutherford, dans une lettre adressée à Hitler, le menace, et dit :


    Arrêtez de persécuter davantage les témoins de Jéhovah; sinon Dieu va vous détruire ainsi que votre parti nationaliste.

    La croyance de la fin du monde imminente et l'interprétation à propos des autorités de Romains 13:1-7 influencent beaucoup le comportement des témoins de Jéhovah face à ce régime nazi. Ils croyaient que la Deuxième Guerre Mondiale aboutirait à l'Harmaguédon et les autorité de Romains 13 représentent non des gouvernements terrestre, mais celui de Jéhovah et de Jésus-Christ. Convaincu que la fin est toute proche et que tous gouvernements terrestres sont des agents du diable depuis 1914, il ne faut pas plier, mais résister. En tant qu'armée de Jéhovah il faut rester fidèle à la théocratie divine, et au gouvernement de Jéhovah pour hériter le royaume de Dieu.
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3166
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty Re: La SDTJ et le régime nazi

    Message  Mikaël Malik Sam 20 Fév 2021 - 18:33

    La promesse de Rutherford

    Rutherford promit dans un un congrès tenu en Allemagne, que la classe de Jonabad (voir 2R 10 et Jr 35) serait protégée spécialement par le Seigneur dans cette période de trouble. 

    En effet, pour les témoins de Jéhovah de l'époque, la classe de Jonabad constitue la grande foule qui a l'espérance de vivre sur terre. A ce moment-là, ceux qui en font partie ne peuvent pas être baptisés et s'appeler témoins de Jéhovah. Comme ils ont la promesse divine de traverser Harmaguédon sans passer par la mort, logiquement, ils doivent être protégés spécialement par Dieu durant cette grande tribulation. Quelques Etudiants de la Bible, qui croient faire partie de cette classe, en s'appuyant sur la promesse de Rutherford, refusent même de se réfugier en lieu sûr pour lire leur verset journalier, pensant que Dieu arrêterait même les balles pour les protéger. Lorsqu'ils sont tués par les bombes, les autres Etudiants de la Bible sont déçus de na pas avoir été protégés par Dieu, selon la promesse de Rutherford. 

    William Cetnar, un ex-Témoin de Jéhovah, qui travaillait pendant longtemps dans le bureau central (à Brooklyn) de la SDTJ, déclare qu'il a été informé à ce sujet par Konrad Franke, le responsable de la filiale de la SDTJ en Allemagne, qu'il possède aussi un document confirmant le fait ci-dessus (Rescapés de la Tour,p.p. 20-21).

    Service militaire et service alternatif
    En ce concerne l'accomplissement du service militaire, on trouve dans la Bible des thèses pour ou contre. C'est pourquoi, sans être dogmatique, chacun doit prendre une position personnelle devant Dieu. Ce que nous pouvons critiquer chez les témoins de Jéhovah à ce sujet, c'est leur prétention d'avoir toujours gardé leur neutralité et de présenter cela comme une preuve de l'authenticité de leur organisation. Dans ce cas, il faut déclarer Ahraham, Moïse, David, Salomon, Daniel, etc... appartenant à l'organisation de Satan car ceux-ci étaient des hommes politiques et militaires !

    L'effort des TDJ dans ce domaine est louable, mais il faut souligner que, d'après certains faits historiques, ce ne fut pas toujours le cas. Par exemple, on sait que, selon la Tour de Garde 1915 pages 110-111, les premiers témoins de Jéhovah accomplissent leurs service militaire, et sont au front pendant la Première Guerre Mondiale. On sait aussi que Russell, le fondateur de l'organisation, approuve l'accomplissement du service militaire, à la condition qu'on ne tue personne (WT, 19/11/1903, p. 3110). La SDTJ prétend, pendant de longues années, que les témoins de Jéhovah ont gardé leur neutralité pendant le Première Guerre Mondiale (voir Les témoins de Jéhovah dans les desseins divins p. 55). Mais finalement, dans le livre Les témoins de Jéhovah, Prédicateurs du royaume, la SDTJ admet qu'ils n'ont pas gardé tout à fait leur neutralité chrétienne (voir p.p. 191-192).

    En ce qui concerne la deuxième Guerre Mondiale, la position de la filiale Suisse de la SDTJ n'est pas du tout dans la ligne de leur revendication. Voici ce que les témoins de Jéhovah déclarent, concernant l'accomplissement du service militaire, dans Consolation (ancien nom du Réveillez-vous!) au 1er octobre 1943 à la page 505 par sa filiale Suisse :


    Chaque guerre frappe l'humanité de maux sans nom et provoque de graves scrupules de conscience chez des milliers voire des millions d'hommes. C'est ce que l'on peut dire tout particulièrement de la guerre actuelle qui n'épargne aucun continent et se fait dans l'air, sur mer et sur terre. Il est inévitable que dans des temps pareils, on méconnaisse involontairement ou soupçonne volontairement à tort non seulement des personnes individuelles mais encore des communnautés de tout genre.

    Nous, témoins de Jéhovah, n'avont pas non plus échappé à ce sort. On nous représente comme une association "qui vise ou dont l'activité consiste à ruiner la discipline militaire, notamment à provoquer ou inciter des personnes astreintes au service personnel à la Désobéissance à des ordres militaires, à la violation des devoirs du service, au refus de servir ou à la désertion

    On ne peut avoir pareille conception que lorsqu'on méconnait complétement l'esprit et l'activité de notre communauté ou qu'on dénature d'une façon malveillante bien que sachant le contraire. Nous constatons expressément que notre Association n'ordonne, ne recommande ni ne suggère d'une manière quelconque, d'agir contre les prescriptions militaires. Ces questions ne sont traitées ni dans nos réunions ni dans les écrits publiés par notre Association. Nous ne nous occupons pas du tout de telles questions. Notre tâche consiste à rendre témoignage de Jéhovah Dieu et à annoncer à tous les hommes la vérité biblique Des centaines de nos membres et amis ont rempli leurs devoirs militaires et continuent à le faire.

    Nous n'avons jamais eu et nous n'aurons jamais le prétention de déclarer que l'accomplissement des devoirs militaires est en contradiction avec les principes et les buts de l'Association des témoins de Jéhovah tels qu'ils sont fixés dans ses statuts. Nous prions tous nos membres et amis de s'en tenir strictement, à l'avenir comme par le passé, lorsqu'ils proclament le message du Royaume de Dieu (Matthieu 24:14), à la vulgarisation des vérités bibliques et d'éviter tout ce qui pourrait donner lieu à la désobéissance envers des prescriptions militaires"


    Source : Association des Témoins de Jéhovah en Suisse
    Le président : Ad. Gammenthaler
    Le secrétaire : Wiedenmann, Berne, le 15 septembre 1943


    Cette déclaration valide-telle la prétendue neutralité de la SDTJ ?
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3166
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty Re: La SDTJ et le régime nazi

    Message  Mikaël Malik Sam 20 Fév 2021 - 18:34

    Le service alternatif
    La SDTJ refuse pendant longtemps, non seulement l'accomplissement du service militaire, mais aussi le service civil qui remplace le service militaire (TG, 01/11/1990 - TG, 02/03/1975 p.23). Elle enseigne explicitement qu'accomplir le service civil revient au même que le service militaire. Si un Témoin de Jéhovah accepte de le faire il est considéré par la SDTJ comme quelqu'un qui fait un compromis avec le monde. Une telle personne perd son intégrité envers Dieu, et même, devient indirectement coupable de verser du sang. En plus, elle est considérée comme étant volontairement retirée de l'organisation et est traitée comme une exclue.

    C'est pourquoi, beaucoup de jeunes témoins de Jéhovah, malgré plusieurs risques encourus, ont refusé d'accomplir le service alternatif. Des milliers d'entre eux ont été emprisonnés et ont perdu des années précieuse de leur vie. Ils ont été coupés de leur famille, de leurs amis et n'ont pas pu subvenir au besoin de leurs familles. Le livre de Raymond Franz confirme que beaucoup de jeunes témoins suivent en effet cette règle par principe, pour rester loyaux envers l'organisation sans être convaincus de son bien fondé biblique. Depuis une vingtaine d'années, plusieurs filiales de la SDTJ (Belgique, Espagne, Canada) demandent un changement concernant la position adoptée mais cela leur est refusé.

    Finalement en 1996, "l'eclave fidèle et avisé" décide de changer sa position concerant le service civil, sans exprimer le moindre regret au sujet des dégâts innombrables spirituels et physiques qu'il a causés chez beaucoup de jeunes. A partir de 1996, la SDTJ permet à ses adeptes d'accomplir le service civil, alors que pendant des années les jeunes témoins de Jéhovah ont souffert pour rien et ont passé leurs années précieuses dans les prisons inutilement. Est-ce là la neutralité chrétienne ? Est-ce vraiment cela, se garder pur politiquement ?

    Le vote
    Les témoins de Jéhovah ont enseignés pendant de longues années qu'ils ne participent pas à la politique et qu'ils ne votent pas parce qu'ils considèrent le Royaume de Dieu et du Christ comme le seul espoir de "l'humanité" et qu'ils ne font pas partie de ce monde" selon Jean 17:14 (Voir TG, 01/12/1970, p.734). Ils ne participent pas à la politique et ne votent pas pour élire un candidat ou un régime quelconque, étant donné que leur chef est Jéhovah Dieu. Celui qui vote ou participe à une élection est considéré, comme quelqu'un qui fait un compromis avec le monde. De ce fait, les témoins de Jéhovah ont beaucoup souffert dans plusieurs pays. La Tour de Garde du 1er décembre 1970 raconte comment les témoins de Jéhovah camerounais sont battus, emprisonnés, torturés sauvagement et subissent de durs travaux à cause de leur refus de participer à des élections politiques (p. 730-736). Mais trente ans après, la SDTJ change sa position, et indique qu'il revient à chaque témoins de Jéhovah de prendre une décision personnelle pour ce qui est de voter ou non lors d'élections politiques" (TG, édition Québec - 01/11/1999, p. p. 28-29). Dans ce cas, pourquoi tant de Camerounais et d'autres témoins de Jéhovah ont-ils dû souffrir ? La position de la SDTJ manifeste-elle vraiment la neutralité chrétienne ?

    L'affaire du Mexique
    concernant la neutralité, il faut souligner un autre fait que la SDTJ essaie de cacher à ses adeptes et au public, et qui est relaté par Raymond Franz dans son livre Crise de Conscience. Pour pouvoir conserver leurs biens matériels au Mexique, la SDTJ est enresgistrée depuis 1943 auprès de gouvernement mexicain comme association civile au lieu du statut religieux. Ainsi, pendant 45 ans, la SDTJ supprime délibérément la prière, les cantiques et l'usage de la Bible aux réunions, et aux prédications du porte à porte. Selon ce statut civil, les témoins de Jéhovah n'appellent pas leurs assemblées "congrégations", mais "compagnies", et les lieux des réunions "salles d'Etude culurelle". L'acte du baptème s'appelle "accomplissement du symbole" ! Ces mesures sont prises, non par un régime totalitaire, ou par le gouvernement mexicain, mais par les dirigeants de la SDTJ de Brooklyn, uniquement pour garder la propriété de ses biens dans le pays. Quel contraste avec l'attitude des vrais chrétiens ! Le prophète Daniel, lorsqu'il apprend l'interdiction royal de prier pendant 30 jours, choisit de violer le décret, au risque de perdre sa position, ses biens et même sa vie (voir Daniel 6:1-11).

    La Tour de Garde de 1er Janvier 1990 annonce enfin le changement de statut de l'organisation en un statut religieux. L'article dit que, "pour la première fois", les témoins de Jéhovah du Mexique peuvent utiliser la Bible en faisant du porte à porte, et commencer leurs réunions par la prière. Cette annonce, qui fait verser "des larmes de joies" aux témoins Mexicains, ne précise pas délibérément pourquoi la SDTJ n'a pas fait ce changement jusqu'alors. En effet, ce n'est pas le gouvernement mexicain qui empêche les témoins de Jéhovah de prier ou d'utiliser la Bible, mais le siège mondial de la SDTJ qui fait ce choix afin de garder ses biens dans le pays. Quelle hypocrisie ! Quel exemple de la pureté de la SDTJ !
    Ex-témoin de la watch
    Ex-témoin de la watch
    Membre - Actif
    Membre - Actif


    Sexe : Masculin ***
    Messages : 1669
    Date d'inscription : 03/09/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty Re: La SDTJ et le régime nazi

    Message  Ex-témoin de la watch Sam 11 Fév 2023 - 12:40

    La SDTJ et le régime nazi 9r9y


    Extrait 

    "La Présidence de notre Société a non seulement refusé ces mois derniers de participer à la propagande racontant des horreurs sur l'Allemagne, mais a même pris position contre cette propagande comme cela est souligné aussi dans la Déclaration ci- jointe par l'indication que les milieux qui ont dirigé cette propagande d'horreurs...
    La SDTJ et le régime nazi M4g9

    La Watch Tower and Bible and Tract Society est le centre organisationnel missionnaire des Etudiants de la Bible (siège à Magdebourg). Le Présidium de la Société de la Watch Tower à Brooklyn est et a toujours été au plus haut point germanophile. C'est pour cette raison qu'en 1918 le Président et les sept membres du Directoire en Amérique ont été condamnés à un total de 80 ans de prison, parce que le Président a refusé d'utiliser deux revues qu'il dirige en Amérique pour la propagande de guerre contre l'Allemagne. Les deux revues "La Tour de Garde" et "L'Etudiant de la Bible" étaient les deux seules revues américaines qui refusaient la propagande de guerre contre l'Allemagne et, pour cette raison, a être interdites et réprimées en Amérique pendant la guerre...

    Les autorités locales de la police seront toujours obligées de confirmer que les Etudiants de la Bible font partie des éléments du pays et du peuple qui aiment et maintiennent l'ordre....

    Ces constatations, et d'autres, contenues dans la Déclaration, doivent apporter la réfutation de la calomnie selon laquelle les Etudiants de la Bible, seraient soutenus par les Juifs....

    Il a été constaté lors de cette conférence qu'il n'y a pas d'opposition dans la relation entre les Etudiants de la Bible d'Allemagne et le Gouvernement national du Reich allemand, mais qu'au contraire - en ce qui concerne les objectifs et les efforts purement religieux et apolitiques des Etudiants de la Bible - il faut dire que ceux-ci sont en totale concordance avec les buts identiques du Gouvernement national du Reich Allemand....

    Ces principes auxquels nous nous référons sont ceux qui sont énoncés dans le Point 24 du Programme de la NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei, NdT): "Nous demandons la liberté de toutes les confessions religieuses dans l'État, dans la mesure où elle ne mettent pas en péril son existence ou ne contreviennent pas au sentiment de la morale de la race germanique."...

    Le Parti en tant que tel défend le point de vue d'un christianisme positif, sans se lier à une confession déterminée. Il combat l'esprit juif matérialiste, en nous et en dehors de nous, et est convaincu qu'une guérison durable de notre peuple ne peut se faire que de l'intérieur..." Nous sommes fermement convaincus que - si on nous juge sans préjugés religieux, 1° uniquement selon la Parole de Dieu, et 2° selon les points cités plus haut du Programme - le Gouvernement national de l'Allemagne ne trouvera aucune raison de faire obstacle à nos offices religieux ou à notre activité missionnaire.


    Dans l'attente d'une bienveillante et prochaine acceptation, et avec l'assurance de notre très grand respect, nous sommes, Monsieur le Chancelier du Reich,
    vos très obéissants.


    Watch Tower and Tract Society



    Facsimilé 
    La SDTJ et le régime nazi Z27x


    _________________________________________________________________________________________________________
    Tout ce que vous avez dit en secret sera crié sur les toits en terrasse - Luc 13:3. C'est bien ce qui se passe avec internet depuis une bonne dizaine d'années
    Mikaël Malik
    Mikaël Malik
    Membre - V.I.P
    Membre - V.I.P


    Sexe : Masculin pas témoin de la watchtower
    Messages : 3166
    Date d'inscription : 08/02/2021

    La SDTJ et le régime nazi Empty Re: La SDTJ et le régime nazi

    Message  Mikaël Malik Mer 29 Mar 2023 - 17:59

    Traîtres et héros.

    Norman Hovland


    Note importante du traducteur :Si les informations fournies ici sont intéressantes néanmoins je ne partage pas l’avis de l’auteur sur Frost qui me semble a trahi ses frères plus par nécessité de survie que par volonté d’être un agent double.
     
    L'histoire révisée de la Société Watchtower dans l'Allemagne Nazie.

    L'homme qui est devenu le leader de la branche allemande de la Société Watchtower après la guerre est sans exception dépeint comme un monument de vertu et de foi, étant rester ferme et intrépide face aux Nazis :


    *** W89 5/1 12 Jéhovah m'a soutenu comme un Ami ***
    Beaucoup sont restés fidèles, parmi eux Erich Frost et Konrad Franke, qui ont beaucoup souffert  pour l'amour du Seigneur et sont devenus plus tard des surveillants de la branche Allemande, et sont ressortis vivant du four ardent de la persécution.


    Malheureusement rien n’est plus éloigné de la vérité. Erich Frost et beaucoup d'autres leaders de la Watchtower pendant l'ère Nazie en Allemagne étaient en réalité des traîtres de la plus mauvaise sorte.


    Il est tout à fait intéressant de voir comment la littérature de la Watchtower elle-même confirme les informations que M. Frost a donné à la Gestapo. 


    En 1979 la revue, la Tour de Garde a publié l'histoire de llse Unterdörfer et Elfride Löhr. La biographie d'Erich Frost avait été déjà publiée en 1961. Leur histoire est extrêmement intéressante parce qu'ils confirment la plupart de ce qui est écrit dans l'interrogatoire de Frost.


    Il est fortement probable que Frost ait été recruté comme informateur par la Gestapo dès  1934, quand il a été arrêté et libéré 10 jours plus tard :
    *** W61 4/15 245 La Délivrance de l'Inquisition Totalitaire au moyen de la Foi en Dieu ***


    Au printemps de 1934 j'ai été envoyé en prison pendant dix jours, et libéré  par la suite. En 1935 il a été de nouveau incarcéré par la Gestapo parce qu'elle avait  besoin des noms de tous les leaders de la Watchtower en Allemagne. Voici la version de Frost sur ce qui s’est passé.


    *** W61 4/15 La Délivrance de l'Inquisition Totalitaire au moyen de la Foi en Dieu ***


    En retournant en Allemagne en mai 1935, j'ai participé à l’œuvre secrète. Dans la nuit du 13 juin j'ai été arrêté à mon hôtel et envoyé à la "Colombia House," de Berlin où j'ai passé les cinq plus mauvais mois de ma vie. Surveillé et obligé à rester debout, toujours en cellule isolée, insulté et  humilié quotidiennement, j'ai appris alors que les gens pouvaient devenir des bêtes. Un agent de la Gestapo  me posant des questions insensées n’arriva pas à me reconnaître coupable d'être un révolutionnaire. Contre toutes attentes je fus libéré et je retournais dans la  résistance pour servir Jéhovah encore plus.


    Frost pouvait maintenant informer la Gestapo de la prochaine convention en Suisse et la Gestapo découvrit comment elle allait pouvoir placer son propre informateur  dans une position centrale de la branche allemande de l'organisation Watchtower. Ayant reçu l'information nécessaire de Frost elle était capable de les arrêter tous, comme la Watchtower le confirme :


    *** W79 11/1 9 Nous n'avons pas Renoncé! ***
     En août 1936, la Gestapo allemande a commencé une campagne concertée contre notre organisation souterraine. Fritz Winkler, qui avait la surveillance de notre travail et la plupart des directeurs régionaux ont été arrêtés et emprisonnés.


    *** W61 4/15 245 Délivrance de l’inquisition Totalitaire par la Foi en Dieu ***
    Les préparatifs ont démarré pour une convention à Lucerne, en Suisse. En attendant, les Nazis ont commencé une nouvelle campagne contre nous. Déjà la plupart des frères tenant des positions de responsabilités avaient été arrêtés. Mon but était de récupérer ce qui restait et faire repartir les choses de nouveau. Les escaliers de service et les fenêtres m’ont fourni la délivrance in extremis des mains  de la Gestapo, mais ma mère et mon frère ont été arrêtés.


    La Gestapo avait ainsi placé Frost dans la position parfaite et elle avait vraiment rencontrer le succès car pendant la convention de Lucerne, Frost fût en effet nommé comme nouveau leader du travail souterrain en Allemagne par J.F. Rutherford. Ilse Unterdörfer a été aussi assignée à ce travail. Frost déclare dans la Watchtower :


    *** W61 4/15 245 Délivrance de l’inquisition Totalitaire par la Foi en Dieu ***
    Ceux qui suivirent la convention de Lucerne en septembre 1936, furent le président de la Société, le Frère Rutherford et 2,500 d'entre nous venus d'Allemagne. J'ai été assigné à la réorganisation  du travail souterrain qui était sévèrement perturbé et j’ai  alors commencé immédiatement.


    La Gestapo fût bien sûr intéressée par l'obtention des noms de la nouvelle direction de  la résistance, mais elle leur laissa un peu de temps pour fonder l'organisation avant de se remettre au travail.


    Frost décrit son arrestation dans la Tour de Garde :
    *** W61 4/15 246 Délivrance de l’inquisition Totalitaire par la Foi en Dieu ***


    La célébration annuelle de la Commémoration de la mort du Christ devait avoir lieu le 27 mars 1937. Je m'étais arrangé pour rencontrer dix frères à ce moment-là pour discuter de l'activité souterraine. À deux heures du matin se firent entendre de lourds coups de pied contre la porte d'appartement! En quelques secondes j'ai caché un petit rouleau de papier contenant des informations essentielles sous le matelas de mon divan. Sont alors rentrés dix policiers des services secrets : "ça va, levez-vous et habillez-vous, Frost. Tout est terminé!" J'ai prié  Jéhovah et me suis habillé pendant qu'ils retournaient la pièce sans dessus dessous. Ils ne trouvèrent pas le petit rouleau.


    Frost ne donna pas de date pour son arrestation mais selon Ilse Unterdörfer cela dut se produire le 21 mars 1937, date qu'elle donne pour son arrestation et celle de Frost. Les vantardises de Frost sur la dissimulation "d’un petit rouleau de papier contenant des informations essentielles sous le matelas de son divan" étaient bien sûr un mensonge. Les minutes de l’interrogatoire à la  Gestapo montrent qu'il avait trahi le groupe entier des dirigeants de la Watchtower dès le 2 avril 1937, 11 jours après son arrestation, la Gestapo n'a donc jamais eu besoin "de ce petit rouleau" :


    *** W79 11/1 10 Nous n'Avons pas Renoncé! ***
     Alors, le 21 mars 1937, moins de deux semaines après avoir rencontré Elfriede, Frère Frost et moi-même fûmes  arrêté. Au même moment,  certains des directeurs de service régionaux sont aussi tombés dans les mains de la Gestapo. Le Frère Heinrich Dietschi, un directeur de service régional qui était à la surveillance était toujours libre,  il assuma le travail en l’absence de Frère Frost.


    Heinrich Dietschi avait été nommé par Rutherford pour reprendre le travail dans le cas où Frost était arrêté :
    *** Yb74 154 Allemagne (Partie Une) ***


     Donc il fût décidé que, pour le moment, le Frère Frost était nommé pour reprendre la responsabilité de l’oeuvre. Alors le Frère Rutherford  demanda : Qu’arrivera-t-il si vous êtes arrêtés ? ’ Dans le cas de l'arrestation de Frère Frost, les frères ont recommandé le Frère Dietschi pour reprendre le travail.
    Grâce à la trahison d'Erich Frost la Gestapo avait l'identité de tout les membres nouvellement nommés de la résistance de la Watchtower à cette première date, y compris Heinrich Dietschi mentionné ci-dessus. Tout a été consigné dans les documents de la Gestapo par nom et par zone assignée comme Frost l’indiqua :

    Georg R un b e. Bezirksdiener für
    1. Ostpreußen
    2. Westpreussen
    3. Pommern
    4. Mecklenburg.
    Artur N un w r o t h. Bezirksdiener für
    1. Ostschlesien
    2. Grensmark.
    Août F e h s t. Bezirksdiener für
    1. Westschlesien
    2. Sachsen (ö Stlich der l'Elbe), nach der Festnähme repaire Bezirksdienern Wilhelm E n g e l, festgenommen dans Dezember 36 oder Januar 37.
    Otto D un u t h. Bezirksdiener für
    1. Berlin
    2. Mark Brandenburg.
    Fred M e je e r. Bezirksdiener für
    1. Westsachsen bis einschließlichAnhalt.
    Walther F r je e s e. Bezirksdiener für
    1. Thüringen
    2. Harsgebiet
    3. (? Écrit à la main)
    Heinrich D i t s c h je. Bezirksdiener für
    1. Schleswig-Holstein
    2. Oldenburg
    3. Ruhrgebiet, Westfalen.
    Albert W un n d r e s. Bezirksdiener für
    1. Rheinland
    2. Baden
    3. Württemberg
    Kurt S je e n b e n e je c h l e r. Bezirksdiener für
    1 Bayern. "


    Dans un document daté du 26 avril 1937, Frost fit les déclarations suivantes à la Gestapo :
    "Le 6 mars 1937, le dernier jour de la grande réunion à Berlin, Sienbeneichler n'était pas présent et nous en avons été inquiets. J'ai donc envoyé Ilse Unterdörfer immédiatement à Munich pour chercher Sienbeneichler. Je donnais à Unterdörfer un numéro de téléphone de Munich que m’avais mentionné  Sienbeneichler. En appelant  ce numéro Unterdörfer fût mis en contact avec une soeur qui m’était inconnue, qui se présenta sous le nom de « Gertrud".


     Autant que je puisse me rappeler, cette Gertrud est identique à Elfriede Löhr, de Munich. Je suppose au moins que c'est le cas, à l'heure actuelle je ne peut en être affirmatif désormais. "


    Cette information que Frost  donna à la Gestapo était très précise comme on peut le voir dans la Tour de Garde :


    *** W79 11/1 9 Nous n'Avons pas Renoncé! ***
     c'était une responsabilité que frère Frost me confia, il m’ envoya à Munich pour chercher Elfriede Löhr. La seule chose que je savais d'elle était que son père était dentiste. J'ai trouvé leur adresse dans l'annuaire du téléphone et, par précaution, j’ai téléphoné d'abord. Quand nous nous sommes rencontrés, j'ai dit à Elfriede qu'elle avait été invitée à travailler à plein temps avec nous.


    La Tour de Garde nous parle de la confusion d’Elfriede quand Ilse et Erich ne vinrent pas à la réunion prévue :


    *** W79 11/1 10 Nous n'Avons pas Renoncé! ***
     Elle s'est alors demandée : "qui est le successeur de Frère Frost et comment puis-je le rencontrer ?" Après une prière à Jéhovah, il est venu à son esprit de chercher un contact dans la ville de Leutkirch, environ à 150 km de Munich. A Leutkirch, ce même jour elle a rencontré le frère que le Frère Dietschi avait envoyé pour la localiser. Sûrement cela a semblé s’être produit par la direction angélique!


    Et comment! Les anges ne se souciaient pas de Frost tout occupé à fournir les informations nécessaires qui permettraient plus tard l’arrestation Elfriede. Ilse Unterdörfer confirment que la Gestapo a vraiment en effet arrêté Elfriede :


    *** W79 11/1 10-11 Nous n'Avons pas Renoncé! ***


     DE Nouveau réuni. Ainsi, tandis qu'Elfriede était libre, je me suis trouvé sous la poigne de la Gestapo. D'abord j'ai été condamné seulement à une année et neuf mois. Mais immédiatement après la déclaration de la sentence, j'ai été arrêté de nouveau et envoyé au camp de concentration  à Lichtenburg, tôt en 1939. À ma grande surprise, Elfriede était là quand je suis arrivé.


    Oui, le traître et le leader postérieur de la succursale allemande a effectué un bon travail pour la Gestapo et il est devenu très populaire parmi les Témoins de Jéhovah en Allemagne après la guerre. Il était très aimable avec Ilse et Elfriede et les a envoyé à Brooklyn pour suivre l'école de Galaad. Un autre point intéressant peut être trouvé dans cette citation d’un livre de la Tour de Garde :


    *** Yb74 160 Allemagne ( Partie Un) *** de vastes préparatifs ont été aussi effectués  pour construire un émetteur de radio transportable aux Pays-Bas et mettre en place  l'opération un jour ou l'autre vers la fin de 1937. La Gestapo en avait déjà eu vent et était furieuse envers le Frère Dietschi, dont le nom lui était connu, mais qui s'est avéré être aussi élusif que le Frère Wandres.


    Les documents de la Gestapo montrent que la source des liens de  Dietschi avec les Pays-Bas est venue de Frost. Après ce coup la Gestapo, n’avait plus l'utilisation de Frost, désormais, le réseau de résistance de la  Watchtower dans son entier était détruit à l’exception d’un petit nombre d'individus dispersés qui n’était pas vraiment capable de faire beaucoup de chose. Certains d'entre eux furent encore arrêtés  en 1944, envoyés dans " une maison de correction" de la zone Brandenburg. Un d'entre eux, Wilhelm Schumann mettra en marche la branche de la Watchtower allemande après la guerre. Tant Schumann que Frost ont été salués après la guerre comme des frères "fidèles" et "fermes". Comme les documents le démontrent au-dessus  Frost a été loin d'être "fidèle" à quelqu'un, à part à lui-même et à la Gestapo.


    Après l’arrestation de Schumann en janvier/février 1944 il a été enfermé à la maison de Correction de Brandenburg (Havel) Görden. Schumann est mentionné dans l'annuaire 1974 des Témoins de Jéhovah comme travaillant sur le Photo-Drame :


    "*** yb74 96 Allemagne (Première partie) *** Il n'y avait aucune photographie en couleurs à l'époque mais Wilhelm Schumann du Béthel de Magdeburg  était infatigable dans ses efforts à retoucher les photographies noir et blanc en couleur."


    En 1944 les jours heureux à retoucher les images noir et blanc pour "le Photo-Drame " devaient semblés très loin, quand la mort sinistre et réelle  a regardé droit dans les yeux, Herr Schumann
     
    Qu'a-t-il fait alors? Il a écrit la lettre suivante :


    "Le troisième Sénat de la Cour de Peuples à Berlin
    Maison de correction
    Brandenburg (Havel) Görden le 22 octobre 1944


    Grand Sénat!
    Par la présente, je me permets humblement de vous demander que ma réclamation de grâce à la peine de mort obtienne la priorité …
    Si c’est possible je donnerais mon appui à de milliers d'allemands, aux amis de notre peuple, aux fermiers et agriculteurs , à l'industrie de la guerre, à la défense et aux leaders du parti, et au commerce qui nous a fournis et nous a défendus au front …


    Mes intentions n’ont pas été  d’effectuer une quelconque activité politique pour détruire le moral et la défense, comme je suis accusé de l’avoir fait.
    Je dois admettre que je par les écrits de l'IBV (l'Association Internationale des Etudiants de la Bible), j’étais induis en erreur pour croire que la volonté du Führer, de sauver la nation allemande de la ruine et du Bolchevisme, était en fait une tromperie, pour soutenir  la  hiérarchie Catholique afin qu’elle obtienne la domination du monde. Aujourd'hui, cependant, quand le combat pour notre peuple, pour l’existence de notre nation est debout à la porte de nos frontières mêmes, je  me rend compte trop tard que toutes les prédictions politiques des Etudiants de la Bibles sont simplement des fantaisies et de faux enseignements qui apportent simplement le mal, tout bien considéré.


    Depuis le milieu de cette année j'ai par des conversations instructives avec mon responsable, fonctionnaire de la Gestapo, Herr Rabold finit par me rendre compte qu’au lieu d'avoir été bénéfique à notre peuple,  par cette folle entreprise j’ai seulement  causé du mal et  plongé ma famille dans la misère. Mon désir consiste en ce que Dieu me donne un jour l'occasion de participer au combat pour notre peuple et ainsi pour ma famille, comme il sera possible, mais je demande l'occasion de faire mon devoir d’allemand. C'est ma prière.


    Wilhelm Schumann "
    Il n'y a bien sûr aucune raison de critiquer Schumann pour essayer de sauver sa vie en se distançant publiquement des "Etudiants de la Bible" (les Témoins de Jéhovah) et en appelant les écrits de la Watchtower "des fantaisies" et "de faux enseignements ". Il avait probablement de bonnes raisons pour être fier de ses contributions à la machine de guerre Nazie. Mais le comportement de Schumann, de Frost et  de beaucoup d'autres leaders de la Watchtower en Allemagne pendant la guerre est très, très éloigné de l'image que la littérature de la Watchtower a essayé de peindre depuis. Comme dans beaucoup d’autres cas où la Société Watchtower a essayé d'écrire sa propre histoire, elle ne s’est pas tenue à une enquête minutieuse. En 1989 dans la Tour de Garde était écrit la chose suivante :


    *** W89 5/1 12 Jéhovah m'A Supporté comme un Ami ***


    Chacun de ces traîtres ont mal  fini. Comme les Nazis disait, on aime la trahison, mais pas le traître. Tous les trois ont été envoyés au front oriental et ne sont jamais revenus. Comme cela a été différent  pour ceux qui n'ont jamais renoncé à l'amitié avec Dieu et à son peuple! Beaucoup de fidèles, parmi eux Erich Frost et Konrad Franke, qui ont beaucoup souffert  pour l'amour du Seigneur  sont devenus plus tard des surveillants de branche en Allemagne, et sont retournés vivant du four ardent de la persécution.


    Comme nous l’avons démontré, la Société Watchtower a vraiment aimé ses traîtres, à tel point  que certains d'entre eux sont même devenus les leaders de la Watchtower en Allemagne après la guerre. Probablement le plus mauvais de tous les traîtres parmi eux, Erich Frost, fût un leader  respecté pendant de nombreuses années.


    Note finale du traducteur : Dans l’annuaire 1974, si la traîtrise  de l’apostat Paul Balzereit ou d’un certains Müller sont décrites en détail et sans ménagement, on peut se demander si l’auteur de l’histoire des Témoins de Jéhovah et de l’Allemagne dans ce livre, n’évoque pas le cas d’Erich Frost et d’autres dans cette citation laconique :


    « Pour en contraindre d’autres à avouer, on les laissait toute une nuit les mains et les pieds attachés derrière le dos. Certains, n’arrivant pas à supporter des tortures aussi horribles, ont fourni à la Gestapo des renseignements sur la façon dont l’œuvre des Témoins de Jéhovah était organisée et accomplie » (Page 126)


     Le grand problème dans cette affaire du rapport des Témoins de Jéhovah avec Hitler n’est pas tant de savoir si les dirigeants ont voulus collaborer avec Hitler, (ne faisant pas de politique, c’est théoriquement impossible) mais plutôt que les Témoins de Jéhovah actuels ont une vision édulcorée de leur histoire.


    _________________________________________________________________________________________________________
    -
    « L’erreur va de pair avec l’oppressionLa vérité et la liberté ne craignent pas l’investigation. Ce sont des dons divinsc’est pourquoi toute organisation hostile à la liberté agit contre Dieu. Réveillez-vous! 1961 »

    -

      La date/heure actuelle est Mar 21 Mai 2024 - 0:39